Des chercheurs gabonais de la diaspora et du pays, exerçant dans les sciences biologiques, biomédicales et environnementales ont décidé, via la création d’une ONG dénommée «Gabiomed» de  mettre leur potentiel au service du développement durable de leur pays.

Gabiomed Gabon

Relevant que la recherche scientifique, dans de nombreux pays d’Afrique, souffre de certaines carences en termes de financements, d’infrastructures et d’équipements, de formation pratique des étudiants en science, de limitation en ressources humaines et surtout de réseautage et de synergie, des chercheurs gabonais de la diaspora et du pays, exerçant dans les sciences biologiques, biomédicales et environnementales, ont décidé de  mettre leur potentiel au service du développement durable de leur pays et de se mettre en réseau en créant une ONG dénommée «Gabiomed».

La structure est coordonnée par le Dr. Franck Anicet Ditengou, Ph.D., Microbiologiste Forestière, enseignant chercheur à l’Université de Freiburg. Celui-ci pense que le Gabon partage les insuffisances ci-dessus énoncées et que «malgré les difficultés, notre pays présente des indicateurs encourageants tels que le nombre de chercheurs par habitants et la production scientifique en dépit de la faiblesse de sa population. Ce constat suggère que notre pays doit redoubler d’efforts pour répondre aux nombreux défis sanitaires et environnementaux qui se posent avec acuité. En plus des efforts fournis par les administrations publiques, les contributions d’acteurs non gouvernementaux seront essentielles

En cela, la société savante qu’est Gabiomed a pour objectifs de «mettre l’expertise de ses membres au bénéfice du rayonnement scientifique et du développement du Gabon ; mettre en place des stratégies et des outils d’aide à la décision ; travailler à l’union et à l’organisation des chercheurs gabonais ; favoriser le développement de partenariats entre les institutions étrangères et gabonaises, et la collaboration entre les chercheurs de la diaspora gabonaise et ceux exerçant au Gabon ; participer au renforcement des capacités des institutions de recherche et des chercheurs gabonais et promouvoir la culture scientifique au Gabon

Née après une année de gestation consacrée au choix du type de contribution, aux champs d’activités, à la rédaction des statuts et du règlement intérieur et enfin, à l’élaboration du plan stratégique quinquennal, cette entité dispose d’un site Internet (www.gabiomed.org). On y trouve une multitude de travaux scientifiques réalisés par les membres de l’ONG, certains très connus du public gabonais et d’autres qui restent à découvrir mais qui ne sont pas moins importants.

La création de ce réseau gabonais de scientifiques de haut vol arrive à point nommé dans un pays où on a vu des problèmes scientifiques, relevant de l’université ou de le seule compétence de la communauté scientifique, être tranchés en conseil des ministres ou par des gens qui n’en ont pas l’outillage, sur la base de considérations politiques, provinciales ou égoïstes. Puissent les autorités politiques et administratives du Gabon reconnaitre Gabiomed (que l’on pourrait considérer comme un Conseil scientifique national) et lui reconnaître sa compétence et son autorité dans les domaines qui sont les siens. Il faut rendre à César ce qui appartient à César et laisser le peuple d’Albert Einstein trancher sur le travail d’Albert Einstein.

 
 

6 Commentaires

  1. 241GEO dit :

    Très bonne initiative de la part de mes frères gabonais.
    Je vais dès ce pas, leur proposé mon aide.
    J’ose espérer que les politiques ne viendront pas s’ingérer dans cette ONG qui, à mon avis a lieu d’exister, peut faire de grandes choses pour notre pays.

  2. 241GEO dit :

    La vrai adresse du site est http://gabiomed.org.

  3. Nguema dit :

    Pourquoi le gouvernement ne saisit-il pas de telle opportunités pour ramener ces bombes au pays dans des bonnes conditions pour nous sortir du bourbier dans lequel plusieurs apprenti sorciers que je ne nommerais pas nous ont plongé?

  4. Mayomba dit :

    Le développement du Gabon passe nécessairement par la valorisation de toutes les ressources. Gabiomed est une initiative que je salue dans la mesure où elle ouvre des perspectives nouvelles à la recherche scientifique gabonaise et au développement du pays. Lorsque l’on sait que les chercheurs exerçant localement ne disposent pas toujours des ressources leur permettant de rivaliser avec leurs pairs dans le monde, et que ceux de la diaspora travaillent dans les institutions parmi les plus performantes au monde, le rapprochement de ses deux pools de chercheurs ne peut qu’être bénéfique pour le Gabon. Espérons que les structures de recherche et d’enseignement du pays ne seront pas réfractaires, et saisiront l’opportunité de renforcer leurs capacités avec Gabiomed, une initiative singulière en Afrique.

  5. Le Nobel dit :

    Cet article est le bien venu, d’autant plus que Gabiomed aurait du être connu non seulement du grand publique, mais surtout des institutions scientifiques et des chercheurs gabonais depuis déjà plusieurs mois. J’aurai appris qu’une session de l’émission HDV aurait en effet été consacré à la présentation de cette initiative. Malheureusement, certaines forces prônant l’inertie ont fait que cette émission n’a jamais pu être diffusé dans nos médias, donc… être vulgarisé. À lire l’article, cette ONG est donc un outils qui se veut une interface entre les chercheurs gabonais de l’étranger et ceux se trouvant au Gabon. Il fallait vraiment y penser..

  6. Houpty dit :

    Je suis émerveillé devant une telle initiative. Le Gabon regorge de nombreux scientifiques à l’intérieur du pays et à l’étranger. Mais par manque de suivi et de bonnes orientations de ces compétences, ceux-ci trouvent difficilement une utilité appropriée dans les réels besoins du pays. Souhaitons que la naissance de l’ONG Gabiomed sera un succès et un encouragement pour susciter de nobles motivations chez les Gabonais (moi y compris) à prendre des initiatives individuelles pour développer notre pays. Rappelons-nous que, pour des problèmes comme des nuisances microbiennes dans l’agroalimentaire, notre gouvernement débourse souvent des sommes incroyables pour assurer les frais de services, de voyage et de séjour “d’experts” de pays occidentaux qui, plus est, n’apportent pas les solutions adéquates au contexte gabonais. Une structure comme Gabiomed permettrait d’éviter de telles abbérations et aiderait à une bonne visibilité des solutions.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW