Initié par des jeunes des quartiers populaires de Libreville, cet événement a été organisé le week-end dernier, avec un certain succès.

Un moment des «Rendez-vous de la street» à Nzeng-Ayong. © D.R.

Un moment des «Rendez-vous de la street» à Nzeng-Ayong. © D.R.

 

Selon la police, les «Rendez-vous de la street» ont vu la mobilisation de 3 000 jeunes environ, issus de différents quartiers de la capitale et des communes d’Akanda et Owendo. Initié par des jeunes, pour la plupart résidant dans les quartiers populaires, il s’agit d’un concept original. Si le contexte politique s’y prête, l’événement vise à créer un échange franc.

Des moments des «Rendez-vous de la street», avec la guest star (B’Aponga) et l’invité surprise (Vivien Pea). © D.R.

Des moments des «Rendez-vous de la street», avec la guest star (B’Aponga) et l’invité surprise (Vivien Pea). © D.R.

Présentée comme une plateforme de sensibilisation, la sortie du 14 mai dernier au rond-point de Nzeng-Ayong a enregistré la participation d’une vingtaine d’artistes bien connus sur la scène musicale nationale voire continentale, notamment le rappeur Franck B’Aponga, le groupe Kiffra-L, le chanteur de reggae B-Good le Rasta et le chanteur de RnB Nelyo.

L’originalité des «Rendez-vous de la street» réside dans l’ouverture d’un débat auquel chaque artiste doit se prêter, sur un thème précis, aussitôt après avoir interprété deux ou trois de ses titres. Une initiative risquée assumée par les organisateurs, dont l’objectif affiché est de prendre position dans le débat social et politique, tout en invitant les jeunes à prendre conscience de leur rôle. «L’idée était d’éveiller la conscience collective de la jeunesse dite de la street, en lui offrant une plateforme d’expression directe, au moyen d’un échange patriotique et citoyen», a confié un membre du comité d’organisation. Et s’il a dit avoir apprécié l’entrain des intervenants, en particulier Vivien Pea, c’est qu’au cours de cette première sortie, l’«invité surprise» s’est «lâché». Le délégué national de l’Union des jeunes du PDG a profité de l’occasion pour appeler de nouveau les jeunes à la vigilance.

Le jeune leader politique, à l’instar d’autres intervenants, s’est exprimé sur «les dérives dangereuses du discours actuellement tenus par certains aînés et leurs collaborateurs». Des discours qui, en son entendement, puisent dans «le champ lexical de la peur, de la guerre, de la violence et de l’escalade insurrectionnelle». Alors que les organisateurs ont promis de poursuivre leur tournée dans les différents arrondissements de Libreville et dans les communes voisines, à travers leur slogan «Eveille-toi jeunesse, une aurore se lève», ils ont dit inviter la jeunesse à prendre en main son destin. Pour eux, il s’agit d’éloigner les jeunes de l’instrumentalisation des politiques. Gageons que l’initiative, elle-même, soit dénuée de tout calcul politicien. Certains en doutent déjà, bien que les initiateurs s’en défendent.

 

 
 

2 Commentaires

  1. ESSONO CURTIS dit :

    Je suis passé par là samedi et je dois avouer que vous m’avez beaucoup surpris. Une tres belle mobilisation des petits, et un bon spectacle offert à la population de Nzeng. J’ai été aussi très attentif au discours de Vivian Pea. C’est bien d’avoir insisté sur la vigilance et la responsabilité des jeunes. Parce que le public que tu avais en face de toi est un public très fragile et exposé aux dérives des politiciens. La diffusion de la vidéo de Jean Ping sur écran géant m’a fait un peu peur. j’ai cru que tu allais l’attaquer, mais tu es très intelligent et tu as esquivé le sujet malgré la foule qui te poussait à bout. Tu es un vrai leader, j’en doutais mais désormais tu m’as convaincu. Vas de l’avant petit frère Vivien. Ne change surtout pas. Les vrais sauront te reconnaitre, les haters te pourchasseront mais Dieu que tu as d’ailleurs placé au centre de ce que tu fais, te Protégera. Sois honnête et vrai avec la jeunesse, elle saura te le rendre. Ne t’éloigne pas d’elle ni de tes convictions, sinon tu le regretteras. Tu es plutôt bien parti, car aucun jeune, je dirai même aucun leader n’a jamais fait ce que tu as fait samedi dernier a nzeng ayong. Tu es fort, je m’incline… Bravo petit!

    • TARAMEK dit :

      @ESSONO CURTIS,

      Je comprends qu’en pareilles circonstances, tous les coups sont permis et que chacun veut défendre ce qui est de droit. Mais dis-moi, quel intérêt avait-on à diffuser la vidéo de M. PING? Que vivien fasse correctement la propagande de son chef.Qu’il ne tombe pas dans la facilité de convaincre les jeunes par des discours faciles d’un autre niveau en indexant que le désordre à venir viendrait de M. PING.
      Tu sais, parfois, j’adhère à certains discours de Vivien(ex sa critique à l’encontre d’une certaine presse proche de la Présidence). Mais qu’il fasse attention à ne pas rentrer dans la bagarre des vieux briscards, au risque de se griller trop vite. Car trop d’impartialité tue la personne.
      Les propos tenus par le porte parole de la Présidence(à l’époque) et aujourd’hui du Gouvernement à l’égard des personnalités ayant quittés le PDG ne sont pas diffamatoires? Plus récent encore, Ali Akbar le SGG vient de traiter lors de sa tournée dans le département de Lekoni-lekori les membres de H&M de puceaux du changement et jeunes à l’âge de la puberté. d’après toi, ces propos ne sont pas aussi diffamatoires? Ces deux personnalités ont-ils l’objet de poursuites judiciares?

      Tu comprends cela?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW