Empêtré dans une crise de fonctionnement liée à la suspension de la fourniture d’eau par la SEEG, le complexe hôtelier Héliconia d’Agondjé a été affecté par le gouvernement au ministère de l’Economie numérique et de la Communication.

L’hôtel Héliconia d’Agondjé sous la tutelle du ministère du Tourisme revient désormais au ministère de l’Economie numérique et de la Communication. © D.R.

 

L’hôtel Héliconia d’Agondjé ne déploiera plus ses atours pour la clientèle de l’Agence gabonaise de promotion de l’hôtellerie et du tourisme(Agatour). Il servira desormais les intérêts du ministère de l’Economique et de la Communication.

C’est du moins ce qui ressort d’une lettre, datée du 21 juin 2017, adressée à la direction générale de l’Agatour par le ministre du Budget et des Comptes publics, Mathias Otounga Ossibadjouo. Alors que l’Agence et le personnel attendaient un sursaut étatique pour le règlement des factures d’eau impayées des hôtels Héliconia Suites et Héliconia Garden du parc hôtelier de l’Etat à Agondjé, le gouvernement en a décidé autrement. «L’affectation de cet établissement au ministère de la communication surprend». «Elle ressemble plutôt à une blague», a lâché un agent en service dans ce complexe, abasourdi par la nouvelle.

Le courrier du ministre du Budget et des Comptes publics, adressé au directeur général de l’Agatour et non au ministère de tutelle, est on ne peut plus clair. Le signataire de la lettre souligne en effet que «conformément aux très hautes instructions du président de la République (…), le Secrétaire général de la Présidence (…) a signifié au ministre de l’Economie numérique l’accord marqué par le chef de l’Etat pour l’affectation du complexe Héliconia sis à Agondjé au profit du ministère de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts».

Selon le ministre du Budget, un arrêté a été pris par ses soins pour acter cette affection. Si de nombreuses questions subsistent à la lecture de ce courrier parvenu à Gabonreview, la première est celle de savoir ce que vont devenir les agents en service dans ces structures. Cette affectation a-t-elle permis la régularisation des factures d’eau impayées ? Quels services du ministère de l’Economie numérique et de la communication bénéficieront des infrastructures de ce complexe hôtelier ?

Si la lettre d’affectation est muette sur ces questions, certaines sources indiquent qu’à la place de clients, L’hôtel Héliconia d’Agondjé accueillera les élèves d’une école de journalisme et de communication.

Quoi qu’il en soit, la suspension de la fourniture de l’eau a fortement compromis la viabilité de cette structure, comme le soulignait l’un des cadres de l’Agatour. En effet, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) avait procédé, le 10 mars 2017, à l’enlèvement des compteurs, pour factures impayées. Cette crise de dysfonctionnement touche d’ailleurs l’ensemble des hôtels Héliconia, construits dans le cadre de la Can 2012. Jusqu’ici, ces structures qui font partie du patrimoine hôtelier étatique n’ont pas atteint un équilibre financier leur permettant de faire face à certaines charges, dont celles relatives à l’eau et à l’électricité. Face à cette réalité, peut-on s’attendre à d’autres affectations ? Sans doute ! Peut-être que le tourisme n’est plus une priorité pour le gouvernement qui pourtant veut faire de la destination Gabon une source de croissance de l’économie.

 
 

3 Commentaires

  1. Lafayette dit :

    votre dernière phrase est on ne peut plus parlante. Comment, en effet, réussira-t-on à faire du Gabon une destination touristique lorsque des hôtel sensés accueillir des touristes sont transformés en ministères. Lorsque l’on sait que des pays tel qu le Kenya et dans une moindre mesure le Sénégal vivent de cette activité, on en vient à se demander si nos autorités ont qq chose dans leurs ciboulots.

  2. Mitch37 dit :

    Le Gabon c sa juste des palabres et rien e plus il y a argent pour les frasques des dirigeants surtout Ali !!même si les gabonais crève sous ses yeux il s’en fout royalement

  3. messowomekewo dit :

    Dans l’état et la situation générale du pays,que pensez-vous pouvoir motiver la visite d’un touriste? la morosité ambiante est de nature à faire fuir le moindre visiteur. Nous y restons tout simplement parce que c’est chez nous…on n’a pas vraiment le choix. Ceux qui gèrent sont des imposteurs ,de plus incompétents comme nul part ailleurs…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW