Alors que le grand meeting de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) approche à grands pas, les voix divergent sur l’intérêt de cette rencontre au cours de laquelle Jean Ping s’adressera aux populations. Nombreux souhaitent notamment que le candidat à la dernière présidentielle devienne un «leader charismatique» pour des actions concrètes sur le terrain.

Jean Ping et la CNR attireront-ils grand monde le 18 décembre à Libreville ? © D.R.

 

Annoncé sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours, le grand meeting de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) se dessine progressivement. Cette manifestation se tient en effet le 15 décembre prochain à Nzeng-Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville. Une rencontre au cours de laquelle Jean Ping devrait s’adresser aux populations.

«Après des consultations intensives, ces deux derniers mois, et suite à mon discours à la Nation du 3 novembre dernier, je juge nécessaire de partager, avec le peuple gabonais, ce que doit être la direction à prendre et le cadre que j’ai défini en vue de conduire le Gabon vers la nouvelle destinée. Je serai devant le peuple gabonais mobilisé», a écrit le leader de la CNR sur sa page officielle Facebook.

Pour ce grand meeting, en effet, ses organisateurs ont choisi le thème «Pour le rétablissement de la vérité des urnes du 27 août 2016». Un thème loin de faire l’unanimité cependant, à en juger par les commentaires en réaction aux posts invitant les populations à se rendre massivement à ce grand meeting. Si certains militent pour la tenue de ce rassemblement, beaucoup n’y adhèrent clairement pas. Ou plutôt, souhaitent que Jean Ping change enfin de discours, deux ans après la présidentielle de 2016.

«Monsieur Jean Ping, si votre meeting c’est pour demander au peuple de vous soutenir pour le rétablissement de la vérité des urnes du 27 août 2016, ce sera un vrai fiasco. L’heure n’est plus à ces discours trop entendus. On ne vous le dira pas assez, les gens ont besoin plus que jamais d’un leader charismatique pour organiser des actions concrètes (…) On espère que lors de ce meeting c’est la société civile qui va s’exprimer et non les politiques. Car jusqu’à ce jour, vos discours n’ont rien apporté de nouveau», a commenté un internaute sur Facebook.

D’autres encore, plus radicaux, appellent carrément les populations à rester chez elles, car «il n’y aura rien de nouveau sous le soleil» lors de ce grand meeting, s’il a lieu. L’événement sera en tout cas un bon test de popularité pour Jean Ping et la CNR.

 
 

8 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    “NOMBREUX” c’est qui ? Bande de menteurs que vous êtes. Gros JALOUX. Pitié !

  2. Mimbo dit :

    Il est impossible d’empêcher à son semblable de penser ce qu’il voudrait bien penser.L’élection présidentielle anticipée qui pointe à l’horizon se fera à deux tours .Qui dans l’opposition est disposé à faire pour Ping ce qu’il ne peut pas faire à qui que ce soit dans l’opposition.Ping croit être l’alpha et l’omega pour le Gabon.Si tel est le cas ,qu’il fasse ses preuves au premier tour et le reste on verra.

  3. espoir dit :

    On ne refuse qu’il tienne un meeting.Mais le retablissement de la verite doit se faire dans le cadre de la constitution c’est a dire qu’on retourne aux urnes.

    • Cathy dit :

      Justement, retourner aux urnes c’est s’attendre à une nouvelle mascarade. Avec un Bongo encore au pouvoir ou un proche système (avec la bénédiction de la France). Non ! Je crois que l’idéal serait de revenir sur le contentieux de 2016 pour rétablir la VÉRITÉ des urnes et mettre fin à ces fraudes qui ont durées plus de 50 ans. Je crois que Mr Jean Ping est sincère. Il ne fera qu’un seul mandat. Le temps pour lui, avec l’ensemble de la classe politique gabonaise, de mettre en place de solides réformes de nos institutions. Et que ne se reproduise plus jamais les erreurs du passé. C’est pourtant pas si difficile à comprendre. Refaire une élection présidentielle, c’est extrêmement dangereux et coûteux. Revenir au contentieux de 2016, c’est véritablement l’ouverture à la nouvelle république de notre pays.

  4. moukouambo dit :

    on espère que la police n’investira pas les lieux en premier.

  5. Godefroy ATOUGOU MINANG dit :

    La police et après? N’y a-t-il pas de police en face des gilets jaunes en France? Me direz-vous comparaison n’est pas raison, mais je pense nous devons dépasser cette fobie des matos.

  6. medzim tsite dit :

    Question à “NOMBREUX”: c’est quoi des actions concrètes? ou encore :Quelles sont les actions concrètes?
    Je veux savoir

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW