Poursuivant les causeries organisées depuis plusieurs mois sur l’étendue du territoire national, le président du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM), Alexandre Barro Chambrier s’est entretenu avec les populations d’Owendo le 18 août. Il les a vivement invité d’aller aux élections pour ne pas «ouvrir un boulevard au PDG».

Alexandre Barro Chambrier lors d’une précédente causerie. ©
Facebook/Alexandre.barrochambrier

 

Le Rassemblement Héritage et Modernité était en causerie politique le weekend dernier dans la commune d’Owendo, particulière au quartier «Ça m’étonne». Membre de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) créée autour de l’opposant Jean Ping, le RHM a décidé d’aller aux élections législatives et locales, tournant le dos au boycott prôné par certains partis de cette galaxie.

Pour le président de RHM, le boycott n’est pas possible. «Nous irons au vote avec l’Union Nationale (UN) et les autres partis amis car, nous savons que boycotter c’est ouvrir un boulevard au Parti démocratique gabonais (PDG)», a-t-il dit. L’ancien ministre de l’Economie explique en effet que boycotter «c’est faire place à une continuelle situation de misère, c’est encourager l’injustice, c’est accepter les lois iniques». Il assure que le refus de participer à ces scrutins s’apparente à «appauvrir la Gabonais, c’est dire oui à l’humiliation des fonctionnaires».

Il a invité les jeunes à se mobiliser, car la bataille ne sera pas de tout repos. Pour mettre un terme au calvaire du Gabon, cela ne dépend pas d’un seul homme, a-t-il indiqué, mais de tous les Gabonais.

Les responsables de cette formation politique de l’opposition ambitionnent, à travers ces échanges avec la population, de pousser les populations à participer «massivement» aux échéances électorales à venir. Ce d’autant plus que les législatives, pour eux, «loin d’être uniquement un moyen pour l’opposition d’aller à l’Assemblée nationale et de se contenter des titres de député, sont avant tout une des possibilités de rendre le Gabon fréquentable et surtout d’arrêter toutes les injustices qui ont cours actuellement sans que personne ne puisse en dire mot».

 
 

4 Commentaires

  1. […] Législatives et locales 2018 : Les convictions de Barro Chambrier […]

  2. Ikobey dit :

    C’est beau, un nabab qui parle au peuple !
    Enfin au petit peuple Miéné. Et oui, il n’y a plus que lui qui l’écoute et encore heureusement que son clan est présent.
    Nous savons tous qu’il n’a jamais fait grand chose lorsqu’il était aux affaires.
    Encore un roitelet dont la fortune s’est faite grâce au pouvoir.
    On sait qu’il a été fortement “aidé” pour réparer ses “erreurs de gestion”.
    Trahir est devenu très tendance. Son père doit se retourner dans sa tombe.

    • Mboung dit :

      Très Cher faquin,
      le père qui est dans la tombe c’est qui ??? Vs prenez vraiment tous vos délires pour acquis chez les faquins Pff!!…..

      Les mauvais desseins se trahissent dans les paroles. Sophocle

  3. Olsen dit :

    Ikobey du père de qui parles tu? Pour info Dr Eloi Rahandi CHAMBRIER est vivant, avant de la ramener informes toi.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW