Plus de trois semaines après son appel au rassemblement, seuls ses soutiens indéfectibles ont répondu favorablement. L’ancien candidat consensuel de l’opposition à la présidentielle d’août 2016 ne semble plus faire recette auprès de ses anciens alliés, alors que ces derniers jours, une partie de l’opposition est vent debout contre la violation de la Constitution, dont elle accuse Marie Madeleine Mborantsuo.

Jean Ping, le 3 novembre 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

Certains y avaient cru, tandis que d’autres n’avaient pas caché leur scepticisme, au risque de se faire taxer d’antipatriotes. Pourtant, une vingtaine de jours après la dernière sortie de Jean Ping, l’on est tenté de donner raison aux seconds qui affichaient clairement leur doute quant à l’issue de l’appel à l’union lancé par l’ancien, candidat de l’opposition à la présidentielle d’août 2016.

Le 3 novembre, le premier responsable de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), qui se présentait alors comme «le président élu», avait en effet tendu la main aux «Gabonais de tous bords, majorité et oppositions, société civile, croyants et athées», pour l’aider dans son projet de «construction» du pays. Seulement, plus de trois semaines après son «discours à la Nation», il semble n’avoir réussi à convaincre que ses soutiens indéfectibles parmi lesquels quelques partis, le PGP, le RPR, l’UPL, le 7MP et le Parti souverainistes-écologistes ; ainsi que quelques personnalités, à l’instar de Jean Eyéghé Ndong.

En dehors de ces soutiens qui étaient d’ailleurs représentés lors de sa déclaration, tous les autres soutiens de 2016 n’ont pas encore rejoint Jean Ping. Beaucoup doutent d’ailleurs qu’ils finissent par répondre à l’appel. Il s’agit notamment d’Alexandre Barro Chambrier (RHM), Jean de Dieu Moukagni-Iwangou (US), Zacharie Myboto (UN), Guy Nzouba Ndama (LD) et Didjob Divungi Di Ndinge (Adere). Silencieux depuis l’invite du patron de la CNR, tous ces responsables politiques de l’opposition n’ont pas daigné y répondre.

Alors que l’on espérait qu’une union se fasse autour de la question de la «violation de la Constitution», dont certains d’entre eux accusent Marie Madeleine Mborantsuo, rien n’y a fait. Deux semaines après l’ajout abrupte, par la présidente de la Cour constitutionnelle, d’un alinéa dans la loi fondamentale, les quelques membres ayant condamné l’initiative préfèrent agir chacun de son côté. Jean Ping lui-même n’a pas encore réagi officiellement à cette question. Dans son entourage, l’on assure qu’«il a fait sa part» et que c’est aux autres de répondre. Ça risque de prendre du temps. D’autant que les revendications de ses soutiens -l’ouverture du contentieux issu de la dernière élection présidentielle et l’installation du «véritable vainqueur» au poste de président- sont loin de faire l’unanimité au sein de l’opposition, y compris pour l’aile la plus dure.

Plus de deux ans après la dernière présidentielle, certains leadeurs de l’opposition ne voient pas d’un bon œil qu’au moment où Jean Ping appelle à l’union, ses soutiens appellent à rouvrir un contentieux vidé par la Cour constitutionnelle. «Ça ne fait pas sérieux», juge un militant de l’Union nationale, parti membre de la CNR. Comme quoi, Jean Ping serait lui-même en train de parasiter son appel. Il risque donc de ne pas être entendu…surtout pas par la majorité.

 
 

16 Commentaires

  1. MEYE dit :

    Akiééééééééé. Pourquoi vous êtes devenu amnésique comme ça ? Vous avez oublié que tous ceux que vous avez cité ont violé l’accord de la CNR en participant aux élections jumelées. Et surtout que certains d’entre eux ont proféré des propos injurieux en vers Jean PING. D’où cette honte bue qu’ils ont eu en échouant tous aux élections. Ils croyaient que les gabonais sont amnésiques et qu’ils n’étaient plus avec Jean PING. Nous avons démontré le contraire par rapport au taux de participation. Car, les gabonais ont respecté les consignes du Président élu, car ils se reconnaissent toujours en lui. Ceux qui viennent à son appel ne sont pas seulement ses soutiens indéfectibles comme vous le dites. Faites un tour aux charbonnages aux alentours de 2, 3 et 4 heures du matin pour voir le balai de personnes qui s’y rendent. Même les pédégistes y vont.
    Merci pour votre gouverne.

    • Bibang Serge dit :

      @Meye. Y avait quel accord a part celui signé chez Myboto le 15 aout 2016 ? Cet accord c’était pour gagner la présidentielle et prendre le pouvoir. Le copain de Pascaline Bongo à laissé son beau frère s’imposer – il a appelé au calme le 1er septembre.2016 . ‘Apres ça vous demandez quoi.a.qui.? De continuez avec un Bongo déguisé en opposant ?

    • Gayo dit :

      1- il n’y a jamais eu un accord de CNR, pour pas aller aux élections, sauf dans vos mensonges
      2- Jean Ping qui en 2016 disait que le boycott n’est pas une solution ne s’est jamais prononcé en faveur du boycott, sauf dans les intentions que vous lui prettez
      Et n’a aucun problème avec ceux qui sont aller aux élections. Ayez la hauteur et la retenue de Jean-Ping qui tient sa langue pour pas diviser ses soutiens
      3- Ceux qui sont allés aux élections aussi n’ont rien contre JP.
      4- Les membres de la CNR sont des hommes libres et non des obligés qui les doit beaucoup pour leur soutien et non l’inverse.
      5- Soit c’est perce que vous manquez d’intelligence que vous ne comprenez pas que les visions et les stratégies peuvent diverger et qu’on est contrain de comprendre et accepter cette liberté pour protéger une unité indispensable, soit vous faites exprès de mépriser et attaquer les soutiens de Ping pour les diviser pour laisser régner ce pouvoir criminel.

  2. Didier dit :

    JEAN PING FAIT TOUJOURS RECETTE. VOUS RACONTEZ N’IMPORTE QUOI.

    Mais j’ai une question à poser à Jean Ping : Pourquoi vous ne dites pas au peuple Gabonais que BOA est mort ? Parce que, vous le savez. Si vous avez fait ce discours qui invite au RASSEMBLEMENT, c’est parce que vous êtes au courant que BOA est bien MORT. Dites OUVERTEMENT au peuple Gabonais qu’il est MORT SVP…

    • TARA dit :

      Vs rêvez vs prenez trop vos rêves pour des réalités . ALI est bien vivant,

      Jean PING ne sera jamais président du Gabon, l’impérialisme de Chine c’est pas au Gabon , une fois qu’on pense différamment de lui on devient opposant à lui c’est quoi cette mentalité , la pensée unique quoi????

      • Eternité dit :

        @TARA…penser différemment de ABO c’est au mieux finir en prison ou pire dans une fosse commune…
        PING qu’on le veuille ou pas, n’a jamais fait couler le sang d’un gabonais…alors que les BONGO le font depuis 1967…

        Si on est vraiment un Gabonais patriote et ferue de liberté, on en peut glorifier les BONGO…sauf a accepter et etre un de leurs affidés

  3. Mimbo dit :

    Il n’a jamais fait recette ,il a bénéficié d’un contexte où même un chien pouvait battre au même titre que lui pouvait battre un Bongo sans effort réel avec le même sens de l’inorganisation que Ping mais en pensant que tout s’achète.Maintenant il n’y aura plus de Bongo dans la course le contraire ce sera par extraordinaire,donc conformément à l’actuelle constitution l’élection présidentielle tient sur deux tours et personne n’est disposé à lui faire la courte échelle.Comme les Bongo il croit dur comme fer que tout se résume à l’achat des consciences et voilà le bal reprend ,les comités de soutien naissent(woleu ntem ,nyanga,haut ogooue…).Pourquoi demander le concours de ceux-là à qui tu as tourné le dos lorsqu’ils avaient besoin de toi pour les élections législatives et locales.C’est pour cela il est assimilé aux Bongo,on pense qu’à l’instant présent demain c’est l’an 2090 pour lui.Dans tout les cas bonne chance.

    • Nzigou dit :

      @Mimbo. Basse…. Sauf que vous dites “comme les Bongo”. Ping n’est pas comme. Ping est un Bongo maquillé en chinois. Ne voyez vous pas chez qui ses enfants habitent ? Même le fameux Franck est le complice de la fameuse Pascaline

  4. Ikobey dit :

    Ping est un has-been, pourquoi ne dit-on pas enfin qu’il souffre de
    sénilité ?
    ABO est plus que jamais l’homme du présent ! l’homme de la situation !
    BONGO POUR NOUS !

  5. Seraige Kombile dit :

    Lui au moins a eu le courage de faire une sortie publique. Ou sont les autres?
    Qu’ils prennent le relais sils font recette

  6. ombouwoutou dit :

    La vérité s’appel dieu,dieu s’est la vérité il faut qu’elle triomphe parce que dieu triomphe toujours quelque soit la durée.

  7. espoir dit :

    Il ne fait pas recette pour qui?qui vous l’a dit mr.Grifin.faites bien vos investigations.

  8. TARA dit :

    En fait Jean Ping veut faire la pluie et le beau temps de l’opposition. Il n’est pas lui même solidaire avec les autres mais il veut que les autres lui soient solidaires sinon comment comprenddre son refus de soutenir ABC aux législatives , ou même son directeur de cabinet dans la commune d’AKANDA.

    Dans tous les cas il n’ a que ce qu’il mérite on récolte ce qu’on sème , et ça ne fait que commencer il faut qu’il pense à passer la main aussi , ALI a même étant gentil de modifier la constitution de façon à ce qu’il puisse se présenter en 2023 vas y comprendre

  9. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    ” LA DYNAMIQUE BWETE ”
    * ” TROIS CENT SEPTIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD ” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    ” L’APOCALYPSE NETTOYEUR BWETE ”
    En français facile :
    ” JEAN PING EST LE NOUVEAU GUIDE PRÉSIDENT D’IBOGA (GABON) ”
    BWETE reconnait qu’il n’est pas facile à un peuple colonisé physiquement et mentalement par la moribonde franc-maçonnerie de la France mafieuse depuis la signature des traités cupides de 1843, traités signés par des personnes qui ne savaient ni lire et ni écrire, mais que nous avons tous acceptés sans réagir par complaisance, par laxisme et surtout par cupidité depuis cent soixante quinze (175) ans, de sortir du prisme de la médiocre organisation imposée par son colonisateur oppresseur. BWETE déclare que l’organisation administrative imposée par la franc-maçonnerie et la France mafieuse, par cette race imparfaite et en pleine croissance humaine, était aussi médiocre que ceux qui nous l’ont imposé. Car le résultat est là, palpable et sans complaisance devant nos yeux : TRICHER, VOLER ET TUER.
    « MAIS TOUT CA C’EST FINI, FIN, TERMINER EN 2016 ».
    Le vote à l’unanimité de Jean PING de 2016 par le peuple souverain d’IBOGA (Gabonais), Jean PING le franc-maçon illuminé repenti le plus intelligent de tous, qui a été choisi par BWETE MUANGA (DIEU) et qui avait accepté contre son gré en 2014 devant Jacques ADIAHENOT, de venir nettoyer leur souillure de leur médiocre et moribonde franc-maçonnerie sur La Terre Sacrée du Bois Sacré IBOGA (Gabon) a changer complètement la donne.
    « IBOGA (GABON) A TOTALEMENT RECOUVRÉ SON HONNEUR ET SA DIGNITÉ ».
    Plus jamais rien ne sera comme avant. C’est pourquoi vous observez tous, qu’ils sont complètement déboussolés par l’attitude de Jean PING qui n’a pas réagit selon leurs principes et leurs habitudes égocentriques, antagonistes et bestiales de la moribonde franc-maçonnerie. BWETE indique que pour ce millénaire pharaon que MUANGA (DIEU) a de nouveau dédié à l’Afrique et aux africains en général, mais au peuple d’IBOGA (Gabonais), du Bois Sacré en particulier, qu’IBOGA (Gabon) sera désormais organisé, administré puis géré selon les principes divins de nos riches ” Us et de Coutumes ” ancestraux. TOUS CEUX QUI NE L’ONT PAS ENCORE COMPRIT S’HABITUERONT ET LE COMPRENDRONT AU FUR ET A MESURE.
    Jean PING est Le Guide Président Élu de 2016. Jean PING dispose de tous les pouvoirs, qui lui sont conférés par BWETE MUANGA (DIEU) pour : AMORCER LA RESTITUTION. Jean PING a été installé au pouvoir selon nos divins Us et Coutumes.
    IBOGA (Gabon) ne sera plus jamais organisé, géré puis administré sous le prisme des médiocres paradigmes d’emprunt de l’occident et de l’orient qui ont prouvé leurs limites quand au respect de la nature, de l’humain et de la vie.
    BWETE commande à tous les peuples africains et à tous ceux à travers le monde de désormais savoir sans passions : ÉCOUTER, VOIR ET LIRE COMME AUX TEMPS ANCIENS EN CORPS, EN ÂME ET EN ESPRIT.
    BWETE conclu qu’avec Le Guide Président Jean PING, IBOGA (Gabon) et l’Afrique tout entier reprennent, leur rôle divin divinement dévolu de : BERCEAU DE L’HUMANITÉ, DE FLAMBEAU DES NATIONS ET DE LUMIÈRE DES CIVILISATIONS. LA RESTITUTION EST AMORCÉE. « IBOGA (GABON), L’AFRIQUE ET LE RESTE DU MONDE BRILLERONT DÉSORMAIS DE MILLE FEUX ». BWETE. /
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

    • Giap EFFAYONG dit :

      @Michel Bouka RABENKOGO,
      Michel,soit vous êtes naïf,soit vous le faites à dessein.PING,futur président du Gabon? Permettez-moi d’en douter.
      Pourquoi? C’est très simple à comprendre;il n’a ni stratégie ni assez de couilles pour ça.

  10. Eternité dit :

    @TOUS, je suis vraiment surpris du procès fait à PING surtout sur ces origines et la naissance d’une certaine xénophobie le concernant, xénophobie alimentée par certains hommes politiques qui se voyaient deja “élus députés de la république” contre l’avais du peuple qu’ils pretendent defendre !!!

    Je ne suis pas pro PING, mais il n’est pas pire que 3M, que Maganga, que BARRO, que NDEMEZO, ou moins “satanique” que NZOUBA ( qui a vendu le Gabon en 2009 pour ses interets perso ) !!!

    Aujourd’hui, gabonais, soyez honnêtes !!! sortez un peu de votre pays, visitez les pays des autres et vous verrez que notre pays ne peut plus continuer dans le sous développement comme c’est le cas, a cause d’une seule famille, les BONGO!!

    PING a juste la réalité objective d’être celui que le peuple à choisi ( après consensus politique en 2016 ) et encore celui que le peuple a écouté en ne participant pas à la “bêtise” électorale de 2018… est ce que cela fait de lui un incontournable, pour ma part je dirai non; mais ce serait malhonnête de penser qu’il n’a plus son mot à dire dans le jeu politique actuelle !!!

    PS: PING n’est pas à mon sens un relais des BONGO comme certains, mais il n’est pas celui qui peut incarner la république, car lors des événements du 31/08/2016, il est l’homme politique qui a appelé à l’apaisement au lieu de la révolte et cela suffit à me faire dire qu’il n’était pas un homme d’état !!!

    Merci pour votre lecture

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW