Si le succès était bien au rendez-vous pour le final de la première édition du Grand Prix de l’Excellence, lors de la remise des prix ils n’ont tous pu être décernés.

La cérémonie de remise des Prix. © JA Gabon
La cérémonie de remise des Prix. © JA Gabon

 

En haut, Etienne Massard Kabinda (au centre) remettant le meilleur prix. En bas, l’essentiel des grands récipiendaires. © JA Gabon et Gabonreview
En haut, Etienne Massard Kabinda (au centre) remettant le meilleur prix. En bas, l’essentiel des grands récipiendaires. © JA Gabon et Gabonreview

Lancée en septembre dernier, la première édition du Grand Prix de l’Excellence, visant à promouvoir la création économique et l’innovation, vient de connaitre son épilogue. A la faveur d’une cérémonie organisée ce 7 décembre à Libreville, les heureux gagnants, parmi les 38 finalistes, ont été dévoilés. Avant d’entrer dans le vif du sujet, le secrétaire général de présidence de la République a notamment rappelé tout l’intérêt de cette initiative du chef de l’Etat. Ce concours est d’autant plus important qu’il «favorise l’éclosion d’une classe véritable d’entrepreneurs nationaux, d’une économie forte et prospère», a affirmé Etienne Massard Kabinda Makaga.

La présentation des 38 finalistes à l’assistance a laissé place à la remise des premier prix. Plus précisément, le grand prix du public, scindé en deux catégories : le premier, attribué en fonction du nombre de votants, est revenu à Patrice Ndong Aboghe. Celui-ci souhaite «mettre à la disposition des Gabonais un service de blanchisserie à domicile. Une main d’œuvre qualifiée qui s’occuperait du lavage et du repassage à des prix défiant la concurrence». La seconde catégorie de ce prix, déterminée par le nombre de SMS reçus, a été attribuée à Stevee Leslee Mavioga, qui a présenté un projet de création d’un parc de jeux couvert destiné aux enfants de 0 à 16 ans. «Il s’agira d’un espace dans lequel les enfants pourront venir s’amuser en toute sécurité», a-t-il expliqué.

Cette mise en bouche a été suivie de l’attribution des prix des catégories «Espoir» et «Action». Dans la première, 15 lauréats ont été retenus sur les 30 finalistes, recevant des chèques allant de 2,5 à 30 millions de francs CFA selon les projets retenus. Consultants en organisation et stratégie, Yannick Ebibie s’est adjugé les faveurs du jury dans la catégorie Espoir. Avec son associé, le jeune entrepreneur propose de créer la future bible des investisseurs gabonais et internationaux. Leur idée ? Une application pour smartphone qui mettra à la disposition des investisseurs qui s’intéressent au Gabon toutes les informations dont ils pourraient avoir besoin. Dans la catégorie Action, la palme est revenue à Fabrice Yonawah, dont l’entreprise propose entre autres, des solutions informatiques dans le domaine de la recherche, la conception et le développement de logiciels et de systèmes d’information.

Cette catégorie a cependant laissé un léger goût d’inachevé. Elle prévoyait en effet un Prix de l’Excellence pour le lauréat et des Prix Platine, Or, Argent et Bronze. Il s’est trouvé qu’aucun candidat n’a atteint le nombre de points requis pour décrocher ces trois grands prix, au motif d’«un manque de culture entrepreneuriale». De ce fait, les 8 finalistes ont tous été récompensés uniquement des deux derniers prix, allant de 2,5 à 5 millions de francs CFA. Leurs gains ont cependant été triplés et le montant final doublé. Ce qui fait que les enveloppes oscillaient désormais entre 15 et 30 millions. Aussi, chaque candidat de cette catégorie s’est-il vu attribuer 1 million de franc par l’opérateur Airtel.

En clôture de ce palmarès, le Prix «Mention spéciale» a été attribué à Desly Clyde Mebong Boulingui qui, à 22 ans, est le plus jeune finaliste du Grand Prix de l’Excellence. Le projet de cet élève originaire de Tchibanga a pour dessein de participer à la politique de construction de logements sociaux impulsée par l’Etat.

Concluant la cérémonie, la directrice exécutive de Junior Achievement (JA) Gabon a remercié l’ensemble des parties prenantes de cette initiative. Radia Garrigues a notamment cité le chef de l’Etat, l’Agence pour la promotion des investissements et de l’exportation (Apiex) et la Banque mondiale, l’ensemble des bénévoles, les sponsors et les candidats. Rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition.

 

 
 

5 Commentaires

  1. Tanko dit :

    Pfff! N’ importe quoi!
    Les gabonais ont des besoins fondamentaux( eau potable, électricité, éducation, santé ,saine alimentation,,logement transport…Ali Bongo et sa bande viennent nous créer des diversions en pensant l’innovation est un jeu. Massard et autres arrêtez avec vos mascarades pensez à dégager le plancher sous peu. L’innovation! Incapables de fournir l eau potable!

  2. nnomdzi dit :

    Ils pensent pouvoir détourner notre attention avec ces inepties,on ne les lâchera pas…

  3. Le nouvel Etat qui naitra sur les cendres de l’etat-bongo-pdg devra nous garantir les reformes suivantes:

    -Réduction du salaire du Presedent de la République;

    -Réduction des salaires des deputés(cet argent leur sert plus a faire voyager leurs enfants et a s’acheter des belles voitures et se construire des palais);

    -Réduction du salaire des sénateurs ou Supression du Senat;

    -Diminution du nombre de député ( de 120 a 70);

    -Diminution de moitié du nombre de sénateurs ou supression du senat;

    -Interdiction au P.R d’etre le Président du Conseil Superieur de la Magistrature (afin de garantir la separation des power);

    -Redecoupage de la carte administrative et territoriale du pays par referendum;

    -Suprimer certains departements, cantons et districts pour creer des agglomerations locales par referendum;

    -Redefinir le découpage électoral du pays par referendum;

    -Suprimer la commune farfelue d’Ackanda (en realité il s’agit d’un quartier de lbv);

    -Dissolution de la garde républicaine;

    -Desarmement de tous les militaires de la garde républicaine;

    -Reinsertion des anciens militaites de la garde républicaine qui voudront continuer a servir la patrie dans les autres services de l’armée tel que l’arméé de terre;

    -Déplacement de la présidence de la république de son lieu actuel vers un lieu transitoire par referendum;

    -Transformer la résidence actuelle en Musée et en Zoo;

    -Construire une nouvelle caoitale, LIBREVILLE II, dans laquelle sera logée la nouvelle présidence;

    -Séparer l’Etat du nouveau parti qui sera au pouvoir;

    -Suspendre le pdg de toute activité politique pendant 20ans, pour lui faire payer sa maltraitance envers la patrie depuis 47ans;

    -Mettre un terme au nominations televisées du conseil des ministres;

    -Recyler tous les journalistes des media publique;

    -Garantir la libre expression de tous les courants politiques, meme ceux critiques envers le nouveau pouvoir;

    -Democratiser l’acces a l’emploi;

    -Suspendre la délivrance de passeport diplomatique au famille des parlementaies;

    -Suprimer ces agences nul;

    -Instaurer la transparence comme mode de gouvernance;

    -Déclaration du patrimoine du préident de la république dès sa prise de fonction;

    -Mettre fin a l’achat des voitures luxueuse pour les fonctionnaires en standardisant les vehicules de services par le choix de voitures moins couteuses;

    Voici ma contribution au debat sur l’alternance démocratique au pays. Il faudra que le Front me garantisse cela!!!!!

  4. WONGO dit :

    L’idée en soi n’est pas mal mais comme toujours l’envie de faire de la politique meme dans des questions de croissance economique a été la plus forte. Nous savons tous que le deficit en terme de production agricole au Gabon est Gigantesque donc il aurait été plus profitable, pour la nation, que l’on puisse avoir une attention particuliere là dessus. D’ailleurs je crois avoir lû sur ce website qu’une certaine organisation au Gabon preconisait des conseils dans ce sense il y’a pas moins d’un mois…en plus je pense qu’il y’avait des entrepreneurs dont les projets se referaient au secteur agricole. Je sais que d’aucuns diraient que les prix ont été attribué, pour la plus par, sur la base de votes sms. Ce qui, à mon avis, est un jugement qui ne scie pas à la situation vu que les voteurs n’ont pas eu le temps d’etudier les propositions des entrepreneurs, du moins pas assez, parceque entre agriculture, service de lavages à domicile &co on sait tous ce qui prime.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW