Le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha est accusé par les responsables de la plate-forme des 41 partis politiques de l’opposition de partialité, en désignant les personnalités devant siéger pour le compte de l’opposition au sein de la Commission ad hoc et au Collège spécial.

Les responsables des 41 partis de l’opposition déplorent la posture du ministre de l’Intérieur dans le processus de mise en place du CGE. © D.R.

 

Indignés par la posture du ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha, dans la mise en place du Centre gabonais des élections, les membres de la plateforme des partis politiques de l’opposition ont dénoncé le 19 avril, ce qu’ils qualifient de manipulation orchestrée dans le choix des membres de l’opposition devant siéger au sein de la Commission ad hoc et au Collège spécial.

Selon la plate-forme des 41 partis de l’opposition, le ministre en charge de l’Intérieur a contacté le 10 avril, quelques présidents des partis politiques de l’opposition pour obtenir un poste à la Commission ad hoc et deux au Collège spécial au profit de membres de Démocratie nouvelle (DN), Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS) et le Parti social-démocrate (PSD). Or, ces trois partis avaient délibérément choisi de faire chemin à part dans le processus de désignation des représentants de l’opposition dans ces deux organes.

La plate-forme des 41 soutient que Norbert Ngoua Mezui de DN a été nommé par le ministre en charge de l’Intérieur, en lieu et place de Joachim Mbatchi Pambou, élu par ses pairs à la Commission ad hoc chargée de l’examen des candidatures pour la présidence du Centre gabonais des élections (CGE). Dosithée Moussavou du PDS aurait également été nommé par le ministre de l’Intérieur, en lieu et place de Simon Adolphe Evouna, élu par ses pairs au Collège spécial chargé de l’élection du président du CGE.

«Au vu de ce qui précède, grande a été notre surprise de constater que le ministre, dans son point de presse ait fait état des avancées significatives qui auraient abouti à un consensus pour la composition des listes rendues publiques», ont-ils souligné. «Qu’à cela ne tienne, les partis politiques de l’opposition prennent acte des démarches et décisions unilatérales du ministre en charge de l’Intérieur qui a délibérément pris position dans la désignation de ces membres. Le ministre foule ainsi au pied le devoir de neutralité que lui impose la loi, en limitant ses compétences à la mise en place des organes sus cités», ont regretté les membres de la plate-forme des 41.

 
 

11 Commentaire

  1. Gabomama dit :

    Lol. Que Matha qui a orchestré toutes fraudes électorales sans aucune honte parcequ’il n’a aucun amour pour ce peuple et ce pays soit du côté qui favorise éternité des Bongo au pouvoir est une surprise? Entre les mains d’Ali Bongo, Matha, Bilié Bi Nzé, Boubeya, Akbar, c’est un avenir terrible qui se construit dans ce petit pays. En effet le Gabon ne peut connaître aucune cohésion avec et autour de ce gang d’opportunistes égoïstes. Ce n’est pas le manganèse ou le pétrole qui construiront le Gabon et un peuple qui se bat encore pour des besoins aussi primaire que la liberté et la dignité il lui reste peu de temps et peu d’énergie pour s’investir pour l’essor économique. Un cercle vicieux. Dans ces conditions d’oppression même ceux qui devaient s’investir pleinement dans d’autre domaines du Gabon, ils sont obligés de s’occuper d’abord de la politique dans un pays en danger.

  2. Gabomama dit :

    Et comment c’est encore le ministère de l’intérieur qui désigne les représentants de l’opposition ? c’est vraiment à quoi à servi ce dialogue si le pouvoir à encore une main haute sur les personnes siégeant à la commission? Le dialogue a fait reculé le pays et les conclusions qui devaient faire disparaître les divisions quant au fonctionnement des institutions en ont conduit à de plus graves. Les partis devaient seuls s’occuper de le CGE. Pays de m….de.

  3. Gabomama dit :

    Avec une mauvaise foi aussi caractérisé, pour moi qui soutenait la participation de l’opposition aux législatives, il paraît évident que les discours même à l’AN contre des gens ne servira à rien. Il est temps de bien réfléchir et mette vos milliards pour faire partir ces perfides trompeurs par la force.

  4. L’illettré du Littré dit :

    Sacrée BANDE DES 41 petits Rigolos ! Où foule-t-on les serre pierres ? Aux pieds, naturellement comme dirait ma ménagère. De quoi vous plaignez-vous ?

  5. serge obiang obame dit :

    Les des sont pipes d’avance… De tels agissements venant de cet homme, qui a longtemps participe a la fraude a chaque election depuis plus de 20ans pendant qu’il etait l’inamovible sg de ce ministere, ne m’etonnent pas. Aujoud’hui cela se revele au grand public. Le plus etonnant est que les opposant prennent seulement acte. Au lieu de remettre toutes ses nomination en cause et de bloquer tout le processus car ces deux noms de bandit ajoutes vont tout changes et faire peser la balance du cote du pouvoir lors du vote du prsdt du cge… Quel recul!

  6. Ilolo dit :

    Ping doit bien rigoler. Nzouba & Cie font vraiment preuve d infatilisme doublé d une cécité polique. Mais l humiliation suprême arrive : la defaite de chacun d entre eux carbmalgré ce coup fumeux ils iront quand même à ces elections tels des agneaux sacrificiels.

  7. Ponce Pilate dit :

    Bonjour et bravo pour cet article.
    Je comprends que la prudence soit de rigueur mais dans cette affaire, le conditionnel n’est plus d’actualité.
    La liste deposeé par les “41” est facilement vérifiable et celle fournie par le ministre est connue de tous vu qu’il l’a lui même annoncé.

    Le Ministre (de la majorité) a bien désigné des membres de la majorité devant faire partie des commissions du CGE pour le compte de l’opposition en supprimant des noms d’une liste assermenté par huissier et en intégrant les siens.
    Il aurait pu y intégrer un de ses parents que cela ne changerait rien car ici c’est le violation du code électoral et la prise illégale d’intérêt qui est grave.

  8. AIRBORNE dit :

    Et Nzouba dans son allocution prend l’opinion national et international a teimoins. Mais l’opinion national est musele, embrigade, manipule, et est ON VA ENCORE FAIRE COMMENT. L’opinion international s’enfou, c’est une affaire des francais avec sa colonie ou il a ses interet, lorsque la situation sera bien degrade ils auront un regard. Alors Nzouba econsor, battez vous la bas pour bouffer les richesses du pays, la populatiion a fait sa part en aout 2016.

  9. espoir dit :

    Tout ce cirque demontre ouvertement que l’avenir politique des opposants est bouche.rien de bon ne sortira de ces elections meme pas un miracle.

  10. Titus dit :

    Vous semblez ignorer que l’opposition a déposé 4 listes au lieu d’une. Alors que faire ? Le ministre a utilisé son pouvoir discrétionnaire pour choisir des éléments dans chaque liste.

    • Okoss dit :

      Les 3 truands sont dans quelle opposition. Celle qui consiste a s opposer a l opposition radicale??
      Non Mr ou Mme Titus, il ne faut pas légitimer le redicule!!!
      Le Gabon devient la risée de tout un continent.
      Comment des gens aussi intelligents peuvent de rabaisser jusqu a ce point
      Ils disent quoi a leur enfants une fois rendus a la maison

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW