Selon le Bureau confédéral de la Dynamique unitaire, le président de l’union provinciale de cette coalition syndicale au Moyen-Ogooué, Macosso Makaya et d’autres membres sont «arbitrairement et illégalement» détenus dans les locaux de la Direction générale des recherches à Lambaréné. Motif : Trouble à l’ordre public.

Les fonctionnaires gabonais seront débout le 13 août 2018 pour défendre leur «dignité et le panier de la ménagère». © D.R.

 

Les préparatifs de la grande marche de protestation pacifique des agents publics, baptisée «ne touche pas à mon bout de pain !», prévue le 13 août 2018, donneraient-ils déjà des sueurs froides au pouvoir ? C’est ce que pensent les membres du bureau national de Dynamique unitaire qui signalent ce 10 août, la détention «arbitraire et illégale» du président de l’union provinciale Dynamique unitaire du Moyen-Ogooué, Macosso Makaya et d’autres membres de la coalition, dans les locaux de la DGR de Lambaréné, pour trouble a l’ordre public.

Selon le communiqué de DU reçu par Gabonreview, ses membres ont été retenus après s’être rendus à la convocation du bureau de la DGR de Lambaréné. Il leur est reproché : l’organisation de la campagne de mobilisation appelant à la marche pacifique du lundi 13 août 2018, lancée dans la ville à travers la distribution et l’affichage des prospectus.

«Dynamique unitaire condamne cet acte qui est en violation des conventions 87, 98, 151 de l’O.I.T, de la constitution de la République gabonaise en son article 1er alinéa 13, la loi 8/91 portant statut général des fonctionnaires en article 21. Elle demande la relaxe immédiate de ses membres et en appelle à l’intervention des plus hautes autorités pour le respect des droits de l’homme», déclare D.U.

L’intersyndicale réaffirme la détermination de ses membres et des centrales syndicales alliées à se lever le 13 août pour défendre leur «dignité et le panier de la ménagère».

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    100000 personnes… Et BOA s’en ira…

  2. AIRBORNE dit :

    “L’intersyndicale réaffirme la détermination de ses membres et des centrales syndicales alliées à se lever le 13 août pour défendre leur «dignité et le panier de la ménagère” voila qui prouve que la peur a changé de camp, pour prendre les devants ils préfèrent de ja isolé les leaders pour que le reste soit dérouté, hors la stratégie n’est pas la bonne. Ils veulent créer le ko et la déstabilisation des institutions et la fête de l’indépendance qui est proche à quelque jours va se passer sous une cris de tension interne sans précédent, voir annulation des festivités.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW