Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Port-Gentil, le samedi 13 et dimanche 14 décembre derniers, ont provoqué des inondations dans plusieurs quartiers. Un jeune homme, 31 ans, est ainsi mort électrocuté les pieds dans l’eau, provoquant ainsi la colère de la population de Matanda.

La population en colère de Matanda à Port-Gentil (capture d’écran). © Gabonreview/Louis Mbourou
La population en colère de Matanda à Port-Gentil (capture d’écran). © Gabonreview/Louis Mbourou

 

Scènes ayant suivi la mort du jeune marin (en haut). © Gabonews et Gabonreview/Louis Mbourou
Scènes ayant suivi la mort du jeune marin (en haut). © Gabonews et Gabonreview/Louis Mbourou

A Matanda, du fait de ces pluies, les rues se sont transformées en véritables lacs artificiels obligeant ses habitants à retrousser pagnes et pantalons jusqu’aux genoux. Plus grave : avec les branchements anarchiques et les installations peu fiables pour la fourniture d’électricité, l’irréparable est très vite arrivé. En effet, rentrant chez lui à l’aube, le lundi 15 décembre, un jeune marin de 31 ans, Hervé Martial Mabika, a été électrocuté alors qu’il avait les pieds dans l’eau près d’un poteau électrique jugé dangereux par les riverains. «Ce poteau avait des fils qui pendaient. Nous avons alerté la SEEG dont les agents du service technique sont passés juste pour mettre un ruban de sécurité, rouge et blanc, tout autour. Mais avec la montée des eaux consécutives aux grandes pluies de ces derniers jours, le ruban, immergé, n’était plus d’aucune utilité. La victime n’a donc pas pu le voir», a confié un habitant du quartier.

Ce drame a mis tout le quartier dans une telle colère que les habitants ont dans la journée du même lundi dressé les barricades sur la voie principale pour manifester contre la négligence dont montre le monopoleur en fourniture d’électricité et la mairie de Port-Gentil. «Nous connaissons de grandes inondations dans le quartier depuis que le canal qui mène à l’océan est bouché. Cela fait plus de quatre ans qu’il n’a pas été curé. Nous avons commis des délégations auprès de l’autorité municipale afin qu’on y pense mais nos démarches ont été vaines. Les démarches auprès de la SEEG pour régler le problème de ce poteau électrique dangereux sont également restées sans succès. Les deux, la mairie et la SEEG portent donc l’entière responsabilité du drame que nous venons de vivre», a expliqué un dignitaire du quartier, très remonté, devant les barricades lundi dernier.

La détermination des populations a amené les autorités locales en tête desquelles le Gouverneur de la province, Martin Boguikouma, à négocier la réouverture de l’unique voie menant vers le plus grand centre hospitalier de la ville à Ntchengué. Mais ni les promesses des autorités ni la présence des policiers n’ont fait reculer les manifestants. Ces derniers ont toute la journée et la nuit de lundi au mardi tenu tête aux forces de l’ordre qui ont dû reculer face à leur détermination. La situation est restée en l’État dans la journée de mardi jusqu’à ce que Martin Boguikouma ne se rende sur les lieux en fin d’après midi pour discuter avec les populations en colère. Après le rétablissement de l’électricité coupée dans le quartier depuis la matinée de lundi, et le lancement des travaux permettant de déboucher la buse qui permet l’évacuation des eaux de pluie vers l’océan, les populations ont consenti à libérer la voie, le mardi 16 décembre en début de soirée.

Il est à souligner que le problème des canalisations se pose avec acuité dans la capitale économique qui connaît des inondations à la moindre averse. Conscient de cette situation, le président de la République avait, lors du premier conseil des ministres décentralisé tenu à Port-Gentil en 2010, promis la construction d’un grand canal pour l’évacuation des eaux de pluie. Les financements pour la réalisation de cet ouvrage étaient déjà disponibles, avait-on annoncé à l’époque. Mais près de cinq ans après les Port-Gentillais attendent toujours la construction de ce grand canal présenté comme la solution au problème récurrent d’inondation.

D’autre part, les branchements anarchiques favorisés que laisse faire la SEEG ou des câbles traînant à même le sol, constituent un véritable problème pendant la saison pluvieuse. L’eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage, le drame que l’on vient de connaître, qui n’est pas le premier, risque de ne pas être le dernier si des mesures urgentes ne sont pas prises. On se souvient encore de cette quadragénaire électrocutée alors qu’elle traversait un pont sur lequel traînaient des câbles électriques sous une pluie battante. Le drame avait plongé toute la ville dans l’émoi. Mais les autorités n’avaient tiré aucune leçon de l’histoire… hélas!

 

 
 

15 Commentaires

  1. eternite dit :

    Port-Gentil est une ville rebelle au pouvoir des Bongos… alors qu’attendre de l’Etat qui à tué vos fils depuis 1990…

  2. Terrible dit :

    on attends toujours tout de l’Etat, l’Etat ne peut pas tout faire!! certes le canal bouché interpelle la mairie, si elle n’a rien fait malgré les appels des populations, les populations elles aussi peuvent s’organiser pour le curé!!! et c’est de notre faute à nous population, nous sommes responsables en partie, je suis sure que ce qui bouche le canal, ce sont nos ordures!! mais comme on attends toujours un évènement malheureux pour réagir!!!

    • keller dit :

      Si nous devons nous meme faire a quoi servent des institutions comme la mairie? qui gere un budget annuel argent du contribuable. Curieusement le canal est entrain d’etre debouche d’ou vient cet argent?

      C’est la politique qui interesse ont les voie tout le temps a la tele

    • Omengo dit :

      Cher ami d’après toi à quoi sert l’Etat? Chacun à ses responsabilités, pensent tu que ce sont des individus qui doivent curés un canal? ont ils l’expertise pour le faire? chacun doit faire son boulot, arrêter de défendre l’indéfendable. Excusez moi mais vous êtes totalement en déphasage avec la réalité.

    • xber360 dit :

      Cher Terrible,ne mâchons pas les mots. Oui,l’Etat doit TOUT FAIRE! Vous semblez ne pas être connecté à la réalité moderne. L’Etat est la personne morale incarnée par des hommes et femmes qui élus,qui nommés,doivent trouver les solutions aux problèmes d la société. À chacun son boulot. Pour le cas malheureux de l’heure,la SEEG et la municipalité sont coupables de parfaite négligence.

      Nous savons tous dans quel état d’urbanisme nous,population,vivons. Un Etat fort est un Etat qui sait discipliner la population par l’application régalienne d’un bon nombre d principes élémentaires qui régissent une ville moderne.

      Non,les populations ne sont pas coupables mais responsables! Nuance.D’ailleurs,ici,n’ont-elles pas interpellé,depuis belle lurette, cette bonne dame SEEG et la mairie pour action utile?

      Nous payons nos impôts et autres taxes diverses,reversés au Trésors Public pour constituer le budget de l’Etat,en grande partie,lequel budget est normalement consacré à construire des villes bien urbanisées,à électrifier correctement ces villes suivant les normes sécuritaires exigées. Ce qui est le moindre des soucis d nos autorités élues et/ou nommées.

      Il y a eu mort d’un homme. Un peu de pudeur! En pareil cas,des têtes doivent tomber,à la mairie et à la SEEG! On n’a plus d pitié et d conscience dans ce pays? Sans parler d l’amour du prochain+l’intelligence qui ont fichu le camp depuis fort longtemps d ce pays!

      • Terrible dit :

        ce que je dis est ceci, la mairie n’a rien fait malgré l’appel des populations! pourquoi le canal est-il bouché? je ne suis pas à POG, mais je pense que ce sont les ordures des populations!!! ils s’inondaient déjà avant cet incident, si nous population avions essayé de nous unir et résoudre ce problème, ce jeune homme ne serait pas mort!! la mairie a sa part de responsabilité, dame SEEG aussi.
        à cela je pense que si l’Etat nous a abandonné, ils nous faut nous prendre des initiatives pour notre survie!! qui a déjà marché pour contester contre le SEEG ou la négligence de nos élus locaux?! personnes on subit en silence!
        qui va faire tomber les têtes dont vous parlez? le Crash Gabon Express a fait plus d’un mort, qui a puni les responsables?
        Que devons nous faire pour que pareille situation ne se reproduise plus?

  3. pffff dit :

    Quelle bêtise exposé!! la municipalité et la seeg n’ont aucune excuse, dans un pays de droit le directeur de la seeg aurait déja été limogé. Ils ne savent pas faire la maintenance de leur réseau

  4. Bouka Rabenkogo dit :

    Chassons Ali le biafrais et sa légion de mafieux apatrides. Un point, c’est trait. Il n’y a plus de 2016. Le vide constitutionnel est constaté depuis mercredi 29 octobre 2014 date de la publication en France du livre “Les nouvelles affaires africaines”, du journaliste d’investigation français Pierre Péan. Les institutions chargées de faire appliquer l’Article 13 de la constitution en sont incapables et complices du biafrais et sa légion de mafieux apatrides. Allez jusqu’en 2016 revient à dire qu’Ali Bongo a été légalement élu en 2009 et que les dispositions de l’Article 10 ne s’appliquent pas au faussaire Ali Bongo.
    Nous considérons comme complice de haute trahison toute personnalité politique qui envisage encore l’élection de 2016. Le Gabon ne peut plus souffrir d’être un pays “hors la lois” et présenter à l’international l’image d’un peuple complice d’un parjure. Les différents meeting organisée ça et là n’ont qu’une valeur égocentrique. Ils ne conduisent pas à l’essentiel: faire partir Ali ou le chasser du pouvoir.
    Mesdames et messieurs les leader politiques, la comédie à assez durée. Si Ali le biafrais et sa légion de mafieux apatrides ne sont pas chassés avant la Noel, c’est à dire le 24 décembre 2014, alors le Mouvement “Les Patriotes” retirera toutes les réserves qu’il accorde aux actions du Front uni de l’opposition et a tout autre mouvement politique de l’opposition.
    “C’est fini, les combines politico-politiciennes”.
    Le meeting du 20 décembre doit être celui du départ sans conditions d’Ali le biafrais et de sa légion de mafieux apatrides.
    A bon entendeur…

  5. philippe vouette dit :

    Regardez les photos de ma ville ….PORT-GENTIL !!!! Capitale économique d’un pays producteur de pétrole ….
    Regardez les masures dans lesquels l’Homme se doit de vivre …
    Regardez dans quelle condition un homme s’en est allé…..un jeune marin de 31 ans …..Mort car l’état ne fait rien pour améliorer le quotidien du GABONAIS….
    le plus triste c’est que dans le ¾ du temps le PDG obtient un maximum de vote de ces même compatriotes qui oublient le quotidien …Pour un casier de bière, un pagne ou un tee shirt , 10000 ou 50.000 frs l’Homme redevient amnésique et vote pour l’oppresseur devenu bienfaiteur le temps d’un moment .
    Dans les 9 provinces du pays des hommes et des femmes se battent tous les jours pour survivre dans ce pays que les BONGO ont modelé pour nous ….Bienvenu au BONGOLAND … !!!!!!
    Au BONGOLAND les sujets sont castrés, dépecés, dépiécés, violés, séquestrés, sinistrés….bâillonnés…
    Au BONGOLAND les sujets n’ont pas de droit… ils n’ont que des devoirs envers le ROI (ALI) , la famille Royale et les vassaux…..
    Il faut Arrêter ALI ….car il est d’origine violente ….c’est chromosomique et non éducationnel !!!!!
    Il vient d’un pays ou la violence règne en maitre ….
    Il vient d’un pays ou la falsification est quasiment légalisée….
    Reconnue par toute les nations ….le NIGERIA reste le leader incontesté du faux….
    Voila pourquoi malgré toute la bonne volonté d’OMAR BONGO A éduquer votre champion ….
    La loi chromosomique ….A eu le dessus sur la « sagesse » de l’ancien …..
    Soyons nombreux le 20 DECEMBRE pour le meeting du Front ….
    Cordialement,

    Philippe vouette

  6. ninalaetitia dit :

    ils ne sont pas toujours réellement parce que cela ne concerne pas leurs famille directement,imagine non un peux la famille que laisse cet’homme? la dame seeg déconné grave vus que la ville est entrain de s’agrandir ils devaient revoir les branchement mais rien ce qu’ils leurs préoccupent ce juste encaisse de l’argent le reste rien a foutre

  7. prince dit :

    Il dit quoi là? Que moi je dois laissé mon boulo pour aller nettoyé les caniveaux? à la plcace de la mairie? Surement pas avec tout le mago qu’ils ont il suffit de voir la villa du maire à pog construite en 2-4 et à quel prix? Le seul maire qui a voulu travailllé pour la ville c’est NDAO,mais au pays de l’autre on n’aime pas ceux qui aiment le GABON et sont devenir on préfere les gents comme le maire actuel. Grosses voitures.femmes.vestes, arogance, ventardise, .Mais bon à rien comme le reste au pdg. ZERO

  8. Espérons que les victimes de cet intempérie naturelle auront malgré tout d’excellentes fêtes de fin d’année, nous le méritons tous

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW