Près de deux ans après sa création, le parti de René Ndemezo’o Obiang, se réclamant désormais de l’«opposition démocratique républicaine», annonce sa participation aux prochaines élections législatives.

Démocratie nouvelle prendra part aux législatives d’avril 2018. © L’Union/Sonapresse

 

Démocratie nouvelle ne manquera pas le rendez-vous politique d’avril prochain. Ce mois coïncidera d’ailleurs avec la célébration de son deuxième anniversaire. Pour marquer le coup, le parti qui se réclame désormais de l’«opposition démocratique républicaine» après son premier congrès extraordinaire tenu à Libreville les 16 et 17 février, annonce sa participation aux prochaines législatives. Il s’agit pour le parti de René Ndemezo’o Obiang de coller à ses objectifs exprimés dès sa création en avril 2016 : «accéder au pouvoir et contribuer au développement du pays et assurer l’avenir de nos enfants».

«Démocratie nouvelle va aux élections avec l’ambition de ramener le plus grand nombre de sièges possibles, tout seul en tant que parti. Et là où il n’aura pas assez de force tout seul, il doit s’unir avec tous les autres partis de l’opposition démocratique républicaine», a précisé l’ancien président du parti, désormais désigné comme «1er secrétaire» du parti. Il faut dire que DN a connu quelques mutations à l’occasion de son congrès extraordinaire.

En prélude aux prochaines législatives, René Ndemezo’o Obiang a également dit son ambition de faire de sa formation une des plus fortes de l’échiquier politique national. «Nous avons l’ambition d’implanter Démocratie nouvelle partout, sur toute l’étendue du territoire. Mobilisons les compatriotes, allons conquérir les voix de toutes ces Gabonaises et de tous ces Gabonais, et nous aurons un parti puissant», s’est-il adressé aux responsables du parti ainsi qu’aux militants.

La tâche de l’implantation du parti à travers le Gabon a été confiée à Annie-Léa Meye, ex-cadre des Souverainistes-Ecologistes, un parti membre de la CNR, qui n’entend pas participer aux prochaines élections législatives.

 
 

2 Commentaires

  1. Mikouma Paul dit :

    lorsqu’un parti politique qui compte dans ses rangs le Président du Conseil économique et Social et 2 membres du Gouvernements tient son congrès dans une salle comptant moins de 200 personnes, chacun peut sans risque de se tromper apprécier les capacités électorales de celui-ci.

    Vivement les Législatives et on saura qui est qui et qui vaut quoi !

  2. BSerge Okogo dit :

    Les élections législatives arrivent, les amis d’Ali Bongo se transforment en opposants démocrates et républicains. Attention, Ali Bongo a déjà fait tomber la neige au Gabon. Méfiez-vous des avalanches et aux sorties de pistes.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW