Ainsi qu’elle l’avait annoncé à l’issue de l’assemblée générale du mercredi 7 juin, l’Intersyndicale professionnelle de l’Ogooué-Maritime est entrée en grève illimitée le lundi 12 juin. Les adhérents des syndicats affiliés se sont retrouvés à la Bourse du travail, lieu du piquet, dès 7 h 30.

Les grévistes devant la Bourse du Travail de Port-Gentil. © Gabonreview

 

Comme l’ont répété les différents responsables de l’intersyndicale, la grève n’est pas dirigée contre les employeurs mais le préavis a été adressé au gouvernement, interpellé en vue de mesures contre la vie chère, en supprimant notamment un certain nombre de primes qui pénalisent aussi bien les travailleurs que les entreprises. «Dans cette affaire, soulignent-ils, les employeurs ont tout intérêt à comprendre le bien-fondé de la grève puisqu’elle prend en compte les difficultés rencontrées par les entreprises du fait de certaines mesures gouvernementales».

La première manifestation des effets de la grève a été la difficulté à circuler dans la ville, les taxis ayant majoritairement répondu au mot d’ordre. La plupart des administrations n’ont pas suivi et certaines entreprises disent avoir été sous informées et devraient rejoindre le mouvement.

Pascal Houangni Ambourouè, ministre du Pétrole, s’adressant aux grévistes, et en concertation avec les responsables syndicaux. © Gabonreview

Un léger flottement a été observé en milieu de matinée quand des rumeurs ont circulé selon lesquelles certaines centrales voulaient se désolidariser du mouvement et qu’une assemblée générale devait se tenir. Rumeurs vraisemblablement confortées par l’annonce de l’arrivée dans la capitale économique pendant, le week-end, du ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambourouè, censé venir rencontrer les responsables syndicaux pour tenter de débloquer la situation.

Pascal Houangni Ambourouè est effectivement arrivé et a tenté, en vain, de faire fléchir les grévistes, en invitant notamment une délégation à Libreville. Les responsables syndicaux, estimant que le ministre du Pétrole s’engageait dans une initiative personnelle et qu’il ne s’exprimait pas au nom du gouvernement, ont opposé un refus à la voie proposée, attendant que le gouvernement, «le seul interlocuteur», daigne répondre aux préoccupations contenues dans le préavis déposé. Houangni Ambourouè a pris sur lui de faire de son mieux, une fois de retour à Libreville, pour aider à la décrispation de la situation.

Pour rappel, c’est le 1er mai dernier, au terme du défilé, qu’après la lecture du traditionnel moratoire, un préavis de grève illimitée a été lancé et déposé auprès du gouverneur de la province de l’Ogooué-Maritime pour transmission au gouvernement par l’intersyndicale professionnelle de l’Ogooué-Maritime. Le préavis ayant pris fin le 6 juin sans réaction du gouvernement, l’entrée en grève était devenue inéluctable.

Forte de sept confédérations et de six syndicats, l’intersyndicale pense que le mouvement de grève entamé le 12 juin devrait aller en s’amplifiant, en intégrant progressivement d’autres secteurs du tissu économique de la capitale économique du Gabon.

 
 

7 Commentaires

  1. Sameline dit :

    Melange des genres. Ou est le porte parole du Gouvernement

  2. AZOTH dit :

    Omar bongo:

    Toi petit pourquoi tu as mangé l’argent des autres? j’ai laissé 15 000 000 fcfa POUR TOUS LES ETUDIANTS GABONAIS, toi et tes deux amis vous avez gardé 10 millions pour vous trois, pourquoi?

    Rohimbo Richard : heu heu ….

    Omar Bongo : vous êtes terrible vous !VOUS VOLEZ DEJA A VOTRE AGE????

    Cette conversation se tient dans un avion. Avant d’atterrir , on leurs donne encore 300 000 fcfa a chacun, pour le taco.

    Le quidam en question avait deja 11 gosses, tout en étant pseudo étudiant. Et, il était a son 3e coup en gérant les miettes que bongo balançait.

    N’est ce pas, Michael Mboumba maire du 3e arrondissement de POG ???

    le député suppléant Richard Rohimbo et toi ,êtes des raptous , corrompus, filous…..

    Le voila veste bleu tel a la main , calmant les gabonais énervés a cause de leur cleptomanie

  3. Thya dit :

    Début du soulèvement populaire. Tenez bon mes braves patriotes, la libération est proche. Trop c est trop

  4. Airborne dit :

    POG est le poumon economique du Gabon, s’il tousse le gabon est secoué, si tout s’arrete le gabon est mort. Comme l’argent du petrole permet de faire vivre BOA et sa bande, Houani fils de la contrée va calmer le jeu pour permettre à BOA consort de mieux seservir de ne pas perturber leur mode de vie. Porgentiais il faut les axphysiés meme si nous tombons à l’agonie. Il doivent payer de la mauvaise gestion. Accombressi doit ramener l’argent volé, comme le mamba n’aime pas la neige et le froid, il ne poura pas mordre ce dernier, alors qu’il s’en retourne à son maitre BOA. Pieté du Gabon “laissez-nous avancer”.

  5. natty dread dit :

    à vraiment se demander à quell titre le minister du pétrole s’est déplacé? n’y-a-t-il pas un minister du travail dans ce gouvernement? et puis vraiment se presenter en casquette pour faire face à des problèmes aussi sérieux, c’est de mauvaise augure…

  6. Mwana we Madjayi dit :

    Tout part d’un rien,bientot le grand jour ou notre pays sera libere des intruits, tenez bon.Vive la Republique et vive le Gabon.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW