La police italienne a récemment mis la main sur celui que la population de Sampierdarena, à l’ouest de Gênes, en Italie, présente comme le dernier trafiquant de drogue de ce quartier très peuplé.

© D.R

 

Un jeune Gabonais âgé de 27 ans, dont le nom n’a pas été révélé, a été arrêté par la police italienne, le 17 juillet dernier, en possession d’une trentaine de doses de cocaïne prêtes à être vendues à des clients de la région de Sampierdarena, relate le quotidien en ligne www.torino.repubblica.it.

Selon le journal italien, cette prise a été réalisée grâce à la photographie d’une mère d’enfant transmise à la police. «La mère d’un enfant de cinq ans était assise sur un banc de parc du centre commercial de Fiumara, à Sampierdarena, quand elle a remarqué que le pousseur cédait des doses de cocaïne à un groupe d’enfants».

Selon le capitaine Antonio Villano, l’apport et la collaboration franche des populations sont à saluer dans cette traque. Car, estime-t-il, les contrôles, patrouilles déclenchées dans la ville ne suffisent pas. «Dans ce genre d’opération, nous savons compter sur un allié fondamental : la collaboration des citoyens. Les rapports envoyés à l’armée, le plus souvent corroborés par les photos prises avec un Smartphone ou une tablette, nous facilitent les choses», a-t-il déclaré.

 
 

2 Commentaire

  1. Kryso dit :

    On fait du bruit pour un gabonais mais la press occidentale passe sous silence qd il s’agit du bidass français arrêté par la PJ entrain d’acheter la cocaïne au Gabon..
    Des militaires français armés jusqu’au x dents ont pu imposer leur force a la législation gabonaise.. Personnes ne parle de çà.. On est fier de faire la publicité ou l’écho de la press occidentale au gabon

  2. Shaka Loubedi dit :

    A qui la faute? Quand Ali Bongo fait allegiance aux politiques francais, vous attendez a quoi? Le jour ou le regime Bongo acceptera de respecter l’Etat de droit et le vote des gabonais, les bidass francais ne feront plus ca sur notre proper territoire. La faut est au regime Bongo-PDG.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW