Le groupe Rougier, l’un des leaders mondiaux de la production et commerce du bois, dont l’une de ses filiale se trouve au Gabon, s’est déclaré le 2 mars en cessation de paiements devant le tribunal de commerce de Poitiers (France).

Un employé de Rougier au Gabon. © rougier.fr

 

Le négociant en bois tropicaux, implanté à Niort, a déposé son bilan vendredi dernier, ont rapporté plusieurs média hexagonaux, assurant avoir appris l’information auprès du tribunal de commerce de Poitiers.

Le groupe s’est déclaré en cessation de paiements auprès du tribunal de commerce de Poitiers. Le dossier sera examiné le vendredi 9 mars par les magistrats.

«Confronté à une situation difficile persistante au Cameroun, le groupe Rougier voit son chiffre d’affaires 2017 se replier de 7,5% par rapport à l’exercice précédent», expliquait l’entreprise dans un communiqué publié le 14 février. Le négociant français, qui emploie 3.000 personnes dont 97 % en Afrique, où le groupe contrôle sept usines, invoque entre autres, «l’engorgement chronique du port de Douala» perturbant «profondément le fonctionnement des filiales camerounaise, congolaise et centrafricaine».

Le groupe Rougier est présent en Afrique au Cameroun, Congo, Gabon et Centrafrique. Il a démarré ses activités sur le continent en 1952, en décrochant son premier permis d’exploitation forestière au Gabon. A travers ses filiales gabonaises, l’entreprise exploite près de 880 000 ha de forêt pour une production de l’ordre de 300 000 m³ de grumes/an. Rougier Gabon emploie environ 1 500 personnes.

 
 

7 Commentaires

  1. le Nouveau dit :

    Quid de Rougier Gabon ?
    Vous ne dites pas l’ essentiel: l’ activité va t’ elle être maintenue ?

  2. ndong ekomie dit :

    Super ca!!! beaucoup de societes se casse du gabon pour augmentant le chomage…une campagne pour mettre ces couilles molles de gabonais dans la rue afin qu ils degagent enfin les energumenes qui vous dirigent….si c est pas suffisant dans moins d un an une autre societe va se casser a bon attendeur salut…

  3. natty dread dit :

    le marché de l’emploi s’étiole, le climat social se délite, la délinquance s’installe, les valeurs s’effondrent…ECRAN NOIR!

  4. koumbanou dit :

    Hier Veolia, maintenant Rougier ! Demain un pays de va-nus-pieds !

    Bravo, chassez les compagnies étrangères pour augmenter le chômage !
    Les jeunes n’ont qu’à partir en Europe….merci qui ?

  5. Tarek dit :

    De toute manière, il n’y pas que la france, le Gabon va signé la convention avec d’autre pays. Tel que la Russie,l’Australie, le Canada, la Chine, Singapour, Nouvelle Zelande. Au moins de contrat gagnant-gagnant. Ali Bongo Ondimba est un bon Président.

    • Mankwel dit :

      Mais Tarek, pourquoi pensez à seulement signer des conventions avec d’autres pays?! pour continuer à être exploité pour ne pas dire spoliés? vous pensez que les russes, les australiens, les canadiens, les chinois, etc. sont vraiment différents des français?!
      Nous même nous ne pouvons pas exploiter nos propres richesses, les gérer, les commercialiser..?
      Il faut arrêter avec cette mentalité de perdant pour ne pas dire d’esclave…

  6. rob er dit :

    Comment va la foret ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW