Dans une interview à Echos du Nord, parue le 5 octobre courant, l’auteur de «Nouvelles affaires africaines – Mensonges et pillages au Gabon» dit détenir deux documents qui attestent de la filiation d’Ali Bongo. Pour lui, le président de la République n’est pas le fils biologique d’Omar Bongo et Joséphine Kama. Il serait bien né dans la province nigériane du Biafra.

Pierre Péan. © Assemblage Gabonreview

Pierre Péan. © Assemblage Gabonreview

 

Pourtant mis en examen par la justice française pour son livre «Nouvelles affaires africaines – Mensonges et pillages au Gabon», Pierre Péan maintient les allégations contenues dans son ouvrage. Il souhaite même que le procès démarre le plus rapidement pour qu’il puisse apporter les preuves de ses affirmations. En attendant le journaliste-écrivain français s’est prêté à une interview à Echos du Nord, publiée le 5 octobre courant, à travers laquelle il persiste et signe. «Le président gabonais n’est pas le fils biologique d’Albert Bongo et de Joséphine Kama. Il n’est pas né le 10 février 1959 à Brazzaville, mais dans la province biafraise du Nigeria. Et est arrivé à Libreville en septembre 1968», déclare-t-il. Interrogé sur ses preuves, il explique : «Mon enquête était très sérieuse, permettant, me semblait-il, d’emporter l’intime conviction». Si le témoignage sous couvert d’anonymat d’un des principaux organisateurs présumés de l’arrivée d’Ali Bongo à Libreville peut constituer une faiblesse dans cet argumentaire, le journaliste d’investigation dit avoir trouvé deux documents qui confortent ses dires et mettent à mal «les affirmations nantaises et gabonaises, sauf à croire à la sorcellerie génétique».

En venant aux documents en question, Pierre Péan cite en premier une archive classée dans l’Ile de la Cité à Paris, dans le dossier déposé au greffe du tribunal de commerce de Paris, le 30 octobre 1998, par Annick Bongo, sœur d’Ali Bongo : «Elle aussi arrivée du Biafra en 1968, mais que ses parents biologiques ont retrouvée, qui partage son temps entre le Gabon et le Nigeria et qui s’est mariée avec un Nigérian». Plus intéressant, Annick Bongo a déclaré être née à Franceville, le 4 juin 1959. «C’est-à-dire que selon cette déclaration, Annick est née moins de quatre mois après Ali, si l’on se réfère à la date de naissance de ce dernier telle qu’elle figure dans la transcription nantaise de l’acte d’état-civil congolais. Joséphine Kama, sa mère, aurait donc défié les lois de la génétique», ironise Pierre Péan. Le journaliste-écrivain français évoque aussi une autre pièce, qui «se présente comme une copie certifiée conforme d’un acte de naissance établi à Franceville le 10 juillet 1959, après déclaration de Joséphine Kama, selon laquelle elle avait accouché 35 jours plus tôt à la maternité de Franceville, d’une petite Okonkwo Ngonzi Annick».

Relevant les incohérences de ce document, Pierre Péan note que la sœur d’Ali Bongo porte un patronyme nigérian, que l’acte mentionne que sa mère est domiciliée à Franceville alors qu’elle vivait alors à Brazzaville dans le quartier de Poto-Poto ; que son père se nomme Albert Bernard Bongo alors qu’à l’époque il ne s’appelait qu’Albert… «Un document authentifié le 16 juin 1993 par Jules Obiang-N’guema, maire-adjoint du 1er arrondissement de Libreville», assure Pierre Péan, avant de se prononcer sur l’acte nantais. «J’imagine que le fonctionnaire qui a eu entre les mains l’acte d’état-civil qui figure bien dans un régistre d’état-civil de Brazzaville a été au minimum candide», juge-t-il. Il en veut pour preuve le fait que l’acte ne porte que la signature d’Omar Bongo et non celle de l’officier d’état-civil. «Et si on compare sa signature à celle figurant dans l’acte de mariage établi huit mois après la naissance d’Ali, on ne peut que constater une grande différence. La signature figurant sur l’acte de naissance ressemble à celle d’Omar Bongo que l’on retrouve sur les documents présidentiels», a-t-il déclaré. En guise de conclusion, Pierre Péan pense que ces deux documents font plus que fragiliser «les arguments développés sur sa filiation par le président gabonais, sa famille et son entourage».

 

 
 

102 Commentaires

  1. AZOTH dit :

    P’tain

    10 fevrier 1959

    4 juin 1959

    Pouaaah entre 3 et 4 mois de différence, utérins, meme mere …

    CHOUCHOU au moins laissait sa machine en jachère, 8 a 9 mois .

    En 5 ou 6 mois , elle a donné naissance a 3 enfants avec différents spermatozoïdes, pas le même !

    Pas de triplés , mais des enfants avec ,1 , 3 voir 5 mois d’écart.

    Des noms donnés, des lieux ….

    Diantre mais qu’attendez vous pour traîner ce blanc dans la gadoue ??

    J’en peux plus .

    p’taiiiinnn va chercher ce maudit papier a NANTES , le peuple souffre !

    Tu peux , je te le jure , encore un peu , tu vas y arriver !

    Meme si c’est a la pyrrhus , vas y quand meme, va chicoter pean avec les 4 actes que tu auras finalement.

    shiiit!

    • john phil dit :

      suite à ma lecture ,concernant les affirmations de péan ,c,est un idiot ce soit disant journaliste.en quoi cela lui concerne et même,il n,’est qu’un petit mendiant qui frappe aux portes du palais présidentiel gabonnais. des personnes dans son genre ont trop fait du mal aux populations noirs.qu’il soit arrêté et traduit devant les tribunaux gabonnais.je m’en moque totalement,mentalement ,et éperdument de lui ,son livre .et surtout de sa famille (blanche)

      • la_cenap dit :

        justement, on attend avec impatience ce procès. la diffamation a eu lieu en france, le bouquin est en vente en france, donc allez y tranquillement dans des tribunaux francais. nous aussi on s’en moque du bouquin, mais permettez au moins qu’il soit en vente au gabon pour que chacun de nous puisse juger de soi-même les idioties mentionnées dans le livre.

      • mamoutte dit :

        je pose une simple question,oui pierre péant c’est un mandiant patati patata.Pourquoi depuis cette histoire notre président ne passe pas par un test d’ADN pour faire taire cette histoire une fois pour toute?pourkoi? parcequ’il veut que les “mandiants ” continu de lui manquer de respect?entre ce que pierre dit et ce que le president fait,nous ne pouvons que croire en la personne qui parle avec des preuves !!!!mandiants fou ou malade peu importe nous on leurs croient parcequ’on ne fait rien pour nous provez le contraire venir parler à la t.v entre eux meme ils se crontredises dans les données.c’est vous tous là qui conduisé le president dans le faussé ou ils se trouvent parce que vous lui faite croire des choses qui sont fausses.Il faut arreter!

  2. guito dit :

    DIEU nous le dira en 2016 ou du moins la légion étrangère qui gouverne le Gabon nous le dira lol!!!

  3. Ben Yeshoua dit :

    Nous y voilà face à la vérité de la vie. Si nous refusons de vivre dans la vérité elle va contre notre volonté s’imposer à nous.
    bonne entendeur salue.
    Que le YHVH d’Israël bénisse le GABON son pays qu’il s’est choisi depuis la fondation des temps.

  4. o'mpatta dit :

    Euh … excusez moi …..Pean je veux bien ,On veux tous coincer odjuku mais arrêtons les conneries….
    On sait tous que Patience a eu dû mal a avoir des gosses…il y en a 2 qui sont répertoriés…l ‘ un est vivant c est odjuku et l autre est décedé c’est Amissa alors stop les conneries.

    • Sopi dit :

      O’mpatta,
      Amissa est l’enfant de Emma Rose, la grande soeur de la mama et Pierre Pean dans son livre Nouvelles Affaires Africaines dit bien en page 23 et au dernier paragraphe de la page 25 que le couple Bongo avait recueilli 2 petits Biafrais une fille et un garçon. Juste une information.

  5. CANTON LEYOU dit :

    Ou est jean jacques pour affirmer ou infirmer les allégations de PP?
    Cordialement.

  6. imagine56 dit :

    Mama mia ! incroyable mais vrai!

    Que les émergents portent plainte pour cette enième diffamation de Pean.
    Voila quelqu’un qui creuse la réflexion à la place des premiers concernés que nous sommes par cette affaire d’acte de naissance,
    ceux qui veulent devenir président sautez là dessus , ergottez et parlez jusqu’à ce que Ali nous dise sincèrement qui il est vraiment.

    Les opposants qui ne réagiront pas à cette nouvelle donne, seront suspects…

    Au passage, un grand merci à Onaida Maisha Bongo qui au même titre que Pean a contribué à nous faire entrevoir la vérité.

    Maintenant, ceux qui se disputent le fauteuil présidentiel comme des chiffonniers, on fait quoi? montrez nous de quoi vous êtes capables, éclairez nous.

    • Fille dit :

      Ils (les opposants de l’ère bongo) ne peuvent pas sauter dessus car tous coupables et complices de cette imposture. Ils étaient tous vivants et auprès d’Omar, ils se sont tu et continuent de le faire pour protéger non le Gabon, mais leurs propres intérêts. Je suis en colère. Jusque là je croyais encore à une sorte de kongossa, mais là, ça craint.
      Le mieux qu’ils puissent faire et le minimum serait de redonner un peu de dignité à ce pays et à ses habitants. Au lieu de cela, ils se taisent, créent des énièmes groupes et partis politiques qui ne visent qu’à lorgner le fauteuil présidentiel. Ils savent tous la vérité, mais se taisent et veulent faire croire qu’ils peuvent sortir le Gabon de la mouise où ils l’ont abandonné. Honte à vous.

      • imagine56 dit :

        Fille,

        Non, tu n’es pas encore en colère, tu commences seulement à réaliser que les personnes en qui tu places ta confiance sont en train de vous berner, oui, elles se fichent toutes de toi et des autres naïfs, ce qui les intéresse, c’est votre pardon, ensuite elles peuvent reprendre leur bonhomme de chemin et jouer les vierges effarouchées.

        Je te suggère amicalement et une bonne fois pour toute de poser un autre regard sur ces vieux crocodiles et tu t’expliqueras peut-être un jour mon scepticisme.

        • Fille dit :

          Merci pour le conseil.

        • Jon dit :

          Tout est dit! Rien à ajouter !

        • Africanostra dit :

          Imagine56,

          Il serait interessant que tous les gabonais posent cet autre regard sur tous nos hommes politiques. Une analyse qui tient compte du passé et du présent dans les actions de chacun de ces crocodiles (majorité comme opposition) permettra d’avoir un regard futur des actions que pourraient mener ceux ci.
          Soyons lucide et éclairé pour ne pas tomber dans les pseudo pardons des hommes politiques sous pretexte qu’ils se sont rendu compte qu’ils se sont mal comportés par le passé. TROP FACILE!!
          En tout cas il faut savoir qu’un voleur reste un voleur quelque soit sa répentence. QUI VOLE UN OEUF VOLERA UN BOEUF!

          • imagine56 dit :

            Mes amis qui veulent le changement ne comprennent pas toujours ma démarche, à telle enseigne que je passe pour un danger pour l’opposition.

            J’ai peut être le tort de transposer ce qui se passe ailleurs dans notre pays, et à cet effet, je prends toujours comme référence les grandes démocraties.

            Lorsque l’on a été éclaboussé par un scandale ou que l’on traine des casseroles comme nos leaders politiques majorité opposition confondues, on devrait avoir la décence de se faire oublier si l’on a un tant sois (soi? ) peu d’amour pour son pays….C’est ce qui me pousse à avoir un regard objectif sur tout ce beau monde.

            Malheureusement, nous serons encore obligés de nous farcir les mêmes…si l’on va aux urnes .
            En tous cas, merci pour le clin d’œil Africanostra.

      • Oeuf dit :

        Bassé, bassé, bassé…..

      • lepositif dit :

        Ils se taisent, parce qu’ils savent tres bien qu’Ali Bongo est bien le fils biologique de Omar Bongo et de Nkama Josephine. A votre avis, pourquoi AMO qui le connaissait mieux que quiconque n’en a jamais fait etat malgre l’adversite qui les animait? Et Ali Bongo doit bien se marrer de voir tout ce tapage se faire c’est une evidence, son seul probleme c’est son acte de naissance du surement a une negligence au a la culture du passe droit dont il avait droit en tant que fils de president. Son cas n’est pas unique, il y a de nombreux gabonais qui sont dans cette situation, sauf que lui est president et les autres non.

        • imagine56 dit :

          Non, pardon lepsositif, tout ça est trop facile, si Ali est le fils biologique de Nkama Joséphine et Omar Bongo Ondimba, moi je suis le pape.

        • AZOTH dit :

          p’tain , qu’il est nul cet avocat !

          tu tombes de quel avocatier toi ???

          • lepositif dit :

            ZOZO, ah pardon AZOTH, je tombe de l’avocatier qu’on appelle le discernement.
            Je sais que les gabonais qui aiment le kongossa comme toi preferent la rumeur a la verite, toi pour qui le kongossa est une vertue, quoi de plus normal. Encore une fois, pourquoi AMO qui connaissait Ali Bongo et sa famille plus que toi et moi, n’a JAMAIS evoque le sujet, alors que leur animosite ou tous les coups etaient permis avait atteint un point de non retour? A moins d’avoir une cervelle d’oiseau, quiconque de sense reflechirait a ca, ZOZO, pardon AZOTH.

        • la_cenap dit :

          ok, il est le fils biologique d’omar et de josephine. mais pourquoi user d’un faux quand on possède un vrai?

        • imagine56 dit :

          lepositif,

          AMO savait qu’Ali n’était pas le fils de Bongo, mais il était d’une telle hauteur d’esprit qu’il n’a pas voulu tomber si bas pour venir à bout d’Ali dans les urnes. On peut tout reprocher à AMO, mais il avait le sens de l’amitié et de la famille.
          Cenap demande aussi pourquoi Ali a recours à des faux actes de naissance quand touts ces autres frères en ont un?

          • lepositif dit :

            Imagine56, donc Bengone Nsi qui en a parle est d’une bassesse d’esprit. C’est note.

          • imagine56 dit :

            Bengone Nsi n’était pas l’ami d’Ali, en déclarant que ce dernier était d’origine nigériane, il s’est montré courageux et a fait preuve de patriotisme. Comme je le rappelais, AMO et ALI étaient frères et surement liés par des pactes….d’Où le silence d’AMO qui, je répète a fait preuve d’une grandeur d’esprit.

  7. Réaction Gabonaise dit :

    ARRETONS DE NOUS FATIGUER POUR RIEN. LE DEBAT EST AILLEURS OK!!!

    • ras le bol dit :

      Non, le débat n’est pas ailleurs. Réfère-toi à l’article 10 de notre constitution. ali n’a aucun gène des bongo en lui. Il ne peut donc briguer la magistrature suprême. Ou alors, qu’il taise les soupçons des Gabonais en passant des tests ADN pour nous prouver qu’il est bel et bien le fils de nkama joséphine et d’albert bongo. POINT BARRE.

  8. Expert dit :

    Qui de Sarkozy ou de Valls est français? Ce qui importe le gabonais lambda, c’est de satisfaire ses besoins fondamentaux (logement, santé, éducation…etc)

    • la_cenap dit :

      les contrôles d’identité servent a quoi alors?

    • Boubwebwatsande dit :

      Selon vous les besoins fondamentaux du gabonais lambda sont satisfait par Ali Bongo? Cher Expert ne comparez pas Valls ou Sarkozy à Ali.La constitution française n’empêche pas Sarko et Valls à occuper les plus fonctions en France.Mais au Gabon le cas Ali pose problème et vous le savez.

    • Sopi dit :

      Expert,
      Tu es un vrai Expert, mais alors là….donc pour toi, l’identité de celui à qui confis ton vote importe peu?

    • maganga dit :

      pourkoi ne pas nous montrer son acte de naissance et pourtant c’est simple

    • maureen dit :

      Comparaison n’est pas raison
      Sarkozy est français de par sa mère, son père étant hongrois. La constitution française le considère français et l’autorise à briguer tous les mandats en république française.

      Mème Marine Le pen n’a jamais remis en cause la nationalité de Valls, aucun français d’ailleurs, en effet ce dernier a respecté la procédure qui a conduit à lui octroyer la nationalité française, du reste la constitution de son pays l’autorise au même titre que Fillon, Chevenement ou Nadine Morano à briguer la présidence. Il n’a jamais menti sur ses origines, ce qui est loin d’être le cas d’Ali.

    • odabo dit :

      Non, monsieur l’expert, c’est justement parceque on est gouverné par des étrangers qui n’ont rien a foutre de nous que nous n’avons pas ces besoins fondamentaux. Ils faut dénoncer tout cela et ne rien laissé passer.

  9. Freddy Brizzard dit :

    C’est assez ridicule de voir un Francais s’acharner de la sorte contre un President Africain et se faire applaudir par des egares pseudo nationalistes. En France, ce genre de choses ne font pas des hommes d’Etats.

  10. africanostra dit :

    Formidable! mais à bien y refléchir, je pense que tous veulent tirer la corde de leur côté. Pean, parce qu’il a été traduit en justice, aimerait se sortir de cette affaire. Bongo Ali, parce que son acte de naissance est contesté, aimerait prouver le contraire. Les opposants, parce qu’ils ne veulent plus entendre parler d’une quelconque candidature de Bongo Ali à la prochaine élection présidentielle, souhaiteraient que tout ce que dit Pean soit vrai. Mais qui a le monopole de la vérité? Pean, êtes vous sur? Bongo Ali, êtes vous sur? En tout cas l’avenir nous le dira. Mais pour l’instant laissons chacune des parties continuer à tirer la couverture de son côté.

  11. Le Rapporteur du Palais dit :

    Comment expliquer à ce petit Blanc de Péan que dans une société traditionnelle matriarcale comme le Gabon, le concept de « père biologique » est inconnu et incongru ?
    Combien de Gabonais peuvent jurer de la véracité de leur acte de naissance au seul chapitre Nom du Père ?
    Qui ne sait pas que c’est le nom d’un parent –d’habitude le frère de la maman, parce que « le tireur »’est inconnu ou dénie ; ou un expatrié de passage reparti chez lui depuis belle lurette.
    Combien de ces enfants Gabonais, de père inconnu ou de complaisance, qui souffrent en silence, que cette histoire d’acte de naissance dérange et humilie ?
    Comment un petit Blanc, en jetant un os appelé Ali, peut ainsi piéger des supposés éduqués Nègres à danser, glouglousser et se dénigrer eux-mêmes

    • Crocky dit :

      Finalment,Des Nadine MORANO,il y en a aussi chez nous hein !

      Pour la petite histoire, C’est Mr BENGONE NSI qui a initié cette histoire et l’histoire aurait pu s’arreter au livre de Mr PEAN si une plainte n’avait pas été faite à son encontre.

      Maintenant,il organise son système de défense en apportant la preuve qu’il n’est pas question là de diffamation. Il va donc sortir tous les demons du placard.

    • maureen dit :

      Le Rapporteur du Palais,

      Tu nous traites de petit nègre? je suis fière d’être une négresse éduquée, je préfère ce statut qu’au tien qui se résume à celui d’ humeur de derrière….

      Tarameck qui a détecté l’impolie que je suis va m’excuser, c’est plus fort que moi, je ne supporte pas ces émergents qui ont le nez collé sur le derrière du chef, prêt et honoré de recevoir ses pets
      en pleine visage.

      • Le Rapporteur du Palais dit :

        Visage est un mot masculin. Il faut dire “Plein” visage. C’est ma petite fille de ce2 qui a fait l’observation. Soit transmis 🙂

        • Iboundji dit :

          Tous nos encouragements à cette élève du CE2 qui essaie de sauver son « non-tireur » de géniteur. Espérons qu’elle a pu vous donner son avis sur vos propres saillies et surtout que vous ayez pu comprendre ses explications cette dernière partie étant la moins évidente…
          Nga lari a bèlè mussima [l’écervelé a la manie de crier] Proverbe Vili

        • la_cenap dit :

          toi tu es venu sur internet pour corriger les erreurs de typographie des gens? commence d’abord par celles de ton collègue troll jean-jacques.

        • maureen dit :

          Dis à ta petite fille de 2 ans que c’est ce que l’on appelle une coquille, il arrive même à un professeur de français de lycée de faire une erreur. A part ça je suis soulagée qu’elle n’ait rien eu à dire à propos du reste.
          A propos Toi qui ne fais pas de coquilles relis bien ta dernière phrase
          “C’est ma petite fille ce2 qui a fait l’observation.” Grand-père, ta petite fille de deux ans n’a pas pu voir que ta phrase ne tient pas la route?

          • Le Rapporteur du Palais dit :

            Le Rapporteur du Palais
            7 OCTOBRE 2015 À 23 H 58 MIN
            Profitez tous de l’insigne privilège. Ce site est le seul endroit de tout l’Univers que vous avez l’occasion d’échanger avec moi.

    • Jon dit :

      Ne mérite pas de réponse!!!

  12. Crocky dit :

    Lu sur IK :
    “La vérité c’est comme la grossesse,ça finit toujours par sortir”

  13. jean stéphane Bidima dit :

    De quoi je me melle? un proverbe bantou dit je cite “l’enfant n’appartient pas à ses géniteurs mais à ceux qui s’en occupent.

    • Fille dit :

      Le problème c’est la constitution gabonaise. Si Péan dit vrai, Ali ne l’a pas respectée, toute la classe politique gabonaise de l’ère Omar non plus. Ils ont tous marché sur la constitution de notre pays et prétendent vouloir le sauver aujourd’hui.

    • Jon dit :

      Mais quel excellent argument! Vraiment je vous une standing ovation! Alors là bravooooo! Heuh mais et la constitution vous en faites quoi? Et le faux et usage de faux? Et le mensonge au monde entier?

  14. Constitution que dis-tu dans ce cas? dit :

    Il faut faire respecter la Constitution du Gabon. Le reste n’est que diversion.

    La loi supreme est au-dessus da la tradition bantou

    “De quoi je me melle? un proverbe bantou dit je cite « l’enfant n’appartient pas à ses géniteurs mais à ceux qui s’en occupent.”

  15. Constitution que dis-tu dans ce cas? dit :

    Sachez cher Jean Stephane que la Constitution , loi supreme est au-dessus de la tradition bantou.

    “De quoi je me melle? un proverbe bantou dit je cite « l’enfant n’appartient pas à ses géniteurs mais à ceux qui s’en occupent.”

  16. Mats dit :

    Ce n’est pas Pierre Péan qui a écrit la Constitution gabonaise. Si vous voulez être totalement africain et Gabonais alors arrêtez de singer le Blanc. Inventez une société africaine qui sied bien à certains comportements blâmables des gabonais. Le chaos règne chez nous. Beaucoup de français en sont responsables et partagent la palme d’or avec beaucoup de nos compatriotes. Un français essaie de réparer les torts. Moi je suis pour l’aider à me sortir du marasme dans lequel je patauge depuis mon enfance alors que les autres sont dans l’opulence. Pierre Péan n’est pas le seul journaliste d’investigation dans ce combat; il y a aussi ceux de Mediapart avec l’histoire des biens mal acquis. Ce n’est pas une affaire de l’opposition gabonaise, c’est une affaire de tous les Gabonais. Même ceux qui se reprochent de quelque chose. Sinon,on est condamné à avaler des couloeuvres, celles de Pierre Péan et celles de l’élite dirigeante. Ce qui ferait de nous un peuple immature.

  17. richard moufiato dit :

    On est plus la bas,le president à mieux à faire,Pierre PEAN a rater son arnaque

    • Iboundji dit :

      Vous en tous cas vous êtes loin de tout comme vous le dit @Crocky lui il est entrain de prouver que votre plainte en diffamation s’essouffle et ce même en défiant la génétique désormais.Vous vous parlez aussi d’arnaque que vous ne pourrez prouver si lui désormais vous attaque en diffamation aussi il aura donc gagné sur les 2 tableaux
      Mamba a sa iboko ndjea [on ne barre pas la route à l’eau qui coule] Proverbe Evia

  18. basomba dit :

    Jusqu’ici votre Péan n’a pas réagi aux propos de nôtre Professeur, enfant du pays, Mouguiama, qui l’a déchiquetté, mais sans repondre à notre compatriote, il s”enfonce dans un terrain où il sait qu’il n”aura plus d’argent comme avavant

  19. jesus mangoula dit :

    9 a pris naissance dans l’œil du cyclone. Avec cette affaire d’acte de naissance, il lui faudra une baguette magique pour tromper l’éveil collectif des Gabon. Mieux vaut partir mon cher…

  20. INGE BONGO dit :

    Laissez mon epoux en paix, il doit d’abord regler notre divorce. On est ensemble Richard Moufiato, toi tu connais, on en a rien a foutre de la constitution reglons les choses les plus importante pour toi et moi. Mon tel au USA si tu veux me tel pour qu’on se…un peu 209-299-inge. Biz

  21. Jean.jacques dit :

    Oh ce pea tu ne te fatigue pas de dire
    Tes betises.myboto.ping.moukagni.pensent que tes fausses publications c’Est le projet de societe.ils vont finir les millirds qu’ils ont vole pour te payer.le peuple gabonais est tres conscient qu’Ali.en ce moment le seul et unique candidat qui a les idees pour le gabon le reste c’est le chomage qui leur pousse agir de la sorte.on a vu la photo de celui qui se dit opposant la journee la nuit il trible ses amis pour aller pleurer a la president.qu’il n’arrive meme plus a paye les factures du ciurant et eau.pea voila les idees sue tu peux ecrire.ping qui veut acheter les militans de l’un.

  22. Miss T dit :

    Comme qui dirait mon oncle “éh bèn mon viènnnn !”. Ali et sa pseudo mère Patience s’enfoncent de plus en plus, c’est pas possible…

  23. mima dit :

    Affaires Pean «nouvelles affaires africaines. mensonge et pillage au Gabon» il y a peu longtemps, des rumeurs affirmaient que le journaliste-écrivain avait écrit son livre sur des rumeurs qui s’avéraient fausses. A la sortie de ses belles écritures qui pouvaient encore redonner espoir au peuple Gabonais, le journaliste-écrivain s’est mit dans un profond silence dont les causes étaient inconnues par d’autres et connues de certains. Bien que je sois un jeune citoyens supportant le PDG, il est quant même nécessaire que lumière soit faite au sujet des origines biologiques du numéro 1 Gabonais. Et cela, se basant sur les deux documents dont a énoncé Pean afin que la présidentielle 2016 se déroule en toute aisance.

  24. YOVE dit :

    En portant plainte contre Pierre PEAN, Ali9 et ses gens ont mis ce journaliste en situation d’apporter des preuves aux affirmations contenues dans son livre; à savoir:
    1. le monsieur qui dirige actuellement le Gabon n’est pas le fils biologique d’Albert BONGO ni de Joséphine KAMA.
    2. Le monsieur en question est plutôt né dans une famille du Biafra, au Nigéria, et n’est arrivé au Gabon qu’en 1958.

    PEAN, qui a de la suite dans les idées et de la méthode, s’applique bien à cette tâche, pour sa défense et pour son honneur. Ce faisant, il contribue grandement à éclairer la lanterne des Gabonais lambda que nous sommes.

    A cela, il faut ajouter que cette affaire aurait peut-être déjà fait tomber le célèbre sans-papiers qui tient lieu de président du Gabon, si Barack OBAMA, le Département d’Etat américain et Madame AKUETTEY, l’Ambassadrice des USA au Gabon, parce que ne prenant pas au sérieux l’opposition gabonaise soupçonnée de manquer de poigne et de méthode pour prendre légitimement le pouvoir, ne tenaient pas à ce que le mandat du Biafrais aille à son terme.

    Car les Américains, tout comme les Français, savent que Ali9 est d’origine étrangère. Sinon, de quelle utilité seraient leurs services de renseignement? Ils savent également que le fameux personnage qui dirige notre pays n’avait même pas été adopté, en bonne et due forme, par Albert BONGO devenu Albert-Bernard BONGO, puis Omar BONGO, puis Omar BONGO ONDIMBA.

    Le dossier de l’héritage est là pour nous rappeler avec force que le sans-papier est au bout du rouleau.

    Il faudra maintenant que les forces vives de la nation se débrouillent pour que sa très probable candidature à la prochaine présidentielle soit invalidée; pour que le Gabon connaisse enfin une présidentielle apaisée et relativement transparente.

    Imagine56, Fille et tant d’autres amis, je vous prie de ne pas sous-estimer le rôle que pourraient jouer “les vieux crocodiles” en vue de cette fin.

    Merci.

    • imagine56 dit :

      Yove,

      Je ne sous-estime pas le rôle que pourrait jouer nos vieux crocodiles, je déplore tout simplement le temps qu’ils auraient mis à recouvrer le BON SENS.

      Si Bongo pouvait revenir, et reprendre les rênes du pouvoir, il règlerait des comptes à tous ceux qui dressent un bilan négatif de son magistère….Quand avec Bongo, l’on a zombifié les gabonais, frérot, la sagesse et la décence commandent à certains de présenter des excuses , de faire sincèrement un méa culpa, pourquoi pas une messe pour se faire pardonner pour enfin passer aux propositions.

      Yove , que je lapide Bongo ça peut se comprendre, par contre je digère difficilement que ceux qui ont dansé la danse du scalp avec lui se joignent à moi pour le lapider, j’ai commencé cet exercice du vivant de ZA FE (dixit Eyeghe Ndong), ils m’ont condamnée, j’en ai souffert (manière de dire nous avons souffert), je leur serai gré de se focaliser sur la nouvelle page de l’histoire du Gabon qu’ils entendent écrire avec nous dans les jours qui viennent….et laisser les victimes du bongoisme faire le procès de celui qui fut leur mentor.

      Est ce que tu me suis Yove?

      Non, je ne les sous-estime pas Yove, je sais de quoi ils sont capables, je les ai vus à l’œuvre.

      • YOVE dit :

        Imagine56

        Ma Battante!

        1. Je comprends que tu trouves indécent que les “vieux crocodiles” viennent aujourd’hui à nos côtés pour LAPIDER LE SYSTEME BONGO, AU MËME TITRE QUE NOUS, alors que ce sont eux qui l’ont, durant des décennies, nourri de leur zèle.Là-dessus nous sommes d’accord, avec cependant cette nuance : moi, je me dis qu’il faut admettre, au moins une fois, que ces gens puissent lapider le système Bongo, ne serait-ce que pour montrer en quoi ils disent s’en démarquer désormais.
        Si nous n’admettons pas cela, alors toi et moi sommes en contradiction chacun avec soi-même quand nous encourageons l’action de H&M, qui appartient au camp d’en-face, le PDG, notre adversaire politique, l’ogre à abattre.

        2. Je dénonce avec toi cette repentance a minima que l’on observe chez la plupart de ceux qui quittent le navire BONGO-PDG, là où on aurait dû s’attendre à un véritable mea culpa; peut-être pas en se mettant à genoux (le créneau étant définitivement occupé par AMO, cela ferait pâle copie), mais en faisant réellement contrition. Ma Battante, si, à propos des “vieux crocodiles”, tu parles de messe pour se faire pardonner, c’est que tu ne mets pas sous le boisseau tes convictions chrétiennes. Or, Christ lui-même nous recommande de prier en ces termes: “Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi pardonnons à ceux qui nous ont offensés”. Car il est évident que, aux yeux de Dieu, personne n’est juste. Chacun doit ressentir le besoin d’être pardonné. Comment donc pourrions-nous être pardonnés de nos offenses à l’égard de Dieu si nous sommes incapables de pardonner les offenses d’autrui à notre égard? Ainsi, l’acte de pardon libère aussi bien la personne qui est pardonnée que celle qui pardonne. Car, “Il n’y a personne qui fasse le bien, pas même un seul”, dit la Bible (Epître de Paul aux Romains, Chapitre 3, verset 12). Ce n’est pas parce qu’on n’a tué personne, qu’on n’a jamais volé, que l’on mène une vie rangée, que l’on jouit d’une bonne réputation auprès de ses semblables… que l’on serait juste aux yeux de Dieu; car Dieu regarde au coeur!

        3. Nous avons un pays à reconstruire. Que ceux qui ont contribué à le saccager souffrent réellement de ce qu’ils ont fait, se remettent vraiment en cause, mesurent la portée du pardon qui leur est accordé et comprennent que l’on demandera plus à celui à qui il a été beaucoup pardonné. Cela est loin d’être de l’amnésie…

        4. Quant aux endurcis, aux durs à cuire, leur châtiment sera on ne plus mérité.

        5. Peut-être, par cette voie de sagesse, notre pays évitera-t-il une ces révolutions effrénées, qui, ne sachant se border elle-même, finit par manger ses propres enfants.

        Ah! Quand notre Seigneur dit que nous sommes le sel de la terre!

        A bientôt, ma Battante!

        • imagine56 dit :

          lepositif

          Vous savez pertinemment que Yove s’est trompé de date, un peu comme vous lorsque vous aviez dans un de vos posts déclaré que Myboto avait quitté le PDG en 2O11, du reste Yove a pris la peine de nous faire parvenir un post pour réajuster la date d’arrivée de Ali au Gabon.

          Dites nous pourquoi dans sa plainte contre Péan dont vous martyrisé le nom, Ali ne s’est pas donné la peine d’attaquer le “mauvais journaliste d’investigations” sur ses origines? il s’est contenté de diffamation portant sur le pillage, est ce que cela suppose qu’il a eu un moment de lucidité pour ne pas s’engouffrer dans cette brèche?

          lepositif, j’ignore si vous avez lu “le torchon” de Péan, mais ceux qui l’ont lu comme moi ont compris que ses informateurs ne pouvaient être que la famille, sinon comment comprendre que Péan affirme que Omar Bongo serait mort dans les bras de Christian son fils, pendant que Pascaline et les autres se partageaient les perdiems buvaient du champagne et se goinfraient comme si les circonstances étaient à la fête?

          Je comprends votre sympathie pour la famille Bongo, s’il y a donc quelqu’un à blâmer c’est dans ce cercle qu’il faut le chercher, en bon journaliste, Péan n’a fait qu’exploiter les informations fournies par les proches, d’ailleurs je me demande jusqu’aujourd’hui,pourquoi pascaline et tous ceux qui se partageaient perdiems et champagne n’ont pas éprouvé le besoin de poursuivre Péan en justice pour diffamation.

          Enfin lepositif, j’attends impatiemment la réponse de Yove, elle ne va pas tarder. A+

        • imagine56 dit :

          Yovè,

          J’oubliais H§M….
          effectivement, j’éprouve beaucoup de sympathie pour ses membres, et quand tu dis “pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés…” j’ai fait “m…je crois en Dieu et IL nous demande de pardonner”

          Yove, ok, c’est entendu, j’ai compris ton message, on est ensemble, je suis sévère parfois quand je regarde dans le rétroviseur, mais la vie continue, elle n’est pas figée, il parait que la rancœur ronge le foie, je ne veux pas tomber malade, donc je te rejoins mais n’épouse pas pour autant toutes tes thèses, je veux dire
          il est exclu que je vote pour…

          • YOVE dit :

            Imagine56

            J’ai compris l’amplitude de ton point de suspension, t’en remercie et t’en félicite. Crois-moi, ma Battante, je ne suis pas n’importe quelle voix et ne m’engagerai pas dans n’importe quelle voie. Oui, on est ensemble!

          • lepositif dit :

            Imagine 56, c’est vous qui prenez ce que Payant…pardon Pean dit pour parole d’evangile, pas moi. Un journaliste d’investigation en ayant des preuves sur des faits que lui meme n’a pas vecu. Lui meme a reconnu qu’il a ecrit ce livre sur des simples temoignages, meme Jesus, fils de Dieu pour les chretiens n’a pas convaincu tout le monde, mais c’est un Pierre Payant…pardon Pean qu’on doit croire simplement sur parole. Comme c’est un blanc…parce que Bengone Nsi a dit la meme chose, mais personne ne la soutenu comme vous le faites pour ce Payant…pardon Pean.
            Imagine56, pourquoi a t-il attendu la mort d’Omar Bongo qu’il frequentait pourtant pour ecrire ce livre?
            Un enfant adopte, ne tombe pas du ciel, il a bel et bien eu des parents, le journaliste d’investigation qu’il est doit etre capable de retrouver meme un oncle ou tante eloigne (e). Le nom de l’enfant et de ses parents biologiques.
            Avant d’embarquer et de debarquer des refugies, ceux-ci sont enregistres soit par la Croix Rouge, soit le HCR, ou les deux.
            Pourquoi des gens qui connaissent mieux la famille Bongo comme l’etait AMO et comme le sont les Myboto n’ont jamais evoque ce probleme, en dehors de l’enfant adulterin Onaida pour son probleme d’heritage reclame?
            Quand vous dites que vous comprenez ma sympathie pour la famille Bongo, sur quoi vous basez vous etant un avatar donc un parfait inconnu? Avez vous de la sympathie pour Pierre Payant…pardon Pean?

    • lepositif dit :

      Yove, un peu de discernement vous aurez eviter d’ecrire quelques aneries comme ce Payant…pardon Pean, comme quand vous dites: “2. Le monsieur en question est plutôt né dans une famille du Biafra, au Nigéria, et n’est arrivé au Gabon qu’en 1958.”; pour votre gouverne: la guerre du Biaffra a debute le 06 Juillet 1967 et elle s’est arretee le 15 Janvier 1970.
      Ce journaliste a applique toutes les methodes, sauf celles d’un journaliste, qui plus est, d’investigation dont la premiere des regles est d’aller a la source. Pour ce cas, les Bongo et la suppose famille biologique biafraise du concerne, Ali Bongo.
      1-Il a attendu que le pere d’Ali Bongo (qu’il frequentait pourtant) meurt, l’une des sources sures, pour en parler et lui meme reconnait qu’il a ecrit sur des temoignages de l’entourage qu’il ne cite d’ailleurs (la seule regle journalistique qu’il a tenu a respecter dans cette affaire).
      2-Il serait alle au Biaffra, chercher la supposee famille biologique. Les refugies avant d’etre evacues sont bien enregistrer au depart et a l’arrivee et nous montrer l’acte de naissance ou les parents biaffrais du suppose adopte.
      Dommage de constater qu’il y a encore des africains qui croient au mythe de l’homme blanc, Bengone Nsi qui etait le 1er a parler publiquement de cette affaire n’a jamais ete pris aussi au serieux que ce blanc. Regrettable en 2015.

      • YOVE dit :

        Le Positif

        1. Vous faites montre de mauvaise foi lorsque vous m’attribuez une “ânerie” dans mon intervention du 7 octobre 2015 à 11 H 48, au sujet de la date d’arrivée d’Ali9 au Gabon; alors qu’il ne s’agit que d’une coquille, à laquelle j’ai apporté une correction dix minutes plus tard (11 H 58). Dans votre intervention postée à 13 H 53, soit deux heures après le correctif par moi apporté, vous choisissez de ne pas tenir compte dudit correctif. Serait-ce là votre façon de faire passer ceux qui n’encensent pas les Bongo pour des demeurés?
        Laissez-moi vous dire, Monsieur, que chez les gens en qui se trouve de la hauteur d’esprit, le choc des idées et l’âpreté des opinions n’excluent en aucune façon l’honnêteté.

        2. Concernant la qualité de l’investigation journalistique telle que Pierre PEAN nous permet de l’apprécier dans son livre, nous notons qu’il fait montre d’un degré suffisant de professionnalisme pour être crédible.
        – Pour affirmer que le né Jeffrey OJUKWU est arrivé à Libreville en 1968, il recueille le témoignage, en tant que témoin oculaire, d’un officier français ayant pris part à l’opération de migration des enfants biafrais, dans une perspective de sauvetage. Mais comme l’officier en question avait refusé d’être cité nommément, Pierre PEAN ne peut pas se servir de ce témoignage devant les tribunaux, sauf à se mettre à porte-à-faux à l’égard de la déontologie.
        – Aussi a-t-il suivi, dans sa quête de la preuve palpable, suivi la piste d’Annick BONGO, une autre née biafraise et adoptée par le couple Bongo-Kama. Et là, ô surprise, PEANT découvre, au vu des papiers présentés par cette dame dans un dossier de constitution d’une société immobilière à Paris, que la dénommée Joséphine Kama, qui dit être la mère de la dame en question, aurait donné naissance à cette dernière le 4 juin 1959 à Franceville, soit exactement quatre mois après avoir accouché par césarienne d’un certain Alain Bernard BONGO ONDIMBA, à Brazzaville. Voilà une impossibilité que Pierre PEANT, par ironie, qualifie de “sorcellerie génétique”. Que pouvons-nous en dire sinon que, quand on ment bêtement et sans arrêt, la vérité finit par vous sauter au visage?

        PEANT est assurément un professionnel crédible.

        Pour le reste, je fais miens les commentaires que la grande dame, Imagine56, à qui va ma profonde admiration; a formulés plus haut, en réponse aux élucubrations que vous, Le Positif, adressiez à YOVE.

        • YOVE dit :

          Prière de lire Pierre PEAN, au lieu de “PEANT”. Merci.

          • Lepositif dit :

            Yove, j’avoue sincerement que je n’avais pas lu le post ou vous avez apporte correction sur la supposee date d’arrive ABO, je m’en excuse.
            Par contre, je ne manquerai pas de tordre le coup a la demarche professionnelle journalistique serieuse que vous attribuez a Payant…pardon Peant (merci pour la correction).C;est plutot une demarche bancale, loin de l’ethique journalistique. Non, non et non, un journaliste d’investigation n’ecrit pas un livre sur une source independante- un simple le temoignage, meme d’un officier francais,quand il ne peut avoir une preuve palpable, mais en associant les sources principales que sont les deux familles(biologique et adoptive) concernees:apres il fait un recoupement de toutes les informations et preuves qu’il aurait recueillies pour ensuite faire la part des choses et ecrire. Meme un journaliste debutant sortant de la plus nulle des ecoles de journalisme le ferait.
            Pour vous repondre, j’ai pris moins plus d’une heure de recherche en ligne (c’est le debut de week-end, et je vais pas dans les bars)pour vous donner la demarche qu’aurait fait un bon journaliste d’investigation qui a cotoye “assuidiment un des peres” de Ali, Omar Bongo et qui a vecu au meme moment que le “second pere”, Ojukwu qui est decede seulement le 27 Novembre 2011, deux ans apres Omar Bongo.Il a attendu, la mort des principales sources, pour ecrire son torchon. Admirez la duplicite.
            En 1 heure de recherche, assis derriere mon ordi, j’ai appris que le suppose pere biologique d’Ali Bongo a eu 4 epouses dans sa vie.
            La 1ere:Elizabeth Okoli,originaire de l’Etat d’Anambra. Elle était infirmière militaire principale, par profession. Ils se sont mariés entre 1956 et 1958 et ont divorce a cause de la sterilite de cette derniere.
            2e epouse, Njideka Onyekwelu, fille du célèbre et richissisme Christopher Tagbo Onyekwelu de l’Etat d’Anambra, avec qui il a eu 3 enfants, dont deux ont été nommés Emeka (Jnr) et Okigbo.Ils vont divorces durant son exil en Cote d’Ivoire a cause d’une jeune beaute, nommee Stella Onyeador,sa
            3e epouse, soeur de la celebre reine de beaute et riche femme d’affaire Angela Onyeador. Leur idylle a duree jusqu’en a son retour d’exile en 1982, ils n’ont pas eu d’enfant, et ont adopte un en Cote d’Ivoire dont le mari a obtenu la garde apres un jugement au tribunal.
            4e et derniere epouse n’est autre que Miss Afrique 1988, devenue miss Monde 1989,Bianca Odumegwu-Ojukwu (nee Bianca Odinaka Olivia Onoh),avec qui il a eu 3 enfants.
            Dans son testament, Ojukwu a revele, a la surprise de tout le monde dont sa femme, ex-Miss Monde, l’existence d’une fille nommee Tenny Haman Ojukwu qui a herite de l’Hôtel Jubilee situé à Zaria , l’Etat de Kaduna dans le testament.
            Qui est la mere d’ABO parmi ces 4 femmes, monsieur le journaliste d’investigation.
            Autre fait et non le moindre, le 1er fils du colonel nigerian s’appelle Debe Odumegwu-Ojukwu, il est ne le 03 Aout 1956 et est Avocat de profession mais a ete desherite pas sa derniere belle-mere.
            La famille Ojukwu est une famille de riches de quelques generations, pas nos “riches spontanees”des deniers publics. Et il est impensable d’imaginer une telle famille laissee partir un enfant chez un simple directeur de cabinet d’un petit pays francophone comme le Gabon pour ceux qui connaissent la fierte des anglophones. Pendant la guerre du Biaffra, tous les enfants d’Ojukwu etait a Londres, sauf l’aine qui etait reste a Lagos et faisait des navettes entre Abidjan (lieu d’exil de son pere), Londres et Lagos.
            Il suffisait a votre “journaliste d’investigation de prendre un avion pour le nigeria et nous ramener les traces du passage de “l’enfant adopte” aupres des siens. C’est aussi simple que ca.
            Cote famille Bongo, qu’il se rapproche de Mehdi Teale,dont le pere etait aide de camp du President Leon Mba et qui est parti en France se mettre a l’abri avec Alain Bongo et les enfants Leon Mba apres le coup d’Etat de Fevrier 1964(4 ans avant la guerre du Biaffra), voire la photo publiee par le Monde, un journal plus serieux que votre Payant…pardon Peant (merci Yove) qui a conteste les ecrits de cet affabulateur. Les vieux cocos la, de l’opposition gabonaise le savent TRES BIEN.

      • imagine56 dit :

        Lepositif,

        Juste pour répondre à votre question.
        Ai je de la sympathie pour Péan?
        beaucoup, des tonnes de sympathie pour lui
        mieux j’adore ce journaliste, j’ai appris à l’aimer à travers ses livres.
        Le reste, aucune importance.

        • Lepositif dit :

          Imagine56, cela ne me surprend guere, entre adeptes du kongossa, il y a forcement de la sympathie.Logique.

          • imagine56 dit :

            Vous lepositif, n’êtes pas un kongosseur, mais un griot en mal d’inspiration qui pour plaire au pouvoir crache sur des choses évidentes.

            Ne vous en déplaise, Péan est un bon journaliste, un griot de votre acabit ne peut l’accepter , préférant de loin des journalistes serviles genre Patrick Simangoye, Raphael Ntoutoume Nkoghe ou Wilfrid Okoumba.

            Dans quelle école de journalisme avez vous fait vos classes pour pouvoir juger du professionnalisme de Péan? vous ne manquez pas d’air, vous allez maintenant apprendre à Péan ce qu’est le journalisme d’investigation parce que vous êtes une sommité en la matière?

            Soyons sérieux SVP , et surtout utile à la nation, aidez Ali à retrouver son acte de naissance, ensuite nous pourrions si vous le voulez bien revenir sur mes Kongossa.

          • maureen dit :

            Tout cela est très instructif lepositif, mais dis nous comment Kama a fait pour avoir deux enfants à quatre mois d’intervelle, le premier Ali serait né en Février 1959 et la seconde en juin de la même année?

            lepositif, tu ne trouves pas que tu en fais trop? même Ali le premier intéressé n’en fait pas tant. Si Imagine56 est kongosseuse, toi tu passes aux yeux de l’opinion pour qui? est ce que tu te l’es demandé?

          • lepositif dit :

            imagine56, vous avez seule le don de savoir ce que sont les gens derriere des avatars. Comment vous faites? Ah oui…j’oubliais en bonne kongosseuse qui se respecte. Mon identite n’est connu de personne et je ne fais partie des gens dont la vie est aiguillonee pour les Bongo ni contre. Je fais un metier liberal qui m’amene a travailler a travers le monde avant l’arrivee de ceux que vous appelez les Emergents et apres eux aussi, meme si vous devenez Presidente de la Republique, je m’en foutrais et vous respecterai juste en tant que telle et si on vous fais le kongossa comme avec ABO , je ferai de meme, moins que vous n’instauriez le kongossa comme une vertu comme votre acolyte ZOZO, ah AZOTH le seul gaou qui a perce au Gabon.
            Pas besoin d’avoir faire une ecole de journalisme, mais en bon lecteur que je suis, je sais la diffrence entre un chiffon et un vrai livre d’investigation, une de mes series preferees est Enquetes Impossibles de Pierre Bellemare, pas de place pour le kongossa, des preuves rien que des preuves.
            Je vous conseille comme je l’ai a votre autre acolyte Yove de lire:”DANS LES SECRETS DES PRESIDENTS” du journaliste d’investigation Vincent Nouzille qui a ete grand reporter a L’Express et a L’Expansion qui selon un extrait de sa presentation dans son livre:”a mene l’enquete pendant plusieurs annees de part et d’autre de l’Atlantique, Vincent Nouzille a eu acces a des milliers de documents inedits, provenant de la Maison Blanche, de la CIA et, pour la premiere fois l’Elysee. Grace a ces archives exceptionnelles, completees par des temoignages d’acteurs de premier plan, il devoile les dialogues au sommet, des affrontements et les accords confidentiels des presidents.”. C’est comme cela qu’on ecrit un livre de revelations, par seulement des temoignages anonymes a la Moulenda.
            Imagine56, mes references journalistiques sont ailleurs, c’est pour ca que Payant…pardon Peant ne peut embobiner que des gens comme vous.
            Si apporter une demarche scientifique comme l’a fait un universitaire gabonais, au sujet des des assertions de votre Payant…pardon Pean en se demandant: «”Quelle est la preuve que Pierre Péan apporte pour dire qu’Ali Bongo n’est pas gabonais », s’interroge l’écrivain dans un entretien avec la presse. Péan, selon lui cite trois exemples. Une femme qui travaillait à l’hôpital de Brazzaville au Congo dont on ne connait pas l’âge et ce qu’elle faisait. « Il cite un français qui aurait travaillé à la SPAF qui cite lui-même l’ambassadeur Delaunay qui est mort alors que dans ses propres mémoires il n’a jamais affirmé qu’Ali Bongo n’est pas gabonais ; il cite Sany Abacha qui est mort, Ibrahima Babanguida qui est mort. Vous pensez que c’est la science ça », poursuit l’universitaire gabonais qui dit s’appuyer sur des données scientifiques” c’est faire le griot, la oui, je le suis. Le reste n’est que le kongossa.

      • maureen dit :

        lepositif,

        Priez sérieusement pour que se soient des personnes sages comme yove qui viennent un jour au pouvoir, parce que si nous autres de la ligne pure et dure parvenions à la présidence, je vous assure on va vous faire ça dur. Justifier l’injustifiable comme vous le faites tous les jours sur ce forum me donnent envie de vomir.

        Priez pour que ça ne change pas, parce que vous irez remplacer les Moulenda et Ename et tous ceux qui se trouvent en prison, les gens souffrent, nous vivons chez nous comme des étrangers, nos fins de moi sont difficiles pendant que vos amis, le clan bongo les entrepreneurs qui acceptent l’inacceptable se la coulent douce, vous ici, vous vous faites le chantre des Bongo.
        Continuez , mais tout à une fin, vos chants de griots là seront remplacés par des complaintes à faire pleurer le diable.
        Ce n’est pas de la haine, se sont des pleurs qui sortent de ma plume Lepositif. Vis bien ta vie , profites en car tout a une fin.

  25. YOVE dit :

    Coquille: il faut lire: “Ali n’est arrivé au Gabon qu’en 1968”, en non en 1958. Merci.

  26. Le Semeur dit :

    FAITES SEULEMENT LES TESTS D’ADN entre les enfants OB et leur prétendue “Mama”.

  27. obiang dit :

    Il ne nous apprend pas grand chose nous le savions depuis Qui ne sait pas au Gabon que ali est biafrait il vaut juste nous apporter des preuves pour le compromettre.

  28. bandolero dit :

    j.jaques, je dis hein, tu ne regardes pas la télé pour suivre l’actualité de chez toi? Le tout nouveau ministre de la com. alors porte parole de l’Elysée…euh, pardon, du palais de mille et une nuits du bord de l’océan atlantique des tristes tropiques et perroquet de l’autre, avait dit que les gens qui viennent sur les réseaux sociaux manifester leur mécontentement représentent le Gabon virtuel, pas leur Gabon réel. Si tu fais partie du Gabon réel de mr H C B B N, pourquoi tu viens perdre ton temps à chanter vos mérites aux oreilles virtuelles des mécontents des réseaux sociaux? Et si c’était lui qui t’envoie pour tout enregistrer? Tous les perroquets se ressemblent même s’il y en a qui sont gris et d’autres verts!

  29. ossami dit :

    Dans cette unième intervention de Pierre Péan, moi qui suis d’akebe frontière,je ne retiens qu’un nom celui d’Annick Bongo qui est effectivement mariée à un nigerian pasteur de son état. Cette dernière reconnaissait en 1984 qu’elle est d’origine nigerianne et qu’elle a été adoptée par le président Bongo.A l’époque, j’étais très ami à Grâce Bongo d’origine Éthiopienne adoptée elle aussi par le président Bongo. Après avoir eu un enfant avec un Libanais, elle a fini par se marier avec Ambaye pilote à l’ex air Gabon.
    Arrêtons donc de masturber nos méninges,Ali n’est pas le fils biologique du decujus Omar Bongo.Les archives de Nantes parleront quand le tribunal statuera car les avocats seront autorisés à les consulter et là,la francafrique ne pourra pas venir au secours du soldat Bongo Ali.

  30. YOVE dit :

    -A Lepositif
    -A tous ceux qui s’intéressent à la situation administrative d’Ali9.

    Le Positif, Les fruits prétendument édifiants de vos recherches à propos des OJUKWU, c’est du pipeau:

    1. Vous ne démontrez pas en quoi le fameux Ali ne pourrait pas être l’un des fils d’OJUKWU.

    2. Vous prétendez que la famille OJUKWU jouissait d’une grande sécurité matérielle, financière et physique, au beau milieu d’une guerre civile particulièrement meurtrière et traumatisante.

    3. Vous vous imaginez qu’il aurait suffi qu’un Français, comme Pierre PEAN, se promène dans Enugu pour obtenir d’OJUKWU des informations intimes se rapportant à sa famille; informations qu’il n’aurait plus qu’à croiser avec celles recueillies auprès d’un BONGO père si débonnaire qu’il lui aurait révélé, sans façon, le fin mot sur l’origine de “son” fils…Sur ce point, laissez-moi vous dire ceci:
    – Sans le soutien actif de la France, la rébellion biafraise n’aurait été qu’un pétard mouillé.
    – Le Gabon a été un complice actif de la France dans cette entreprise de déstabilisation du Nigéria.
    – Le Nigéria a certes tourné la page et cherche à développer d’excellentes relations avec ces deux pays et avec la Côte d’Ivoire, l’autre complice de la France et protagoniste majeur dans cette affaire. Mais le Nigéria n’a jamais oublié la perfidie de la France et de ses comparses.
    – Avant comme après la grâce accordée à OJUKWU, la Fédération du Nigéria considère toujours ce qui touche au Biafra comme étant une affaire d’Etat, hautement sensible et confidentielle. Voilà pourquoi il serait puéril de penser que tout ce qui touche à la famille OJUKWU n’a pas été entouré d’un verrou communicationnel, qui ne serait pas exempt d’effaçage de certaines traces, de remodelage de certaines biographies…
    – Le Nigéria ne voudrait surtout pas que le conflit passé resurgisse sous une autre forme, aussi bien sur la scène nationale qu’au niveau international, car les risques demeures vivaces. Les petits Biafrais que le Gabon avait importés durant la guerre civile, dans un contexte d’ingérence, ne sont-ils pas de sève nigériane? Albert Bernard BONGO n’avait-il pas menacé publiquement GOWON qu’il pourrait se servir des enfants comme d’un bouclier psychologique, dans le cas où le Nigeria mènerait des actions de représailles à l’encontre du Gabon ? L’un des rejetons d’Emeka OJUKWU n’avait-il pas atterri dans la famille BONGO, l’homme qui détenait le pouvoir au Gabon? Mieux: le petit OJUKWU en question n’est-il pas devenu le président du Gabon, qui se trouve être l’un des quartiers généraux de la Françafrique?
    – Et puis, est-ce sans douleur que les Nigérians, notamment les Igbo, verraient un Français remuer, sur leur propre sol, le couteau dans la plaie non cicatrisée de leur histoire si traumatisante ? Vous pensez qu’avec tout ça, PEAN n’avait qu’à aller voir OJUKWU, ou se taire ?

    Lepositif, vous qui tentez de noyer le poisson dans l’eau courante, êtes-vous quelqu’un de vraiment sérieux ?

    – Comparez les photos du fameux Ali9 avec ceux d’Emeka OJUKWU et d’Albert Omar BONGO. Vous faut-il une lunette astronomique pour voir ce qui saute aux yeux de tout le monde?
    – Comparez les photos de Christian BONGO ONDIMBA avec ceux d’Albert Omar, son père: vous ne voyez toujours rien?
    – Et puis, la loi gabonaise sur la nationalité ne stipule-t-elle pas que c’est à l’individu à qui la nationalité gabonaise est contestée que revient la charge d’en apporter la preuve contraire? Nous avons déjà vu trois faux actes de naissance. Nous attendons maintenant le vrai. Allez dire au concerné de nous l’apporter!
    – Et comme le faussaire patenté a multiplié des faux, nous attendons que le vrai acte de naissance qu’il produirait s’accompagne d’un test ADN, en bonne et due forme.La fameuse Mama est encore là. Qu’on ne nous fabrique pas un accident ou un bouillon à son sujet.

    Sans cela, il n’y a qu’une issue pour le délinquant: qu’ALI9 DEGAGE!

    • YOVE dit :

      Coquilles:

      – En 3, tiret 5, ligne 2, veuillez lire: “… Car ils demeurent vivaces”…
      – Dans les deux tirets parlant de comparer les photos, veuillez lire: “Comparez les photos de… avec CELLES de…”; et non avec ceux de…”

      Merci pour votre indulgence au-sujet d’autres coquilles qui m’auraient échappé.

      • imagine56 dit :

        Yovè,

        Tous ceux qui pensent comme toi ne se préoccupent pas de tes coquilles, ce qui nous intéresse ici, c’est le contenu de ton post, tu n’es pas J-Jacques .

        Ceci dit, tu as été magistral frérot, tes arguments sont en béton, il n’y a rien à redire, sauf si on veut user d’artifices mensongers pour sauver le soldat Ali.

        De toi à moi frérot, ne te fatigues plus, NOUS SAVONS TOUS QUE LE CHEF EMERGENT EST BIAFRAIS.

    • lepositif dit :

      Yove, je vous ai dit que j’ai consacre plus d’une heure de mon temps a faire des recherches sur la famille Ojukwu,vous vous venez balayer d’un revers de la main le fruit de mes recherches en disant que c’est du pipeau. Avez-vous verifier mes écrits? Si oui, qu’est-ce qui est faux sur ce que j’ai dit? Sur quoi, vous basez vous pour dire que c’est du pipeau. Vous venez faire simplement des affirmations gratuites.
      Pour vous, faire de l’investigation c’est attendre que quelqu’un vienne vous faire un kongossa pour ecrire. Non monsieur, ca ne se passe comme cela.
      Je vous invite a lire un extrait de la presentation de Vincent Nouzille, un journaliste d’investigation francais independant ex-grand reporter a L’Express et a L’Expansion et qui a ecrit le livre”Dans le secret des Presidents”:”Ayant mene l’enquete pendant plusieurs annees de part et d’autre de l’Atlantique, Vincent Nouzille a eu acces a des milliers de documents inedits, provenant de la Maison Blanche, de la CIA et, pour la premiere fois l’Elysee. Grace a ces archives exceptionnelles, completees par des temoignages d’acteurs de premier plan, il devoile les dialogues au sommet, les affrontements et les accords confidentiels des presidents.” et ce, a propos de son ouvrage cite plus haut. C’est comme cela qu’on ecrit un livre de ce genre.
      Quand on est un journaliste d’investigation, on ne se balade pas seulement, il y a des techniques pour rechercher des informations, qu’on soit un francais a Enugu, ou un francais a Washington, c’est pas la nationalite ou la race qui vous feront acceder a des informations confidentielles, c’est le professionnalisme et le carnet d’adresse.
      Vous venez faire des theories pompeuses sur les relations inter-etats, ou est le rapport.
      Soyez concret. Qui est la mere que vous attribuez a cet enfant Ojukwu, adopte au Gabon?
      Si votre Payant…pardon Peant avait peur d’aller voir Ojukwu, qu’en est-il de Omar Bongo qu’il a bien vu un an avant sa mort pour se faire Payer sur un livre qu’il a fait sur les presidents africains.
      Si vous en 2015, vous croyez encore au mythe du blanc, c’est votre probleme, sur ce coup ce type a fait preuve d’un manque criard de professionnalisme. Je vous conseille de lire: “Dans le secret des Presidents” de l’auteur precite, et “Afrique pillage a huis clos” de Xavier Harel , vous vous ferez une vraie idee de ce qu’est un travail d’investigation journalistique, par le le livre kongossa de votre Payant…pardon Peant qui a voulu se venger de ne pas avoir ete Paye par Ali Bongo. N’importe quoi.
      Je vous conseille de regarder cote a cote une photo de Ali et Christian Bongo. Tous les enfants Bongo ont en commun le nez. Mais cela ne pourra vous convaincre, meme pas l’ADN, peut-etre si votre Payant…pardon Peant l’ecrit, vous prendrez ca comme parole d’evangile ou vous le traiteriez de traitre et corrompu, on vous connait.

      • la_cenap dit :

        le positif! pourquoi vous evitez la question de l’usage de faux? qu’est-ce qui a pousse votre champion a se faire etablir un acte de naissance a 50 ans, et ce, dans la mauvaise mairie? surtout quand il a un vrai, loti quelque part a Nantes. [desole pour les accents]

  31. lepositif dit :

    la_ cenap, avez-vous une idee du nombre de Gabonais sans actes de naissance et de ceux qui ont des actes de naissance falsifies (qu’on appelle l’ahe de l’ecole)?
    Il se trouve juste qu’Ali Bongo a un statut particulier, fils de president et president, et ce genre de negligence passe difficilement. Etant ete fils de president, il a beneficie des passe-droits qui lui font defaut aujourd’hui, mais ce papier manquant, ne saurait seul mettre en doute sa filiation. A moins que les nombreux Camerounais, Congolais et autres detenteurs de vrais-faux actes de naissances gabonais soient devenus des authentiques Gabonais. Ali Bongo ne serait pas ne a Brazzaville de Omar Bongo et Josephine Kama, que son acte de naissance ne se serait pas retrouve a Nantes. C’est maintenant qu’il va juste entamer la demarche qu’il aurait du faire depuis belle lurette, aller a Nantes et se faire etablir un acte de naissance en bonne et due forme.Lui-meme a avoue avoir eu un faux acte de naissance.

  32. prince alouna dit :

    Pourquoi vous les français vous aimez raconter de n’importe quoi, tous sa c’est parce que votre pays est en manque de richesse c’est pour cela vous inventez les choses pour pourvoir déstabiliser les gabonais…

  33. Pat Collins dit :

    Parler beaucoup c’est maladie. 4 mois entre Ali, né par césarienne et sa soeur…voici matière à reflechir.

  34. Yaali dit :

    Bref, tous ces bavardages la, huuuuummmm, personne n a pas encore explique valablement les accouchements a 4moins d intervalle.
    Qu il soit adopte ou pas Je m en fous mais il Ne travaille pas pour nous il faut que il perte et en plus Si constitutionnellement il y a une question de legitimate, Ali faut partir doucement

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW