Estimant qu’il s’agit d’«élections extrêmement importantes pour l’amélioration du quotidien des habitants du département du Woleu», le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) aux locales a appelé, mercredi 19 septembre, les natifs de sa circonscription électorale à se mobiliser en vue de son développement.

Renaud Allogho Akoue, le 19 septembre 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

La tête de liste en compagnie de Roger Ovono Mba, Clémence Mezui, François Auguste Akomezogho et de quelques colistiers. © Gabonreview

Tenue, mercredi 19 septembre à Libreville, la réunion initiée par Renaud Allogho Akoue à la quelle ont pris part plusieurs dizaines de militants du PDG, sympathisants et natifs du département du Woleu (Oyem) avait pour but de mobiliser les ressortissants dudit département à deux semaines des prochaines locales. Des élections jugées «extrêmement importantes» par le candidat du PDG, qui en a profité pour présenter ses colistiers, dont une partie est actuellement présente dans la capitale.

«Les enjeux des élections qui arrivent sont extrêmement importants pour nos parents qui sont au village. Leur suite impactera le quotidien des populations vivant dans la circonscription dans laquelle nous briguons les suffrages de nos concitoyens. Or, nous devons nous battre pour améliorer leurs conditions de vie, apporter le meilleur dans leur vie, donc travailler au développement du département», a exhorté la tête de liste.

Tout en reconnaissant être novice en politique, Renaud Allogho Akoue n’a pas moins estimé que sa potentielle élection à la tête du département du Woleu lui permettra de répondre favorablement aux attentes des populations de cette circonscription, notamment en matière de fourniture en eau, en électricité et dans l’amélioration de l’accès aux soins pour les habitants. «Ce sera la meilleure place pour moi d’obtenir le mieux pour notre département, quelle que soit l’appartenance politique de ses habitants», a-t-il déclaré.

Aussi, Renaud Allogho Akoue a-t-il estimé que les prochaines locales sont loin d’être de simples élections. «Il s’agira, a-t-il prévenu, d’un combat entre deux options : soit on choisit la voie qui conduit à l’amélioration du quotidien de nos parents, soit on fait le choix de laisser le terrain aux vendeurs d’illusions, parce qu’ils n’hésiteront pas aller médire de nous auprès des nôtres. Or, nous le savons, ils ne peuvent rien offrir de bon à nos parents. Il nous faudra donc avoir une stratégie sure ainsi qu’une équipe solide que nous avons composée de personnes expérimentées.»

 
 

1 Commentaire

  1. Fayo dit :

    C’est qui ce guignol? En 50 an le pdg a offert quoi? 5000, la bière, les cuisses de poulet et la mort? Les conditions de vie que vous n’avez pas amélioré en 52 ans c’est en 5 ans que vous le ferez? Vous voulez améliorer les conditions de vie de vos parents? La majorité des habitants de cette conscription ne sont pas dans les familles des pédégistes

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW