Elève de 5e dans cet établissement d’enseignement public de Libreville, Dorland Obame Ondo, est décédé le 20 décembre au Centre hospitalier de Libreville (CHUL). Il a succombé de ses blessures, suite à une agression à l’arme blanche d’un de ses condisciples.

Vue du lycée Léon Mba de Libreville. © Maxim Novikovski

 

La journée du 20 décembre n’a pas débuté avec la même ambiance au lycée Léon Mba, devenu complexe Léon Mba. Dorland Obame Ondo a été tué à 17h 45 à l’arme blanche au sein de cet établissement public par l’un de ses condisciples. Selon les informations recueillies sur les lieux, le meurtre fait suite à une rixe.

En effet, alors que chacun croit bien finir cette journée, éclate en milieu d’après-midi, une rixe opposant deux élèves. L’un d’eux, porteur d’une arme blanche, aurait assené plusieurs coups à son condisciple qui, grièvement blessé, est conduit d’urgence dans un centre de soins de Libreville. L’information fait le tour du lycée qui est très vite en émoi et chacun y va de son commentaire.

Des élève du lycée Léon Mba en pleine manifestation, le 22 décembre 2016. © Gabonreview

Le lendemain matin, les portes du lycée s’ouvrent comme si de rien n’était. Sauf que cette journée commence avec des murmures sur le malheureux incident survenu la veille. Mais comme un coup de canon, l’on apprend que le jeune lycéen blessé la veille et qui était en classe de 5e K10  a succombé à ses blessures.

L’administration, le personnel et les élèves du complexe sont sous le choc, dans une atmosphère plombée par la désolation, la tristesse, la détresse et la révolte. Le corps enseignant tient d’urgence une réunion de crise qui, après avoir établi un constat, accouche d’une décision d’observer un arrêt sans préavis des cours et d’effectuer un sit-in   devant le complexe. Objectif : dénoncer l’insécurité notoire ayant entrainé le décès d’un élève agressé à l’arme blanche et l’absence de bureaux et de chaises dans les salles de classe ainsi qu’en salle des professeurs.

Interrogé sur les faits, le principal du collège affirme avoir été alerté par un des enseignants sur la présence d’un élève gisant dans une mare de sang au niveau du complexe. S’étant rendu sur les lieux, Pamphile Toung Ndong a trouvé l’élève avec une grosse plaie au niveau gauche du thorax. Une plaie qui, selon lui, aurait été causée par une arme blanche. Préoccupé par la situation de l’élève, il l’a juste conduit dans un centre de soins sans en savoir plus. C’est de là-bas que l’élève a trouvé la mort à 23 heures.

Selon une source proche des services de la police où est gardé à vue l’élève auteur de ce drame, l’on apprend que ce dernier aurait été comme manipulé par une force surnaturelle. A la question de savoir pour quelle raison il détenait un poignard en plein lycée, l’élève a dit l’avoir eu par dévers lui, pour éplucher les mangues, et qu’il ne serait pas le seul à en disposer dans ce lycée.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga (stagiaire)

 
 

31 Commentaires

  1. MWANE NYAMBI dit :

    Un fang qui tue un fang dans un établissement tenu par un fang…à priori, ça ne pose aucun problème, mais, nous vivons dans une société multi-ethnique, il faut donc que ce peuple accepte de se socialiser.

  2. diogene dit :

    Où étaient les surveillants ? En combien de temps les secours ont ils réagi ?
    Ce lycée est vaste et les recoins nombreux où des drames peuvent avoir lieu.
    Cette tragédie est rarissime fort heureusement et quelque soit la douleur et\ou la colère qu’elle inspire, il faut se garder des réactions liées à l’émotion.

  3. Allo241 dit :

    Toutes mes condoléances à la famille.
    Les autres buveurs de MUSUNGU à part racketter les paisibles citoyens ne sont même pas capable de veiller sur notre jeunesse.
    Heureusement qu ils vont bientôt dégager

  4. JEAN - JACQUES dit :

    Evitons de faire les blagues dans les vrais problemes, le pays depuis que ce vieillard ping et sa bande se declarent opposants le pays est plonger dans les actes de violences que la population a deja heritié de ce vieillard comme c’est lui le partisant de la violence. C’est simple il tue l’autre quelque soit son age il doit nourrir aussi en prison c’est tout. c’est criminel.qu’il faut mettre hors de la societé.s’il a déjà le courage de prendre un couteau pour poignarder l’autre depuis il est capable de tuer un professeur. Il faut installer les systemes qui detectent les objects comme à l’aeroprt on place au portail.

  5. laparole dit :

    Ah les gabonais! On parle de l’assasinat d’un enfant dans un lycée mais vous vous ne pensez qu’à raconter les betises comme quoi se sont des fang ou encore c’est Jean Ping. Soyons sérieux svp. Mes condoleances à la famille du defunt

  6. Vrai vrai tlj dit :

    Jean Jacques et Mwana, vous donnez l’impression de pas vivre dans ce pays! Il pas de chaises ou tables bancsdans les écoles mais jj parle d’installer des systèmes de détection des métaux ? Dans toutes les écoles et tous les lycées je suppose ? Mwane,je ne vois pas le lien entre un meurtre en milieu scolaire et l’âge d’un opposant.Arretons la distraction et donnons de bons conseils aux enfants dès la maison.par ailleurs nous connaissons tous à quoi est dû le climat actuel de tension dans tout le pays! Faire semblant c’est manquer de responsabilité.Et beaucoup d’entre nous en sont là pcq’ils ont fait le choix de faire passer leurs intérêts avant ceux du peuple.

  7. objectif man dit :

    Ne racontez pas du n’importe quoi. Jean-Jacques ta gueule. Le problème eevient aux parents et rien d’autres. Soyez ferme dans l’éducation des enfants et montrer l’exemple, ils vous suivront. Soyez présent, laissez le vin et arrêter d’attendre tout des autres.

  8. Faculté dit :

    Monsieur MWANE je ne sais quoi .Le décès de cet enfant ne vous attriste pas ?
    Vous êtes le prototype des personnes ayant des réflexions rétrogrades, par vos propos témoignent de votre insignifiance.

  9. Loyde dit :

    C’est très étonnant et désolant de constaté qu’un gamin puisse avoir le courage de poignardé son condisciple, mon Dieu ou est passé l’innocence des enfants…!!?
    Parents, vous élevé des monstres! cette attitude est sanctionnable, n’a t-il pas encore atteint l’âge de la raison? du discernement? la conscience? cet enfant pour pouvoir agir ainsi…
    Parents quelle éducation donné vous à vos enfants ? ne surveiller vous pas leur sac avant le départ des cours?
    Franchement je suis choquer et horrifier par cela. cher petits frères et soeurs, Sacher choisir vos ami(e)s et fréquentations.

  10. Airborne dit :

    L’acte a ete fait dans l’enceinte du lycée, alors les soins de premier secours sont où? l’infirmerie du Lycée Leon Mba ne fonctionne pas? Cet ekeve avait bien une assurance scolaire que les parents paye par l’entremise de la cooperative. Les surveillants du lycée ou college etait où pour prevenir de tel incident à l’interieur de l’eatblissment, ils ne sont pas excusable; aussi, il faut desormais proceder à la fouille des sacs pour eviter les objrts dangereux

    • Akouala Bayonne dit :

      @Airborne,quel naïf? L’assurance versée aux coopératives d’établissements pouvaient elles éviter le crime odieux? Et croyez vous en le serieux de l’assurance scolaire au gabonaise ?

      Le pb serieux de notre système educatif est de croire que la réflexion se fait par ĺa gueule!

  11. Jun dit :

    Jamais personne n’avait eu une réflexion aussi avisée que celle de M
    Mwane c’est vraiment un intellectuel de haut rang je ne sais pas quelle médaille on devra lui décerner,nos sociétés ont besoins des personnes aussi avisées que lui pour évoluer il a eu l’analyse que même un professeur agrégé en Sociologie n’aurait pas eu,le quotien intellectuel de cet homme a vraiment été à son niveau le plus haut lors de la production de son analyse sur ce fait divers,vraiment cet homme devrait être soit au gouvernement soit dans une grande Institution de la République Émergente à cause de sa clairvoyance et de la lucidité de son analyse vraiment M.Mwane…si vos écrits témoignent de la nature de votre Q.I franchement votre place n’est pas derrière votre clavier mais dans une très grande administration.

  12. AIR dit :

    M.Mwane et JJ, vous êtes pathétiques ! En réalité, la langue française n’a pas d’épithète pour vous qualifier. Ou alors, vous êtes des malades mentaux et de ce fait, votre place est dans un asile psychiatrique !

  13. CHOSEN ONE dit :

    Nous pensons plutôt que le peuple est à l’image du Chef. On vole les élections et on tue le vainqueur (peuple); on vole le téléphone portable et on tue le propriétaire. C’est l’éducation que le peuple hérite de leur chef.

  14. a dit :

    Qui pouvait imaginer que notre cher lycée qui a formé l’ élite de ce pays pouvait un jour connaitre un tel drame en son sein? Je me rapelle encore de l’époque ou le proviseur célébrement appélé le STA par tous les élèves du lycée léon Mba nous fouillait les sacs avec sa garde rapprochée à l’entrée du lycée évitant ainsi que les élèves n’entrent avec n’importe quoi. Mais que dire des proviseurs et des surveillants d’aujourd’hui qui ne connaissent plus la rigueur de jadis? le laisser aller nous conduira certainement à notre perte dans une société ou seul l’appat du gain et les intérets personnels comptent.Ce genre de crime doit etre condamné avec la dernière énergie et toute la rigueur qui s’impose car la perte pour les parents d’un enfant n’a pa de nom.

  15. mat dit :

    c est triste et je suis vraiment desole pour l acte cause par ce jeune homme.mais ou ete les surveillant c est bien le travaille de ces dernier de veiller sur nos enfants.

  16. LNLM mon lycée dit :

    Bonjour à tous suis moi même ancien élève de ce lycée, récemment terminé avec le lycée ça fait juste un an donc l’année dernière j’y étais encore. Cette établissement à changé depuis que celui ci est devenu un complexe c’est à dire un assemblage de plusieurs établissements. Depuis au lycée MBA nous vivons dans une insécurité totale que même les dirigeants de ces établissements là l’on constatés mais ils n’ont jamais prient des mesures sévères face à ce fléau. Car depuis déjà quelques années nous vivions des braquages successives dans ce complexe mais l’administration est toujours restée sans réactions à ce sujet et voilà qu’aujourd’hui un enfant laisse sa vie à cause de cette insécurité qui inonde cette établissements depuis plusieurs années déjà. C’est triste qu’elle négligence de la part de nos dirigeants…

  17. J3ff dit :

    Ici en France les drames de ce genre arrivent de plus en plus .Et ça a amené certains rectorats à installer des détecteurs de métaux aux entrées des établissements pour à la fois se protéger de la violence de certains élèves et des agressions venant de l’extérieur.Les comportements humains changent avec la société .La société d’aujourd’hui est plus violente que celle dans laquelle nos grands-parents ont appris la vie .

  18. Farell dit :

    Moi je pense que pour ces enfants qui deviennent la génération de demain ou l’avenir de demain il faut des organisations ou orientations en psychologie des institutions psychiques pour recadrer leur bon sens où est ce que des enfants encore moins des adultes peuvent ressortir l’idée de la violence et à quel degré mais j’ajoute à celà des punitions sévères et des sanctions lourdes c’est pas normal…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW