A deux mois des prochaines législatives, l’on annonce pour bientôt le lancement de la révision de la liste électorale au ministère de l’Intérieur. Le ministre Lambert-Noël Matha et son collègue du Budget, Jean-Fidèle Otandault, ont fait un état des lieux du projet Iboga.

Lambert-Noël Matha et Jean-Fidèle Otandault, le 6 février, à Libreville. © Min.Intérieur

 

Le démarrage de la révision de la liste électorale pour l’organisation des législatives prévues pour avril prochain, c’est pour bientôt. Quand exactement ? Aucune date n’a été officiellement communiquée par le gouvernement à deux mois de ces élections.

«Nous attendons que tous les textes électoraux qui ont été élaborés par le gouvernement et qui ont subi la sanction du Conseil des ministres soient publiés. A cela s’ajoute la mise en place d’un certain nombre d’entités telle que le Centre gabonais des élections (CGE) qui prendra le train à la gare dans les tout prochains jours», a tout de même déclaré, mardi 6 février, Lambert-Noël Matha. Le membre du gouvernement s’exprimait au terme de sa visite des locaux abritant les installations du projet Identité biométrique officielle du Gabon (Iboga).

Lancé en juin 2012 avec l’entreprise française Gemalto, le projet Iboga a été conçu dans l’objectif de fiabiliser la liste électorale et doter le Gabon d’un fichier d’état civil. Lors de sa visite en compagnie de son collègue de l’Intérieur, le ministre du Budget, Jean-Fidèle Otandault, a rappelé que le projet est également placé sous la tutelle du ministère dont il la charge.

Ces derniers mois, la tutelle technique (ministère de l’Intérieur) lui a exprimé des besoins et communiqué le coût de ceux-ci, a reconnu le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, qui dit avoir tenu à évaluer sur place cette demande.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Moundounga dit :

    Il n’y a pas de budget, donc de prévision des ressources et des charges, au Gabon ?! La loi de finances sert donc à quoi lorsque celui qui se présente comme étant ministre du budget peut déclarer que ”
    Ces derniers mois, la tutelle technique (ministère de l’Intérieur) lui a exprimé des besoins et communiqué le coût de ceux-ci, a reconnu le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, qui dit avoir tenu à évaluer sur place cette demande.”

    Pilotage à vue et amateurisme… Pauvre Gabon!

  2. jean- jacques dit :

    on a que des ministres des noms vraiment, pas des budget ,mais il ya le budget pour payer les gros salaires des ministres qui ne fautent rien, un ministre qui ne sait pas qu’il faut faire un e planification depuis 2016 que l’election presidentielle s’est terminée. 2016 -2018 tout ce temps personne n’a penser à prevoir un bugdet dans ce sens ( revision de la liste electorale)

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW