24 heures après la publication du nouveau gouvernement, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a été face la presse, le 22 août 2017, pour présenter les ambitions de cette nouvelle équipe.

Emmanuel Issoze Ngondet face à la presse, le 22 août 2017. © Gabonreview

 

24 heures après la composition du nouveau gouvernement, le Premier ministre était face à la presse pour clarifier l’ambition de son gouvernement. Selon Emmanuel Issoze Ngondet, la mise en place de ce nouveau groupe répond aux Actes du Dialogue dont le rapport prévoyait en son article 256, la formation d’un nouveau gouvernement chargé, entre autres, de la mise en œuvre des Actes du Dialogue.

Quelques membres du gouvernement remanié. © Gabonreview

Ce gouvernement de 38 membres répond, selon le Premier ministre, «à une exigence politique et citoyenne : celle de l’ouverture; aussi bien aux acteurs politiques de l’opposition ayant participé activement au Dialogue politique qu’aux personnalités issues de la Société civile».

Pour justifier l’ouverture, Issoze Ngondet a expliqué que son gouvernement comprend 28 personnalités issues de la Majorité (Parti démocratique gabonais et autres partis acquis au pouvoir), 7 issues des rangs de l’opposition représentants 6 partis et 3 de la société civile.

En termes de représentativité, a-t-il souligné, «les équilibres comme vous avez bien pu le noter ont été respectés». «En effet, avec une proportion de 12 femmes sur 38 membres, la compositions de ce gouvernement s’aligne parfaitement sur les dispositions de la loi N°0092016 relative au quota de 30% de femmes dans les emplois supérieurs de l’Etat», a-t-il affirmé.

Ce gouvernement affiche également la volonté du président de la République de mener une action forte, dans le renouvellement de la classe politique, a-t-il ajouté. Une recommandation de la phase citoyenne du Dialogue, traduite par un renouvellement de l’ordre de 30%, selon Issoze Ngondet.

Le Premier ministre a également précisé que la composition de cette équipe intègre les contingences économiques liées aux engagements pris, auprès des partenaires financiers internationaux du Gabon, en vue de l’accomplissement du Plan de relance de l’économie (PRE).

Cette nouvelle équipe devra prioritairement remplir trois missions : la mise en œuvre des Actes du Dialogue politique avec, entre autres, l’organisation des législatives avant avril 2018, les négociations avec les partenaires sociaux pour une trêve sociale et œuvrer à la relance de l’économie gabonaise.

Pour autant, l’opinion a très vite affichée ses réserves sur la présence de certains dans cette liste. Mais pour Issoze Ngondet, l’esprit du Dialogue politique a prévalu dans la formation de ce gouvernement et il revient aux nouveaux membres de se mettre résolument au travail. «Je ne sais pas si en politique, on peut définir des critères objectifs. Ce qui peut paraître objectif à mes yeux se révélerait subjectif à vos yeux. Toujours est-il qu’on s’efforce de regarder les capacités à mener les politiques, leur degré de compétence, mais aussi le caractère politique est fondamental», a expliqué le Premier ministre, indiquant que le gouvernement représente la diversité du peuple.

 

 
 

18 Commentaires

  1. Arnaud dit :

    Nouveau gouvernement, ça! on fait avec les mêmes personnes et on recommence. N’importe quoi.

  2. gaboma dit :

    Pour ces pédégistes cupides et immoraux la politiques est synonyme de cynisme et préservation du pouvoir par tous les moyens qui à laisser de côté lesaspirations du peuple au renouveau, continuer à entretenir un climat dangereux. Monsieur Issozet Ngodet alias Arôme Maggi, sachez que si dans votre Gabon il n’existe que des “hommes politiques”, il existe ailleurs des “hommes d’état” capables par exemple de laisser les choses, abandonner le pouvoir quand l’intérêt du pays pays le recommande, quand la cohésion du pays et le vivre ensemble sont menacés, quand les actes que l’on pose en tant qu’homme politique heurtent les bonnes moeurses (holande, mandela, Senghor, et bien d’autres n’ont jamais pensé que la polique c’est le pouvoir pour le pouvoir). C’est votre moralité douteuse qui vous empêche de croire que l’objectivité existe en politique. Arrêtez d’agir de façon égoïste contre votre propre pays. Le Gabon et être gabonais deviennent une honte à cause de vous, nous avons perdu notre fierté à cause de votre conception pédégiste de la politique et de la démocratie.

  3. AGORA dit :

    L’histoire ne vous apprend donc rien?vous pensez que les gabonais sont idiot et ont la mémoire courte?nous verrons. …

  4. natty dread dit :

    Merci d’écrire Mandela, avec ‘M’ majuscule…quand meme!

  5. Airborne dit :

    Ok Issose Ngondet, tu as justifié le choix de tes hommes et femmes qui representent la diversité du peuple gabonais pour la mise en œuvre des Actes du Dialogue politique, l’organisation des législatives en avril 2018, les négociations avec les partenaires sociaux pour une trêve sociale et œuvrer à la relance de l’économie gabonaise. On vous attends au resultat.

    • @ BEYEME dit :

      Sauf erreur de ma part, il a bien dit: “Cette nouvelle équipe devra prioritairement remplir trois missions : la mise en œuvre des Actes du Dialogue politique avec, entre autres, l’organisation des législatives avant avril 2018”
      Donc si je comprends bien, les législatives auront lieu avant avril 2018, ou bien!!!

  6. Ari dit :

    La vraiment le cynisme de BOA et ses gens a atteint son paroxisme. C’est clair que tous ces gens detestent le pays et le bien etre des populations. Le seul et unique interet qui les anime c’est de s’enrichir (le Gabon etant un pays scandaleusement riche). Le seul pays au monde ou les politiciens s’enrichissent du jour au lendemain, l’argent facile quoi, caaa!!! Eh Dieu!

  7. Marc NTCHANGO dit :

    No comment!!!!!!!!

  8. MEG dit :

    Ali via Issounzou a fait plaisir aux Fang et aux Punu qu’il perçoit comme une menace pour son régime. Ils sont pour la plupart respondables de micro partis satélites à vocation géoethnique et se réclamant de la mojorité présidentielle. De ce fait, il s’est interdit le libre accès â certains endroits de son Gabon. Désormais il ne sera le bienvenu ni â Mbigou, ni â Lébamba, ni à Mimongo etc.

  9. Les Copains d'abord dit :

    Copains coquins! Les Partis satellites à la solde du PDG ont raflé la mise. C’est la démocratie tropicalisée!

  10. «Je ne sais pas si en politique, on peut définir des critères objectifs>>, selon le chef du gouvernement !

    voilà la vérité qui reflète la réalité que nous vivons, nos politiques n’ont pas de choix ni d’orientations objectifs.

    parce que ces hommes ont l’intelligence obscurcie par leurs propres désirs, et ils ne parviennent plus à s’élever au delà de la matière, comme dit le Seigneur Jésus Christ <>

    A celui qui a des yeux, voit et à celui qui a des oreilles, entende!

    • «Je ne sais pas si en politique, on peut définir des critères objectifs>>, selon le chef du gouvernement !

      voilà la vérité qui reflète la réalité que nous vivons, nos politiques n’ont pas de choix ni d’orientations objectifs.

      parce que ces hommes ont l’intelligence obscurcie par leurs propres désirs, et ils ne parviennent plus à s’élever au delà de la matière, comme dit le Seigneur Jésus Christ “leurs désirs seront l’objet de leurs chutes et de leurs propres condamnations”

      A celui qui a des yeux, voit et à celui qui a des oreilles, entende

  11. Les Copains d'abord dit :

    Sans manquer de respect au Christ, je dirai que le seigneur a son peuple élu. Lorsque le Seigneur a sauvé son peuple (juif) de l’esclavage en Egypte, il avait fait beaucoup de mal aux Pharaons et aux Egyptiens. Avant de les conduire vers Israël, la terre promise grâce à son envoyé Moïse. Les Egyptiens n’étaient-ils pas des enfants de Dieu eux aussi? Ceux qui font du mal aux autres Gabonais depuis 50 ans seraient-ils eux aussi des élus du Seigneur? Une telle longévité aux commandes d’un pays ne peut venir que de Dieu!

  12. Avec une politique droite, habile, ferme, persévérante, exempte de témérité et de brutalité, mais exempte aussi de timidité et d’abaissement ; avec une administration simple, disponible, vigilante, économe, judicieuse, le Gabon pourrait encore reprendre en Afrique le rang respectable qu’il a perdu. Monsieur le premier Ministre Chef du Gouvernement avec ce casting, il y a encore un problème. Les équilibres…

    Bien qu’en politique, les amis sont souvent plus encombrants que les adversaires. “Charles Régismanset” On aime bien souvent leur faire la part belle.

  13. Ngouss Mabanga dit :

    blablablabla blablabla!une équipe gouvernementale amorphe et sanguinaire.le peuple n’attend rien de vous!

  14. MBIRE dit :

    la petite PATRICIA ANGUILET fait quoi dans ce marigot de crocodiles???et en plus à l’Education Nationale…j’espère qu’on va rectifier le tir…ce n’est pas possible.

  15. diaspora france dit :

    ali et son nouveau gourvernement faite bien attention, ce gabon ne vous appartient pas, vos mensonges ne servent plus à rien pour les gabonais et gabonaises, quelques soient vos stratèges ont ne veut plus de vous. Laissaient les gabonais et gabonaises à leur pays, trop de triche démocratique et trop de violence aux peuples gabonais.Dans le nom de la miséricorde de Dieu et de Jesus Christ son unique, les richesses du Gabon appartiennent aux Gabonais pas à vous.Le Gabon est un petit pays faite très attention Dieu vous regardes et il vous rentrant justice.

  16. diaspora france dit :

    Je voudrais que tout mes commentaires soient publiés dans tous les journaux Gabonais,biyogue mbi mba, mbili mbi nzé et tout le reste ne doivent plus exister dans ce gourvernement, au Gabon nous avons besoin des jeunes hommes et femmes pour gourverner,des nouvelles peresonnes pour diriger; NOUS AVONS BESOIn D’UN JEUNE PRESIDENT DE 30ANS un vrai Gabon.Ne nous volés plus nos richesses.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW