En prélude à la Journée culturelle qu’ils organisent le 15 décembre, les responsables de l’association Kasuma ont présenté à la presse, le 17 novembre à Libreville, les contours de cette initiative mettant en exergue la culture gabonaise et singulièrement celle du département des Plateaux, dans le Haut-Ogooué

Les responsables de l’Association Kasuma présentant leur projet à la presse, le 17 novembre 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

L’association Kasuma organise cette année la première journée culturelle du département des plateaux. Cet événement articulé autour du thème : «Voyage au cœur d’un paradis terrestre» aura lieu le 15 décembre et servira de vitrine pour la promotion de la diversité culturelle des Plateaux Batéké.

«A travers l’organisation de notre première journée, nous voulons faire découvrir et redécouvrir le Sud-est du Gabon. C’est un véritable voyage au cœur d’un paradis terrestre en images et par des expositions : arts  culinaires, peinture, chants, danses, etc.»  a déclaré la présidente de l’association, Stéphanie Ngawala Adziawe.

La vocation de cette journée «est de promouvoir nos cultures», a-t-elle précisé, indiquant que «nos enfants ne parlent plus nos langues. Ils ne partent pas au village. On s’est dit qu’en tant que mères, il est de notre devoir de valoriser ce pan culturel. Présenter le département des plateaux sous un aspect culturel».

Mais au-delà du volet culturel, cet événement vise également à promouvoir le potentiel entrepreneurial de la femme, «en mettant en exergue le savoir-faire de ces femmes», car l’essence même de Kasuma, affirme sa présidente «est la représentation des femmes dynamiques qui se réalisent dans différents projets, en se prenant en charge, en incitant d’autres femmes à sortir d’une situation de précarité».

Créée en mai 2004, l’association Kasuma se décline comme une association au service du développement social, avec le financement des microprojets. Depuis sa création, ses membres ont initié des actions en rapport avec la santé, l’éducation, le social et la culture.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW