Engagé dans une tournée de présentation et d’installation des bureaux de coordination au sein des arrondissements de la capitale, le parti Les Démocrates qui a fait sa première sortie par le 6e arrondissement de Libreville, le 11 mai dernier, veut exploiter l’option des législatives pour conquérir le pouvoir.  

Les Démocrates ont fait leur première sortie, le 11 mai 2017 à Nzeng-Ayong. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le parti «Les Démocrates», l’un des derniers nés des partis de l’opposition gabonaise a annoncé le 11 mai dernier, à Libreville, son intention de prendre part aux prochaines élections législatives. Pourtant membre de la coalition des partis de l’opposition, cette formation politique veut se départir de l’immobilisme dans lequel le pays est plongé depuis le début de la crise post-électorale, alors que Jean Ping qui se réclame «président élu» des Gabonais, continue d’appeler à la résistance.

«Jean Ping a gagné l’élection, mais c’est Ali Bongo qui détient la pouvoir. Que voulez-vous ? Que nous soyons là assis, à pleurnicher et croiser les bras ?», s’est interrogé le président du parti Les Démocrates, en réponse à une question sur la démarche de résistance adoptée par sa famille politique. Sans se désolidariser de l’approche visant à évincer Ali Bongo du pouvoir, vœux du camp de Jean Ping, Guy Nzouba Ndama a dit que les élections législatives sont l’apanage des partis politiques.

«Les élections législatives c’est l’affaire des partis politiques. Notre parti est un parti de gouvernement, nous aspirons prendre le pouvoir», a relevé l’ancien président de l’Assemblée nationale, notant que parmi les moyens connus pour la prise de pouvoir, trois moyens sont notamment offerts. «Par l’élection présidentielle, par un coup d’Etat ou encore par le moyen d’une majorité parlementaire», a-t-il lancé.

Pour lui, l’accession au pouvoir par l’élection du président de la République n’a pas permis de gouverner avec le candidat élu Jean Ping, parce que c’est bien son challenger qui dirige. La seconde hypothèse ne rencontre pas les valeurs politiques que prône son parti, une option antagoniste aux «Démocrates» qu’ils sont. La troisième selon lui, reste la seule ouvrant à son parti l’opportunité d’un accès au pouvoir.

Interrogé sur la possibilité de s’octroyer une majorité à l’issue de ces élections futures, Guy Nzouba Ndama estime que son parti n’a pas la prétention de l’emporter tout seul. Dans le scénario vraisemblable d’un scrutin revenu à deux tours, le président du parti pense qu’une entente avec la coalition devrait asseoir une stratégie tendant à soutenir ensemble le candidat issu d’un parti membre de la coalition admis au second tour.

Auteur : Alain Mouanda

 
 

15 Commentaires

  1. yann dit :

    Vraiment ces opposants la, on ne vous comprend plus. Pourquoi dénoncez vous ceux qui sont allés au dialogue? Alors que vous même vous allez aux législatives organisé par le pouvoir que vous dites être illégitime? Pauvre Gabon. Avec ce genre d’opposition le pdg a encore 50ans de plus.

    • valoni dit :

      le niveau est trés trés faible

    • Gaboman dit :

      Ceux sont toujours les mêmes qui sont pour le boycott. Ils étaient contre la candidature de Ping. Même si la bataille est perdu, et non le combat, c’est cette participation qui a permis aujourd’hui au monde entier d’avoir exposé le vrai visage d’Ali qui ne va plus la où il veut parce que cette élection a scellé son illégitimité aux yeux du monde entier. C’est une petite victoire. Le dernier boycott a rapporté quoi si ce n’est un affaiblissement de l’opposition ? Il est plus bénéfique pour l’opposition d’avoir même 5 députés malgré la fraude. Le défunt Pierre Mamboundou savait bien utiliser cette tribune pour éclairer les gabonais sur le mal de la gouvernance PDG, notamment l’amateurisme dans la confection des budgets. On se souvient de Jacky Milles Diplômes complètement déstabilisé par les questions de PMM. On ne jette pas l’eau du bain avec le bébé. Vous parlez de légimité comme si Ali Bongo en avait besoin. Il n’a pas besoin de légitimité. Il veut juste avoir les mains totalement libres. Et c’est le cadeau que vous voulez lui faire en lui offrant à nouveau une assemblée nationales monocolore. Sachez le Ping ne sera jamais pour la politique du boycott et de la chaise pour arrondir les laisser libre court aux mensonges du gouvernement.

      • okoss dit :

        C est bien cela Gaboman
        Il n y aura pas boycott, au contraire, les gabonais doivent une fois de plus aller voter massivement et enfoncer encore plus le PDG.
        Comme je le disais hier, PING a axe sa lutte sur le refus de callaborer ou dialoguer.c’ est l aile dure, il n a dit nulle part qu il ne participera a aucune election au Gabon meme organisee par les fraudeurs d hier.
        Quant aux autres, RNO, MAG Moussavou, ils ont ont raison aussi de mettre le PDG sous pression en participant a son dialogue.
        ces 2 front reunis a coup sur feront chuter le PDG

    • lacom dit :

      Yann,

      Comme on dit si bien: les masquent sont tombés.
      Yann, il faut pas se tromper, ces hommes: Ping; Mimboto, Oye Mba, Moukagni I,Minsembo Paulette… n’ont jamais été opposant au régis du criminel Bongo père mais sont ostilles au criminel Bongo Fils. Puis qui dit qu’ils ne sont pas au dialogue?
      Ex: tu rencontres un couple, le mari te dit j’irai pas au dialogue et la femme te dis, je vais aller mais le coeur n’y est pas dans ce dialogue…
      La question qu’on doit se poser: pourquoi ce couple diverge t’il sur ce point crutial?
      Pour ma part, la femme va représenter les interêts du couple, elle va pour représenter le foyer à savoir son mari et elle.
      Donc Ping et certains autres sont pas au dialogue dans la forme mais ils sont représentés.
      Je crains que nous devons combattre sur plusieurs fronts pour libérer notre pays. Il faut combattre avec toutes ses forces Bongo PDG (Bongo Ali et amis) ainsi que le PDG bis (Ping, Mimboto, Guy Nzouba, Oye Mba, Moukagni, Moudounga…). Enfin trouver comment impliquer toutes les ethnies dans cet alternance.

  2. foufoune dit :

    encore un qui a toujours faim

  3. VERITE dit :

    Mes chers Gabonais apprenez à fructifier l’argent que vous gagnez ça vous évitera d’être ballottés à tout vent. Vous irez aux élections législatives seuls. Personnellement, je n’irai pas voter avec Ali au pouvoir, et ça je le dirai à ceux qui sont à côté de moi. Ce comportement veut dire que vous avez besoin d’argent. Plus sur le dos des Gabonais conscients. Je vois rappelle que la machine à tricherie d’Ali Bongo Ondimba est toujours en marche.

  4. Junior barro dit :

    Monsieur ping semble fédérer autour de lui les raclures du fond de la marmite de du précédent président de la république… Dans le bateau ivre de la galaxie ping on ne retrouve que des intéressés.

    • Nkembo dit :

      C’est parce que Ping ne propose rien d’intéressant si ce n’est les faits d”annonces. La discussion est impossible au sein.de la galaxie Ping.Il traite Ali de dictateur alors que dans son propre milieu,liberté d”expression n’existe pas.

  5. gabon dit :

    Toute les grands discours là,critiquer le dialogue et il prépare les législatives
    Le ridicule ne tue pas heureusement.
    Que ded comiques ces opposants.

  6. espoir dit :

    comment allez- vous obtenir la mojorite parlementaire alors que la cenap, la cour et le ministere de l’interieur sont toujours a la solde des pdgistes? vous nous faite encore rever ou quoi, moi je n’irai pa voter tant ces gens ces institutions sont la pour renverser les resultats.

  7. MURUH TAB dit :

    Mr Guy N N au lieu de se croiser les bras vous pouvez faire autre chose que de legitimer ali le biafrais/attention on te connais tu ne rouleras pas longtemps les Gabonais/tu as confessé avoir fabriqué ce monstre apprès tu te disposes à le remplacer,maintenant en sous mains tu vas te remettre sous ses ordres et valider ainsi son forfait/c’est un complot le peu^ple t’attend au tournant/tu peux dire pourquoi l’operation Mamba ferme ses yeux sur toi après la disparution des milliards de l’annexe de l’assemblee?

    • okoss dit :

      Mouru TAB,
      Vous proposez quoi, le boycott?Pour que le PDG gagne sans effort.?
      Chers tous, c est le moment ou Jamais il faut acculer les pd gistes..tout le monde sait qu ils volent les elections..ils ne sont pas pret a recommencer.
      Que ceux qui sont au dialogue actuellement fassent leur boulot..et ceux qui durcissent le ton aussi comme PING ne faiblissent pas..ces 2 fronts peuvent avoir la peau du PDG

  8. Nkembo dit :

    Il y’a des choses qui amusent. Lorsque certains apportent leur modeste contribution au débat,ils sont taxés de tous les noms de poissons d’omboué. Mais le débat sur les législatives sort d’où puisque Macron viendra installer Ping après avoir débarqué Ali?
    Dites nous la vérité. Ping est coincé dans son.propre excès de langage.

  9. ombalo dit :

    je suis surpris par vos commentaires. nous avons une opposition aujourd’hui composé de ceux qui ont fait la force du PDG. lors de leur dialogue ils ont décliné leur stratégie et Ping avait bien présenté sa feuille de route qu’il suivent chacun à leur niveau. observez bien ce qui se passe dans notre pays.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW