Le candidat à l’élection présidentielle prochaine déclare avoir porté plainte contre le président de la République à la célèbre juridiction internationale. Accusant Ali Bongo de génocide, il rejette en bloc toutes les réprobations à son endroit quant au plagiat du projet de société de feu André Mba Obame et à l’affaire des «cafards».

© Getty Images

© Getty Images

 

Entouré des membres du Front de l’opposition pour l’alternance dirigé par Philibert Andzembé et ceux du S23, Jean Ping a animé une conférence de presse le vendredi 20 mai dernier à Libreville, en vue de livrer sa part de vérité au sujet des accusations dont il est l’objet de la part du pouvoir. Il est notamment question d’une vidéo, diffusée sur Télé Africa et Gabon Télévision, dans laquelle il aurait usité du terme «cafards», appelant au génocide dans le pays.

«S’agissant de cette fameuse vidéo diffusée à souhait, dans laquelle j’aurais traité les Gabonais de cafards en appelant au génocideA la suite d’un montage grossier et indigne de ceux qui l’ont réalisé, les émergents m’accusent de génocide. Ce sont vraiment les pyromanes qui crient au feu, les kleptomanes qui crient au vol, les génocidaires qui crient au génocide», a accusé Jean Ping.

Le candidat déclaré à l’élection présidentielle a rappelé que l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, en 2009, est marquée par le massacre des populations de Port-Gentil qui contestaient légitimement sa victoire. Le rapport de ces présumés massacres aurait été transmis à la Cour pénale internationale (CPI). «Et depuis lors, on n’a jamais cessé de voler, de piller et de tuer», a noté Jean Ping. Revisitant l’histoire sombre du Gabon, il a interrogé : «Qui a fait assassiner Rendjambé ? Qui a fait tirer sur Lemboumba ? Qui a tué Mboule Beka ? Qui a été à l’origine de la mort de Béranger Ntoutoume Obame ? Qui a fait rentrer les armes venues d’Ukraine et d’ailleurs au Gabon ? Qui a fait appel aux mercenaires tapis dans l’ombre ?». Autant de questions qui, à son avis, méritent des vraies réponses de la part de ceux à qui sont pointés du doigt.

Jean Ping a déclaré n’avoir jamais, pour sa part, tué quelqu’un de sa vie et qu’il ne le fera jamais, surtout pas pour accéder au pouvoir ou pour s’y maintenir. Aussi, a-t-il condamné ce qu’il assure être un ignoble montagne vidéo, avant rappeler, à l’adresse des «Émergents» que, historiquement, tous les génocides perpétrés dans le monde y compris celui du Rwanda, ont toujours été commis par des détenteurs du pouvoir contre une ethnie minoritaire ou une population bien ciblée et dépourvue de défense. Ce fut le cas, a-t-il indiqué d’Hitler avec les Juifs ou encore des Arméniens et des chrétiens d’Orient mais aussi des Hutu Rwandais sous Habyarimana contre les Tutsi. «Comme vous le constatez, je suis non seulement d’une ethnie minoritaire, mais je suis de surcroît entouré de Gabonais de toutes les ethnies. Quelle ethnie vais-je pouvoir exterminer ? Je vais commettre le génocide contre quelle population du Gabon et avec quels moyens ?» s’est-il demandé. Rappelant qu’il a côtoyé les horreurs de la guerre, contribué à régler les conflits de tous genres, y compris dans certains pays voisins, l’homme d’Omboué a indiqué que «la communauté internationale que je connais assez bien ne peut pas croire un seul instant que moi, Jean Ping, je suis brusquement devenu un dictateur et génocidaire»,

Estimant que les «Émergents» ont franchi la ligne rouge et qu’il ne peut plus les laisser faire et dire n’importe quoi sur sa personnalité, Jean Ping a laissé entendre : «J’ai saisi la CPI de La Haye et nous verrons qui de lui (Ali Bongo) et moi est génocidaire». La justice gabonaise étant, de son point de vue, entre les mains du pouvoir qui l’instrumentalise à souhait, il a promis que, dans quelques mois, l’appareil judiciaire sera républicain et, sans haine ni vengeance, elle fera la lumière sur tout et pour tous.

Accusé par ailleurs d’avoir plagié le projet de société d’André Mba Obame, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine estime que «parler de plagiat pour un projet de société est un non-sens». Pour lui un projet de société n’est pas une œuvre scientifique, littéraire ou artistique, «c’est l’œuvre d’experts qui ont chacun, en fonction de sa spécialité, apporté sa pierre à l’édifice. Les économistes, juristes, scientifiques, etc. y contribuent». Et de rappeler que ses proches aujourd’hui ont été très proches d’André Mba Obame, à l’instar du Pr Joseph John-Nambo et des leaders du parti Ecologistes-Souverainistes. Est-ce que «école cadeau jusqu’à 16 ans» de Jean Ping est un plagiat d’ «école cadeau» de Paul Mba Abessole, a-t-il interrogé, ajoutant : «Est-ce que prôner les élections à deux tours est un plagiat à la Constitution de 1991 ?».

 

 
 

30 Commentaires

  1. Kem Wr dit :

    Que signifie “Justice Républicaine dans quelques mois?” Si elle ne l’est pas déjà, ce n’est pas avec Jean Ping qu’elle le sera. Si non peut-être une justice aux ordres du peut-être Président Jean Ping dans quelques mois. Une justice aux ordres qui fera alors une chasse aux sorcières en règles contre les nouveaux ennemis de la nouvelle République sortie ex-nihilo du ciel des idées d’Omboué. Autre chose, si l’affaire des “Cafards” n’est qu’une grossière rumeur, mais pourquoi ce démenti qui à son tour n’engendre que cascades informationnelles à l’infinie au point de confirmer la rumeur? Organiser une conférence de presse pour répondre à une grossière rumeur? C’est la preuve qu’il s’agit de bien plus qu’une rumeur …car seule la vérité blesse.

    • Gab241 dit :

      Ha bon?!!! Drôle commentaire! Vous êtes triste, petit. Ton père t’a appris cela? C’est voudrait dire que toutes les interventions du vouvouzela émergent Billie ne viennent que confirmer ses démentis ??? Je crois que ton papa à raté, ou bien c’est toi qui n’a rien compris? Oui c’est ça, tu n’as rien retenu. Pauvre petit!

    • mone fame dit :

      Cher compatriote @Kem Wr, depuis la prise en main du destin du Gabon par foccart jacques, la “justice aux ordres” sévit dans notre pays, amplifiée par l’obsession d’albert bongo hier, et aujourd’hui par celui qui aura pris le prénom d’alain alors qu’il débarquait de son biafra natal en guerre, au début des années 70, en intégrant la famille des bongo où il retrouva entre autres le vrai né gabonais léon-paul ngoulakia.

      Oui, outre les récentes nominations à la magistrature, lesquelles illustrent l’embrigadement éhonté de la justice avec la promotion de la sister sidonie ouwé à la présidence de la cour d’appel en totale contradiction avec les dispositions statutaires du corps auquel elle appartient, le peuple a encore en mémoire le tourbillon suscité par la défiance de la cour constitutionnelle (supputée accueillir ouwé) contre un ensemble de projets d’ordre institutionnel, largement commentés en son temps, et dont le but inavoué était la consolidation du règne du parjuré-imposteur né biafrais.

      A l’évidence, aucun acte significatif n’a été posé par ali dans le sens de la stabilité des institutions que la fonction qu’il occupe par usurpation a vocation à garantir…Le débat est ouvert…

      Il s’agit désormais de se sortir du guêpier de mal-gouvernance antidémocratique dans lequel le Gabon est englué depuis les années 68, lequel dessert et contrarie outrancièrement l’épanouissement des gabonais et, incidemment, le développement du pays.

      Au demeurant, cette situation fait du Gabon un “pays de PARADOXES” eu égard au riche potentiel en ressources naturelles et…humaines…dont il regorge.

      Bien patriotiquement

  2. Le citoyen dit :

    Parler de plagiat pour son projet politique me parait exagéré. D’autant que les problèmes du Gabon étant connu, il ne saurait y avoir mille solutions. Il y aura forcément des recoupements pour tous les candidats de l’opposition dans les thérapeutiques à apporter à des problèmes précis.

  3. Faustino Nzue Ondo dit :

    Si Jean Ping n’a pas plagie André Mba Obame, alors qu’il exige un droit de réponse à Echos du Nord.

    C’est triste malheureux de ne pas admettre et reconnaître des évidences. Jusque-la, c’est John Nambo qui était coupable de Plagiat et Ping n’etait que sa victime. Désormais, nous devons comprendre que Ping assume pleinement cela.

    Non Monsieur Ping, aucun des compagnons d’AMO qui sont à vos côtés n’a contribue pour une seule virgule au projet “La Nouvelle Espérance” de Monsieur Mba Obame, aucun. Ce projet a été mis en oeuvre par Franck Ndjimbi et Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, entouré de cadres de l’administration que je ne citerai pas ici pour les protéger car ils sont toujours en fonction dans la haute administration.

  4. le Miroir de la petite émergence dit :

    Bien envoyé!

  5. flytox241 dit :

    @ NZUE ONDO
    pourquoi tu livres les deux journalistes et tu protèges les autres?et NTOUTOUME AYI n’est-il pas parmi les soutiens de PING? Parlez, vous nous donner sans le savoir des réponses à nos interrogations à savoir pourquoi tant de critiques sur PING à Gabonreview et pourquoi sommes nous censurés lorsque nous defendons les thèses de PING ou lorsque nous descendons l’UN ou l’USP.

    • Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dit :

      @Flytox241

      Jean Gaspard Ntoutoume Ayi est militant de l’Union Nationale. Il soutiendra le Candidat que son parti aura choisi au terme de son prochain Congrès extraordinaire, puis celui que le Front désignera dans le cadre de son processus de désignation d’un candidat unique.

      Merci à vous de respecter cela.

      • Pierre amoughé Atangana Mbala dit :

        @Jean Gaspard NTOUTOUME AYI, Vous savez très bien que l’UN n’aura pas de candidat à l’élection présidentielle de 2016. Zacharie MYBOTO et veut absolument présenter son fils Paul-Marie MYBOTO né GONDJOUT, au lieu d’OYE MBA. Et puisqu’il n’a pas l’envergure qui lui permet d’évincer OYE MBA, même en évoquant sa honteuse et lamentable sortie de 2009, il s’est engagé à soutenir son frère Nzébi, NZOUBA NDAMA. Comme cela, leur volonté d’éloigner les Fangs de la présidence s’accomplirait. Tout cela vous le savez. C’est bien pour cela que vous avez choisi de suivre Jean PING. Tout cela, nous le savons. Il ne faut pas prendre les gens pour des naïfs.

        • mone fame dit :

          @Pierre amoughé Atangana Mbala…C’est cela et tu excelles dans cette tâche de conteur d’histoires cousues de fil blanc présentées au peuple et à vos soutiens intéressés comme la “vérité vraie” !

          Vous avez ainsi “fabriqué” de faux débats comme celui de la prétendue “xénophobie des gabonais”, ce cliché conçu et vendu pour divertir l’opinion internationale à l’effet de susciter de sa part une certaine défiance à l’égard du peuple gabonais légitimement fondé de rejeter le né biafrais usurpateur-imposteur au moment où, comme jamais dans aucun autre pays en temps de paix, les naturalisations n’ont jamais étaient aussi massives et, alors que concomitamment, plusieurs compatriotes se retrouvant sans postes, des néo-gabonais ne disposant d’aucune attache sur le terroir prenaient eux possession de responsabilités stratégiques, appuyés par de vrais étrangers nés étrangers, dans le renseignement civil et militaire, les circuits financiers….

          D’ailleurs, à propos de cette prétendue xénophobie, on observe que dans nos bourgades les plus éloignées des centres urbains, et comme jamais nulle part dans aucun autre pays du continent, on y retrouve pourtant maliens, béninois, togolais, sénégalais, mauritaniens, camerounais…parfaitement intégrés et assimilés…

          Vous avez “fabriqué” cet autre faux-débat sur l’insécurité, toujours pour vous mettre au diapason des préoccupations des puissances dont vous mendiez les soutiens, au moment où le peuple s’interroge à juste titre sur la destination des deniers publics.

          vous vous évertuez alors de détourner les projecteurs sur votre propension à entretenir vos fantasmes mal maîtrisés et dont vous laissez libre court au point de les faire passer comme priorité aux dessus des besoins les plus élémentaires du peuple souverain réduit à la mendicité, même pour se soigner (campagnes médicales…).

          Vous fabriquez de faux-débats en évoquant l'”égalité des chances” alors qu’on vous attend sur le respect de l’article 10 de la constitution de la République Gabonaise, chose que vous êtes incapables de faire, attachés comme vous y êtes à faire prospérer le parjure…

          Bref, vous fabriquez et tentez d’imposer un monde en papier, en 3 dimensions hier et sans aucun doute en 6 ou 7 dimensions demain avec le néo-projet “de la baies des …”cochons” en gestation…en lieu et place de celui du “champ triomphal” parfaitement achevé, conduit à son terme conformément au chronogramme validé.

          Il en est d’ailleurs autant du barrage sur les chutes de l’impératrice, déjà en pleine production de milliers de mégawatts…Et que dire de la nationale déjà livrée au sortir du pk5 depuis belle lurette !

          Et comme on dit, il y’a un temps pour tout…”On peut mentir à un peuple une partie du temps, mais on ne peut mentir à tout un peuple tout le temps…” Et Dieu sait, comme moi, la masse inouie en fonds publics divertie pour le financement de ces éléphants blancs livrés au peuple…

          Le débat est ouvert et l'”information vraie” est disponible…

          Bien patriotiquement

          • angazouamane dit :

            Mone fame, ta sortie contre Pierre Amoughe Atangana Mbala me laisse en présence de quelqu’un qui veut noyer le poisson. Malgré ton long exposé, moi je ne suis pas convaincu que le point de vue de Amoughe Atangana est une histoire cousue de fil blanc. Ce qu’il dit n’est qu’un secret de polichinelle que toute personne un peu sérieuse connait parfaitement. Myboto est dans un accord secret de “chaises musicales” conclu entre Batékés et Nzebis qu’Ali ne veut plus respecter. Jean Gaspard qui est loin d’être un naif le sait très bien. Sauf s’il entend aussi soutenir Nzouba, je dis qu’il fait malicieusement semblant de se soumettre à la discipline du parti UN jusqu’au clash final c’est-à-dire lorsque Myboto va dévoiler son jeu. Oye Mba et Mike Jocktane sont surement dans la même logique. Ils se préparent peut-être à débarquer Myboto de l’UN et en faire cadeau à H&M. Ella Nguema lui n’a pas voulu attendre, pour lui c’est TSN sans ambiguité, mais son cœur balance entre Ping et Ali. Cher Mone Fame, tu diras surement que mon analyse est fausse. Mais alors que diras-tu d’un parti politique qui se veut sérieux et qui, à 03 mois d’une élection présidentielle, n’a toujours pas fait connaitre son candidat ? Cette position cache quel jeu ? On nous parle de la destitution préalable d’Ali ! On veut bien, mais que fait-on concrètement pour ça ? Arretez svp ! Nous souffrons certes mais nous ne sommes pas idiots !

  6. okoss dit :

    Faustino
    Ou est le pb maintenant>pkoi vous voulez nous distraire, ou est votre candidat???
    Les pb du Gabon sont les memes depuis kala kala.
    On vous a dit, un seul candidat pour l’ opposition, a 4 mois on ne voit rien du cote de UN, rien que des intrigues et des gueguerres.
    Sachez une fois de plus que ce qui nous voulons, le bas peuple,c’ est battre le pdg , les projets de societe peuvent attendre

  7. DITENS dit :

    Dans la logique les projets de sociétés devraient se ressembler puisque rien n’a jamais été fait.

    Ceux qui parlent en faveur des cafards mangent avec eux ou ne sont pas Gabonais, par ce que en temps normal un Gabonais normalement constitué doit s’impatienter de les voir disparaitre.

  8. jimmy dit :

    je ne comprendq pas les gabonais, les problèmes du gabon sob connus de tous. AMO etait-il le seule à les connaitre? comme a dit Ping, le projet de société n’est pas une oeuvre scientifique et j’empasse. copier André est il un crime? Nous reconnaissons tous qu’AMO etait un génie pourquoi ne pas le copier? Eintein a bien intégré certaines des équations de maxwell, pourquoi cela ne lui a pas été imputé de plagiat.
    Dans le gabon, cetain à vide d’argument tentent d’inventer la roue cependant la roue existe dépuis. Les autres contruisent en collaborant partout dans le monde, on prend ce que l’autre a de bon et l’ajoute à ce qu’on a et c’est ainsi que les usa, la chine et autre se sont dveloppés mais au gabon on a pas le droit d’emprunter ce qui est bien? quel résonnement, ceoa demontre le niveau véritable de ceux qui prétendent être la tête de l’opposition actuelle. De s mi, Zachary Mymbot a quelle niveau pour prétendre diriger un peuple?

    • Pierre Manganga dit :

      @jimmy

      AMO connaissait bien les problèmes du Gabon parce qu’il en avait créé un bon nombre d’entre eux; lui le Raspoutine du PDG. Ping les connaît aussi, sauf qu’il n’a pas eu le temps de bien les cerner, occupé qu’il était à courir sous les jupons de Pascaline. Et c’est ça que vous proposez au Gabonais en 2016? Il ira plantté les choux à Wangzou

      • mone fame dit :

        @Pierre Manganga, entièrement d’accord avec toi sur ce fait que “…AMO connaissait les problèmes du Gabon parce qu’il en avait créé un bon nombre…” “…Ping les connait aussi…occupé sous les jupons de Pascaline…”

        En poursuivant sur cette option bien inspirée par ton libre choix, partages avec moi cette autre vérité “vraie”; à savoir que ni AMO, ni Ping, aucun des deux n’a jamais violé l’article 10 de la constitution comme l’a bel et bien fait le né biafrais arrivé au Gabon au début des années 70, puis seulement accouché par césarienne par nkama joséphine en 1959 à Brazzaville – cette dame qui n’a jamais accouché dans la voie lactée dispose en toute évidence d’un référentiel calendaire unique dans la galaxie bleue !

        Et de deux, à propos de jupons…Bon bref…

        Patriotiquement

  9. Jimmy dit :

    “Quel est ce pays où l’on a décider d’entrer dans l’histoire en reculant?” dixit AMO
    Au gabon on invente toujours de nouvelles théories, plagiat et autres prenez un peu de temps à penser. C’est ainsi que l’autres parle d’égalité de chance. Demontrons l’absurdité de ce théorême pour cela on suppose vraie la proposition.
    J et M sont nés des mêmes parents, ils ont les même chances, dont ils sont parfaitement identiques et tout deux ont le meme diplome. alors dans la hiérarchienqui sera au dessu de qui? un pays où tous ont le meme diplome. Second cas, J et M ne sont pas nés avec les même chances, l’un es ingénieur et l’autre enseignant. Appliquons l’égalité de tu 30 ans après il faut donner à M des responsabilité d’ingénieur alors qu’il est enseignant ou l’inverse. quelle drole de transformation?
    Un peut d’histoire, le capitalisme et le communisme. le capitalisme, le profit à la recherche du profit, donc il au départ être détenteur du capital et le mettre à profit. le communisme, tout est pour tous. Dites nous, qui du capitalisme et du communisme a mieux survecu? Le capitalisme biensûr. Allors que le communisme prone l’égalité de chances. Pourquoi sur la planête gabon on réinvente ce qui a deja été vérifié? “les deux plus grandes plais de l’afrique:,les intelectuels et les criquets”. Merci de ne pas censurer ce commentaire Gabonreview. Car la liberté de la presse ce n’est pas ça!

  10. NGOBENGEKOGATH dit :

    VIVE PING L’AUBE DU GABON NOUVEAU EST PERCEPTIBLE!

  11. flytox241 dit :

    @ NTOUTOUME EYI,
    toutes mes excuses frère, pour le mauvais positionnement attribué.
    les œuvres humaines sont comme des enfants; on les met au monde, et d’autres les portent au firmament.

  12. tara dit :

    “Le candidat déclaré à l’élection présidentielle a rappelé que l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, en 2009, est marquée par le massacre des populations de Port-Gentil qui contestaient légitimement sa victoire”

    à ce moment qu’as tu fait?

    «Qui a fait assassiner Rendjambé ? Qui a fait tirer sur Lemboumba ? lui meme peut répondre à ses questions et comme toujours ou étais tu quand tout celà se passait? tranquille imperturbable ? à croire que ca te choque aujourd’hui. Tu devrais commencer par répondre aux questions que tu poses?

    Après Ping président c’est la pire choses qui puisse arriver aux Gabon quand tout va bien chez vous, vous n’avez rien à sirer des autres quand ca va pas vs venez raconter n’importe quoi regarder la dame sud africaine qui vs a battu, elle renoncerait à un second mandat pour briguer le poste de président de son pays preuve qu’elle n’a pas attendu de perdre ses avantages, quand on veut le mieux pour ses compatriotes on attend pas de perdre ce qu’on a on se bat pour ses convictions. en vous regadant c’est plus une revenge personnelle qu’autre chose

  13. Je peux tout imaginé dans ce pays , sauf une chose que Jean ping devienne président . Car il n’a aucun respect pour les gabonaise et gabonaise que nous sommes. Nous traiter de cafard et le nier après . C’est être lâché . On ne te votera jamais tu aura beau faire

  14. TARAMEK dit :

    @Alexandra,

    Pour une fois, je te prie de la fermer si tu n’as rien à dire. Fais preuve d’une jugeote ma chère. Le débat sur les cafards(que tu es si tu te sens concernée) est clos car n’ayant aucun sens.
    Pose toi de bonnes questions au lieu de venir virevolter sur forum qui, certainement te dépasse.

    Tu comprends cela toi?

  15. snow badje dit :

    Mr le président ils peuvent tout dire sur vous c’est juste parce qu’ils n’ont plus d’autres alternatifs que de vilipender ce qui s’opposent à eux.Mais soyez-en sur ils s’auront mis or jeu de la présidentielle vue qu’ils sont tous étranger et non patriotes.nous les vaincront cette année.je n’ai jamais voté les présidentielles mais cette année est la bonne pour moi.

  16. maak dit :

    le ridicule ne tue plus au gabon.Mr ping ou un tout autre opposant d Ali qui crie au génocide en 2009 s est déjà levé pour lancer un appel à toutes les familles qui ont perdus un membre histoire d’avoir une idée précise du nombre de personnes “massacrées”dans cette période pour pouvoir d’abord au moins leur rendre hommage et ensuite avoir des preuves palpables de ce qu ils affirment.Au rwanda on parle de plus d un millions de personnes tuées sur une période relativement longue pendant que chez nous je sais pas si on peut faire une liste de 50 personnes personnes tuées dans un mouvement qui a duré quelques jours.

  17. Bassomba dit :

    Croyez moi, si les choses restent en l’état (plusieurs candidats) jusqu’à l’élection présidentielle (à 1 tour!), le PDG, qui est la structure politique la plus implantée sur le territoire et à l’étranger, remportera le scrutin, même avec un petit pourcentage, étant entendu que les voix seront éparpillées chez les autres candidats.

  18. biyan dit :

    votre heure à sonné dommage !

  19. DivineO dit :

    Jean Ping continue de tourner autour du pot sur ses vraies intentions. Il s’obstine dans sa contestation des accusations, qui pourtant s’accumulent de jour en jour contre de lui. Il use de la vieille stratégie du ricochet en détournant l’attention des gabonais et en renvoyant mécaniquement les accusations sur celui qu’il considère comme son principal « problème », le président Gabonais Ali Bongo. Mais il ne pourra pas se soustraire encore bien longtemps et les masques vont bientôt tomber.
    En effet, sa stratégie incendiaire de conquête du pouvoir, qu’il a entamé depuis deux ans, risque d’être une victime collatérale de la fuite géante des « Panama Papers ». La révélation de flux financiers entre des sociétés offshores des caraïbes et des fabricants d’armes par un journaliste Britannique du Guardian mettent en lumière les liens existants entre le milliardaire et philanthrope Georges Soros et la mise en place de stratégies occidentales de déstabilisation des régimes africains. George Soros via ses fondations est un habitué des ingérences et des révolutions. Ses fondations sont d’ailleurs liées à la chute de Compaoré au Burkina Faso et à celle de Gbagbo en Côte d’Ivoire.
    De nouvelles révélations émanant des « Panama Papers » vont bientôt être publiées dans un nouvel article du Guardian, y seront exposés non seulement les liens financiers entre George Soros, hostile depuis de nombreuse années à la famille Bongo, et Jean Ping. C’est la mise en place, point par point, d’une véritable stratégie visant à renverser le régime gabonais dans le cas où Jean Ping viendrait à perdre les élections en août. Ce programme a été écrit par des fondations telles que OSF et NED, déjà impliquées dans les révolutions de couleurs en Europe et dans les « révolutions arabes ». Ces programmes ont permis une déstabilisation suffisante des gouvernements en place pour qu’une minorité de la population se réclamant de l’opposition puisse s’emparer du pouvoir sans passer par les élections.
    Voilà ce que prépare Ping pour le Gabon avec la complicité de sociétés étrangères. Il ne prend pas en compte la valeur des vies gabonaises, et en jouant ainsi la marionnette, il est prêt à sacrifier son propre peuple pour satisfaire sa vanité et sa soif de pouvoir.
    Si vous n’êtes pas convaincus. Vous pouvez toujours allez vérifier en ligne, la vérité est à la portée de tous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW