Selon l’Onusida et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le produit conçu par le Pr Donatien Mavoungou, qui prétend restaurer l’immunité des malades du Sida, «n’est pas un médicament recommandé». Ci-après, le communiqué intégral conjoint des deux organismes, qui fait suite à l’article du site Science-net du 9 avril 2017, relayé par Gabonreview.

L’Immunorex DM28, déconseillé par l’Onusida et l’OMS. © D.R.

 

Communiqué de presse

L’Immunorex (connu aussi sous le nom DM28) n’est pas un médicament recommandé par l’OMS pour le traitement de l’infection à VIH. Il n’existe actuellement aucun vaccin ou traitement curable du VIH. Selon les directives de l’OMS, seule une observance correcte et ininterrompue du traitement antirétroviral avec des médicaments de qualité permet aux personnes vivant avec le VIH de mener une vie normale avec une espérance de vie similaire à celle d’une personne non infectée. Toute interruption du traitement peut conduire à une résistance aux médicaments de première ligne avec pour conséquences un risque d’apparition de résistances à ces médicaments, et de décès.

L’ONUSIDA est fortement opposée à la commercialisation et à la promotion de produits qui n’ont pas été soumis à un essai clinique et dont l’efficacité n’a pas été prouvée par l’OMS. L’utilisation inappropriée et non autorisée de son logo utilisé sans permission en 2016 par les producteurs lors du lancement du produit en RDC, l’ONUSIDA se réserve le droit de prendre des mesures juridiques appropriées.

L’ONUSIDA travaille en étroite collaboration avec l’OMS, principal organisme mondial fournissant des orientations aux pays sur l’utilisation de médicaments pour la plupart des maladies d’importance pour la santé publique. La préqualification des médicaments est un service fourni par l’OMS pour évaluer la qualité, l’innocuité et l’efficacité des produits médicaux. Ce service est largement utilisé par les pays et les organisations de référence pour l’achat de médicaments efficaces. Cependant, chaque pays est responsable de la réglementation des produits de santé commercialisés sur son territoire.

Toutes les personnes vivant avec le VIH ont besoin d’accéder immédiatement à un traitement antirétroviral efficace. En 2015, le nombre estimé de personnes vivant avec le VIH, était de 36,7 millions. En 2016, environ 18,2 millions de personnes avaient accès à des médicaments pouvant sauver la vie.

Les pays se sont engagés de mettre à l’échelle l’accès aux traitements pour atteindre les objectifs fixés par l’ONUSIDA de faire en sorte que 30 millions de personnes aient accès à des services de qualité et à un traitement antirétroviral efficace d’ici 2020.

Par l’Onusida et l’OMS

 
 

15 Commentaire

  1. OSSAMI dit :

    “La pré qualification des médicaments est un service fourni par l’OMS pour évaluer la qualité, l’innocuité et l’efficacité des produits médicaux. Ce service est largement utilisé par les pays et les organisations de référence pour l’achat de médicaments efficaces. Cependant, chaque pays est responsable de la réglementation des produits de santé commercialisés sur son territoire.”
    Bon Pr Mavoungou, dites nous si vous êtes passés par ce service et qu’en est il exactement car cette affaire commence à nous casser les pieds. J’espère au moins qu’un imminent Pr ne puisse s’assoir sur la déontologie du métier de chercheur car il s’agit ici de sauver la vie des hommes même si on sait qu’on va mourir un jour, au moins on peu prolonger sa vie. Alors, si ton affaire ne marche pas, laisse tomber puisque dans ton propre pays, on ne vous croit pas.
    Quant aux machins comme disait le général De Gaulle s’agissant de l’ONU, Pr Mavoungou, sachez que l’ONUSIDA et l’OMS sont avant tout un gros business des chercheurs et les pharmacies des blancs et il ne verront pas d’un bon œil qu’un nègre vienne leur voler la vedette sur une affaire qui rapporte gros.
    Vous avez donc intérêt à avoir de l’autorité dans vos découvertes surtout que dans votre propre pays, même les linguistes les mettent en cause.

  2. l'africain dit :

    L’OMS, l’ONU et la Banque mondiale ont tous montre leurs limites ces 5 dernieres annees.. D’abord avec l’assassinat de khadaffi et ensuite avec leur position vis a vis des USA qui suportent les terroristes partout dans le monde..
    Ma question est celle-ci ?
    A qui profitent les recommandations de l’oms si ce n’est aux industries pharmaceutiques occidentales…
    Ces gens ont une logique: tout pour eux et rien pour les autres…
    Mes freres africains, buvez des medicaments produits par vos semblables (africains)… c’est comme ca que vous allez arreter cette servitude qui continue meme dans la mort..

  3. joly dit :

    “Un médicament qui n’est pas recommandé”. Cela voudrait il dire que le DM28 est inefficace?
    Ou alors comme ce n’est ni l’ONU ni l’OMS qui ont sponsorisé son développement il devient automatiquement inapproprié?
    Ah l’argent quand tu nous tiens! les lobbies pharmaceutiques mondial sont la pour mettre les bâtons dans les roues de ceux qui veulent apporter quelque chose de bien pour les malades du SIDA.

  4. BBTG dit :

    Communiqué totalement vide et insipide comme les organisations duquel il émane.

    Ils ne disent à aucun moment les raisons scientifiques pour lesquelles ils sont contre la commercialisation de ce médicament.

    Ils parlent de tests cliniques, n’ont-ils pas, eux les savants, les labos et les moyens financiers d’effectuer ces tests et de nous dire sur une base scientifique les contre-indications valables pour interdire la commercialisation du DM28?

    Ont-ils peur de décevoir les lobbys pharmaceutiques qui les financent pour promouvoir leurs médicaments qui nous maintiennent en constante dépendance au lieu de nous guérir?

    Les menteurs se reconnaissent et se soutiennent entre eux. Le gouvernement mondial c’est vraiment une pieuvre.

    A notre cher professeur Mavoungou, le conseil que je peux vous donner c’est de ne même pas chercher à vous enrichir en commercialisant ce médoc, les autres jaloux ne vous le permettront pas. La vente des antirétroviraux rapportent plus pour eux.

    Vous avez au moins le mérite d’avoir mener des travaux qui ont abouti à un résultat qui peut être amélioré, à la différence des nombreux autres pseudo-enseigants chercheurs de ce pays dont on ne voit pas les travaux ni les publications dans les revues scientifiques.

    Persévérez M. Mavoungou.

  5. Kombil ya Manondze dit :

    Encore une fois, il revient aux dirigeants africains de prendre leur responsabilité. Par principe de souveraineté, un pays peu autoriser des tests cliniques pour ce medicaments sur des maladies volontaires. Cela permettra de demontrer si oui ou non ce medicament est efficace. Je reste convaincu que beaucoup de malade atteinds seront pret a se porter volontaires pour les tests. L’OMS ou l’Onusida ne nous apporteront jamais des solutions definitive a nos problemes. Ils font leur business et c’est avec ca aussi qu’ils maintiennent nos etats en situation de dependence avec le soutien de leur marionette au pouvoir dans nos pays.

  6. ismael dit :

    Professeur Mavoungou, bon courage à vous, prenez garde quand même, ces gens sont capable de tout pour leurs intérêts.

  7. natty dread dit :

    Mais ni l’OMS ni l’ONUSIDA n’expliquent pourquoi l’Immunorex n’est pas recommandé: ce n’est pas en jetant une fatwa que vous allez être convainquant! quel est son principe actif, son innocuité chimique, ses contre-indications, bref, sa fiche technique, c’est cela qu’on veut savoir et non pas des reactions épidermiques visant à protéger les interest financiers des gros fabricants et autres laboratoires…

  8. Homo sapiens dit :

    Après avoir lu ce communiqué, on est au moins convaincu du fait que le SIDA a vraiment été créé par les blancs pour exterminer les noirs. A aucun moment dans ce communiqué on ne nous dit pas quelles contre expertises ils ont fait pour juger que ce medicament était inefficace, Avez vous interrogez ceux qui prennent ce médicament pour savoir ce qu’il en est? avez vous interrogé des laboratoires pour analyser de quoi il ressort? on vient nous pondre un communiqué sans queue ni tete pour discréditer le travail d’un homme pourtant reconnu par d’autres scientifiques.
    Vous ne trompez personne, ces blancs ne veulent pas résoudre le problème du SIDA. Que deviendrait l’ONU SIDA et les milliards que brasse cette institution si un remede contre le sida était découvert? Quel serait l’interet pour les grands groupe pharmaceutique de creer un remede contre le SIDA alors qu’ils peuvent vendre chaque jour des antiretroviraux?

  9. Bomav dit :

    Il faut vraiment relire l’article du site science-net sur immunorex dans son integralité, parce que la vous ne dites rien. A aucun moment immunorexdm28 s’est vanté d’etre un vaccin et en ce qui concerne les essais clinique allez y relire encore cet article du 9 avril sur immunorex, parce que la serieusement vous ne racontez rien de bon. Par ailleurs,l’erreur marketing des producteurs n’engage en aucun point l’efficacité du produit.
    Ps: celui qui se cache derriere tous sa est un amateur

  10. ombalo dit :

    le VIH est une maladie entretenu par des lobi qui ne veulent pas voir leur affaires prendre un coup par un produit qui viendrait éradiquer ce fléau.

  11. ELF dit :

    Nul n’est prophète chez soit et c’est malheureux!
    L’etat Gabonais, soit disant, devrait être le premier à defendre et à saluer déjà la volonté manifeste de ce compatriote quant aux recherches qu’il mène et aussi au blazon qu’il redort…Mais Rien!!!!A croire que dans notre pays, ce beau monde cultive la médiocrité et l’assujetissement…Quel honneur que de savoir qu’un compatriote fait des avancées médicales sur ce mal du siècle!!..Si nous avions affaire à un OBAME EYANG EMERICK PIERRE, là oui, les trompettes sonneraient de partout!!!!
    vraiment pathétique ce pays gouverné par des cafards!

  12. Jay ... dit :

    2 choses :
    soit ils combatront farouchement l
    e DM28, avec la garantie de l’ejecter définitivement hors du marché. ….
    Soit ils ne pourront pas les moyens techniques et scientifiques de démontrer l inefficacité du DM28… et là , ils créeront très bientôt un nouveau virus , encore plus meurtrier que le VIH ….
    Au pire des cas , ils tenteront de vous faire disparaître Professeur …

    Bonne chance, beaucoup de courage et que DIEU tout puissant éveille les consciences des Africains , tel qu IL l a fait pour vous ….
    God bless ….

  13. l'ombre qui marche dit :

    Tout a été dit juste ajouter que voilà une occasion en OR pour le nouveau panafricain du bord de mer tel que le chante des chaînes de TV comme afriquemédia de prendre son baluchon de pèlerin et aller croiser le fer avec l’onusida et l’oms, aller plaider cette cause à l’UA dans un pays normal le gouvernement créerait une société collective genre SNC ou autre au niveau national pour soutenir IMD28

  14. #il est temps dit :

    Du courage vieux c’est vraie que face aux puissants lobby même la piètre souveraineté du Gabon ne peut rien au risque de perdre l’accès aux vaccins,a l’assistance médicale techniquement…etc la liste est tellement longue.PUTAIN comme ils nous tiennent par les couilles.Battez vous un jour on les tiendra aussi ce n’est plus pour longtemps la renégociation.

  15. MISSOUWA dit :

    Qui a dit qu’un seul individu ne peut avoir raison sur des groupes constitués, même à des niveaux internationaux? La science est universelle, car les moyens de vérification existent bien. Il ne s’agit point de vaines spéculations philosophiques qui ne sont que de simples vues de l’esprit. Les données scientifiques sont si bien ordonnées qu’elles obéissent à une démarche épistémologique rigoureuse. Et les résultats qui en découlent sont forcément passés par les voies des éprouvettes qui ne rendent leurs conclusions qu’a fortiori. Voilà au moins un domaine où la discussion coupe court, où les procès en sorcellerie ne peuvent prospérer. Il faut des preuves scientifiques médicalement attestées pour parler de l’inefficacité de la molécule DM28 sur la virulence du SIDA. Les travaux du Pr MAVOUNGOU de plus d’une vingtaine d’années, pour être attaqués, requièrent une contre expertise scientifiquement rigoureuse, mais non un simple communiqué de presse qui ne repose sur aucune étude sérieuse.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW