Peu après avoir signé à Libreville leur alliance électorale, le Rassemblement héritage et modernité (RHM) et l’Union nationale (UN) ont lancé le 13 septembre une tournée à l’intérieur du pays. Objectif : remobiliser les troupes avant la campagne électorale proprement dite.

Zacharie Myboto et Alexandre Barro Chambrier dans la Nyanga. © D.R.

 

En cette période de pré-campagne électorale, le RHM et l’UN, ayant présenté des candidatures communes aux prochaines législatives, entendent déjà mettre toutes les chances de leurs côtés. Les présidents et cadres des deux partis politiques membres de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) ont lancé, le 13 septembre, une tournée à l’intérieur du pays. Zacharie Myboto et Alexandre Barro Chambrier ont à cœur de remobiliser les troupes avant la campagne électorale proprement dite.

De Tchibanga à Koulamoutou, en passant par Mouila, les deux leaders politiques sont allés présenter à leurs militants et sympathisants les candidats devant représenter le RHM et l’UN aux prochaines législatives. Ils n’ont pas manqué de vanter l’alliance électorale signée le 8 septembre dernier à Libreville, qu’ils ont présentée comme une des étapes devant conduire à l’alternance, donc au départ du Parti démocratique du pouvoir.

Moments de la tournée du RHM-UN. © D.R.

Dans les différentes localités visitées depuis le début de leur tournée, Alexandre Barro Chambrier s’est, en effet, voulu virulent à l’endroit du parti d’Ali Bongo. «Le PDG n’a plus rien à proposer au peuple gabonais. Ces 8 dernières années prouvent à suffisance qu’Ali Bongo et les siens sont en panne et que leurs priorités sont loin des préoccupations des Gabonais assiégés quotidiennement par les plaintes», a par exemple déclaré le président du RHM à Koulamoutou, fief électoral supposé du PDG.

«Il est admissible que vous continuez à tolérer l’intolérable. Un pays ne se développe pas avec des maquettes et des projets quand l’argent est utilisé pour des futilités. On ne peut concevoir que les fonctionnaires de l’Etat soient clochardisés et traités comme des mendiants pour leurs droits parce qu’un groupe d’hommes incompétents ne sait rien de la gestion des comptes publics et du budget de l’Etat. Nous avons obligation de les exclure de la gestion de notre destin et de celui de nos enfants. Ali Bongo a réussi à voler l’élection en 2016, nous n’allons pas les laisser, lui et ses satellites, nous voler une seconde fois la victoire à venir. L’Unité du vote en faveur de l’opposition exprimée en août 2016 doit se confirmer les 6 et 27 octobre prochains. Nous vous faisons confiance parce que nous savons que vous nous faites confiance», a-t-il renchéri quelques temps après à Mouila.

A chaque étape de leur tournée, Zacharie Myboto a quant à lui exhorté les populations à se souvenir du passé et des promesses non tenues du PDG et de ses représentants. Il a notamment appelé les électeurs à refuser de se  «laisser berner par des vendeurs d’illusions politiques à l’incompétence très remarquable, bons dans la promesse et nuls à la réalisation». Pour le président de l’UN, seuls les candidats de la coalition sont capables de défendre les intérêts des Gabonais et de répondre à leurs préoccupations.

La tournée lancée par les deux partis sillonnera d’autres localités de l’intérieur du pays, à l’instar de celles des provinces de l’Ogooué-Ivindo, du Woleu-Ntem et de l’Ogooué-Maritime.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW