La caravane politique du candidat de l’Union nationale (UN) dans le 2e arrondissement de la commune d’Akanda, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, était active le 18 août, à Angondjé, au lieu-dit Sherko. Objectif : sensibiliser sur la nécessité d’aller aux prochaines joutes électorales en rang serré.

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, au contact des populations de Sherko, le 18 août 2018. © Gabonreview

 

Débutée depuis plusieurs semaines, la caravane d’échange avec les populations du 2e arrondissement de la commune d’Akanda, conduite par Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, s’est arrêtée le 18 août dernier au quartier Angondjé, au lieu-dit Sherko. Au cours de cette étape, le candidat de l’Union nationale(UN), membre de la coalition pour la nouvelle République, a insisté sur la nécessité de rééditer l’exploit du 27 août 2016 aux prochaines élections législatives et locales.

«Aux élections, il faut y aller, et il faut y aller en rang serré. La démarche que nous entreprenons n’est pas facile, elle est loin de l’être. Cependant, si nous abandonnons, nous n’offrons aucune alternative à notre avenir», a déclaré Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, invitant ses compatriotes à saisir l’occasion de «chasser les voleurs de terrain à Akanda».

Pour le commissaire national en charge du Budget au sein de l’UN, qui affirme être consterné par le «déclin du Gabon», «l’illégitimité ne doit pas justifier le renoncement». «Pour changer cela, il faut aller aux élections en rang serré. Dans un pays, ce sont les citoyens qui choisissent leurs dirigeants. Il faut des hommes et des femmes qui ont le souci de voir les choses s’améliorer», estime Jean Gaspard Ntoutoume Ayi.

Ce dernier juge d’ailleurs inconcevable que la commune d’Akanda, avec ses multiples opportunités de développement, puisse avoir à sa tête une équipe dont les services aux populations se «cantonnent à l’expropriation des terres lorsqu’elle doit, au contraire, leur offrir un meilleur cadre de vie». Ntoutoume Ayi ne manque d’ambition pour sa circonscription. Il a indiqué à ses concitoyens de cette commune qu’«une réflexion a été menée et un projet pour la commune offrant un modèle de développement sur 20 ans sera présenté aux populations d’Akanda dans les jours à venir».

 
 

5 Commentaires

  1. fayo dit :

    Etre sur le terrain en permanence et de façon agressive, c’est la seule stratégie efficace. C’est celle qui a permis à Ping d’être en pôle position en 2009 et de battre Ibubu à plate couture.

    • Paul Bismuth dit :

      En 2009 Ping était encore le Président de la commission de l’Union Africaine. Il avait à ce moment-là appuyé la victoire de “Ibubu” et avait demandé aux opposants de cesser leurs agitations.

  2. Milangmissi dit :

    Voilà un garçon, un Homme,

  3. L'akandais dit :

    Jean Gaspard est Emmanuel Macron du Gabon. Il est intellectuel, simple, courageux, rigoureux mais n’a jamais flirté avec le PDG. Le peuple Gabonais cherche ce genre de spécimen afin de développer notre pays. Il faut que les grands de l’opposition puisse choisir le Renouveau.

  4. BEYEME dit :

    @JGNA bonne chance, bonne chance, puisse l’éternel Dieu tout puissant t’accompagne dans ta quête de la vérité vraie.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW