Moins de vingt-quatre heures après la mise en cessation des activités du gouvernement et de l’Assemblée nationale par la Cour Constitutionnelle, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a rendu ce 1er mai 2018 sa démission et celle de son gouvernement. Ci-après l’intégralité du communiqué rendant officielle la démission du Premier Ministre, Chef du gouvernement.

Emmanuel Issoze Ngondet présentant sa démission à Ali Bongo, le 1er mai 2018. © DCP-Gabon

 

Communiqué : Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Emmanuel ISSOZE NGONDET a été reçu en audience par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence, Ali BONGO ONDIMBA ce mardi 1er mai 2018 à 17h00.

A cette occasion, Emmanuel ISSOZE NGONDET a présenté la lettre de démission de son Gouvernement à la suite de la décision de la Cour Constitutionnelle de mettre fin aux pouvoirs de la législature actuelle dont la conséquence est la démission du Gouvernement actuel.

Monsieur Emmanuel ISSOZE NGONDET a saisi cette occasion pour exprimer au Chef de l’État, sa profonde gratitude pour la confiance sans cesse renouvelée qu’il lui accordée durant son exaltante mission à la tête du Gouvernement.

De même, il a adressé au Chef de l’Etat, au nom des membres du Gouvernement les sincères remerciements de son équipe pour son inestimable soutien sans lequel il n’aurait pas été possible, dans un contexte économique et social si peu favorable, de réussir la tenue du dialogue politique et de lancer la dynamique du Plan de Relance Économique.

Enfin, Monsieur Emmanuel ISSOZE NGONDET a tenu à réaffirmer sa loyauté à son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, ainsi que sa totale disponibilité afin de continuer de l’accompagner dans son noble et haut engagement pour le développement du Gabon, notre cher pays.

Fait à Libreville, le 1er  mai 2018.

 
 

12 Commentaire

  1. Mekoka dit :

    Pffff!
    Pays médiocre incapable de fournir de l’eau potable à moins de 2 millions d habitants après 58 ans d’indépendance.
    Des cancres!

  2. Marco dit :

    Ils nous prennent pour des cons ces deux escrocs. . .

  3. yGabomama dit :

    Beaucoup de lèche-bottisme dans la lettre de démission d’arome maggi. “Ne m’oublie pas, je serai toujours là mon Seigneur, mon Dieu Ali Bongo”. Aucun mot, aucune excuse à l’endroit du peuple et des institutions désabusés par son incompétence et sa médiocrité. Comment a-t-il le courage de parler de mission exaltante après avoir lamentablement échoué. Ali Bongo n’est entouré que par des opportunistes qui n’ont que faire de l’essor du Gabon et de son peuple, comme leur patron. Qui s’assemblent se ressemblent : leur confort égoïste compte avant tout. Rien n’est en place dans ce Pays, en commençant par les hommes, dont Ali Bongo. Et il forcent à y rester. Rien ne peut marcher.

  4. diogene dit :

    Voila qui est fait. Le prochain gouvernement aura pour mission de limiter la catastrophique défaite aux législatives.
    Le piège n’oublie pas l’oiseau. Ali t’es cuit cuit cuit.

  5. AIRBORNE dit :

    Ali est dos au mur de ses responsabilité, Issozet a enlevé son corps avec tout ses manquements, avec un PRE quasi nul. Nous attendons le prochain premier ministre d’Ali, qui en deux mandants en a changé comme ses chaussettes. Cela montre un Président amateur, faute de casting dans le choix des collaborateurs qui viennent s’enrichir comme le chef, et ceux qui ont fait comme lui, ils a mis au nouf. Bon on croise les doigts.

  6. Avatar dit :

    Vraiment n’importe quoi,je reste convaincu Izozet sera reconduit comme premier Ministre,ces cons veulent nous faire avaler que les institutions stravaillent,o n verra bien!!!!

  7. Catherine dit :

    “De même, il a adressé au Chef de l’Etat, au nom des membres du Gouvernement les sincères remerciements de son équipe pour son inestimable soutien sans lequel il n’aurait pas été possible, dans un contexte économique et social si peu favorable, de réussir la tenue du dialogue politique et de lancer la dynamique du Plan de Relance Économique.” PATHETIQUE… LOL !!!

  8. Catherine dit :

    C’est la mise en examen de Vincent Bolloré qui accélère la fin du monarchisme au Gabon…

  9. Léonce dit :

    J’ose croire que le chef de l’Etat , son excellence Ali Bongo Ondimba ne va pas nous faire l’injure de reconduire cet indécrottable incompétent qu’est Issozet Ngondet?

  10. jean- jacques dit :

    Non je partage votre point de vue leonce, ce ex PM qui’il aille au palais comme conseiller. PM non, s’il peut nommer encore ONA ONDO ou Une femme .
    et le prochain gouvernement ceux qui doivent être LIMOGER difinitivement :

    OTangaut, celui de la fonction publique ,celui des Affaires Atrangeres aussi, et reduire l’equipe gouvermentale. 27 ministres + 1 PM soit 3 ministre par province pour reduire les depenses de l’Etat, finir avec les Ministres delegués en laissant DC faire le travail des ministres delegués. Pour relancer l’ecomonie du pays , le president fait revenir le tout puissant Emile Ndumba comme PM et Ministre des finance et budget. Affaires Etrangeres Mme NGOUBILI cette dame de fer ou Mireille-Sarah NZENZE.les deux peuvent être 1 Min et l’autre Min Deleguée. La defense Pacome Moubele.Fonction publique M.Jean Rémy Yama. et mettre fin au poste de vice President de la Republique.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW