Actuellement en détention au commissariat de Nkembo, Khady Mbow aurait fait main basse sur la somme de 50 millions de francs au détriment de Sobamo TP.

Khady Mbow. © lasenegalaise.com
Khady Mbow. © lasenegalaise.com

 

Khady Mbow, ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie, est actuellement en détention préventive au commissariat de Nkembo, à Libreville. Elle est accusée du détournement de 50 millions de francs au sein de Société de bâtiments et des travaux publics (Sobamo), dirigée par son compatriote Abdoulkhadir Mbaye. Selon une source proche du dossier, non contente d’un salaire de 1,5 million de francs mensuel, d’un véhicule de fonction et d’un logement aux frais de l’entreprise, l’ancienne ministre d’Abdoulaye Wade s’est servie dans les caisses de l’entreprise, profitant pour cela d’un prêt de 413 millions de francs consenti par Ecobank dans le cadre de la construction des logements sociaux.

Ainsi, poursuit la source, «elle ouvrira un compte bancaire dans la même banque avec un dépôt de 22 millions de francs et fera des virements à sa fille qui vit en France». Khady Mbow quitte alors l’entreprise. Mal lui en prît : un audit révèlera un manque de 50 millions de francs. Tout de suite, l’ancienne ministre est suspectée puis mise aux arrêts. Selon Abdoulkhadir Mbaye, en plus du détournement, elle est aussi accusée de faux en écritures publiques.

Pour autant, cette affaire relance les soupçons de détournement qui pèsent sur le patron de Sobamo lui-même. Khady Mbow n’a-t-elle pas simplement emboîté le pas à Abdoulkhadir Mbaye, soupçonné d’avoir détourné 2 des 8 milliards de francs prévus pour le démarrage des travaux de construction de logements sociaux dans les provinces de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué ? Ce dernier n’a toujours pas été entendu à ce sujet.

 

 
 

30 Commentaires

  1. Steeve Manfoumbi dit :

    Le Gabon est un pays bien pour ces gars la. Vraiment!

    • SANKARA dit :

      Pas de xénophobie s’il vous plaît.
      Parlez de cette femme, pas des sénégalais dans l’ensemble.
      N’oublie pas que nous avons des centaines d’étudiants au Sénégal.
      Imagine qu’un de ces étudiants fasse une “connerie” -ce qui peut arriver-. Est-ce que tu seras acceptera que les sénégalais prennent tous les gabonais de voyous?

      • SANKARA dit :

        Est-ce que tu accepteras…

        • Steeve Manfoumbi dit :

          @Sankara,
          Il n’y a rien de xénophobe dans mes propos. C’est un constat que toi et moi pouvons faire. Le degrés d’ouverture dans ce Gabon mais surtout la facilité avec laquelle beaucoup de nos frères africains arrive a s’épanouir ici est alarmante. Puisque vous allez au Sénégal depuis 20ans, dites nous si c’est facile de se réaliser là-bas pour un étranger comme c’est le cas ici. Dites nous si c’est facile de devenir propriétaire terrien là-bas?
          Avant de me “taxer” de xénophobe, sachez que moi même, j’ai longtemps vécu a l’extérieur et ma femme n’est pas Gabonaise. Mais pour y etre resté chez les autres (13ans au total) j’ai vu peu de gens s’épanouir comme c’est le cas ici. J’ai vu que le système protégeait d’abord les locaux. Le notre est a revoir tel est mon opinion.

  2. l'observateur du cord de garde dit :

    cette femme doit etre presenter devant le trubunal et repondre de ses actes.

  3. albert dit :

    Si vous vérifiez bien tout ce que ces entreprises font c’est avec le soutient des gabonais

  4. Le vain de palm dit :

    Pendant qu’on veut regler des comptes aux opposants gabonais pour des histoires de detournement de fonds publics, on laisse filtrer dans la passerelle des criminels etrangers qui viennent baffouer le devoloppement du Gabon..
    Comment expliquer qu’une ancienne ministre du senegal vienne au Gabon travailler avec quelqu’un qui est au centre d’un detournement de 8 milliards pour la construction des logements sociaux ?
    Que fait donc toutes ces commissions mise en place pour les crimes economiques et financiers pour mettre en prison de tels etrangers ?
    Pourquoi se concentrer seulement sur les opposants pendant que la republique est au mains des criminels etrangers qui sevissent sans etre inquietes ?

  5. imaj dit :

    J’ai fait deux ans au Sengal. Pour peu que vous ne parlez pas Wolof, vous passez une nuit en prison en cas de litige avec un Senegalais. Ce genre d acte ne peut pas etre comis au Sengal par un etranger. Connaissant notre justice, cette dame sera dans quelque jours dehors. Quant aux banques, 400 millions de credit, c est un peu lourd.

    • Libra21 dit :

      Imaj, j’ai fais 4 ans au Sénégal et je ne me souviens pas de ce genre de comportements. Par contre, j’ai assisté à plusieurs reprises à des scènes de gabonais tenant des propos humiliants et vexants à des sénégalais qui n’ont pourtant pas bronché. Nous brillons par notre arrogance dans les pays que nous considérons moins riches que le notre et vous voulez en plus qu’on nous déroule le tapis rouge… Cette femme doit être jugée mais pas de faux témoignages svp. Merci

      • SANKARA dit :

        Je vais au Sénégal depuis plus de 20 ans.
        Ce que dit imaj est exagéré.
        Des cas comme ceux qu’il indique peuvent exister, mais de façon isolée.
        En général, les sénégalais sont plutôt très accueillants.
        Balayons d’abord devant notre porte.
        Libra21 a raison lorsqu’il dit que nous autres gabonais manquons souvent de modestie, lorsqu’on rencontre d’autres africains, notamment ceux d’Afrique de l’ouest, au motif que nous serions plus riches qu’eux.

  6. vieux crocodile dit :

    c’est au gabon ou ses expatriers on trouvés la mine d’or cela ne doit pas etonner ls gabonais ! puis les marchés sont rémis aux expatriers

    • SANKARA dit :

      C’est au Sénégal, au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Ghana… que nos étudiants ont trouvé leur mine d’or éducative…
      Aucun pays ne se suffit à lui-même, encore moins lorsqu’on est aussi arriéré que le Gabon, nonobstant nos considérables richesses.
      P.S: le pétrole, le manganèse, le bois… ne se mangent pas disait mon grand-père

  7. femme noire dit :

    Merci de faire passer tous les nationaux spécialisés en BTP de bande d’incompétents,seul l’avenir nous édifiera

    • SANKARA dit :

      “…les nationaux spécialisés en BTP”?
      Ben, y’ en a presque pas, femme noire
      Chez nous, c’est les bureaux climatisés qui marchent lol
      La réussite pour un gabonais:
      -un bureau
      -un 4×4
      -une belle villa à Lbv
      -Des petites dans tout lbv, pour assouvir une libido désordonnée.
      -un enfant ou des enfants qui font des études en Europe, ou en Afrique du sud
      -Un gros ventre
      -Un avc pour finir à Jeanne Ebori, avant de finir au village, ou on a rien construit

  8. Moure Tabe dit :

    Et ce n’est que la pointe de l’iceberg, au départ c’est un marché de gré à gré attribué par le ministre via son cabinet politique, puis sans qu’aucune pierre ne soit posée on se precipite au trésor obtenir le règlement puis on se partage le butin puisqu’on ne va jamais sur le terrain vérifier que le dit marché est exécuté;
    et puis par souci de confidentialité, ces marchés sont attribués dans la majorité des cas aux entreprises étrangères, tandis que les personnes gabonaises de BNP broient du noir

  9. Moure Tabe dit :

    Lire ” pendant que les pme gabonaises de BTP broient du noir “

  10. edzangKoulou dit :

    allons y les bouffes cadeau

  11. jo dit :

    Information démentie depuis il s agissait d une banale rumeur

  12. Mamadou Lamine BA dit :

    Bonjour à tous!
    Je suis journaliste à la Télévision sénégalaise. Je ne partage pas les propos de ” IMAJ” qui affirme que des “non parleurs” de wolof, sont mal traités. Le wolof, n’est pas la langue nationale de tous les sénégalais. Il y a plus de 15 langues nationales dans notre pays. Moi, par exemple, je suis Peulh, et je ne parle le wolof que quand je suis en face de quelqu’un qui ne parle ni français, ni anglais, ni mon Pular maternel.
    Je pense qu’il ne faut pas déplacer déplacer le débat vers des propos sans fondements, en déphasage avec la réalité.
    Si cette dame est coupable de qui que ce soit, elle est justiciable comme tout le monde, dans un pays de droit, au Sénégal comme au Gabon. Cette affaire est suive par la presse sénégalaise et tout le monde veut savoir ce qui s’est réellement passé, mais dans le professionnalisme et la retenue.
    Par contre, des “non-gabonais” peuvent être fautifs comme des “non-sénégalais”, le sont ici. En atteste le procès du fils de l’ancien président, Abdoulaye, qui implique des non-sénégalais qui répondent de leurs actes devant la cour actuellement.
    Donc, s’il; vous plaît, modérons nos positions et ne versons pas dans des allégations fallacieuses.
    ballamine@gmail.com

  13. Un Senegalais de passage dit :

    Merci Mr Ba pour cette contribution, nous les senegalais sont trés accueillant et tolérant même vis a vis des étrangers. IMAJ ton témoignage est comme une grenade qui pourrais faire exploser la communauté des gabonnais vivant au sénégal a l’avenir mon ami réfléchi avant de poser tes doigts sur ton clavier. J’ai passé 2ans de ma vie au gabon j’ai fait le cours ambrouhouet et pourtant j’y ai de bonne comme de mauvaise chose mais je raconte que les bonne choses le gabon est un pays merveilleux et d’ailleurs je me considére a moitié gabonnais merci

  14. Georges Mbha dit :

    lol il se considère à moitié gabonais purée que ne va t-on pas lire ici, Le Gabon votre EDEN à tous et dire que les sénégalais st accueillants s’est vraiment à dessein ils ne font rien par amour un peuple foncièrement hypocrite en tout cas si elle est coupable qu’elle fasse la prison ça servira de leçon aux autres rêveurs expatriés du paradis d’EDEN Gabon

  15. Gabson dit :

    Au sénégalais ou à la sénégalaise qui joue avec plusieurs pseudos ici: moi aussi je suis passé par le Sénégal. Les sénégalais sont très nationalistes et n’acceptent jamais le moindre dérapage d’étrangers, y compris de leurs “frères” et “sœurs” africains. Le bordel sur vous foutez au Gabon, vous ne l’accepterez pas chez vous de la part d’étrangers. Entre ce sénégalais du plan stratégique Gabon émergent et les patrons apprentis sorciers des BTP et leur mafia je crois que l’idéal c’est de passer au peigne fin le parcours et les activités de tous ces ouestafs qui adorent les marabouts ( chez eux ils vénèrent les marabouts comme des Dieu). Ils se croient toujours plus malins. Qu’est-ce qu’une ex ministre du vieux mafieux gorgi vient foutre dans les affaires gabonaises? La faute aux Bongo. Vivement que les gabonais fassent un roi de nettoyage comme vous l’avez fait au Sénégal en balayant Wade. D’ailleurs sin fils croupit en tôle à cause du vol et de l’egoïsme. Y en a assez de cette légion étrangère qui se croit tout permis au Gabon!!!

  16. Doreva Otha dit :

    Je suis d’accord avec steeve Manfoumbi.

  17. Mayk Mambu dit :

    L’émergence a detruit jeanne ebori, ils vont encore aller où. Le gabonais est sans doute l’homme le plus complexé au sud du Sahara. Le gabon est le seul pays ou seuls les étrangers prospèrent. Tu veux réussir au Gabon, tu mets un étranger devant. Mais attention, ne fait pas dans les détournements si tu n’as pas le diplôme “Émergent”

  18. Mayk Mambu dit :

    Il faur proner l’émergence de nos institutions. Dans cette emrgence institutionnelle y instruire la protection de l’emploi. En France, l’opposibilité est imposée aux employeurs. C’est encadré par une loi. L’employeur doit démontrer qu’il n’a pas trouvé un français avant d’engager un étranger a un poste. Ce contrôle est assuré par l’inspecteur du travail. L’émergence institutionnelle c’est aussi instruire la prohibité. Punir avec la dernière énergie le vol, le détournement. Protéger la création d’entreprise dans notre pays et reformer l’attribution de crédit. Les banques donnent facilement des crédits aux étrangers pour autofinancer les marchés quand un gabonais n’y a pas ou presque accès aux credits pour autofinancer un marché. Il faut tout revoir dans ce pays.

  19. Talya dit :

    D’accord, une sale voleuse

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW