Pour relancer son économie et financer ses réformes dans le domaine, le Gabon s’apprête à s’endetter davantage à hauteur de 468,7 millions d’euros auprès de la Bad et de la Bird.

Pour la mise en œuvre du PRE et du PAREF II, le Gabon s’apprête à emprunter 468,7 millions d’euros auprès de la BAD et de la Bird. © D.R.

 

Il faut croire que l’Etat gabonais bénéficie encore de la confiance de ses partenaires financiers internationaux. Sinon, comment aurait-on compris le nombre d’emprunts en nette croissance qui lui ont été consentis ces derniers mois ? Or, comme pour donner la preuve que son taux d’endettement reste soutenable, le pays s’apprête à contracter de nouveaux emprunts, dont le montant total est de 468,7 millions d’euros, soit plus de 307,4 milliards de francs CFA.

Il s’agit notamment, a annoncé le Conseil des ministres, d’un projet de loi autorisant l’Etat à contracter un emprunt d’un montant de 168 700 000 d’euros, soit plus de 110,6 milliards de francs CFA, auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird). Ce nouvel emprunt entre dans le cadre de de la mise en œuvre du Programme de relance de l’économie (PRE), initié par le gouvernement il y a quelques mois.

Le second emprunt contracté auprès de la Banque africaine de développement (Bad) a, en réalité, été signé le 10 novembre à Abidjan en Côte d’Ivoire par le ministre de l’Economie, de la promotion des investissements et de la prospective, Régis Immongault et le Directeur général de la Bad pour l’Afrique centrale, Ousmane Doré. Arrêté à 300 millions d’euros, soit plus de 196,7 milliards de francs CFA, il est destiné à renforcer l’économie du pays, à travers la mise en œuvre du Programme d’appui à la réforme économique et financière (PAREF-II). Il vise notamment à consolider les résultats obtenus par le PAREF I en 2016.

«Le prêt contribuera à améliorer la performance des dépenses de l’Etat et l’efficacité de l’investissement public au Gabon et à soutenir la base d’imposition. Il contribuera également aux efforts engagés en vue de bâtir une économie nationale plus diversifiée, portée par un climat des affaires plus favorable aux entreprises», a indiqué le Groupe de la Bad dans un communiqué.

 
 

4 Commentaires

  1. diogene dit :

    Au fait pas un mot sur les taux d’intérêts et les délais de remboursement…
    Quant aux malversations qui découlent de ces flots de liquide, personne n’en parlera non plus : Mamba de bois…

  2. TARA dit :

    Cher Gabonreview, il aurait été judicieux de précisé le seuil d’endettement du Gabon (ou le niveau d’endettement) à la date de publication de l’article mais aussi donner de façon générale la correspondance le pourcentage d’un seuil élevé, moyens etc. Autrement dit à quel moment peut on dire qu’un pays est très endetté.

    Dans tous les cas, bonne continuation.

  3. Allo241 dit :

    Les budgetivors vont être bien servi.

  4. Anguilet de Toulon dit :

    Faux!

    Ces emprunts ne sont pas destinés au Gabon et ne reflètent en rien la bonne santé des finances publiques du Gabon.

    Sur TV+, Monsieur Ntoutoume Ayi l’a clairement expliqué. Ces emprunts sont quasi exclusivement destinés au remboursement de la dette que le pouvoir n’arrive plus à honorer. Si cela est inexact, que le Ministre Immongault vienne dire quel sont les investissements que financent ces emprunts. Aucun et ils le savent.

    La BAD, le FMI, l’AFD et la WB se remboursent et remboursent leurs donneurs d’ordre parce que le Gabon est en faillite.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW