Ayant d’abord minimisé l’état de santé d’Ali Bongo, le porte-parole de la présidence de la République évoque désormais, un malaise dû à «une fatigue sévère». Mais Ike Ngouoni assure que le chef d’Etat «va mieux» après cinq jours de soins médicaux.

Ali Bongo, en mars 2016, à Libreville. © Gabonreview

 

Survenu à Ryad en Arabie Saoudite, le 24 octobre, le malaise d’Ali Bongo n’était pas dû à «une fatigue passagère» comme l’affirmait le porte-parole de la présidence de la République trois jours plus tôt. 24 heures après avoir minimisé l’état de santé du président, Ike Ngouoni a évoqué, dimanche 28 octobre, «une fatigue sévère». Selon lui, les ennuis de santé du chef de l’Etat ont été causés par «une très forte activité ces derniers mois, tant sur le front diplomatique que sur le chantier des réformes intérieures».

Près d’une semaine après qu’Ali Bongo ait été interné à l’hôpital du Roi Fayçal à Riyad, son conseiller et porte-parole l’assure, «le président de la République va mieux». Il continuerait de suivre des soins médicaux, tout en prenant du repos en compagnie de sa famille et certains de ses collaborateurs.

S’il appelle les Gabonais «à redoubler de vigilance face aux fake news» sur l’état de santé du chef de l’Etat, Ike Ngouoni promet qu’il communiquera régulièrement sur le sujet, pour éviter des «contrevérités [et] des mensonges» diffusés sur les réseaux sociaux et certains sites d’information.

 
 

8 Commentaires

  1. Fabien NKILI dit :

    Expliquez- nous: qu’entend-t-on par” fatigue légère” et” fatigue sévère “? C’est la langue française dans un domaine aussi sensible. Attention !

  2. AIRBORNE dit :

    Ike Ngouoni comme tu es un porte mensonge, continu à berné les gens, d’abord tu viens affirmer que «une fatigue passagère» puis une«une fatigue sévère» causés par «une très forte activité ces derniers mois, tant sur le front diplomatique que sur le chantier des réformes intérieures». Mais tu prends les gens pour des cons, quel est sont bilan de santé, quel diagnostic. Ce qui faut aussi dire à cause des dettes qu’il a crée au gabon et qu’il est incapable de rembourser, voila la société TURC ENKA qui a construit le mausolée et la mosquée d’OBO et doit payer 27 milliards, cette argent sa famille doit payer ça, pas les gabonais, il se fait malade, un malade qui se ballade dans les avions et fait des escapades dans les pays du monde, il ne lui reste plus que le NEBRASKA ou le GROENLAND. AMO avait raison de dire que c’est un amateur, même le petit PEA a repris cette formule, “amateurisme et manque de professionnalisme”

  3. BSerge Okogo dit :

    @Ike Ngouoni,
    Son excellence le distingué camarade se repose suite aux multiples fatigues de première et deuxième catégorie.
    Le retour triomphal du bien aimé est prévu pour quelle date?

  4. onero dit :

    IKE ou l’œuf

    Es tu convaincu que les Gabonais te croient ? pas même tes nièces et neveux. Quant tu viens affirmer que «une fatigue passagère» puis « une fatigue sévère . T’entends tu parler ?
    Tournons la langue sept fois avant de parler sinon nous sommes pris pour menteur. Excuses moi j’avais oublié que ton rôle est de mentir , et toujours mentir car si tu permettais même à nos journaleux de te poser la question tu devrais être ridicule…Bref comme la dignité n’est plus de ce pays , on continue à faire du cinéma comme tu le fais . Parles pour toi même et non pour les Gabonais

  5. Serge Makaya dit :

    Je fais une proposition de sortie de crise, puisque le pseudo président n’est plus disponible (maladie grave ou même mort).
    Pour éviter un chaos dans ce pays, il serait souhaitable que le président élu démocratiquement (Jean Ping) prenne le pouvoir pour les 5 ans qui restent. Il saura mieux gérer cette crise politique, la vacance du pouvoir…Jean Ping connaît bile régime Bongoiste puisqu’il a travaillé avec Bongo père.Il évitera aussi à la famille Bongo les problèmes de justice. Ce qu’on veut actuellement au Gabon, c’est une sortie de crise sans effusion de sang. Il faut éviter les règlements de compte. Et Jean Ping peut y arriver, puisqu’il connait tous les acteurs de la politique gabonaise.

    Ce qu’il faudra dire à Jean Ping, c’est qu’il n’aura que ce seul mandat comme président du Gabon. Il lui reste donc 5 ans. Le temps pour lui de mettre en place des institutions FORTES, CRÉDIBLES… Il peut y arriver. Et que ce qui s’est passé avec la famille Bongo ne se reproduise plus JAMAIS au Gabon.

  6. domi calcio dit :

    Pour votre crédibilité, et pour la crédibilité de votre journal, je vous prie de relire les regles de grammaire avant de les employer.
    En effet, l’expression “APRES QUE…” est toujours suivi de l’indicatif et non du subjonctif comme vous l’aviez écrit ci-haut:”
    Près d’une semaine après qu’Ali Bongo ait été interné à l’hôpital (…)”vous aurez donc du écrire”Près d’une semaine après qu’Ali Bongo a été interné à l’hôpital(…).
    En vous remerciant de votre correction

  7. DANIELLE dit :

    De toutes les façons, il faut savoir raison garder. la mort et la grossesse vont de pair. On a beau les cacher, ça finit par se voir et se savoir. Donc si le Président est vraiment décédé, la presse internationale l’annoncera en premier.

  8. ADN dit :

    La Présidence Gabonaise doit donner les preuves de la santé physique et mentale de Bongo Ondimba Ali (BOA). Car, il est très facile de faire un discours dans lequel on affirme que BOA a bien. Ne pas donner au peuple gabonais cette preuve revient à dire en d’autres termes qu’il y a vacance de pouvoir.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW