Le rappeur gabonais, ex-sociétaire de Mayena productions, a récemment rendu public son dernier single intitulé «Odjuku». Une charge à peine voilée contre Ali Bongo.

Détails de la jacket du single «Odjuku». © Capture d’écran/Gabonreview

Détails de la jacket du single «Odjuku». © Capture d’écran/Gabonreview

 

Des mois après la sortie de «Magique», Köba Building a récemment rendu public un nouveau single. Intitulé «Odjuku», du nom de l’ancien chef rebelle biafrais mort en 2011, la nouvelle production tranche avec le «sentimentaliste» que le bad boy d’Eben Entertainment était devenu le temps d’un featuring avec Santina. Politiquement engagé, le single apparaît comme une charge à l’encontre d’Ali Bongo, dont visait la campagne «#Onnetesuitpas», menée, il y a plusieurs semaines, par des ressortissants gabonais dans l’hexagone.

Le single de Köba Building reprend ouvertement ce code. L’artiste esquisse le bilan peu glorieux du nommé Odjuku. Il évoque notamment «sept ans au pouvoir dans le crime et le divertissement», l’absence d’écoles et de logements. Le rappeur ne manque pas de revenir insidieusement sur les émeutes du 31 août dernier au Gabon, et condamne les tirs des «milices» contre des «gens désarmés». Si le positionnement de Köba Building peut surprendre, c’est qu’une partie du public gabonais n’a pas forcément apprécié son départ d’Eben Entertainment pour l’écurie Mayena Productions. D’autant que les principaux promoteurs de cette boîte sont connus pour être très proches du pouvoir en place.

Avec son dernier single, Köba Building fera-t-il la paix avec des artistes comme F.A.N.G., l’un de ses plus fervents contempteurs ? N’empêche, l’ancien poulain de Franck B’aponga dit avoir désormais un objectif précis : «dire le plus de vérité avant qu’on l’élimine». «Sous le poids de nos rimes, on va faire écrouler ton régime», adresse-t-il au fameux Odjuku.

 
 

12 Commentaires

  1. Rhody Junior dit :

    Ah Mr Koba, merci pour cette offrande.

    Moi Gabonais qui ais toujours consommé le fruit de votre travail gratuitement, car n’allant à aucun concert et n’achetant aucun album… Je ne peux que vous dire merci, à vous et à tout ceux qui ont rendu notre jeunesse plus agréable.

    À l’heure actuelle, je vous remercie davantage pour la position que vous avez pris. En pareilles circonstances, même le silence serait une faute alors la prise position en faveur d’un régime meurtrier ne saurait être autre chose qu’une complicité de crime.

    Merci pour toutes vos chansons mais celle ci devient directement une des plus importantes de votre pays donc de votre carrière.

    Merci pour les mots sur nos peines nos blessures nos haines Merci Koba.

    Le gabon est divisé en deux et nous le savons tous. Les gabonais de la honte et les gabonais de l’honneur, des politiques de la honte et de politiques de l’honneur, des soldats de la honte et des soldats de l’honneur (même si on les cherche, mais il y en a certainement), des artistes de la honte et des artistes de l’honneur. Chacun d’entre nous sait où il se situe. Et sans conteste les plus honorables d’entre nous tous sont ceux qui ont donné leurs vies, ils devront tous être honorés, tous.

    Pour vous Mr Koba, et pour les artistes de l’honneur Keurtyce E, Saik1ri, MH et tous les autres… Vous êtes nos voix, continuez de parler en nos noms et dites leur tout le mal qu’on pense deux.

    Merci encore.

  2. abby dit :

    MAYENA aopartient au fils Nourredin Bongo……on fait pas plus proche que ca…..comme mayena foods au pont de guegue

  3. NFEYA dit :

    A TOI KOBA, GLOIRE ETERNELLE DU CIEL

    J’imagine que tu as mesuré le poids de ta nouvelle posture. Car, tout le monde le sait, les homosodomiculus sont très rancuniers et prèts à abattre tous ceux qui ne sont pas avec eux. Ton choix est digne et honorable. Le talent, tu l’as mais le talent ne vaut rien quand il est au service de l’injustice. Désormais tu vas servir le peuple opprimé et tu auras la gloire éternelle du Ciel. Les artistes qui soutiennent les homosodomiculus chantent pour leur ventre. Mettre son talent au service du diable offre la gloire des fosses septiques, ils sont tous complices des assassinats de nos frères depuis 2009, complices des crimes rituels, tu n’as rien à envier à ceux-là soit fier de toi ton choix est honorable aux yeux du Ciel…

  4. leokhardo leokhardo dit :

    A présent, lance toi dans un klose – Koba ( se lit close combat)) consacré aux droits d’auteurs dont vous etes privés depuis l’empereur Bongo père, puis sort nous une bombe sur les abus dont vous faites l’objet dans ces petites écuries de fils à papa (Mayena machin truc) et de coach déviant (Eben)! informe la jeunesse des travers de ce petit univers aux mœurs pourries !

  5. chance dit :

    nous serons tous des martyrs, dans ce système d’ oppression.
    Nous nous lèverons comme un seul homme et l’ oppresseur se sentira seul. Peuple gabonais, éveil toi, pourquoi continuer à avoir peur ? somme nous en paix si nous avons peur ? somme nous heureux si nous avons peur ? notre droit intrinsèque a été violé mais nous avons peur de le dire, Mr KOBA merci et sache que le message est passé !

  6. muller dit :

    merci black-ko. dix ans que je kiff et apprecie ta musique,mais la je pense que t’a vraiment “mis le niveau haut”,loin d’etre un incitateur,les paroles de ce son conforte notre position et nous reconforte. l’elu de cette decenie( 2006-2016) du rap gabonnais c’est bien toi je confirme

  7. Doane essatouck dit :

    c’est bien ce que tu viens de faire. Celui qui prend position aujourd’hui le fait non pas seulement pour lui, mais aussi pour le peuple. koba, tu n’imagines pas la douleur, la peine de ceux tous ceux (nombreux) dont la voix ne peut etre entendue aujourd’hui compte tenu de ce climat de peur dans lequel vit la majorité qui ne reconnaît pas dans les autorités actuelles. mon souhait est que tu sois ferme, en pensant surtout a ceux et celles qui ont perdu leur vie pour cette noble cause. Reculer et abandonner c’est rendre leur sacrifice vain.Or ils sont morts pour des convictions. Si tu toi aussi tu es convaincu de ce que notre pays ne merite pas cette gestion despotique, alors sois le relais de ceux/celles qui sont tombés. je te souhaite beaucoup de persévérance car porter la voix des sans voix est une mission que certains ont abandonnés compte tenu de l’oppression. Tout en espérant que ce n’est pas pour toi et comme on a pu le voir avec certains, une stratégie pour attirer l’attention de ceux d’en face sur toi. car depuis un temps c’est ce a quoi on a droit dans ce pays de la part de ceux en qui on aurait cru voir un élan patriotique. Du courage gars!!

  8. lepositif dit :

    Mon petit Koba, des que tu auras fini de te delecter de ces eloges sur le net et qu’en dehors de ca, cela n’augmentera pas les ventes de tes disques (90% n’achete pas les disques) et que tu ne pourra plus venir prester pour le pouvoir (qui donne quand meme les meilleurs cachets de la place), en dehors de la campagne l’opposition ne fait pas de concert et ils sont pingre comme Ping leur chef. C’est la ou tu vas realiser l’erreur que tu viens de commettre, parce que ton talent n’est pas a la dimension internationale, voire meme continentale. C’est le temps…qui te fera savoir que tu t’es fait dosé…pour rien.

    • Vaar Mendel dit :

      Waoooh ! Voici affreusement bien résumée l’abomination gabonaise par Lepositif. Quand la caste au pouvoir profite en exclusivité de la rente des matières premières de son pays, de manière insolente et dans l’immoralité, elle contamine une frange faible de la population qu’elle force à des reflexes de survie, tel que servir le pouvoir quel qu’il soit pour obtenir des miettes. Lepositif, yako, polè, courage, take it easy: bientôt on remettra ton cerveau en marche et tu te reveilleras de ton long cauchemar pdgiste.

  9. my man dit :

    hummm le blacko…man l’avenir nous le dira tu as mangé dans l’assiette turque et maintenant tu es entrain de cracher dans cette assiette…j’aimerais vivre longtemps pour voir la fin des choses en tout k.

  10. chance dit :

    Le positif je comprend ta position et la tu parles comme tout ces gabonais qui ne comprennent rien au patriotisme, bien qu ‘ ils arrivent à le définir ! complexe non !

  11. stormy dit :

    Je suis d’avis de ceux qui pense que les hommes peuvent changer. Pour le cas de mon frere koba, sa va certainement etre difficil a digerer aussi bien pour le public rap que pour la caste emergentielle.les vrais opposants rappolologiques ont fait tomber depuis 2012, le régime mayenaiste dont tu en faisais partie.pour preuve,le rap gabonais est embrigadé par quelques rescapés du systeme mafieux moribond et la clé de la cellule se trouve dans les égouts,en dessous de urban fm. Odjouku, c’est bien, mais le vrai combat se fait au Gabon,pas en Europe. Prouve nous ta bravoure,koba reviens au Gabon…et là,nous te suivront.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW