Prévu ce 6 octobre à travers le pays, l’appel à la journée de «deuil national» a eu un écho à la limite du favorable auprès de la population. Un succès mitigé certes, mais à des années-lumière de l’échec annoncé par les autorités.

Libreville, le 6 octobre 2016. Heures de pointe matinale : Taxi-bus vides et faible affluence autour d’un bon nombre d’arrêts de bus. © Gabonreview

Libreville, le 6 octobre 2016. Heures de pointe matinale : Taxi-bus vides et faible affluence autour d’un bon nombre d’arrêts de bus. © Gabonreview

 

Calme perceptible dans les rues de Libreville, le 6 octobre 2016. © Gabonreview et Facebook

Calme perceptible dans les rues de Libreville, le 6 octobre 2016. © Gabonreview et Facebook

Initiée par Jean Ping et largement relayée par des activistes contre le régime d’Ali Bongo, la journée de recueillement en guise de «deuil national» a été observée par une frange importante de la population.  A Libreville, notamment, l’appel a été bien suivi. La plupart des administrations ont tourné au ralenti. A l’hôtel de ville, «nous avons enregistré plus de 50% d’agents d’absents», a signalé un hiérarque de la municipalité de Libreville, tandis que les reporters de Gabonreview ont constaté au ministère du Budget, à celui des Mines ou encore au ministère de l’Economie, que plus de la moitié des bureaux étaient vides.

Mieux, la ville était engourdie jusqu’en milieu de matinée et elle est restée peu animée pour un jour ouvrable avec, en prime, des magasins fermés par endroit dans les quartiers populaires. Même constat dans le trafic routier urbain, relativement fluide pour un jour de milieu de semaine. «La circulation était trop fluide aujourd’hui. Nous avons un embouteillage tous les jours entre Avorbam et la base aérienne n°1. J’ai rarement eu autant de facilité à sortir de mon quartier un jour ouvrable», a déclaré un riverain d’Angondjé, un quartier de la banlieue nord de Libreville. Pour les transports en commun, par contre, notamment chez les conducteurs de taxis, c’était un jour sans. «Il n’y a pas de clients : la recette est très mauvaise», a déploré un taximan. «Depuis le matin je n’ai vraiment rien eu. Il est 14h et je dois rendre la voiture, j’ai fait le plein et il ne me reste que six mille francs. La journée est bad», confirme un autre.

Les exemples ne manquent pas pour montrer qu’en dépit des «ont dit», l’appel à cette journée de recueillement a eu un écho assez favorable. Le résultat est peut-être en deçà des attentes, mais beaucoup des gabonais sont restés chez eux, malgré les mises en garde des autorités.

La veille de cette journée, en effet, le ministre du Travail a martelé dans un communiqué aux relents forts dissuasifs, que la journée du 6 octobre était bel et bien ouvrable. «Sans déroger au respect dû aux morts, le ministre du Travail précise que la journée du jeudi 6 octobre 2016 reste ouvrable», peut-on lire dans le texte. Eloi Nzondo s’est également offusqué du relai, par les médias, de cet appel à la ville morte. «Depuis quelques jours, une certaine presse diffuse des informations sur l’organisation d’une journée de deuil national, jeudi 6 octobre 2016, et appelle de ce fait les Gabonais et notamment les travailleurs à ne pas aller au travail», a déploré le ministre. «Cette attitude vise à semer le trouble dans les esprits des travailleurs et à mettre en danger la sécurité de leurs emplois», a fustigé le ministre du Travail. Invoquant les dispositions des décrets réglementant le régime des jours fériés en République gabonaise, Eloi Nzondo rappelé qu’«aucun individu n’a le droit de décréter une journée chômée». «Je demande à tous les employeurs et les responsables des administrations publiques et privées de prendre les dispositions nécessaires afin que chaque travailleur puisse vaquer librement à ses occupations professionnelles», a-t-il conclu.

Au-delà de cette mise en garde, certaines indiscrétions rapportent qu’en coulisse, aussi bien dans les administrations que dans les structures privées, des menaces de représailles ont été proférées aux employés et agents qui répondraient favorablement à cet appel.

C’est le cas du maire de Port-Gentil, qui s’est montré moins condescendant que le ministre du Travail. Dans une circulaire adressée aux secrétaires généraux d’arrondissement et aux chefs de services de l’administration municipale, l’édile de la capitale économique a donné des instructions pour l’instauration d’un système de fiche de présence. «Sur instructions de monsieur le maire, il vous est demandé de dresser une liste de présence au poste des agents municipaux pour la journée du 6 septembre 2016. Les agents absents à leurs postes ne percevront pas leurs émoluments à la fin du mois», peut-on lire sur le document. Tout ceci a très certainement participé à limiter l’impact de la journée de «deuil national».

Libreville s’est véritablement animé après 15 heures et, sur les réseaux sociaux, de nombreux pourfendeurs de Jean Ping en ont publié des photos pour prouver l’échec de l’opération. Commentaire d’un pro-Ping lu sur Facebook : «On n’avait pas dit qu’on mettrait le Gabon en mode ‘pause’ ou en mode ‘stop’. Nous avons invité les Gabonais à rester chez eux et à observer une journée de recueillement, de méditation et de réflexion. La méditation ne dure pas des heures et des heures».

En lançant l’appel à une journée de « deuil national » le 29 septembre dernier, Jean Ping et les siens visaient clairement, au-delà du recueillement, une paralysie de l’économie sur 24 heures. La paralysie n’a pas eu lieu mais l’activité économique n’a pas tourné non plus à plein régime.

 

 
 

61 Commentaires

  1. Aubiang dit :

    C’était vraiment en mode pause sauf quelques étrangers zélés mais sinon c’était comme un dimanche et bon comme un mercredi. Bravooo Ya Ping tu es notre président.

    • Ogoula Nze dit :

      Les etrangers chez qui chaque gabonais a un CAHIER DE BONS.

      Respectez les.

      L appel du camp de PING n a pas ete suivi.

      C est pas leux qui payent les salaires des gabonais et leurs factures.

      PING et son camp n ont qu a d abord payer pour la reconstruction de l Assemblee Nationale.

      Puisque c e sont eux les commanditaires.

      Ce n est qu une question de temps, la justice sera rendue.

  2. Jean - jacques dit :

    Ping tout ca va t’amener ou? Nul part.d’ici tu vas je te retrouver seul dans ta lutte. Et attention attention ã tous les cassiques qui sont avec ping ce dernier est capable de liquider un poind lourd pour accuser le pouvoir.

    • Ellary dit :

      Moi je ne suis pas de l’opposition M. Jean Jacques mais selon ma foi en Christ je ne peux etre du côté de l’oppresseur.vous savez tous qui est le vainqueur meme les proches que j ai au PDG le savent. SVP il y a des gens qui ont perdu des gens enfants,maris,freres…il y en a sans nouvelles jusqu aujrdhui.il y a un enfant qui n ira pas a l ecole cette année parce sont pere et mort ou a disparu et imaginez qui pleurent tous les jours a Dieu. Ne venez pas narguez ces gens. Mon frere Dieu est juste et im a l oeil sur l’opprimé

      • Ellary dit :

        Dieu existe et ne vivons comme s il n’etait pas au courant de ce qui s’est passé. Quand il frappera ce sera tout ceux qui ont participé. S il y a quelqu’un qui aime Ali, Ping, Mbourantso et ses huit juges qui ont narguezle peuple c est bien Jesus. Mais ils se retrouveront face a leurs actes. Mais arretons de narguez ceux qui ont perdu des proches. La solution de ce pays ce n est ni Ali ni Ping mais Jesus. MR quand il y a injustice il faut la denoncer.

      • bonga pierre dit :

        Et pourtant Ping était bien du côté de l’oppresseur et a profité des largesses de cette famille (fesses, argent, pouvoir…)

    • Samuel dit :

      BOA et ses sbires ne connaissent que MENACES, ACHAT DES CONSCIENCES. Même pour un meeting, meme pour une marche, il faut ACHETER les gens pour participer. Tous les gens qui vont vers ce pouvoir c’est toujours pour un intérêt financier ou autre projet de nomination. Aucune spontanéité. Regardons un peu les scores de BOA chez ses anciens proches collaborateurs. PM, VPM et de nombreux ministres du Gouvernement sortant. Sachez que tous ceux là ne font pas le poids dans leurs fiefs respectifs, malgré la distribution des fortes sommes d’argent. PATHÉTIQUE

    • natty dread dit :

      Jean-Jacques;
      il faut savoir être fair-play dans la vie et le reconnaitre quand on perd, simple question d’humilité…

  3. Jean dit :

    vos photos de mbolo me laissent perplexe. On peut etre opposant mais honnête

    • François Ndjimbi dit :

      La perplexité n’est pas un argument. Journaliste que tu es, Jean-Rovys, tu aurais dû tourner dans Libreville ce matin, au lieu de venir nous taxer d’opposants en manque d’honnêteté. Est-on donc résolument menteur ou doit-on absolument être de mauvaise foi, artisan du déni de réalité, lorsqu’on est Émergent ? Ressaisis-toi, frangin, et fais ton job ; seulement ton job. C’est ce que nous avons fait ici. Merci de continuer à nous suivre.

      • Le martyr dit :

        Bien parlé François Ndjimbi, les Émergents vont maigrir !

        • Jean dit :

          Émergent? Moi? Loin s’en faut! Jamais je ne le serai. Je disais que quand on veut faire un travail d’information l’idéal c’est de dire la vérité. J’ai pris ma voiture et circule dans plusieurs rues de Libreville. Il n’y avait aucun signe qui montre que ce jeudi c’était une journée morte et que les rues de Libreville étaient désertes. Nous n’avons même pas consacré un reportage video sur le sujet parce qu’il n’y a pas d’ampleur donc aucun intérêt pour un média respectueux aussi que le votre à écrire un article sur le sujet. Après c’est selon l’intérêt.
          Ce n’est pas non plus un débat entre toi et moi. Encore une fois : faites votre travail rien que votre travail. En cela on vous reconnaîtra comme tels. Bonne chance !

          • JOLY dit :

            Jean
            entièrement d’accord avec vous. j’ai circulé dans la ville et je n’ai pas remarqué de changement notable par rapport aux autres jours.
            Franck Ndjimbi a du prendre cette photo de Mbolo très tôt le matin et effectivement il faudrait qu’il fasse son travail en professionnel mais…Depuis un bon moment ce média manque d’objectivité et c’est dommage!
            Je ne suis pas non plus un émergent mais j’aime que l’on dise les choses vraies.

          • LB dit :

            Sauf erreur de compréhension de ma part , il ne s agissait pas de ville morte mais d une journée de recueillement. Après Messieurs cela dépend à quelle heure chacun a circuler pour prendre ses photos. A Pog et a oyem cela a été très suivi peut être moins a libreville mais bon est ce necessaire d insinuer que Gabonreview est malhonnête?

          • LB dit :

            De plus au lieu de s arrêter aux photos et de conclure “qu on peut etre opposant et honnete”prenez le temps de lire la conclusion de l article qui nuance le bilan. Donc soyez constructif.

          • Mougoudi la tempête dit :

            Monsieur Jean, je ne suis pas journaliste mais vous avez à mon sens la formation nécessaire pour faire une analyse. Le titre même de l’article est claire ils ont utilisé le mot “quasiment” qu’est-ce que cela vous évoque
            ? Il semble qu’ils ont clairement dit que “le succès de cette journée est mitigée” Mais bon sans en tant que journaliste vous-vous focalisé sur les images seulement et oubliez le texte? Mon Dieu et vous leur demandé de faire leur travail? Mais il l’ont fait sans exprimer une opinion partisane. C’est un reportage et ils font bien de ne pas être des chantre du palais de marbre comme une certaine presse à qui l’on dicte les textes à publier. Bravo Gabonreview poursuivez votre combat de presse libre!

          • mwane mame dit :

            OK pour les photos, c’est un montage et les témoignages de cette publication sont aussi truqués? à mon pays on a l’art de voir ce que le grand nombre ne voit pas et ne pas voir ce que le grand nombre voit!! Pitié pour vos progénitures!!!

      • Samuel dit :

        Bien dit, cher Mr. Tous ces journalistes MOUTOUKI, cireur de pompes font vraiment PITIÉ. REGARDONS un peu Gabon TV, la VOIX DE SON MAÎTRE. PITOYABLE.

      • Que la lumière soit.... dit :

        Prendre des photos quand le magasin et le parking est fermé montre le sérieux de votre investigation…. Car pour travailler à côté de Mbolo, le parking n’a jamais été vide de cette façon… Mais bon on va encore taxer les personnes d’émergents lorsque l’on ne dit que la vérité.

    • Le Juste dit :

      entièrement d’accord avec vous Jean. Casino était ouvert ainsi que tous les autres centres commerciaux du centre ville.

    • natty dread dit :

      Jean;

      Au-delà des photos, il y a la réalité qu’elles reflétent. je suis passé à M’bolo (ou Casino) hier, c’était loin d’être le casino!

    • tara dit :

      La circulation était moins dense on peut tous etre d’accord de la à dire que celà que le mot d’ordre de PING a été observé par une frange importante de la population vraiment j’ai l’impression qu’on vit pas dans le même pays mais bon si ça peut vous faire plaisir tant mieux.

  4. La Fille de la Veuve dit :

    Objectif atteint à 100%.

    C’est cela le bruit du Silence !

    Merci au Gabonais.

  5. Sebdepog dit :

    Une journée réussie pour le répos des âmes de nos héros, sauvagement abattus par les sicaires d’Ali. Bravo Président Ping.

  6. Obalango dit :

    Plus rien ne sera comme avant….

    Le moment est désormais venu de lancer l’assaut final…

    la résistance pacifique va désormais agir avec une effroyable efficacité… attendons donc la suite…

  7. LIBOTA WONGO dit :

    Respectons nos frères et soeurs disparus, qui ont versé leur sang pour leur pays, pour notre pays. Malheurs à vous qui n’avez pas respecté nos illustres martyrs.

  8. 99.93% G2 dit :

    Merci Seigneur! Le peuple souverain est bien debout! Hommage aux disparus. RIP

  9. Francis dit :

    “En lançant l’appel à une journée de « deuil national » le 29 septembre dernier, Jean Ping et les siens visaient clairement, au-delà du recueillement, une paralysie de l’économie sur 24 heures. La paralysie n’a pas eu lieu mais l’activité économique n’a pas tourné non plus en plein régime.”

    L’objectif de cette journée de recueillement et non pas de “deuil national” était de se recueillir en ayant une pensées pour toutes les victimes des violences sanglantes post-électorales et non de “paralyser” l’économie nationale. Néanmoins, le ralentissement tangible de l’activité économique à des niveaux divers suffit à conclure le sucçès de cette opération menée par un Jean Ping renforcé.

  10. Axelle MBALLA dit :

    @Jean… Je ne sais pas qui vous êtes…Et je vois qu vous ne connaissez pas Franck NDIMBI. Si cet article avait fait l’apologie de votre tyrannie PDG sanguinaire, je suis sûr que vous seriez prêt à lui décerner le prix Pulitzer (j’espère que vous savez qui il fut” et à qui est destiné ce prix américain. A force d’aller trop loin et après avoir perdu votre âme, je prends le risque de dire que F. NDJIMBI fait normalement son travail dans un pays où les crimes rituels, les massacres, la violence politique, la confiscation des libertés sont votre “bréviaire ” du savoir-faire politique. Courez toujours! vous ne rattraperez jamais la confiance internationale pour laquelle, vous dépensez tant des milliards pour du lobbying. Une vraie démocratie n’en pas besoin.

  11. BIGBILY dit :

    Arrêtez de nous intoxiquer avec des images des événements post-electoralsportifs, il faut avouer l’échec de l’appel de Ping comme à l’élection présidentielle.

    Ping n’a rien réussi de sa vie à part des détournements des denrées public à son profit et les placer à l’étranger.

    • saint jacques dit :

      Reussir sa vie en massacrant des innocents c est visiblement ton ideal? Depuis 2009 on est plus connu comme la petite republique des crimes rituels. Maintenant a partir 2016 on est devenu la petite republique des grands massacres…Ou nous emmenez vous pour 2025? et vous n’avez pas honte? Juste pour des nominations en conseils de ministres??? vous avez recours au cannibalisme pur ! Meme la colonisation n a pas commis autant d’atrocites dans ce pauvre petit GABON. Aah!!!! Vous pensez qu insulter ping va effacer ce que vous venez de commettre devant Dieu et l Humanite toute entiere?

    • Christ7 dit :

      J’aime pas m’inscrire dans les analyses des faits politiques mais quand je vous lis, l’impression qui se dégage c’est “la haine ou encore l’animosité ” contre la personne de Jean Ping. Mon conseil à tous ceux qui ont cette pensée en eux est de vous demander une meilleure lecture des évènements et donc une fixation sur la situation d’esclavage que vivent les gabonais au-delà de la simple personne de Ping. Vous pouvez lui trouver tous les défauts du monde mais vous ne pourrez jamais lui enlever la mission que je qualifie de prophétique que le destin lui a confié. La réalité c’est que des gabonais sont morts après le scrutin électoral du 27/08/16. La conscience nous amène à respecter leur départ éternel par une journée de recueillement. Où en est le mal!!?? Ce sont aussi vos frères de près ou de loin. Laissez d’abord la politique et regardez le Gabon dans sa souffrance
      Merci

    • natty dread dit :

      BIGBILY;

      on dit ‘deniers publics’ et non ‘denrées public’! Et à supposer que cette expression existasse, il eût fallu écrire ‘denrées publiques’, car ‘denrées’ est du genre féminin pluriel. Revoyez vos règles de base avant d’écrire, merde!

    • KIEM dit :

      @bigbily, c’est facile de mesurer la popularité de Ping, dites à vos “maîtres” d’autoriser ne fut ce qu’une seule manifestation pacifique de ses partisans (ce qui vous fait pisser dans vos culottes)et tout le monde jugera.

    • GABONLIBRE dit :

      ALI et toi avez reussi quoi ? Fais ton bilan….Si tu est satisfait , contentes en toi…Vous faites l’apologie de la tricherie parce que c’est comme cela ton parcours : Tromperie, tricherie, manque de travail, manque d’efficacite,…

  12. michelmarine dit :

    blablablablablabla

  13. Rtg1 dit :

    Sa a le mérite d’être CLAIR, maintenant on sait qui est le prési… kiakiakiakiakia !!!

    Les mogabistes on “casser le bic et on sucer l’encre” loooool !!! Je ne donne pas chers de leurs avenirs avec tout ce qui se prépare dans l’ombre.

    Le général M.A.O sera proprement installé au BDM ! Ou bien ?

    On va passer à la vitesse supérieur !!! Le meilleur reste à venir. Rester câblé la Coalition a l’initiative.

    La bonne odeur du pouvoir approche de plus en plus !!

    La Nouvelle République (Rétablissement de la constitution du 15 mars 1991) de TECHNOCRATE arrive à GRAND PAS… 😉

  14. Tim dit :

    François Ndjimbi, moi j’étais à Mbolo, j’ai gare ma voiture dans le parking de Mbolo et il y avait beaucoup d’autres véhicules et sur votre photo, il n’y a aucun véhicule? Je ne connais pas Jean, mais en même temps, je pense qu’il a raison de dire qu’il se respecter dans le travail d’information. J’ai écouté RFI qui disait la même chose : Librevillle ne ressemblait pas à ville morte. Et tout le monde l’a vu. Dire ca c’est pas etre du camp du pouvoir. Et à ce que je sache, Jean lui disait ne pas être un émergent. C’était la contribution d’un citoyen, d’un de vos lecteurs.

    • Le Juste dit :

      d’accord avec vous Tim,j’ai fait le même constat.Aux autres je dirai que le changement commence aussi par là, dire ou montrer la vérité que cela nous arrange ou pas.On en peut pas demander à Dieu de nous aider et utiliser les méthode du diable.

    • Mougoudi la tempête dit :

      Tim sans vous attaquez mais lisez le texte pourquoi seulement vous focaliser sur les images? Il me semble avoir lu un texte équilibré la phrase par exemple” Ping au delà du recueillement souhaitait la paralyse … mais un simple ralentissement…” nous révèle que Franck traite le sujet avec impartialité mais il à choisi son angle. cela ne signifie pas qu’il est partisan. Il faut reconnaître que de nombreux gabonais ont suivit cet appel, ne pas le dire c’est aussi ne pas faire son travail. Merci de lire les sujets au lieux de vous focaliser sur des images. Paix et liberté dans notre pays. ” Liberté de la presse et non une presse muselée”

    • OBAGOME dit :

      Bonjour, Messieurs
      Il est question ici d’une journée de recueillement, si vous vous associez à notre douleur, nous qui avons perdu les parents, tant mieux sinon vous n’êtes pas obligé. Il n’était pas question de ville morte. Ce qui me dérange est que nous ne sommes pas réceptif aux messages de libération. Vous n’avez pas besoin de préciser que vous garer votre “véhicule”. Le message passe pour nous qui n’avons pas de véhicules. Pauvre gabon.

  15. Rodrigue dit :

    Vous êtes de moins en moins objectif… Meme RFI, peu favorable au pouvoir delin les émergeants eux meme, sont à l ‘opposée de votre article…. JE suis d avis de Jean… un moment il faut savoir être honnête et dire que cet appel laisse un arrière goût dans la bouche.

  16. Faustino Nzue Ondo dit :

    @Jean

    Et ca aussi c’est François Ndjimbi qui a inventé ?

    http://www.gabonmediatime.com/appel-a-la-journee-du-recueillement-top-ou-flop/

  17. le gaboma dit :

    Super le 6 octobre est un succes totale couper les salaires on s’en fou de toute les façon on ne fait pas les omelettes sans casser les oeufs mreçi a vous peuple gabonais d’avoir suivi

  18. Pitchou dit :

    M. Djimbi, au lieu de vous en prenre à vos critiques, demandez plutôt à vos journalistes de faire un travail honnête. Je ne sais pas si le mot d’ordre de Ping a été suivi, mais les photos que vous publiez ne sont pas celles de Libreville hier. Moi j’ai circulé dans ces endroits depuis le PK9, jusqu’à Angondjé entre 8h30 et 11h00 en passant par les Charbonnages. J’ai ensuite fait le boulevard triomphal en passant devant Mbolo jusqu’au Lycée Mba et Louis entre 13h00 et 15h00. Croyez-moi, votre journaliste vous ment à moins que vous soyez de mèche pour ndésinformer les Gabonais.

  19. freeman Maroga dit :

    L’économie nationale au gabon est tenue par des expatriés. les abords de nos rues sont jonchés d’échoppes occupés par ces derniers!
    Et comme tout etre humain bien pensant …les étrangers vivant au gabon et qui ont bénéficié jusque là de l’hospitalité de ce pays…. soutiennent ABO car ils ont des craintes sur le changement!
    La journée de Receuillement ne pouvait pas alors avoir des allures de ville morte car les abords des rues au Gabon, avec ou sans gabonais, “vivront” toujours!

  20. Djouori dit :

    Chers compatriotes et amis de l’alternance,
    Comme bon d’autres gabonais, je reconnais l’equilibre de cet article. L’auteur tente de montrer le respect de l’appel de notre president Jean Ping tout en demontrant la difficulte des gabonais a choisir entre les pressions des employeurs et leurs convictions politiques. Cependant, je dois dire que d’un point de vue spirituel et ideologique le receuillement a ete effectif. A Port Gentil il y a eu des depots de bougies et fleurs au chateau. Dans le reste du pays, nous ne pouvons evaluer puisquer les Bongos n’ont jamais voulu developer les telecommunications pour savoir si a Minvoul ou Malinga ils ont recu le message. La reussite de la journee est aussi philosophique pour moi. Reflechir en pensant au sang verse m’a conduit a me demander:
    – Qui a tire avec des vraies balles?
    – Qui a donne l’ordre de tuer au niveau internemdiaire et au niveau des commandements en chef?
    – Comment mangent et vivent les tueurs actuellement?
    – Ont-ils du remord en regardant leurs propres enfants ou leurs femmes?
    – Allons-nous assister au suicide des policiers, gendarmes et berets verts qui ont masacre mes freres et soeurs?
    -Enfin, comment Ping vit-il cette situation, lui qui a tout donne pour notre liberation?
    – Ali et Mbourantsouo plus Aboghe Ela ont-ils le sommeil quand sous terre gisent des corps qui n’avaient pas d’armes?
    Notre debat doit se tourner aussi vers la recherche de ceux qui ont directement tire sur nos enfants. Ils doivent parler. Ils ne doivent pas vivre en paix. Chaque seconde de leur vie doit etre un enfer sur terre.

  21. Bassomba dit :

    Dans mon quartier tout était comme à l’habitude: les clandos, les taxis circulaient, le marché local achalandé et le ckdo du coin bien ouvert où j’y ai même fait des courses. Lorsque j’ai entendu la veille sur TV+ les appels des syndicats des transporteurs et des commerçants demandant à ces derniers de rester chez eux jeudi, je m’en suis gaussé pour la simple et évidente raison que la grande majorité des transporteurs et commerçants sont étrangers et qu’ils n’en ont que pour leur fric, il n’ont rien à cirer du reste, et cela s’est vu hier

  22. CTV dit :

    C’est vraiment horrible de constater qu’après tous ce massacre causé par les émergents , mais ils ont encore le soutien de certains gabonais. Où allons-nous concrètement???

  23. Tim dit :

    On n’a pas besoin d’être journaliste pour constater que cette photo de mbolo ne date pas d’hier. Comment pourrions-nous vous faire confiance? Moi, j’étais là hier dans ce parking, et c’est révoltant de me faire dire que cette photo c’est celle prise hier vraiment ? je ne suis ni pro-Ping ni pro-Bongo mais un citoyen honnête qui essaye de faire confiance aux journalistes.

  24. un jour dit :

    Christ7, vous avez raison, mais comme ceux qui parlent au profit de leur propres interets,ils sont obliges de rejoindre lucifer, comme il porte une lumiere floue et leur conduit tout droit dans les lieux arides, nos freres sont mort pour la bonne cause, Dieu qui a cree ces hommes mort en martyr,leur rendra la pareille, un jour ils se tiendront tous devant le grand Trone de Jugement de Dieu, et ils rendront compte.
    merci.

  25. Mapangou clotaire dit :

    C’est la fin qui compte

  26. bonga pierre dit :

    Faible consolation

  27. koek lun dit :

    bien largement suivie ! Ping c est le president!

  28. Paul dit :

    Ali tu es foutu l’explosion viendra là où tu ne t attendra pas . La force appelle la force. Pour mon frère Axel mort à cause de toi. Vive la liberté

  29. l'ombre qui marche dit :

    Quelques interventions ici ne m’étonnent pas! regardez ce qui se passe même dans nos familles quand un parent décède le plus naturellement au monde, il y a toujours des gens qui s’n foutent tant que ce n’est pas son propre enfant , sa propre mère, son propre père, comme on dit chez nous et j’en passe pour ces personnes TOUTE OCCASION EST FÊTE alors qu’elles n’ont même pas participé à l’achat de médicaments

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW