Si certains, à l’instar de ceux du Parti démocratique gabonais (PDG), ont déjà annoncé leur victoire sur les réseaux sociaux, d’autres membres du gouvernement ont été, soit battus aux législatives, soit mis en ballotage. Ils devraient craindre pour leur poste.

Les membres du gouvernement qui devraient craindre pour leur poste. © Gabonreview/Montage

 

A la suite du second tour des législatives prévu le 27 octobre prochain, l’on s’attend logiquement à un remaniement du gouvernement. Certains le jugent d’ailleurs inévitable quand d’autres annoncent déjà de grands bouleversements et quelques départs de ministres, particulièrement ceux n’ayant pas convaincu lors de ces élections, au cas où le président de la République ne voudrait compter que sur les ministres victorieux, donc ayant une légitimité populaire, pour dérouler sa politique.

Ainsi, contrairement à ceux du PDG qui ont tous commencé à célébrer dès samedi soir leur victoire, certains membres du gouvernement issus pour la plupart de l’opposition ou s’étant positionnés en tant que candidats indépendants doivent craindre pour leur poste après leur défaite. C’est notamment le cas des ministres d’Etat Jean de Dieu Moukagni-Iwangou (Enseignement supérieur), candidat d’Union & Solidarité au 1er arrondissement de Mouila, et Michel Menga M’Essone, candidat du Rassemblement héritage et modernité au 1er siège du département de la Noya. Tous deux ont essuyé une défaite à cette élection.

Dans le département de l’Okano, Jonathan Ndoutoume Ngome n’a pas fait mieux. Ministre délégué à la Protection sociale, le candidat de Démocratie nouvelle est arrivé derrière celui de l’Union nationale et du PDG. Alors que son parti a enregistré une sérieuse déconvenue lors de ces législatives partout où il a présenté des candidats, il devrait lui aussi logiquement craindre pour son poste.

Mais à côté des ministres battus dans leurs circonscriptions électorales, il y a ceux qui luttent encore pour ne pas l’être, contraints d’attendre le second tour. C’est le cas d’Estelle Ondo. Candidate indépendante au 2e arrondissement d’Oyem, la ministre de l’Industrie doit venir à bout de son adversaire de l’UN pour être élue.

 
 

12 Commentaires

  1. Legaboma dit :

    J’espère vraiment que le chef d’État travaillera maintenant avec ceux qui veulent e changement et surtout avec les gagnants

    • FAYO dit :

      Parce que lui-même tu vois qu’il veut le changement sincèrement. Il faut manquer d’intelligence pour ne pas comprendre qu’il n’y a plus de changement avec Ali Bongo. Sans légitimité il va continuer à s’appuyer sur des mercenaires politiques pour tuer le pays.

  2. mmwanedimbu dit :

    Parce que tu es sûre qu’ils ont vraiment gagné?

  3. espoir dit :

    Mais elle sera battu au deuxiemme tour.le PDg ne se laissera pas faire.

  4. FAYO dit :

    Parce que lui-même tu vois qu’il veut le changement sincèrement. Il faut manquer d’intelligence pour ne pas comprendre qu’il n’y a plus de changement avec Ali Bongo. Sans légitimité il va continuer à s’ appuyer sur des mercenaires politiques pour tuer le pays.

  5. Serge Makaya dit :

    Le Gabon est devenu une marionnette entre les mains de BOA et son clan. Ils font ce qu’ils veulent avec ce pays. Pitié !

  6. Mimie dit :

    J’implore au très haut de nous pardonner nos fautes qui sont si grandes et de pouvoir nous délivrer des démons qui se sont emparé du pays car nous mourons à petit feu, il n’y a que Dieu pour nous délivrer de ce mal(PDG)….Seigneur s’il te plait, délivre nous, nous savons que nous ne sommes pas dignes de toi, mais nous avons déjà compris si c’est toi même qui a envoyé ce châtiment. Pardon PaPa, c’est trop….Les mots que nous utilisons ne pourront jamais expliquer la profondeur de de nos ressentiments, ça c’est clair…Merci! Adressons tous nos doléances à Dieu car il n’y pas de justice sur terre, tous les organismes de “justice”à l’instar de la CPI qui ont été mis en place ne font aucune justice, ce sont les organismes de justificatifs des actes odieux commis aux innocents(populations et dirigeants intègre).Si cette CPI jouait réellement son rôle, beaucoup de Président africains ne seraient plus au pouvoir (ABO/Paul Biya……). Comme je vous l’ai dis, même cette plateforme est insuffisante pour bien s’exprimer. Merci mon Dieu….

  7. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “DEUX CENT SOIXANTE DIX-HUITIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    ” L’ABCÈS EST PERCÉ ET LE PUE COULE ”
    En français facile :
    « * ALI BONGO TON HEURE DE FIN A SONNÉ * »
    MUANGA (DIEU) déclare qu’aucune croissance saine, industrielle ou technologique véritable, ne peut être atteinte en Afrique, si l’Africain ne circule pas librement et sereinement partout en Afrique dans son continent et sur toute “Sa Terre Bénite” par MUANGA (DIEU). LE MENSONGE EST FINI.
    L’ère des jeux enfantins d’endoctrinés enfants inspirés par la moribonde franc-maçonnerie, tous nos parents africains anciens membres de la FEANF en France, surtout de l’AGEG pour ce qui concerne le Gabon est terminée. L’africain s’établira désormais partout chez lui en Afrique. L’africain s’établira à son gré, partout en Afrique son lieu souhaité de résidence, où il choisira librement son ou ses dirigeants.
    « C’est fini les jeux enfantins des enfants africains de la franc-maçonnerie ».
    Jean PING est de le choix du peuple souverain d’IBOGA (Gabon), choisi exceptionnellement par MUANGA (DIEU) pour expliquer et faire comprendre, surtout à ses frater de frères de la FEANF et de l’AGEG. Nous avons nous africains l’obligation d’atteindre avant 2025, l’objectif premier de “La Responsabilité Du Millénaire” dédié de nouveau à l’Afrique et aux africains par MUANGA (DIEU) pour : LA RESTITUTION.
    « LA RECRÉATION EST TERMINÉE ».
    Peuple d’IBOGA (Gabonais), BWETE commande d’exclure désormais totalement de nos consciences : LA RÉSIGNATION. Ne nous préoccupons plus des gesticulations des faux, anti-élections, frères franc-maçons d’Ali Bongo qui avaient encouragé Jean PING en 2016 et qui nous ont trompé, nous le Peuple Souverain d’aller à l’élection galerie, pour sauver une énième fois leur médiocre irrespectueux frater de frère, l’inconstitutionnel Ali Bongo, alors qu’une action d’invalidation juridique normale avait déjà entamée en son encontre. Ali Bongo un inconstitutionnel inqualifiable qui fait honte à toute l’Afrique, en transformant le Gabon et partant toute l’Afrique en une risée mondiale. Et cela, depuis le parjure à « La Loi Fondamentale » qu’il a commis en 2009 au Gabon et qui n’est pas encore sanctionné par les termes de la Loi jusqu’aujourd’hui, à cause de la complaisance, du laxisme et surtout de la cupidité maladive des anciens membres de la FEANF et de l’AGEG, formatés par la franc-maçonnerie pour garder et maintenir dans l’intérêt exclusif de l’occident et de l’orient, l’Afrique et les africains toujours esclaves et pauvres dans leur continent le plus riche de la terre. Tout ça, rien que pour les miettes qui leurs sont octroyés : plaisir éphémère illusoire et monnaie de singe.
    BWETE déclare qu’Ali Bongo et tous ceux qui lui soutien, sont l’illustration pour imager de chiens ou de chiennes qui attendent du maitre, le jeter parterre du reste des os de la bouche pour manger : LA RENTE ACTUELLE.
    André Maxime Mba Minko, les gesticulations actuelles des faux, anti-élections et de leurs fraters de frères de la majorité qui s’accordent la nuit tombée, pour sauver leur minable outil inconstitutionnel Ali Bongo sont salvatrices. Elles sont salvatrices car elles nous permettent de découvrir enfin le jeu malsain et morbide de cette génération inqualifiable d’anciens de la FEANF et de l’AGEG qui ont été formatés à dessein par la moribonde franc-maçonnerie, au détriment des peuples africains. Ses gesticulations permettent aussi d’éclaircir le paysage politique de l’un d’entre eux : Jean PING qui a décidé catégoriquement avec certains autres membres du CNR inflexibles comme lui, de quitter définitivement ce “maudit système” qui a gravement retardé l’Afrique et particulièrement IBOGA (Gabon). Tous ceux qui sont restés avec Jean PING vont nous aider à accomplir dans la paix, la sérénité et sans violences antagonistes aucunes, la nature avenir complexe des enjeux stratégiques et géostratégiques existentiels du nouveau millénaire.
    « JEAN PING EST ET RESTE LE DÉTENTEUR VRAI DU POUVOIR, TRANSMIS PAR NOUS PEUPLE SOUVERAIN D’IBOGA (GABONAIS) POUR ATTEINDRE PACIFIQUEMENT CETTE LOURDE MISSION ».
    Ses éclaircis permettent aussi d’indiquer aux franc-maçons apeurés de l’occident et de l’orient, de considérer Jean PING, comme l’unique salut pour alternance pacifique. Jean PING est l’issue de sortir du chaos mondial et des animosités bouillonnantes engendrés, qui s’annoncent partout à travers le monde.
    BWETE indique pour terminer, que tous ses faux, anti-élections résignés qui sont partis à cette énième gesticulation du mensonge se sont découverts et sanctionnés eux-mêmes. Peuple d’IBOGA (Gabon), d’Afrique et du reste du monde, l’exigence du moment impose désormais pour la paix dans le monde : « Le Respect Véritable De La Voix Des Urnes ».
    BWETE déclare que la nouvelle génération de l’occident et l’orient est aussi abasourdie par cette incohérence de la violation flagrante de Loi Fondamentale par Ali Bongo. « Un garant qui peut violer impunément La Loi dont il est le garant ». La grave violation impunie de La Loi Fondamentale dans un pays, dit de droit démocratique où tout autre soit-il africain, permet de faire observer et de faire comprendre à la nouvelle génération occidentale et orientale, le caractère dangereux avenir d’une relation saine de coopération avec Ali Bongo et la franc-maçonnerie. ALI BONGO EST L’ABCÈS PERCÉ DU PUE DE LA FRANC-MAÇONNERIE QUI COULE ET QUE NOUS DEVONS MAINTENANT TOUS ENSEMBLE SOIGNER LA BLESSURE. BWETE.
    En réaction à : André Maxime Mba Minko
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

  8. espoir dit :

    il faut creer ton journal ou tu pourras ecrire tes longs texte labas.nous les lecteurs de ce site on n’en veut pas.

    • Facilités de paresse inculquées par l’école paresseuse et avilissante actuelle de la franc-maçonnerie. C’est pourquoi nous gabonais, nous sommes là à attendre le miracle, que MUANGA (DIEU) vienfra nous mettre la nourriture dans la bouche. espoir, MUANGA (DIEU) ne le fera pas, même si tu es parti manger “Le Bois Sacré” pour ça. BWETE.

  9. mbonga la future exilée dit :

    Legaboma. Il a déjà travaillé avec la plupart de ceux qui ont été désignés pour sieger au parlement, alors je n’entre voie pas le changement escompté par les populations. Par ailleurs, ce n’est pas parce que l’on est gagnant que l’on doit forcément être récompensé par une nomination de ministre!Encore faudrait il être à la hauteur des missions confiées ! !

  10. Akoma Mba dit :

    Pourquoi Ali Bongo en voudrait-il aux perdants s’il n’a jamais lui-même gagné à une élection?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW