Le ministère de l’Intérieur n’a pas accédé à la demande d’encadrement de la marche du 13 août prochain faite par la Dynamique unitaire, le Syprocom, le Synafopra et le Samtac. Ce samedi 11 août, les quatre syndicats dénoncent une «violation» des lois consacrant le droit aux réunions et aux manifestations publiques en République gabonaise et au niveau international.

La «Grande marche noire» de Dynamique unitaire prévue le 13 août 2018 n’aura pas lieu. © D.R.

 

Annoncée à la faveur de l’assemblée générale organisée le 2 août à Libreville par la confédération syndicale Dynamique unitaire, le Syprocom, le Synafopra et le Samtac, «la marche pacifique» du 13 août prochain n’aura pas lieu. Dans une correspondance datée du 10 août, en réponse à la demande d’encadrement de la manifestation faite le 31 juillet par les quatre organisations syndicales, le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé opportun de l’organiser «pour le moment».

Son refus, Lambert-Noël Matha le justifie par le fait que, depuis le 6 août, la question ayant poussé les syndicalistes à annoncer leur marche, les mesures d’austérité, est actuellement en examen à la Cour constitutionnelle. Le ministre rappelle d’ailleurs que c’est à l’initiative des mêmes syndicats que l’institution est appelée à trancher après l’audition des deux parties en conflit.

Cependant, si Lambert-Noël Matha se défend de remettre en cause le droit de manifester des syndicats l’ayant sollicité, il les invite «à sursoir sine die cette marche jusqu’au rendu de la décision de la Cour constitutionnelle». Ce qui laisse penser que le ministre sait par avance que cette décision sera favorable au gouvernement.

Alors que le même refus a été opposé aux syndicats dans tous les chefs-lieux de province du pays pour la même raison, ce samedi 11 août, Dynamique unitaire, Syprocom, Synafopra et Samtac se disent «surpris» par l’argument brandi par le ministre de l’Intérieur et les gouverneurs pour motiver leur refus. Les quatre syndicats assurent que leur action à la Cour constitutionnelle et leur marche «ne sont nullement liées». Ils dénoncent la violation par Lambert-Noël Matha de toutes les lois consacrant le droit aux réunions et aux manifestations publiques en République gabonaise et sur le plan international.

 
 

8 Commentaire

  1. SERGE MAKAYA dit :

    CE GOUVERNEMENT QUI EST EN TRAIN D’AGONIR A PEUR DU NOMBRE DE MANIFESTANTS A CETTE MARCHE DU LUNDI 13 AOÛT. IMAGINONS PLUS DE 100000 MANIFESTANTS… BOA SE RENDRA COMPTE QU’IL EST BIEN FINI… CE QU’IL RESTE A FAIRE, CE N’EST PLUS UNE MARCHE PACIFIQUE, MAIS UNE RÉVOLUTION COMME CELLE VÉCUE AU BURKINA FASO. BOA ET SA PETITE ARMÉE DE 5000 HOMMES NE POURRA RIEN DEVANT UNE FOULE DE PLUS DE 100000 PERSONNES… “Éveille-toi, Gabon, une aurore se lève
    Encourage l’ardeur qui vibre et nous soulève ! C’est enfin notre essor vers la félicité… TU DOIS Y CROIRE… TU DOIS Y ARRIVER… TU VAINCRAS…

  2. SERGE MAKAYA dit :

    « Ali Bongo ne peut pas être élu président de la république avec une élection transparente… » (Père Paul Mba Abessole) https://youtu.be/xWXwl5ABbZQ

  3. AIRBORNE dit :

    «la marche pacifique» du 13 août prochain n’aura pas lieu. Dans une correspondance datée du 10 août, en réponse à la demande d’encadrement de la manifestation faite le 31 juillet, le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé opportun de l’organiser «pour le moment». Ok si la marche est reportée alors le seeting au rond point de la démocratie n’est pas interdit. Ce sera une journée ville morte aucun fonctionnaire n’ira à son lieu de travail, les fonctionnaires fantômes seront au ministère de la fonction public, la paralysie de l’appareil de l’etat s’impose et pas d’élection, on fout la merde.

  4. Fayo dit :

    Ce mercenaire congolais recruté par les Bongo.

  5. la jeunesse avant dit :

    Cela signifie qu’il n’y aura plus jamais de grève ou de marche au GABON quand ces dernières sont contres les actions du gouvernement.

  6. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “DEUX CENT TRENTE ET UNIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    L’Organisation de La Dynamique BWETE.
    En français facile :
    « * LA FRANCS-MAÇONNERIE NE VAUT VRAIMENT RIEN * »
    Oui Landry tout ce que tu dis est vrai. Mais s’agissant de Jean PING, il faut juste un peu modérer. En 2014 quand je suis allé le voir, Jean PING souhaitait rentrer dans son village natal dans le Fernand-Vaz vivre sa retraite car il ne voulait plus faire de politiques après l’Union Africaine (U.A.). Pour lui il n’y a pas encore de politiques et d’hommes politiques en Afrique. C’est moi après le refus de DIDJOB DIVUNGI qui pourtant était mieux outillé, mais avait refusé d’assumer cette responsabilité consigne du Père René RADEMBINO CONIQUET. Il faut noter que le Père René RADEMBINO CONIQUET fut quarante (40) ans Secrétaire général de la Présidence de la République. Donc grand connaisseur de tous ceux qui bloquaient et qui a bloquer le Gabon. Jacques ADIAHENOT avec la grâce divine de MUANGA (DIEU) va réussir ce jour là, à faire infléchir la position de Jean PING. Il acceptera à la fin de consacrer juste cinq (5) ans, pour nettoyer la souillure mystique Bongo dont il fut membre en tant que beau fils connaisseur. Vous êtes sans oublier que Jean PING était le fils qu’Omar Bongo avait souhaité avoir. Pour BWETE Jean PING est le Président de la République, Chef de l’État, même si la franc-maçonnerie et la France mafieuse ne veulent pas de lui. Je signale que la victoire de Jean PING en 2016 et son élection par le peuple souverain du Gabon a permis “de nettoyer la souillure et déchirer le voile mystique de la franc-maçonnerie” qui empêchait depuis cinquante (50) ans, l’éveil de La Conscience Réactive du Peuple gabonais. C’est Jean PING qui a dénoué Le Nœud Maléfique en 2016 par cette élection à l’unanimité. Il nous reste maintenant à nous tous gabonais, chacun à son niveau et chacun avec ses moyens là où nous sommes, de nous mobiliser faire le reste : CHASSER L’ESCLAVE VALET DE LA FRANC-MAÇONNERIE ALI BONGO ET SON GROUPE DE BANDITS. « ET LE GABON BRILLERA DE MILLE FEUX ». BWETE.
    En réaction à : https://www.youtube.com/watch?v=n6jUKiGmf4w
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

  7. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “DEUX CENT TRENTE DEUXIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    « ” LA RESTITUTION EST AMORCÉE ” »
    L’Organisation de La Dynamique BWETE.
    En français facile :
    « * LA FRANCS-MAÇONNERIE NE VAUT VRAIMENT RIEN * »
    ON S’EN FOUT DU MINISTRE BANDIT DE L’INTÉRIEUR. TOUS LUNDI 13 AOUT 2018 A 8 HEURES PILES AU ROND POINT DE LA DÉMOCRATIE POUR LA GRANDE MARCHE DE LA LIBÉRATION. LIBÉRONS LE LUNDI 13 AOUT 2018, LA LIBERTÉ. NOUS AVONS LE DEVOIR DE RESTAURER LA DIGNITÉ DE NOTRE PAYS. BWETE, MUANGA (DIEU) SERA AVEC NOUS. Depuis 2009 le Gabon est inconstitutionnel. Le pouvoir actuel est inconstitutionnel. Si nous continuons a accepter la direction de ce gang de bandits, alors nous sommes leurs complices. La Marche prévu par la dynamique Unitaire doit impérativement se tenir le lundi 13 aout comme prévue. Sinon nous subirons définitivement ce pouvoir pourri de bandits irrespectueux de la Loi Fondamentale. Pour avoir déclaré lui dans une chaine de radio télévision en France en 2009 que les papiers avec lesquels il a participé à l’élection présidentielle sont faux, Ali Bongo et le Gabon sont inconstitutionnels depuis cette date. IL N’Y A PLUS DE LOI. Un Président de la République Ali Bongo soit-il, ne peut pas violer la Constitution dont il est le garant. C’est une première dans une démocratie et un état de droit. Pour n’avoir rien dit, la franc-maçonnerie, la France mafieuse et l’opinion internationale sont complices d’Ali Bongo. Dynamique Unitaire, vous n’avez pas le droit de changer quoi que ce soit. La mobilisation est effective. NOUS SOMMES PRÊTS. LA DÉMOCRATIE ET L’ÉTAT SE SONT DÉVOYÉS AU GABON DEPUIS 2009.
    Nous Peuple IBOGA (Gabon), les MIKOUKOU (Génies et Esprits) du Gabon, BWETE et MUANGA (DIEU) attendons seulement le, 15 aout 2018 à Midi Pile de la part de votre inculte inconstitutionnel, La Déclaration d’Acceptation de LA VOLONTÉ 2016 : JEAN PING EST LE GUIDE, LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT. C’EST TOUT. / BWETE.
    En réaction à : https://www.gabonreview.com/blog/la-marche-du-13-aout-naura-pas-lieu/#commentspost
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #

    • Giap EFFAYONG dit :

      Pauvre Michel Bouka,des paroles toujours des paroles.Les Coniquet,Chambrier et consort;toute cette bande de lâches qui croyaient qu’on leur apporterait le pouvoir sur un plateau sont aujourd’hui payés en monnaie de singe.IL ne vous reste plus que des slogans creux à prononcer jusqu’en 2023.

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW