Comme lassé par son propre laxisme, le gouvernement a récemment sorti des placards des textes de loi datant de plusieurs décennies, liés à la réglementation en matière de fixation du prix des loyers en République gabonaise.

La réglementation sur la fixation des prix du loyer mensuel, bientôt appliquée au Gabon ? © D.R.

 

Les locataires de Libreville et de l’intérieur du Gabon devraient bientôt payer le juste prix pour leurs loyers. Peu crédible en la matière, le gouvernement envisage de rendre effective la fixation du prix maximum du loyer mensuel des immeubles ou locaux à usage d’habitation, à usage mixte d’habitation et professionnel ou à usage commercial. Il veut, en effet, ressusciter un vieux texte de 1975. Soit 43 ans après avoir laissé libre cours à une application illégale du prix des loyers sur toute l’étendue du territoire national.

Dans un communiqué daté du 25 juin 2018, le ministre de l’Economie prévient, en effet, les bailleurs de ce que les articles 7 et 8 de l’ordonnance du 2/75 du 16 janvier 1975 portant fixation des prix des loyers au Gabon, modifié par l’ordonnance 1/87 du 26 février 1987 vont bientôt entrer en application. Jean-Marie Ogandaga a confié le dossier à la direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC), auprès de laquelle les bailleurs devront se rapprocher pour bénéficier du visa attestant qu’ils respectent les tarifs en vigueur.

L’opération annoncée par le ministre de l’Economie, qui concerne également les agences immobilières, est prévue pour durer trois mois, au risque de «sanctions» pour les contrevenants.

 
 

8 Commentaires

  1. la Fille de l'Ombre dit :

    un vrai blagueur, ce ministron d’Ogandaga !

  2. never dit :

    Loool! Pensez vous au goût de construction de nos jours?
    Alors baisser aussi les tarifs des matériaux de constructions
    Sinon bcp de locataires ce retrouverons simplement dehors
    C une vérités.
    Vous construirez vos maisons en planches à 50.000 pour logers les
    Gabonais.

  3. stephanoetus dit :

    Monsieur le ministre de l’économie je pense fort bien que vous même avez des locataires es ce que ces derniers paient le prix du loyer comme l’indique cette note?

    • Lafayette dit :

      N’empêche, cher @stephanoetus, reconnaissez que le prix du loyer est exorbitant dans notre pays. On ne construit pas pour rentrer dans ses fonds dès le lendemain. C’est malheureusement ce que font les bailleurs de notre capitale. Certains en viennent même à transformer leurs logements en résidences hôtelières, histoire de se remplir plus rapidement les poches. Allez voir les prix des loyers à Yaoundé ou Douala!Vous serez stupéfait par l’écart qui existe avec Libreville.

  4. Ngouss Mabanga dit :

    Un gouvernement ennuyant, ennuyeux qui s’ennuie.

  5. S'EN FOUT LA MORT dit :

    Comment expliquer à Ali qu’il vit au milieu d’un groupe de bandits et de délinquants intellectuels?
    Seigneur que t’avons-nous fait pour mériter une telle humiliation et des telles dirigeants.

    Tellement incapable de pondre et même d’aller chez nos voisins faire du copie coller, cet inculte sorti de l’école indigène de l’ile Mbanié (j’ai la doc) va sortir un document que les vrais gabonais sans internet et les nouvelles technologies de l’info avaient écris pour le bien du pays.

    Avoir le courage et la foi de sortir un tel document des placards, c’est la preuve que ce type vit un décalage mental entre sa fonction et la misère du peuple.

    et pourtant il est né dans une maison en planches et ne s’y souvient plus.

    quelle gabonais accepterait avec les temps cailloux là de prendre en considération une telle blague professionnelle.

    Un vrai tocard

  6. Piouf dit :

    Cette loi est à revoir car ne correspond plus aux coûts de construction de ces dernières années.

  7. Nkembo dit :

    Ogandaga est un blagueur, comme il n’arrive plus à assurer les loyers de ses nombreuses,il crois s’appuyer sur des lois archaïques pour trouver la solution à son pb.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW