Après cinq jours de grève sur l’ensemble du pays, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) dresse un état des lieux de son mouvement qui devrait aller crescendo.

Piquet de grève à Rabi-Kounga (Shell Gabon). © D.R.
Piquet de grève à Rabi-Kounga (Shell Gabon). © D.R.

 

Précisant d’entrée qu’elle ne mettrait pas de l’eau dans son vin, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), a fait le point de son mouvement d’humeur lancé le 1er décembre sur l’étendue du territoire national. «La balle est toujours dans le camp du Premier ministre qui a accusé réception d’une correspondance précisant clairement notre position», affirme l’Onep. Dans le document publié le 5 décembre courant, on apprend que du côté de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP), où l’ensemble du personnel syndiqué est en grève, on observe des mouvements de camions chargés par le personnel non gréviste (personnel permanent non syndiqué et personnel temporaire). Dans ces conditions, l’Onep «ne peut mettre en place le service minimum réglementaire, puisque l’entreprise, par cette activité, l’assure déjà elle-même».

Selon le syndicat, «la conséquence c’est qu’en voulant coûte que coûte fonctionner normalement, ils vont rapidement épuiser leurs stocks», et après, ironise l’Onep, «nous verrons s’ils vont transformer l’eau salée de l’Atlantique en hydrocarbures». A Total Gabon par contre, l’arrêt des activités de production est confirmée, notamment à Coucal depuis le 2 décembre à 6 heures avec un impact pour l’export des sociétés Addax, Perenco et Maurel & Prom…» A ce constat s’ajoute un arrêt du travail sur la plupart des sites off-shore (Torpille, Grondin, Anguille, etc.), où l’Onep note cependant «le refus de la plupart des chefs de sites Total Gabon de faire arrêter proprement les installations comme suggéré par les salariés affectés à ces sites avant leur arrêt de travail. Ces chefs de sites seront seuls responsables de l’arrêt brutal de leurs plates-formes d’ici là».

Au niveau de Shell Gabon, l’Onep fait état de 80% de l’activité de production arrêtée depuis le 1er décembre et annonce que «le reste suivra». Contrairement aux autres entreprises, «le comité de crise interne a été chargé de convenir du service minimum et Shell Gabon démontre en cette occasion qu’elle est une entreprise qui respecte le droit de grève en étant très coopérative», se réjouit le syndicat, qui souligne l’alignement sur la grève de l’ensemble des entreprises œuvrant dans les secteurs connexes, avec «service minimum pour toutes les entreprises de catering».

Aussi le puissant syndicat indique-t-il qu’«Addax sera obligée d’arrêter sa production du fait du suivi de la grève à Coucal et Shell», déplorant cependant un courrier de menace adressé à tout le personnel. Ce dernier sommant «tous les grévistes de restituer téléphones, ordinateurs portables, clés et autres, et aussi à quitter les sites sous peine de poursuites judiciaires et de se voir facturer tout ce que chacun aura consommé durant la grève, y compris les commodités d’hébergement». Pour l’Onep, il s’agit là d’un cas de harcèlement grave jamais vu sous nos latitudes et face auquel il ne peut rester sans réagir.

Et l’Onep de continuer son état des lieux avec un arrêt partiel de la production à Perenco, depuis le 3 décembre, qui devrait aller crescendo tandis qu’à Maurel & Prom, la production d’Onal va être arrêtée du fait de la fermeture de Coucal. Même son de cloche à Oil Lybia Gabon SA, où la grève se poursuit à Port-Gentil, Ndjolé et Owendo. Au niveau du dépôt de Lambaréné, l’activité est complètement à l’arrêt. La paralysie est également palpable à l’aviation civile où il a été constaté un arrêt des vols de la compagnie aérienne Afric Aviation dû à des difficultés d’approvisionnement en carburant. Enfin, de longues files d’attente de véhicules faisant la queue dans les stations-services sont observables dans toutes les villes du Gabon, témoignant ainsi de l’impact de la grève qui devrait gagner en intensité.

 

 
 

30 Commentaires

  1. Philippe Vouette dit :

    Bravo!!!!!

  2. jean-jacques dit :

    Tout ceci est la manipulation des opposants qui veulent créer le chaos. Ali doit les emprisonner tous.

    • L'aveugle dit :

      tu seras le premier prisonnier de toi même.mon petit, comme d’autre dans ton cas vous fonctionnez avec double identité. pour ta gouverne beaucoup d’entre vous sont Gabonais quand ça va au Gabon et d’ailleurs quand ça ne va plus. nous avons le souvenir des Béninois il ya quelques années, mon beau frère était naturalisé mais plus jamais revenu après les événements.

  3. jean-jacques dit :

    vous mentez c’est la distraction nous avons toujours le carburant et le gaz, tout tourne à la normale su lbv et dans l’ensemble du pays. vou etes manipulé par PING il va vous donner quoi ce chich man d’omboué incapablede prendre une vedette qui ralie POG OMBOUé il a sa propre vedette pour sa famille pendant que les autres meurent dans les pirogues. j’étais labas et je sais de quoi je parle.

    • Team dit :

      Attend l’épuisement des stocks existants et on verra s’il y aura encore le carburant ou le GAz :”nous verrons s’ils vont transformer l’eau salée de l’Atlantique en hydrocarbures». Notre grève se poursuivra jusqu’à satisfaction totale de nos revendications et on ne se fera plus distraire comme dans le passé! En parlant de manipulation, c’est serait très mal connaitre l’ONEP. la plupart des revendications actuelles existaient déjà avant l’arrivée de PING et autres.. mais le gouvernement a toujours voulu jouer au plus malin au lieu d’en apporter des solutions définitives.. La semaine prochaine , la greve va se durcir et meme bien durcir… vive l’onep!

      • jean-jacques dit :

        J’ai vraiment pitié de toi cher compatriote ..tu n’es pas le seul à faire ce travail on peut prendre d’autres gabonais qui viendront travailler et tu te retrouveras au chomage.je pèse mes mots

        • Mouthou dit :

          Il faut vraiment être émergent pour résonner avec autant d’idiotie……!

        • Team dit :

          Lol, plutôt pitié de toi! Sans vouloir me vanter très cher monsieur , je ne fais pas parti de ceux là qui occupe un poste juste par militantisme ou affinité (certainement comme toi!).j ai appris, j ai une bonne expérience professionnelle et je suis plus que compètent! Et pour ta gouverne j’ai des sollicitations des recruteurs basés à l’étranger…Si tu avais autant de valeurs que moi, tu ne résonnerais pas ainsi… va jouer au lèche-botte, c’est ne que dans ce domaine que tu excelles

    • okoura dit :

      acrombessi donne quoi au Gabonais même si Ping et sa famille profitent ce sont les Gabonais

    • Roland Koumba dit :

      Jean Jacques je vais vous dire que la situation qui se pause aujourd’hui est national alors si toi tu ne reconnais pas que la CNAMGS est un prélèvement illégal alors tu fais parti des gens qui veulent a pauvrir les gabonais. Je suis pourtant PDGiste mais je ne pense pas être manipulé par les opposant mais par contre par nos dirigents qui n’arrivent pas à assurer leur responsabilité. Ils n’en pensent qu’à eux même. Même ces opposants dont tu pense on même raison.

      • Sandrine dit :

        Et si on sortait le secteur privé de la Cnamgs pour un peut respirer? A ce moment demandez l’avis des ouvruers, les plus nombreux bien sûr, ou des retraités pour savoir ce qu’ils en pensent.

  4. maranga dit :

    Jean-Jacques! Vous qui dites «tout tourne à la normale» vous avez une déficience mentale? J’ai comme l’impression que ça ne va pas dans votre tête. Qui ignore qu’il y a la grève de l’ONEP au gabon? Il y a de longues filles d’attente devant les stations services. Vous bête tro con! PDGiste de merde, ils te donnent quoi? Les miettes? Pauvre type. Voyou!

  5. le puant dit :

    Jean -jacques , au fait tu es un polémiste . De par tes interventions , ton but est de faire réagir le plus grand nombre .

  6. Michel ANGUE dit :

    De toute ma vie d’internaute je n’ai jamais lu un équivalent a jean-jacques. Cette chose doit avoir de la matière fecale dans le cerveau.

  7. Walan dit :

    Ignorer le simplement ce Jean-Jacques

  8. Walan dit :

    Ignorez le simplement ce Jean-Jacques

  9. maboulegabon dit :

    Ah Ahaha jean jacques toi tu es cool au fond tu as raison tout va bien akieee vous voulez même quoi vraiment

  10. zorobabel dit :

    Frères et sœurs pouvez-vous ignorez les interventions de cet idiot de Jean Jacques ? Les problèmes posés dans ce forum dépassent le QI de Jean Jacques. C’est quelqu’un qui n’arrive pas à convaincre à travers un argumentaire constructif. En fait c’est sa seule présence sur ce forum est d’empêcher le relever le niveau du débat.

    Je vous demande donc chers frères et sœurs Gabonais d’ignorer jean jacques.

    Pour revenir au débat du jour. J’apprécie les actions de l’ONEP. Vous devez pas vous laissez distraire. Un Président et un gouvernement responsable prend toujours au sérieux des grèves des secteurs pétrolier, éducation, santé et transport. En effet ces secteurs d’activités peuvent très sérieusement paralysé le pays.

    Mais ali et sa bande estiment qu’ils peuvent indéfiniment se foutre des syndicalistes. Mais à malin, malin et demi.
    J’encourage mes frères de l’ONEP a tout verrouiller. Qu’ali fasse appelle à la légion étrangère pour venir remplacer les Gabonais (de naissance) dans les différentes entreprises.

    Bravo l’ONEP
    Bravo le MOSAP
    Bravo TGV

    La patrie ou la mort nous vaincrons.

  11. larepublique dit :

    ONEP OSSOU
    Nous allons voir qu’a mis leau dans coco

  12. Le Patriote dit :

    Jean Jacques est certainement idiot de par ses interventions.mais néanmoins il permet de susciter le débat et d’avoir des avis multiples source de richesse pour le lecteur.par conséquences il a un rôle à jouer. JJ. Merci de continuer c’est aussi cela la démocratie: accepter la différence.

    • jean-jacques dit :

      Merci cher Patriote pour te compréhension..quand je n’interviens plus sur votre site, ils sont les premiers à dire ou est jean jacques. La démocratie on accepte le différence et ce qui fait avancer les choses . Lorsque je dis des choses sur vos opposants vous êtes dans vos états tout le monde ne peut pas les accepter .

  13. sabs dit :

    Chers frères un peu de retenu ds nos interventions. La seule façon de faire fléchir notre ami JJ c’est sans doute l’expliquer prkoi ya grève à l’ONEP. JJ juste une chose pour que tu comprennes. Sur le point de la CNAMGS.les employés du secteur pétrole ont leur assurance privé qui ne coûte 10mil bal/mois et les prestations sont à la hauteurs des grands pays,une prise charge totale même en cas d’evacuation sanitaire à l’etranger. Alors que la CNAMGS retire en moyenne 120mil/mois alors kil n’use même pas de cette choz de CNAMGS à cause de la mauvaise qualité des prestations. Toi JJ est acceptable? Oui tu vas parler de la solidarité, oui solidarité pour tous et par tous. Le PR seule à 250milliard des frais de souveraineté, prkoi cette solidarité ne commence t il pas à la présidence? JJ tu n’es pas au courant des follie de ton Emergent en chef avec son DirCab? Et surtout la grande vie des directeurs de la CNAMGS poussent à la révolte. Les gabonais payent leurs billet et c’est les béninois qui voyage.

    • jean-jacques dit :

      Hi Sabs, je te comprend parfaitement, en fait ici je pense que c’est un problème de Gestion par rapport à la CNAGMGS.IL est nécessaire que tout le pays puisse en bénéficier de cette couverture sociale. Aujourd’hui lorsque tu as une assurance comme ASCOMA et que l’autre bénéficie de la CNAGMGS dans les hôpitaux, on a plus de compassion à recevoir facilement le patient ASCOMA ce que je déplore. Nos hommes ont des expressions toujours ACNAMGS comme pour dire que d’autres payent mieux entre temps tous nous cotisons mais différemment en fonction de nos revenus. Je pense qu’on doit certainement revoir le niveau des cotisations et planifier une meilleure gestion des retenues. Pour ce qui est du béninois je suis gabonais comme vous je ne cautionne pas que le pays soit piller par un ouest africain ce qui est impossible chez eux..

  14. Stephan Owen dit :

    Les gens de l’ONEP croient que le pétrole gabonais leur appartient. Nous encourageons le gouvernement à trouver le carburant à l’extérieur du pays pendant tout le temps que cette grève des enfants gâtés durera. Le gouvernement ne doit pas négocier avec ce groupe de bandits à la solde de Jean Ping et consorts. L’ONEP ne doit négocier qu’avec les compagnies pétrolières privées. Tous les jours de grève doivent être non payés. Ping et Adiahéno, avec tout l’argent volé au pays pendant 30 ans, pourront les prendre en charge ou leur construire des motels comme celui que Ping a offert à Marcel Libama à Franceville.

  15. Stephan Owen dit :

    Le gouvernement ne doit pas reculer sur la CNAMGS. Il s’agit là de l’expression de la solidarité nationale voulu par une loi. Les travailleurs du pétrole ne sont pas en dehors de la République. Et s’ils ne veulent pas se soumettre au principe de la solidarité, on les licencie et on verra ce qu’ils pourront faire contre l’Etat. Peut-être que les maquisards de Ping/Adiahéno les vengeront. Ceux qui ont été licenciés à la suite d’une grève illégale sont en train de pleurer. Mais personne ne les reprendra. Ils n’ont qu’à trouver du travail dans les entreprises chinoises de la famille Ping au Congo et au Gabon.

  16. Stephan Owen dit :

    Team, il n’y aura pas d’épuisement des stocks. L’Etat va acheter le carburant et le gaz à l’étranger. D’ailleurs ces produits reviennent moins chers en les achetant à l’étranger, à cause des salaires princiers payés à ces enfants gâtés. Ils attendent que le gouvernement leur envoie un avion comme du temps d’Omar pour venir négocier. Mais Ali a dit qu’il ne négociera pas le couteau sous la gorge; et il a raison. Il faut que le gouvernement traite ses opposants dissimulés en tant que tels. Ils sont à la solde de Jean Ping Xang bank et de son cousin ukrainien Jacques Katchenko Adiahénot.

    L’ONEP est un regroupement de voyous. Il faut les laisser faire leur grève pendant tout le temps qu’ils veulent. On verra quand les comptes bancaires seront secs et les estomacs creux. Ils vont courir comme des rats reprendre le travail. A ce moment, il faut leur faire signer de nouveaux contrats, ou alors ils sont virés sans dommages ni intérêts. Ils vont porter plainte et ils attendront pendant 10 ans.

  17. Compatriote dit :

    JJ, il faut savoir qu’il y a beaucoup de maux au sein des differentes societes petrolieres et que les filles et fils de ce beau pays qui est le notre et qui travaillent dans ses differentes societes font face a de nombreuses discriminations encouragees par notre gouvernement car cela fait plusieurs annees que cela dure. Le probleme de la CNAMGS ne fait que s’ajouter aux divers autres problemes poses par l’ONEP. Soladirite Nationale d’accord mais que cela soit encadre, car nul ne peut concervoir cotiser a la cnss et en meme temps a la cnamgs dans la mesure ou la cnamgs ne fait que reprendre ce que la cnss faisait deja depuis des annees. Je ne sais pas si vous pu avoir entre mains le document de la cnamgs precisant les taux de prelevements, c’est de la pure folie. En plus cette CNAMGS ne prend meme pas compte la totalite des medicaments car elle fonctionne pire que les maisons d’assurance et quand vous allez en pharmacie avec une ordonnance CNAMGS, sur 5 medicaments, un seul vous sera servi donc il faut arreter. Donc evitons de faire l’amalgame avec les manoeuvres politiciennes car l’ONEP n’en a strictement rien a faire de cela. A chaque fois que quelque chose ne va pas dans ce pays on pointe du doigt l’opposition, a croire que tout focntionne normalement dans ce pays or c’est tout le contraire. Le gouvernement de la Replubique doit prendre et assumer ses responsabilites car c’est ce meme gouvernement qui provoque le desordre dans ce pays. Ne pensez pas un seul instant que c’est de gaite de coeur de toujours en arriver au piquet de greve, mais lorsqu’en face de vous il n’y a personne pour vous ecouter et regler les problemes sociaux qui minent les enfants de ce pays alors pas d’autre choix que de faire la greve car le gouvernement se met a travailler et a voir les realites en face uniquement lorsqu’il est dos au mur. Le budget a ete chiffre en hausse, mais avec les pertes enregistrees suite au mouvement de greve de l’ONEP ils vont revoir leur ardoise a la baisse et s’activer a trouver des solutions idoines. Vive l’ONEP et que Dieu benisse le Gabon.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW