Vision d’horreur dans la nuit du 16 au 17 juin derniers à Nzeng-Ayong un quartier de Libreville. Dans une maison, trois corps criblés de balles gisent au sol. Récit d’une scène de jalousie qui a mal tourné.

La Une du journal «Faits Divers». © D.R.
La Une du journal «Faits Divers». © D.R.

 

Dans un appartement du 6ème arrondissement de Libreville, trois corps ont été retrouvés par les sapeurs-pompiers, dépêchés en urgence dans la nuit du 16 au jeudi 17 juillet derniers, à Nzeng-Ayong. Selon l’hebdomadaire spécialisé, Faits Divers, qui rapporte la terrible découverte, il s’agissait d’un homme de 37 ans, Judicaël Lesseyi, et de deux femmes, Iden Mboumba, la compagne de l’homme, et Claudine Bignoumba, la mère de cette dernière. Toutes deux abattues par à l’aide d’un fusil de type M16 que le premier cité a, par la suite, retourné contre lui-même.

Flaques de sang dans la maison de l’horreur. © DR
Flaques de sang dans la maison de l’horreur. © DR

A en croire des témoins, le malheureux événement ferait suite à une scène de jalousie. Le jeune homme, soldat de la Garde républicaine (GR), disent des proches, était connu pour ses accès de colère. Sa compagne s’en était visiblement tant accommodée que personne ne pouvait prévoir la scène qui s’est jouée en milieu de semaine. «Dans l’après-midi du mercredi, le militaire avait trouvé sa compagne bavardant avec des hommes dans le bar qu’il lui avait ouvert», rapporte la source pour qui l’agent de la GR, jaloux compulsif, aurait sans nul doute mal interprété ce fait avant de rentrer dans un profond courroux et décidé d’en finir avec sa compagne.

Pris d’une furie meurtrière, Judicaël Lesseyi aurait, rapporte-t-on, vu les choses en grand, convaincu qu’il avait été abusé par ses beaux-parents. Le sergent-chef major, aurait décidé «de massacrer toute la maisonnée dont son fils de six ans ainsi que la sœur aînée de sa compagne à qui il a tiré une balle au pied». Si la jeune femme et son cadet de 12 ans n’ont eu la vie sauve qu’en allant trouver refuge sous un lit, Iden Mboumba et sa mère ont, quant à elles, eu beaucoup moins de chance. La première aurait reçu trois (3) balles et la seconde une, alors que des témoins disent avoir retrouvé 13 douilles de l’arme de guerre sur les lieux. Conscient du carnage qu’il avait créé, l’homme se serait par la suite donné la mort.

 

 
 

21 Commentaires

  1. Encore eux dit :

    Histoire tragique, fin de vies malheureuses, famille brisée. La jalousie est une épée à double tranchant, dont la nécessiter est de savoir la maîtrisée.

    A cet effet, la solution devrait être de dialoguer avec sa femme afin de mettre les choses au clair! Agir comme ça pour ma part, fut un acte de faiblesse et d’irresponsabilité du monsieur.

  2. le 9 dit :

    condoléance à toute la famille.

  3. moi même dit :

    Terribel vraiment. Pourquoi en arriver là pour histoire de fesse qu’on peut changer du jour au lendemain. pitiééééé!

  4. Avestrus dit :

    Qu’est ce qu’un fusil d’assaut fait dans une maison? C’est une arme de guerre elle devrait rester au camp pourquoi donne-t-on le droit aux agent de la GR d’emporter leurs armes partout avec eux??

    • Le Citoyen Libre dit :

      Le responsable de la GR doit être sanctionné pour négligence , parce que nous ne comprenons pas pourquoi une arme de guerre se balade dans la ville ?
      Logiquement quand un élément n’est pas de service devrait laisser son arme au service. Cela démontre une fois de plus l’insécurité qui règne à Libreville, il ne reste plus qu’un group d’éléments de la GR décide de sortir avec leurs armes et aller commettre des attentats dans la ville.
      Il est temps de règlementer le port d’arme pour la GR, il n’y a aucune raison qu’un élément de la GR dispose d’un M16 au quartier..

  5. Ismael dit :

    Dommage! Dire que toute la belle famille vivait avec le couple.

  6. jean-jacques dit :

    je me disais pourquoi laisser les forces de l’ordre porter les armes? comment les civiles font pour se proteger? que fait nos elus , on devrait interdires personnes de porter les armes. par que qu’on ne connait leur capacité psycologique de porter l’arme…

  7. squale dit :

    Encore un altogovéen …
    … ils reglent toujours leur pb conjugaux de la meilleure des manières !!

  8. LE BANTOU dit :

    sa hiérarchie doit faire l’objet de sanction, c pas normal qu’une arme de guerre se retrouve au domicile d’un agent meme ci il appartient au corps des services spéciaux de la GR c aberrant

  9. Éh bèh dit :

    Éh Gabon! Et ce souvenir d’enfance que j’ai de ce parent qui avait laissé une grenade sur son lit comme si de rien n’était.Je jouais avec pendant que c’était un joujou.Si seulement je l’avais dégoupiller! Je me demande qui forme ces militaires et autres? Des gens qui n’aiment tirer que sur des civils à mains nues.En cas de guerre contre une armée étrangère ou Même une petite milice congolaise, ce sont les mêmes qui vont fuir! Et c’est vrai ce que dit le compatriote sur les altogovéens.Pourquoi ont-ils la gâchette aussi facile pour des broutilles?ça dénote quand même d’une certaine lâcheté.Quand tu as en face de toi des gens non armés tu règles ça à mains nues comme un homme!

    • Le Citoyen Libre dit :

      Une simple formation comment charger une arme et tirer sur tout ce qui bouge sauf le chef de l’etat voila la formation de base à la GR. La GR dispose de personnes sans retenu ayant la gachete rapide. Domage que nous n’ayons pas avoir une assemblée nationale digne de ce nous pour convoquer le ministre de la defence et de l’interieur pour venir expliquer au moins aux PDGistes pourquoi la GR doit avoir les armes en dehors de la presidence ?

  10. Rigolade dit :

    RIP compatriote grave tragédie.
    Que la paix d’Al lah soit avec vous.
    No Comment …

  11. patrick dit :

    il faux fait sa a toutes les femmes infidèle pour que qu’elle puisses ce calmées.toi qui lis mon commentaire arrêt de trope ton homme pour ne pa te retrouvé dans cette situation

  12. hitler dit :

    Je suis vraiment navré de lire certains commentaires ki au lieu de relater les faits tels qu’il sont disent des sottise.aucun agent de la GR n’a l’autoristion de rapporter une arme du calibre de l’M16 chez soit mais plutot des armes de point que les civils appellent pistolet,de plus il n’ya pas que les altogoveens ki commetent ce genre de forfait,dans des années anterieur un element de la GR cette fois la FANG s’en était pris également a sa concubine et a quelque membre de sa belle famille.quand on a rien a dire on ferme sa bouche en attendant qu’on nous serve a manger.mes condoleances a la famille epleuree

  13. hitler dit :

    Le bantou aux vues de tes interventions tu ne maitrise pas le sujet donc tu aurai mieu fait de ne rien dire a defaut de ça de presenter des condoleances a la famille des victime.n’ecoute jamais les”ont dit”cherche la verité

  14. nze dit :

    çà fait plusieurs histoire qu’on entend parler des meurtres avec ces gens armés.il y a quelque chose qui ne va pas dans ces corps?c’est le premier pouvoir pour moi. ils ont vraiment besoin d’un tribunal militaire si possible international qui les jugent pour tout comportement déviant car la sécurité nationale est une priorité pour une société qui se veut prospère.

  15. edboub dit :

    Tout ça est bien triste, mais nous savons tous, que dans notre nature purement humaine, il y a des évènements qui peuvent nous mettre complètement hors de nous. Lorsque l’on se sent trahi, après avoir tout donné à une personne que l’on aime on peut commettre l’irréparable ? Ce jeune homme hébergeait, bel et bien sa bel famille, mais aussi l’amant de sa concubine qui se faisait passer pour un cousin de sa femme.Les ayant surpris dans son lit il aurait perdu son sang froid. Il y a des tragédies dont on cache malheureusement la vérité pour protéger certaines personnes.Pourquoi le cousin-amant n’a reçu aucune balle ? Pourquoi ne parle-t-on pas de ce type ? Il n’y a eu aucune scène de jalousie dans un bar. Mes sincères condoléances à toutes les deux familles.

  16. Bling dit :

    ah ça quelle version choquante des faits.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW