Deux jours après la prestation de serment d’Ali Bongo, le candidat consensuel de l’opposition, convaincu de sa victoire, n’entend pas reconnaître le pouvoir du président de la République. Il déploie un agenda.

Jean Ping, le 29 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

Jean Ping, le 29 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Des jours après la décision de la Cour constitutionnelle confirmant la victoire du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) lors du dernier scrutin présidentiel, Jean Ping qui dénonce un «coup d’état militaro-électoral» n’a pas arrêté de considérer qu’il est le véritable président élu du Gabon. Et visiblement, la cérémonie d’investiture du président de la République organisée le 27 septembre dernier ne l’en a pas dissuadé. À la faveur d’une déclaration, le 29 septembre à Libreville, le candidat consensuel de l’opposition a réaffirmé sa «détermination à assumer (ses) responsabilités de président élu par le peuple souverain, au-delà des circonstances».

Des Gabonais, lors de la déclaration de Jean Ping le 29 septembre 2016. © Gabonreview

Des Gabonais, lors de la déclaration de Jean Ping le 29 septembre 2016. © Gabonreview

«Je réaffirme urbi et orbi que je ne reconnaîtrai pas le pouvoir d’Ali Bongo qui a les mains souillées de sang de nos compatriotes. Je ne reconnaîtrai pas ce pouvoir qui a fait massacrer froidement de nombreux Gabonais, tout simplement parce qu’ils réclamaient le respect de leurs suffrages exprimés le 27 août 2016», a déclaré l’ancien président de la commission de l’Union africaine devant ses soutiens et les militants ayant bravé l’impressionnant dispositif des forces de l’ordre en faction devant l’entrée du domicile de l’opposant depuis plusieurs jours. Pour lui, il est également inenvisageable de reconnaître un «pouvoir inquisiteur qui enlève les Gabonais dans les rues, comme dans leurs maisons et les emprisonne arbitrairement».

En réponse à l’appel au dialogue lancé par Ali Bongo, Ping a martelé : «Voilà quelqu’un qui a été désavoué par le peule et battu dans les urnes, qui demande à celui à qui il a volé l’élection de venir dialoguer avec lui ! Il le demande de surcroît le révolver sur la tempe, les hélicoptères d’attaque et les mirages volant à basse altitude au-dessus de nos maisons. (…) Nous n’irons à aucun dialogue sous l’égide de cet imposteur. A ses appels trompeurs à un dialogue de légitimation, nous disons non. (…)   Personnellement, dans mes fonctions nationales et internationales, je n’ai cessé de pratiquer le dialogue. Donc je ne suis pas fondamentalement contre le dialogue. Ma position à ce sujet est claire, je ne m’associerai pas à cette vaine tentative de légitimation de la forfaiture que les Gabonais dénoncent.»

A contrario, Jean Ping annonce une série d’initiatives dont l’organisation par ses soins d’un autre dialogue. «J’invite le peuple Gabonais à observer, le jeudi 6 octobre 2016, une journée nationale de recueillement pour nos morts et de compassion pour toutes les familles endeuillées, et toutes les victimes de la barbarie qui s’est abattue sur notre pays. (…) J’appelle le peuple à se préparer à un dialogue national inclusif qui sera organisé à mon initiative et selon des modalités qui sont à l’étude.» Et d’inviter les formations politiques, les syndicats, la société civile, les confessions religieuses, la diaspora et «toutes les autres forces vives de la Nation à se préparer à prendre une part active à ce dialogue national.»

A la communauté internationale qui a fait valoir «avec insistance» la nécessité pour lui «de se conformer aux voies légales et de jouer le jeu des institutions», il a lancé une nouvelle invite à «prendre ses responsabilités». Il a invité les Gabonais à se joindre à lui, à «rejeter et faire obstacle» au pouvoir d’Ali Bongo et à «ne lui accorder aucun crédit». Le candidat malheureux à la dernière présidentielle a également demandé aux ONG humanitaires internationales, «notamment à Amnesty international, et au Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), de venir au Gabon pour faire toute la lumière sur les assassinats, les disparitions et les violations des droits de l’Homme qui sont perpétrés dans notre pays depuis le 31 août 2016.»

Jean Ping a tenu à préciser que, conformément à son engagement personnel, il ne cédera ni ne reculera jusqu’à ce que sa victoire lui soit rendue.

 

 
 

43 Commentaires

  1. LERUS ROUGE dit :

    cela n est meme pas a demontrer, car meme dans la reve l on ne peut jamais ignorer son nom, ni son age..

    alors comment PING peut-il reconnaitre ali comme president , si lui meme et ali savent tres bien que c est lui que les gabonais ont choisi pour les diriger?

  2. Le Villageois dit :

    Nous restons mobilisés et vigilants. En même temps, on espère que personne ne quittera votre galaxie, votre entourage pour entrer dans le gouvernement Issoze Ngondet.

  3. Jean -jacques dit :

    Oh ferme ta gueule le pere ddm la violence,haine.xenophobie .le pere de l’emergence n’a pas besoin de toi,mouff un proces grec dit l’eau chaude ne brule pas l’habit,tu n’intimide pere de la violence.

    • Samuel dit :

      D’après votre Gouvernement, quel est le bilan des événements post électoraux,un mois après ?
      Combien de morts et disparus? Connaissez vous Frédéric Bongo, Hervé Opianga ? La GR qui est redevenue GP ou GBOA pour garde du BOA dont le boulot est de tout avalé.
      Vous ne pourrez jamais JAMAIS JAMAIS faire avaler aux honnêtes gabonais que c’est votre BOA qui a été élu dans les urnes.

    • TARAJUNIOR dit :

      @Jean-jacques,

      Tes parents doivent avoir honte de t’avoir mis au monde car tu une erreur de la nature que le Gabon n’ait jamais connu.

    • leconseill dit :

      Jean Jacques voici les résultats de l’émergence

      Classé 103e mondial par le World Economic Forum l’an dernier, le Gabon a chuté de cinq places dans le classement de la compétitivité économique. Pourtant vous vous vanter d’avoir diversifié l’économie Gabonaise en 7 ans. On attends toujours les résultats.

  4. Jean -jacques dit :

    Tu n’intimide personne pere de la violence.haine.xenophobie

    • Samuel dit :

      BOA à peur car il sait qu’il n’a pas gagné les élections. La preuve, regardez tous ces militaires qui ne dorment même plus avec leurs femmes et enfants pour perdre leur temps devant le domicile de PING.

    • Nash74 dit :

      ce jean jacques n’est personne sinon que le diable incarné ouste va de retro satana ferme ta gueule toi par contre idiot

    • Elé-Ayong dit :

      @ Jean-Jacques, “tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrive aisément”. Avec autant de fautes basiques et de non sens, on a plutôt l’impression que vous utilisez la bouche de quelqu’un d’autre pour vous exprimer de manière aussi vulgaire. Mobutu disait, à juste titre, dans le cadre de son Parti-Etat MPR, que ” nous devons être nous mêmes et non ce que les autres voudraient que nous soyons”. Pourquoi vous cachez vous derrière les insultes insensées pour dire ce que vous ne pensez pas, au détriment de la vérité que vous connaissez très bien et que vous refusez clairement de dire sans honte? Soyez digne de votre liberté et de votre citoyenneté, si vous êtes gabonais.

  5. Rtg1 dit :

    Prési depuis que le sang du gaboma a coulé le 31 Août on sait quoi faire…

    Après notre victoire politique du 27 Août, nos victoires diplomatiques, il nous reste juste à confirmer notre “rapport de force”.

    Vous êtes notre général, nous sommes vos soldats !

    ON VA VOIR QUI EST GARÇON DANS CE PAYS LA… 😉

    https://www.youtube.com/watch?v=xCgmfbAbP-Q

  6. Le martyr dit :

    L’interview de Jean Ping ce matin à RFI m’a déçu. Il n’était ni éloquent ni convainquant. Il a biaisé la plupart des questions qui lui étaient posées. Que Jean Ping nous dise clairement ce qu’il entend par mobilisation active.
    Quand nos compatriotes de la diaspora se mobilisent et font des marches ils ne sont pas inquiétés, mais au Gabon tout le monde sait que toute marche de contestation est réprimée. Qu’il nous dévoile les actes à entreprendre pour chasser l’usurpateur, et puis c’est tout !

    • J&B dit :

      Vous posez une question et vous avez donné la réponse. En ce qui concerne la mobilisation, il entend par la par exemple de point aller au job le 6 octobre prochain (au public comme au privé). C’est une façon de résister à l’imposture.

  7. MOABITE dit :

    Le procureur de la CPI a déjà ouvert une enquête préalable sur la situation post électorale au Gabon! On verra comment tu vas encore voyager tout azimut dans le monde sans courir le risque de te faire arreter! IMPOSTEUR

  8. obama-le-vrai dit :

    Jean-jacques, tu restes 24/24 sur Internet à raconter des conneries. Tu as même une famille? Si tu as les couilles, il faut aller entrer dans votre pseudo-gouvernement, et la liste des cerceuils sera encore plus longue.
    La honte ne tue plus sur cette terre: Cenap faux calcul, CC faux calcul …. emergence de faux calculs.

  9. lavatar dit :

    Combien de mort y a til eu en 2009? Ping président de l’ua, qu’avait til déclaré pour préserver ses intérêts ? Aujourd’hui pour ses même intérêt il instrumentalise….ping ne parle au nom des gabonais, mais au nom de ses intérêt…puff.

    • Illa Gombo dit :

      Les gabonais qui croient en Ping ne sont pas idiots et sans mémoire… Qui n’a pas péché ici au Gabon depuis 49 ans ??? Les justes et les innocents sont tous morts assassinés par les buveurs de sang qui dirigent le pays… La corruption est répandue partout au Gabon!!! La grande majorité des Gabonais veulent une alternance, la famille Bongo et son clan a trop fait de mal. Ping s’est repenti et connait les méthodes de ses anciens alliés. Les hommes et femmes providentiels se construisent avec une démocratie véritable, Ping est la brèche, qu’il soit un instrument de la justice de Dieu…Il faut briser le cycle vicieux de la corruption, de la dictature et des meurtres…

    • FINE BOUCHE dit :

      Ping n’est que la boussole afin d’amener tout le peuple à bon port il n’est pas celui que nous aurions choisi si cela nous avait été donné. Mais il s’est montré l’homme providenciel alors nous avons profiter de son statut et permis que le vote des gabonais soit la vérité des urnes et non celle de la CENAP et de la Cour C
      Depuis l’instauration du multipartisme, nous n’avons pas pu passer a autre chose, entre les mots et les actions il y a un fleuve que nous attendons de traverser,

  10. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    # AMBIANCE POST ÉLECTORALE 2016 #
    “A LA POLICE, LA GENDARMERIE ET A L’ARMÉE GABONAISE”
    Forces de police, de sécurité et de défense, votre rôle constitutionnel, prêté sous serment est de faire Respecter LA LOI (LA CONSTITUTION), Défendre la Souveraineté du Peuple Gabonais et l’Intégrité territoriale du Gabon. Ali BONGO a commis un Parjure. Il a violé “La Loi Fondamentale” en déclarant lui même, dans une chaîne de radio/télévision française, sans y être obligé, que les papiers avec lesquels il a concouru à l’élection présidentielle de 2009 sont faux et ceux de 2016 à nouveau. Ali BONGO depuis sept (7) ans viol, piétine et bafoue “LA CONSTITUTION GABONAISE”. Ce 2016 encore, Ali Bongo triche, tue les gabonais et s’accroche au pouvoir. JEAN PING EST LE PRÉSIDENT ÉLU PAR LE PEUPLE GABONAIS. Jean PING est désormais notre seul et unique CHEF. “Le Chef Suprême des Forces de Police, de Sécurité et de Défense”. Vaillants policiers, militaires et soldats capturer Ali BONGO pour l’envoyé à la CPI. NUL N’EST AU-DESSUS DE LA LOI. BWETE.
    *L’Esprit-Saint illumine le Gabon*
    # LA RESTITUTION #
    “Gabon d’Abord”

  11. le gaboma dit :

    lavatar le probleme ce n’est pas Ping, les gabonais veulent juste tounée la page des bongos ali a fait 7 ans de règne les résultats sont calamiteux, scabreux et j’en passe bref le résultat est la et toi meme tu le sais Ping a gagné ces élections qu’on lui donne sa chance s’il peu changé les choses durant les 7 prochaines années s’il rien n’est fait les gabonais vont le sanctionner c’est claire nous ne voulons plus des bongos ils sont tous riches le gabon n’est pas leurs propriété privé ali doit partir on ne veu plus de lui maintenant il veu dialogué avec qui nous savons tous que ce dialogue va tourné au drame puisque ali n’acceptera jamais les conditions de réformes que l’opposition va le proposé et de plus il a toujours refusé le dialogue quand l’opposition demandait ce dialogue il avait dit a bougi qu’il ne discutera jamais avec l’opposition a une seule condition si l’opposition aille se mettre a genous devant lui voila ce qu’il avait dit a bourgi et ce dernier c’est a dire bourgi lors d’un interview sur france24 et si Ping accepte de dialogué nous peuple serons les premier a lui traité de traitre donc pour ma part je préfère qu’il reste dans sa position c’est mieu

  12. ans dit :

    vous êtes dans les débats stériles d’après match!

    Ali a soulevé la coupe!!! victoire contestable? contestée? arbitre partial? etc etc… la réalité c’est que le tournoi est terminé! on attend le prochain.

    Ping et son équipe feraient mieux de s’assoir sur la table des négociations pour toiletter ces lois merdiques qu’ils ont d’ailleurs contribué à voter et qui régissent notre système électoral.

    qu’ils arrêtent de faire perdre d’avantage de temps et d’énergie aux gabonais. ils se sont fait entuber comme des débutants c’est tout!

    il ne reconnaitra jamais la victoire d’ALI… et puis quoi encore? tchipppp

    • Iboundji dit :

      Plaidoirie CUSPOD ? Ce célèbre incubateur ou la hauteur d’esprit de l’homme saute aux yeux de ses semblables . Mille Bravos !!
      Surtout gardez la même position attendez toujours..Ils vont venir…
      « Muyibi a bumi nga-ndungu a nde » [le voleur n a pour seul but que d assassiner le vrai propriétaire du champ] sagesse Aduma
      « Quiconque a répondu par l’offense à l’offense – n’a point à redouter la vindicte du ciel, – et quiconque se voit, pour prix d’une imposture, – infliger un affront, ne reçoit que son dû. » Sophocle
      «Mòndi a ka fu, taba a gò dwari ndiba »[au décès d’1 chien, la chèvre ne porte pas le deuil] sagesse Punu

  13. Shaka Loubedi dit :

    Et toi Jean-Jacques tu fais pitier. Je te suggere d’aller voir un nganga pour te liberer de l’esprit qui te tourmente.

  14. […] Comme le souligne Gabon Actu, l’opposant Jean Ping, qui refuse de reconnaître la victoire du président sortant, « continue de revendiquer sa victoire qu’il estime avoir été volée par Ali Bongo Ondimba via la Cour constitutionnelle ». « Jean Ping a tenu à préciser que, conformément à son engagement personnel, il ne cédera ni ne reculera jusqu’à ce que sa victoire lui soit rendue », complète Gabon Review. […]

  15. Dibi du Burkina-Faso dit :

    Arrêtez de déconner! Dans cette colonie néocoloniale qu’a toujours été le Gabon, toute alternance reste illusoire en dehors d’une perspective révolutionnaire de rupture progressiste et anti-impérialiste de souveraineté populaire. En ce sens, Ali Bongo et Jean Ping constituent les deux fers au feu de l’impérialisme français et occidental au Gabon et au cœur de l’Afrique. Il est donc honteux et débile de présenter Jean Ping, ce grand bourgeois pourri françafricain, comme une alternative politique.
    Jean Ping et toute cette fraction pourrie de la kleptocratie néocoloniale gabonaise qui le rejoint en ce moment, ont depuis 50 ans ruiné et saccagé l’indépendance et la souveraineté du Gabon. Son positionnement idéologique, géopolitique et matrimonial familial ne font pas de lui un homme neuf, ni une perspective de rupture pour les Gabonais. Il reste une figure hideuse du clan Bongo qu’il prétend combattre.
    Enfin pour l’Afrique, il passera dans l’histoire comme un traitre face à la crise ivoirienne et libyenne où il s’est couché comme un chien devant les diktats occidentaux.
    Sa veulerie n’a pas été une surprise, mais le trait distinctif de ces élites criminelles aux affaires en Afrique.
    Ali Bongo que j’exécrée comme un hériter néocolonial françafricain devra en tirer toutes les conséquences et savoir que l’impérialisme français au Gabon n’a pas d’amis, mais que des intérêts à défendre. Et je doute que confronté aux contradictions du néocolonialisme dans son pays, il puisse trouver une porte de sortie sans appui sur le peuple et les patriotes de progrès au Gabon.
    C’est le seul moyen d’extraire le Gabon des griffes du colonialisme français.
    Tout autre choix (celui de la bourgeoisie pourrie) le perdra! Et pour l’heure, les Gabonais n’ont aucun intérêt à mourir pour la cause d’Ali Bongo, et encore moins de Jean Ping son beau-frère, l’ex-mari de sa sœur, le père de ses neveux et le plus fidèle compagnon de route de son traitre de père Omar Bongo ; un des chefs d’Etats africains, les plus françafricains.
    Dibi

  16. Mba dit :

    ALI BONGO est le président du Gabon ce lui qui prends les décisions du pays actuellement et non Mr PING donc arrêté de nous distraire celui qui ne veut pas vas en exile

  17. un jour dit :

    qui croit avoir, sera pri. regardons les evenements dans le temps, le monde a ete cree par un Dieu qui Lui seul a etabli des lois et des preceptes, si un homme detruit son semblable, Dieu LE SEIGNEUR ETERNEL, le demandera les comptes, je me demande, si les humains, en faisant mal aux autres, s’ils ne mourront jamais, si ces humains peuvent lire la Bible, sachant que Dieu a donne une loi, tu es poussiere, tu retournera a la poussiere. que chaque gabonais se mettent en priere, que chaque gabonais et gabonaise cherchent la Face Du SEIGNEUR DIEU, pour une delivrance totale. merci

  18. Margalo dit :

    MBA TU ES UN VENDU A ABO DONC TAIS-TOI.
    SI LA TROMPERIE ET LA RUSE SONT POUR TOI UNE DEVISE ALORS TU DEVRAIS EN AVOIR LE GABON N’APPARTIENT PAS AUX POURRIS COMME TOI ET CE N’EST PAS A TOI DE DIRE AUX GENS DE S’EXILER

  19. SEMA dit :

    Nous peuple gabonais,ayant voté massivement Jean Ping,nous n’avons pas d’excuses!On a toujours dit tel opposant nous a trahi,c’est à cause de lui que nous sommes dans ce merdier,des gens sont mort à cause de tel et ensuite il est allé avec Bongo.Cette fois-ci personne ne nous a trahi,c’est donc à nous de rester activement mobilisés pour libérer le Gabon.Sinon,on devra avoir le courage de dire à nos enfants que Ping ne nous a pas trahi mais nous fûmes lâches.Je pense pas que ce soit cela l’exemple et l’héritage que nous voulons laisser à nos enfants.

  20. un jour dit :

    celui qui soutient celui qui est dans le mal, payera aussi le meme sort que celui qui fait le mal, laisser ces hommes qui soutiennent le mal, car viendra un jour, et alors le malheur les surprendra, mais ce sera trop tard, et posez leur la question, apres avoir tant fait de mal aux prochains, quand sera-il de la destination de vos ames? car l’homme insense est plus possede que lui meme le diable, le maitre des possedes. mais regardons leur fin. L’ETERNEL DIEU a parle et IL menera a l’accomplissement de Sa Parole.

  21. chance dit :

    quel stratégie mm après la prestation de serment faut il utiliser pour reprendre le pouvoir ?

  22. michel dit :

    ping est un politicien le mensonge et vérité c’est pareil
    il défend d’abord les intérets de sa mafia internationale
    il manque au gabon un guide spirituel mamboundou était a ce niveau
    l’important c’est revoir les institutions et de préparé la suite.
    Il faut une formation de qualité adapté au besoin du pays.
    dans la sous région il faudrait que les populations se concerte au travers de groupes idéologiques,pour normaliser et unifié face a la mondalisation.

  23. michel dit :

    l’ennemi du gabon et de l’afrique ce n’est pas ping ou bongo mais la communauté internationale UE USA et consort, leur armes les multinationales

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW