Dans un post sur sa page Facebook, l’ancien président du Conseil économique et social (CES), Louis-Gaston Mayila, réagissant aux invectives dont il a été victime après une sortie médiatique sur sa proposition de sortie de crise, assure ne rien regretter. Il a asséné à l’endroit des «Résistants» que «le Trocadéro n’est pas le Rond-point de la Démocratie».

Les Résistants du Trocadéro dénonçant «le vole de la victoire» de Jean Ping à l’élection présidentielle de 2016. © D.R.

 

Me Louis Gaston Mayila, le président de l’Union pour la nouvelle République (Archive). © D.R

«Je persiste, je signe, le Trocadero n’est pas le rond point de la Démocratie. La France n’est pas un Gabon de substitution, les Etats-Unis d’Amérique non plus ne sont pas un Gabon de substitution», telle est l’amorce d’un  post à travers lequel le président de l’Union pour la Nouvelle République (UPNR), revient sur le bien-fondé de sa proposition de «réconciliation nationale» comme planche du salut pour la sortie de crise.

Face aux critiques et aux injures essuyées quant à sa proposition de sortie de crise au Gabon, Louis Gaston Mayila «prophétise» que «le Gabon ne s’en sortira pas sans la Réconciliation nationale». «C’est ici le lieu de remercier tous ceux qui m’insultent tout simplement parce qu’ils savent que j’ai raison. Moi je parle au peuple Gabonais, je parle avec le peuple Gabonais, je ne me fais pas passer pour le peuple Gabonais», dit-il, un brin ironique.

Certainement peu compris ou pas du tout, à cause de ses prises de position parfois déconcertantes, Me Mayila est convaincu que «les aspirations au changement du peuple Gabonais ne peuvent aboutir que par la Réconciliation nationale». Il fait remarquer que «ni les armes, ni les insultes, ni les agressions physiques et verbales, ni la prison n’amèneront le Gabon sur la voie de son salut, de son développement, pour prendre sa place parmi les Nations qui luttent pour survivre».

Il se défend davantage de proposer au moins quelques pistes de solutions pour aider le Gabon à sortir de la crise tant sociale, politique qu’économique qui le secoue depuis quelques années. «Ce qui me fait énormément plaisir c’est que ceux qui sont contre la Réconciliation nationale, n’ont pas le courage de proposer autre chose», a-t-il déclaré, arguant que ce sont ceux qui sont à court d’arguments, dépourvus de discours, qui veulent recourir à la violence. Or, a-t-il fustigé : «la violence n’est pas une force, c’est une faiblesse, c’est même la pire de toutes les faiblesses».

Rappelant qu’il a été l’un des soutiens de Jean Ping, le challenger d’Ali Bongo, l’ancien hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG) dit attendre que la «Réconciliation nationale» soit à l’ordre du jour. En ce moment, il pourra échanger avec ceux qui pourfendent cette idée en l’invectivant.

 
 

3 Commentaires

  1. Diana calendre dit :

    C’est normal que Mayila la tortue verte de Mouila défende un système qui l’a permis de s’enrichir sur nos dos. Monsieur, sachez que sans des alligators comme vous. Nous, résistants libérerons notre pays. Cela n’est pas non plus étonnant de votre part, pour un homme qui a signé un chèque à
    blanc à une maîtresse. Cela en dit long sur le personnage que vous etes.

  2. BSerge Okogo dit :

    Le tribunal de l’histoire ne t’oubliera pas.

  3. Michel Bouka Rabenkogo dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “QUATRE VINGT DIX NEUVIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    «ON NE PEUT PAS GUÉRIR LES EFFETS, SANS SOIGNER LA CAUSE »
    La France, l’Union Européenne (UE) et les États Unis d’Amérique (USA) sont ” LA CAUSE ” du non respect et de la violation de la Constitution Gabonaise par l’inculte et l’irrespectueux Ali Bongo depuis 2009.
    LE GABON EST INCONSTITUTIONNEL DEPUIS 2009 : UN PAYS HORS LA LOI DEVENU.
    Comme je l’avais publié à l’adresse de mon cher petit frère Joel Yannick Nejy Nguema, il n’y a pas longtemps. Louis Gaston MAYILA est un opportuniste et un menteur invétéré, de la pire espèce : UN KLEPTOCRATE. La réconciliation nationale de Louis Gaston MAYILA et MBA ABESSOLE s’apprêtent à organiser la conférence presse, n’est qu’une nouvelle arnaque, une supercherie au peuple souverain de l’Intelligence Divine Exceptionnelle IBOGA (Gabonais). C’EST UNE NOUVELLE ESCROQUERIE A RELENT FRANC-MAÇON, QUI NE PASSERA PAS CETTE FOIS CI.
    D’abord, le terme “Réconciliation Nationale” est impropre. Réconciliation Nationale avec qui et pourquoi ? SOMMES-NOUS EN GUERRE ? Louis Gaston MAYILA fait partir de ceux là qui n’arrivent pas à se défaire dans son registre intelligent, du copier la sociologie de l’autre. Celle de la soi-disant Lumière des Ténèbres : LA MÉDIOCRE ET MORIBONDE FRANC-MAÇONNERIE. Louis Gaston MAYILA est un prestidigitateur instable, qui n’a même pas achevé sa classe du CP1, dans le Bwiti et dans la franc-maçonnerie. Louis Gaston MAYILA a passé son temps à mentir et à induire Albert Bongo dans l’erreur.
    Mais pourquoi en sa qualité de juriste, Louis Gaston MAYILA ne dit pas crânement à Ali Bongo de démissionner et de laisser la place à Jean PING qui a été élu en 2016 par le peuple souverain ? Un Ali Bongo qui en l’observant est totalement, hors de l’éthique morale de la franc-maçonnerie dont ils vantent tous les vertus humanitaires, invisibles et non perçues.
    « LE GARANT DE LA CONSTITUTION DOIT T’IL IMPUNÉMENT VIOLER LA CONSTITUTION DONT IL EST LE GARANT ???». Ali Bongo depuis 2009 est un inconstitutionnel, un bandit, un voyou accepté par ses médiocres frères franc-maçons, comme Louis Gaston MAYILA au détriment du bien-être du peuple gabonais par complaisance, par laxisme et surtout par cupidité maladive.
    Vous avez et pourtant le pouvoir, de la franc-maçonnerie ? Mais qu’est ce qui vous empêche de gérer le pays, de faire décoller et de faire fonctionner l’économie gabonaise ? Arrêtez s’il vous plait messieurs, vos minables gesticulations infantiles. EN TOUT CAS C’EST FINI. FIN. TERMINER. Que vous le voulez ou pas, Jean PING est élu du Peuple Souverain d’IBOGA (Gabon). JEAN PING EST LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D’IBOGA (GABONAISE), CHEF DE L’ÉTAT. Le peuple gabonais agira, réagira et s’exprimera partout à travers le monde, dans tous les pays complices qui soutiennent par solidarité franc-maçonne ou pour de médiocres intérêts, la forfaiture et le parjure de l’inconstitutionnel Ali Bongo.
    Respectez cette fois ci dans votre intérêt, le choix du peuple souverain gabonais : Jean PING et tout ira pour le mieux. LE RESTE N’INTÉRESSE PAS LES GABONAIS. BWETE.
    En réaction à : https://www.gabonreview.com/blog/louis-gaston-mayila-le-trocadero-nest-pas-le-rond-point-de-la-democratie/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW