Libreville (Gabon), 20 décembre 2014 – Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), M. Abdoulaye Bathily, condamne les violences survenues lors de la manifestation organisée par l’opposition gabonaise ce 20 décembre à Libreville.

Abdoulaye Bathily à la sortie d’une consultation avec l’Union nationale. © D.R.
Abdoulaye Bathily à la sortie d’une consultation avec l’Union nationale. © D.R.

 

Il exprime ses profonds regrets à la suite du décès d’un manifestant. Il prend bonne note des informations fournies par la Procureure de la République et demande que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette perte en vie humaine, ainsi que sur les arrestations survenues lors de la manifestation. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU souhaite par ailleurs un prompt rétablissement aux blessés.

Ce qui s’est passé ce samedi 20 décembre à Libreville est «le résultat d’une absence de dialogue entre les différents acteurs de la scène politique gabonaise», a déclaré M Bathily. Il souhaite, une fois de plus, que l’espace politique soit davantage ouvert pour permettre aux différentes forces politiques de s’exprimer dans un cadre légal et institutionnel.

Dans ce contexte, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale insiste sur la nécessité urgente d’une concertation entre le Gouvernement et l’opposition pour réfléchir aux voies et moyens de relever les défis qui interpellent les Gabonaises et les Gabonais.

Au moment où l’opposition envisage un nouveau rassemblement ce dimanche 21 décembre à Libreville, M. Abdoulaye Bathily renouvelle l’appel au calme et au rejet de la violence lancé à travers les communiqués de presse du 18 novembre et du 19 décembre 2014. Conformément à son mandat, il est disposé à poursuivre ses bons offices pour engager les parties prenantes dans un dialogue inclusif afin de restaurer la paix et d’ouvrir au peuple gabonais les perspectives d’une démocratie durable, condition nécessaire au développement.

Le service presse de l’Unoca

 
 

19 Commentaires

  1. Le citoyen libre dit :

    Je viens de signer cette pétition — pourquoi pas toi?
    A l’attention de: Secrétaire général des Nations unies
    Cette pétition est très importante et nécessite notre aide. Clique ici pour en savoir plus et signer:
    http://www.avaaz.org/fr/petition/Secretaire_general_des_Nations_unies/?kCGlHib

  2. Le citoyen libre dit :

    ALI & Accrombessi, sont prets à tuer les gabonais pour se maintenir au pouvoir et nos armée se cache, incaple de rendre le pouvoir au peuple. Il faut lancer une manifestation de ville morte tant qu’ALI sera au pouvoir.

  3. Le citoyen libre dit :

    Nous devons porter tous un brassard noir en signe de deuil de notre frère tuer par le régime d’ALI Bongo et d’Accrombessi. Je crois que pour ça le Roi ALI ne va pas nous l’interdire

  4. georges dit :

    Où est cette armé pour défendre les citoyens gabonais???? Une armé qui défend un pouvoir au détriment du peuple. N’oubliez pas que c’est le contrubuable gabonais qui font vos salaire et non le regime que vous obéissez au doigt et à l’oeil. Les autres nations vous ont montré le chemin à suivre. L’ARME GABONAISE LE MONDE ENTIE VOUS REGARDE.

  5. bdkmli dit :

    le temps est compté pour eux,faites ce que voulez, mais vous allez laisser notre pays.

  6. EGWENG FRANCO dit :

    L’armee gabonaise attend que ns soyons plus mobilisé et que nos actions soit plus nombreuses et consequentes. compatriote, en avant comme ns l’avons fait ce 20-dec-2014.

  7. chance dit :

    L’UN serai t’ il le fameux conseil de la démocratie engendré au accords de paris ?

  8. THE WISE dit :

    M. BATHILLY, va voir ailleurs pourquoi tu n’a pas tenu le même discours pour le Burkina quand l’assemblé national a flambé dans cette contrée du continent? nous te rappelons que le Gabon appartient au gabonais et non à l’ONU; nous avons marre que des parvenus, des arrivistes, des intéressés viennent nous dicter la conduite à tenir.quand nous aurons libérer le Gabon; Nous te ferons signe le moment venu. Mais pour lors, laisse nous prendre notre destin en mains c’est le notre pas celui de n’importe quel arriviste intéressé.

  9. Missu bala dit :

    L’ONU était où en 2009 quand Ali a massacré des Gabonais à Port-gentil ? Le reportage que FRANCE 24 nous avait livré en est la preuve. Les observateurs représentant l’ONU étaient là lors du scrutin de 2009 et ils ont dit que les élections s’étaient bien passé dans l’ensemble alors qu’ils savaient que le pouvoir avait triché. Et la Cour Pénale Internationale (CPI), qu’a-t-elle fait suite aux massacres de Port-gentil ?
    Arrêtez votre cinéma, on est fatigué de vos discours d’appel à la paix. Vous savez très bien qu’Ali Bongo a toujours refusé le dialogue avec la vraie Opposition, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va l’accepter. Si vous voulez vraiment aider le peuple gabonais à asseoir la démocratie, dites ouvertement à Ali de quitter le pouvoir parce que c’est un faussaire, il violé l’article 10 de la Constitution, il s’est fabriqué des faux diplômes, il a fait un coup d’état électoral, les Gabonais ne veulent plus être la risée du monde avec un PR empereur de la contrefaçon.

  10. THE WISE dit :

    BATHILLY, vous êtes fini avec vos contrats de passe passe avec la dictature du Gabon. ça y’est les médias français ont pris le relais sur la marche de la démocratie aspiré par les gabonais.

  11. Galactus dit :

    Bath illy , Avec tout notre respect vous etes un faux. Le Pr. Ping n’est pas sur la photo Avec vous pourquoi ?
    Bengone Nsi et tout les autres grands ne sont pas la ? On a compris le message . Votre organizations c est du faux. Desormais on va decortiquer tout vos discours

    • Le citoyen libre dit :

      PING n’etant pas membre de l’UN , je crois que M. BATHILLY a voulu donner un signal fort au regime d” ALI que l’UN est reconnu par les Nations Unies en tant que parti legal.

      • Observateur dit :

        Joli raccourci. Je ne vois rien dans le discours du diplomate onusien qui puisse laisser place à une telle interprétation. Ca relève du fantasme. Mais bon, avec vous, on est habitué. Que des rumeurs, jamais rien de concret.

  12. Observateur dit :

    Poursuivez vos efforts Monsieur le Représentant Spécial. Bien que votre message de dialogue, de paix et de responsabilité atterrissent dans les oreilles de sourds et malveillants, j’ai foi qu’un jour ils entendent raison.

  13. ya kiakia dit :

    Paroles paroles. Quant il s’agit de Poutine, boco haram ou autres islamistes, vous êtes clairs; les grandes puissance ne manquent pas de formules savantes pour déplorer et condamner les violences infligées aux peuples. Mais là… y a trop à perdre. L’histoire retiendra, Madame ONU !

  14. mayon faible dit :

    Allons au dialogue.Abandon au marche sauvage

  15. Mapangou Aime dit :

    Je viens d’etre informe par mon twiter que le Parti communite de la France appelle le gouvernement de la France a faire cesser les tueries dans mon pays. C”est une bonne chose car de memoire de gabonais c’est une premiere fois que j’enttende une telle position venant de la France. Je souhaiterai que cettte position soit appuyee davantage par les Nations Unies a travers son representant special en Afrique centrale. Le Gabon doit pouvoir ecrire une autre histoire’ l’histoire vraie, pour que demain on dise ici demeuraient des hommes et des femmes courageux et integres. Nous devrons donc nous battre avec beaucoup de sagacite et d’abnegation, meme s’il faut utiliser les armes et les strategies des oppresseurs.

  16. prince dit :

    Pour dialoguer il faut etre à deux c’est le régime qui ne veut pas dialoguer eux c’est la force pour preuve l’onep est en greve depuis 2 semaines du jamais vu du temps d’omar les greves de l’onep n’ont jamais durées plus de 4 jours cella prouve l’iresponsabilité des digigents actuels comment comprendre que un secteur aussi important on laisse les gents en greve plus de 2 semaines parceque ali bongo dit niète il ne négocie pas il préfere payer le carburant à l’étranger c’est etre immature et iresponsable, donc le probleme dans le pays c’est un manque de dialogue du présidant je dirais meme c’est de la dictature simplement.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW