Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le Vice-président, Pierre Claver Maganga Moussavou, et le président de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mbourantsuo, sont à Rabat pour s’enquérir de l’état de santé d’Ali Bongo.

(Archive) Marie-Madeleine Mbourantsuo et Ali Bongo. © Présidence de la République/Oct. 2012

 

Selon des sources proches de la présidence de la République, une délégation se serait rendue à Rabat Maroc, pour rencontrer Ali Bongo. La petite escouade est constituée du Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet et de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mbourantsuo.

Les mêmes sources indiquent que ces trois personnalités auraient quitté Libreville le 3 décembre pour une séance de travail avec le chef de l’Etat. Elles devraient regagner la capitale gabonaise ce 4 décembre. Toutefois, ni la présidence de la République ni le gouvernement n’a formellement communiqué sur ce déplacement qui intervient peu après la publication d’une dépêche et d’une vidéo de l’AFP supposées montrer la visite du Roi du Maroc à Ali Bongo à l’hôpital militaire de Rabat.

Pourquoi ces trois personnalités ? Quel est l’objet réel de ce déplacement ? S’agit-il de s’enquérir de l’état de santé réel du chef de l’État ? Si oui pourquoi n’avoir pas pu associer un collège de médecins gabonais comme le recommandait la requête du maitre Ange Kevin Nzigou, superbement ignorée par la Cour constitutionnelle ? Pourquoi la présidente de la Cour constitutionnelle a-t-elle effectué ce déplacement ? Est-ce dans ses prérogatives ? Si oui a-t-elle été saisie par le Premier ministre ou par le parlement ? Si cette «mission» débouche sur des décisions «présidentielles» quelle en sera la validité juridique ?

Si Mohammed VI, selon l’AFP, s’est réjoui de «l’état de santé du président Bongo qui évolue favorablement de jour en jour», aucune source médicale ne s’est prononcée jusqu’ici sur l’état de santé réel du président gabonais. Une analyse de la vidéo suggère explicitement que ce dernier est loin de pouvoir tenir une séance de travail sur les dossiers prioritaires du pays, ainsi que les appellent les sources proches du pouvoir.

Autant de questions que se posent les Gabonais qui veulent avoir des informations fiables de la part du gouvernement et des institutions mandatées par le peuple pour assurer son destin. Le black-out actuel ne prédispose pas à la sérénité, il sème au contraire le germe de la psychose jour après jour.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

12 Commentaires

  1. Mimbo dit :

    Maintenant le Gabon a son Mao(Ali Bongo)coupé de tout ses compatriotes et de ses collaborateurs .Une seule personne a désormais le pouvoir de parler en son nom une gamine qui est sa maitresse(Mborantsouo,sa belle mère).Pourvu que ça finisse bien sinon…

  2. @ Hervé Moutsinga, Louise Angué, Christian Baptiste Quentin, Claudine Menvoula Me Nzé, François de Paul Adiwa Anthony, Christian Bignoumba Fernandez, Jacques Libama, Afriquita Dolores Agondjo.
    Le pays va très mal depuis la dernière élection présidentielle du 27 Août 2018 que vous avez validée contrairement au verdict sorti des urnes. Vous êtes donc des complices de Marie Madeleine Mbourantso . Le peuple souverain a des limites. Le Gabon n’appartient pas à vos neuf familles.
    Vous avez démontré votre incapacité à lire le droit. Pour l’intérêt supérieur de la nation, VOS DÉMISSIONS COLLECTIVES S’IMPOSENT et sans délai. Ne soyez pas responsables des graves troubles qui se profilent à l’horizon. Le Gabon a toujours été un pays de paix; ne soyez pas à l’origine d’une guerre civile. Depuis un certain temps vous vous octroyez des pouvoirs qui ne relèvent de vos compétentes : dissolution de l’Assemblée Nationale, modification de la loi fondamentale à la sauvette etc…
    Vous avez largement franchi les limites et votre entêtement de vous accrocher à cette Noble Institution risque de plonger le pays dans le chaos. Personne au Gabon ne veut connaitre les douloureuses expériences qu’ont connu les peuples Rwandais et Centrafricains. ALORS DEMISSIONNEZ COLLECTIVEMENT.

  3. Gabriel Omego dit :

    Ce n’est pas la vie ou la mort d’Ali qui intéresse les gabonais. Tout le monde est appelé à quitter cette terre chacun à son tour. C’est plutôt son aptitude à assumer les fonctions dévolues à un président de la république. Vous aussi, il faut arrêter avec ce cinéma. On ne cache pas une grossesse. On ne cache pas une mort. Tôt ou tard ça se saura. Nous voulons savoir ce que devient notre Ali. Son absence commence par nous inquiéter. On veut voir notre président de grâce. On lui pardonne ses erreurs car il est humain.

  4. Fayo dit :

    Donc dans toutes vidéos vous refuser de nous montrer son profil droit ? Notamment Notamment son oeil? Pour ne s’adresse-t-il pas au peuple. Délire-t-il? Bien que les pédégistes et lui se soient réjoui du massacre des gabonais nous ne nous réjouissons pas de de sa souffrance. Mais si c’est la solution que la providence nous offre pour délivrer le Gabon et son peuple de ses chaînes nous n’allons pas du tout souhaiter un rétablissement d’Ali. Dieu peut se souvenir de lui si dans cet état il décide de rendre aux gabonais leur pays et de réparer à son niveau les abominations de 2016.

  5. Isidore dit :

    ALI BONGO EST MORT. CROYEZ-MOI. C’EST DU CINÉMA QU’ILS FONT. IL EST BIEN MORT. PATIENCE DABANY LE SAIT.

  6. K2B dit :

    ALI BONGO EST MORT FRÈRES ET SŒURS GABONAIS. LE RESTE N’EST QUE DU CINÉMA. LE ROI DU MAROC A TROP D’INTÉRÊTS AU GABON QU’IL A RESSUSCITE SON AMI. COMPRENNE QUI VOUDRA. ALI BONGO EST VRAIMENT
    M O R T. Vous devez me croire. Même Jean Ping qui a des enfants avec Pascaline connait la VÉRITÉ. C’est pourquoi il a fait le discours de rassemblement… ALI BONGO EST MORT… IL EST MORT… BIEN MORT…

  7. Pierre dit :

    Pourquoi celle qui prétend avoir porté Ali Bongo dans son ventre n’est pas au Maroc (PATIENCE DABANY), pays qu’elle connait bien de par Omar Bongo, son ex mari ? Ouiiii ! Elle ne s’entend pas avec Sylvia Bongo… OK !!! Mais elle SAIT quand même que son “fils” est décédé. ALI BONGO EST MORT… C’EST UNE CERTITUDE QUE VOUS CACHE LES AUTORITÉS GABONAISES. MON DIEU, QU’IL Y AIT UN SEUL POUR DIRE LA VÉRITÉ AUX GABONAIS.

    JEAN PING, POURTANT TU LE SAIS, POURQUOI TON SILENCE ?

  8. MARIE ROSE dit :

    Ali Bongo est vraiment mort. Vous devez nous croire. Nous travaillons à la présidence. Ils vous mentent.

    Je suis OBAMBA et je veux la libération du Gabon.

  9. Norbert Ndong dit :

    Il faut libérer le Gabon du bongoisme. Ali Bongo n’est plus de ce monde. MBORANTSUO ET LES AUTRES VOUS TROMPENT.

  10. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    Fin de la franc-maçonnerie et de l’ère de la médiocrité Bongo :
    ” LA DYNAMIQUE BWETE ”
    * ” TROIS CENT VINGTIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD ” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    ” L’APOCALYPSE NETTOYEUR BWETE ”
    En français facile :
    ” JEAN PING EST LE DEUXIÈME GUIDE PRÉSIDENT D’IBOGA (GABON) “.
    « IBOGA (GABON) A TOTALEMENT RECOUVRÉ SON HONNEUR ET SA DIGNITÉ ».
    Les montages Hollywoodiens sur le moribond Ali Bongo n’intéressent pas BWETE. BWETE rappel de nouveau qu’il ne s’attaque pas aux personnes physiques, simples outils derrière lesquelles se cachent contre leur gré, la franc-maçonnerie, les principautés, les charlatans, les sorciers, les sectes sataniques, lucifériennes invisibles qui sont les véritables causes des malheurs et de la pauvreté que nous vivons tous actuellement au Gabon notre pays, en Afrique et partout à travers le monde fut il Ali Bongo. Ali Bongo, l’esclave valet outil de services fabriqué par la médiocre et moribonde franc-maçonnerie qui a osé me dire à Moi BWETE, Authentique Propriétaire d’IBOGA (Gabon) en 2009 « qu’il allait me faire ramper », car j’ai refusé de partager avec lui son gâteau Gabon, rampe lui-même atrocement et ce n’est pas fini. ON NE S’ATTAQUE JAMAIS A CELUI QUI TE FAIT ROI.
    BWETE rappel à Marie Madeleine MBORANTSUO qui avait utilisé son nom en sa qualité de Commissaire CENAP 2009 dans sa forfaiture, pour déclarer l’irrespectueux inconstitutionnel minable valet franc-maçon Ali Bongo vainqueur de l’élection présidentielle gagnée par André MA OBAME, que la raison qu’elle et son groupe de valets franc-maçons avait utilisé, pour justifier cette forfaiture était que les deux frères franc-maçons, dans leur guerre fratricide avaient décidé d’embraser IBOGA (Gabon).
    « POUR BWETE ALI BONGO ET LA FRANC-MAÇONNERIE SONT MORTS. C’EST FINI. FIN. TERMINER. »
    BWETE déclare que cette fois-ci, Marie Madeleine MBORANTSUO et son groupe de malfaiteurs n’auront plus de justifications. Toutes tentatives pour imposer le médiocre moribond irrespectueux Ali Bongo sont et seront vaines. Marie Madeleine MBORANTSUO recevra principalement dans les jours prochains, LA GIFLE de MUANGA (DIEU) si elle continue à s’entêter.
    BWETE déclare pour clore sur la mort de la franc-maçonnerie et la fin de l’ère de la médiocrité Bongo, qu’IBOGA (Gabon) ne subira pas cette fois-ci, la tradition de la moribonde franc-maçonnerie et de la France mafieuse qui consiste à piétiner « le Choix et la Volonté » du peuple souverain gabonais.
    « IL N’Y AURA AUCUNE ÉLECTION EN 2019. »
    Les gesticulations de Marie Madeleine MBORANTSUO, de la moribonde franc-maçonnerie et de la France mafieuse pour revigorer le zombi Ali Bongo sont inutiles. BWETE déclare qu’Ali Bongo n’a pas fini de payer pour les morts et les assassinats des gabonais. Ali Bongo est un mort vivant : UN ZOMBI.
    « ALI BONGO EST UN ZOMBI QUI DOIT VIVRE ET SUBIR LE FILM DE TOUTES LES ATROCITÉS QU’IL A COMMIS. »
    Peuple Souverain ” La Voix ” de MUANGA (DIEU), BWETE nous recommande de ne plus nous laisser distraire par ses petits diablotins perdus et aux aboies. Nous avons voté et élu Jean PING, le choix 2014 de BWETE, notre choix, pour nettoyer en 2016 « La Terre Sacrée du Bois Sacré IBOGA (Gabon) » de la souillure introduite par la médiocre et moribonde franc-maçonnerie. IBOGA (GABON) A TOTALEMENT RECOUVRÉ SON HONNEUR ET SA DIGNITÉ.
    « TOUS CEUX QUI VOUDRONT CONTRECARRER LE PLAN DIVIN DE MUANGA (DIEU) SUBIRONT COMME ALI BONGO SA GIFLE. »
    BWETE signale que tout adepte membre cette secte qui a utilisé la franc-maçonnerie ici à IBOGA (Gabon) pour voler, piller, asservir et tuer subira comme Ali Bongo, ” La Colère et La Sanction ” : LA GIFLE DE MUANGA (DIEU) A PARTIR DU 1ER JANVIER 2009. BWETE demande à celui ou à celle qui ce sent concerné de se repentir avant cette date buttoir.
    « DÉSORMAIS PLUS DE SECRETS CAR MUANGA (DIEU) NE NOUS A RIEN CACHÉ. »
    MUANGA (DIEU) NOUS A TOUT RÉVÉLÉ. Jean PING exercera pendant cinq (5) ans comme convenu avec BWETE en présence Jacques ADIAHENOT en 2014 : LE MANDAT DE LA RESTITUTION.
    « MUANGA (DIEU) DÉCLARE QUE RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT. »
    BWETE remercie Jean PING d’avoir accepté contre sa volonté première en 2014 « LA MISSION DE BWETE » : Nettoyer IBOGA (Gabon) de la souillure comme l’ont souhaité Le Vénérable Grand Maître Introducteur de la franc-maçonnerie au Gabon, Le Père René RADEMBINO CONIQUET et le Président Omar BONGO ONDIMBA avant ” Le Grand Voyage “.
    « L’EXPÉRIENCE D’UN PLUS ÂGÉ EST UNE RICHESSE INESTIMABLE, INSTRUCTIVE ET PÉDAGOGIQUE POUR LE CADET INTELLIGENT. »
    BWETE remercie encore Jean PING d’avoir respecté à la lettre toutes les consignes pacifiques de non violences dictées par BWETE.
    « LA RESTITUTION EST AMORCÉE. »
    Merci Jean PING et merci Peuple Souverain d’IBOGA (Gabon) Le Bois Sacré. « IBOGA (GABON), L’AFRIQUE ET LE RESTE DU MONDE BRILLERONT DÉSORMAIS DE MILLE FEUX ». BWETE. /
    En réaction à : https://www.facebook.com/tv.gabon24/videos/2323913397895041/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

  11. Gabriel Omego dit :

    Vous qui êtes partis à Rabat, je vous exhorte de demander à notre président de venir faire sa convalescence au Gabon. Les gabonais veuillent voir leur président. Il ne peut nous abandonner de si tôt.

  12. Ngouss Mabanga dit :

    SI LA VIDÉO D’ALI EST UN MONTAGE, alors là ils sont fort. bref! elle est a son chevet pour lui sucé jusqu’à la moelle épinière.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW