Satisfait de la réhabilitation en latérite et de la réouverture, le 20 mai dernier, du tronçon Fourplace-Bifoun sur la route Nationale 1, le Premier ministre n’a fait qu’exaspérer les internautes, sur Facebook notamment. Ceux-ci s’en sont donné à cœur joie pour s’en moquer.

Le lieu des travaux, un peu avant l’inauguration. © D.R.

 

Effondré dans la nuit du 12 au 13 mai dernier, le tronçon Fourplace-Bifoun sur la route nationale a été réhabilité et réouvert au trafic, le 20 mai 2018, par le Premier ministre Issoze Ngondet, en présence du ministre du ministre des Travaux public, Christian Magnagna. «Apaisé de savoir que les usagers pourront à nouveau circuler aisément sur cet axe de la nationale 1, le Premier ministre a tenu à féliciter la promptitude et la cohésion dont ont fait preuve les équipes du ministère de l’Équipement, des Infrastructures et des Mines, de l’ANGTI et du génie militaire, qui, après cette solution d’urgence, entameront très prochainement des travaux plus durables», indique le communiqué y relatif de la Primature.

La raillerie d’un internaute. © D.R.

«A peine une semaine de perturbation que déjà ça roule». Cette phrase justifie la satisfaction et la fierté du Premier ministre au regard des nombreux travaux évoluant au pas de tortue dans le pays. Entre congratulations et critiques, la publication Facebook du Premier ministre sur son inspection des nationales 1 et 2 et la réception du tronçon Fourplace-Bifoun a suscité des réactions et pas des plus glorieuses.

Les internautes, hélas, ne partagent pas la satisfaction pas la satisfaction d’Issoze Ngondet. Ainsi, pour Lezin E. N. «s’il faut se féliciter pour 200 m de latérite compactée, c’est que la médiocrité est vraiment un modèle de gouvernance à Gabao». Orondo W. demande pour sa part «d’arrêter cette vraie comédie», du fait que tout le monde passe par la nationale 1 et saura ce qu’il en est exactement. Le Gabon vient de réussir dans un autre genre cinématographique qualifié de «cinéma sans écran», note le même internaute.

 «Tu es parti par quel moyen de transport ? je ne pense pas que ce soit en voiture. Tu as vu l’Etat de la route Libreville-Ntoum, Ntoum-Kango ? Pour cette réparation insignifiante, tu fais un tapage ? Franchement respecte-nous», s’est indignée Landriana L. Roulons en attendant «très prochainement», l’entame des «travaux plus durables», note-elle.

Nombreux se sont en effet étonnés qu’un ruban symbolique aux couleurs nationales ait été coupé pour inaugurer la reprise du trafic sur une réparation en latérite. D’autres pensent à ce effet que l’endroit va se transformer en bourbier si la saison des pluies venait à se prolonger et se demandent si une couche d’asphalte, même provisoire en attendant les «travaux plus durables» promis, aurait coûté si cher à l’État.

 
 

5 Commentaires

  1. Le Chat dit :

    Mais, est-il ” Sérieux ” ce first minister ? On veut une route bitumé bien élaborée ! Voilà, que c’est encore de l’emporte-pièce ! A-t-il saisi ” le son de cloche ” que lui a envoyé la cour constitutionnelle en réduisant son gouvernement à néant ? Là, ils continuent avec son président Ali Bongo dans l’amusement perpétuel. Une toute nationales, ils l’a négligé à ce point, VRAIMENT !!!??? L’argent des l’agence Nationales des Grands Travaux est où, est-il passé, Ali Bongo qui s’est dit le meilleur gestionnaire en mettant cette agence dévoreuse des millions d’euros voir plus de 2 Milliards d’euros à la présidence de la République ? Sont-ils VRAIMENT SÉRIEUX de gouverner un pays assez riche de la sorte ? Waouh, là, nous avons bien ” des incrédules inconscients “. Avec les grosses pluies, cette latérite foudra le camp ! Mais, que font-ils avec l’argent du pays finalement ?! Bien, il y a De quoi, pour la population de se Révolter et les chasser. Ils se moquent d’eux-mêmes et de nous en même temps , là ! Agissons vite avant que le pays Gabon ne disparaissent avec de tels ” blagueurs ” notoires. Ils le montrent là, par ce geste d’inauguration d’une voie ou route nationale non bitumée de par ” le 1er ministre “. Car, ça devient très dangereux quand on n’a plus peur de rien. Pathétique ce président qui force à rester au trône malgré ses nombreuses déconvenues qui mènent le Gabon vers une situation très dramatique que calamiteuse. Oh, la CATASTROPHE ! Que ça cesse, bon Dieu. Merci Vaillants Citoyens !!!

  2. kalaba dit :

    Un gouvernement de bras cassés à la solde d’un roi fainéant= satisfaction de résultats moyens voire médiocres…

    Pas étonnant,”quelque soit la longue de la piste,on a jamais vu un cochon décoller…”

  3. nguema obame calvin dit :

    franchement c’est ridicule en un mot.

  4. abdelkurt dit :

    Le gang des coupeurs de ruban…

  5. FINE BOUCHE dit :

    Aujourd’hui je me l’avoue je ne suis pas dans une république, mais ou suis-je alors ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW