Selon un classement des pays les plus riches du continent en 2017, réalisé par le «Black Economic Empowerment» (BEE), programme à base raciale, lancé par le gouvernement sud-africain pour rectifier les inégalités créées par l’apartheid, le Gabon figure à la 2e place derrière le Guinée équatoriale.

Libreville, la capitale du 2e pays le plus riche de l’Afrique. © Gabonreview

 

Dans son classement 2017 des pays les plus riches d’Afrique, selon le produit intérieur brut (PIB), le PIB par habitant et la parité de pouvoir d’achat (PPA), le Gabon arrive à la deuxième place, devant le Botswana et l’Algérie.

Selon les statistiques produites par le «Black Economic Empowerment», en 2017, le taux de croissance annuel du PIB est évalué à 0,30%. Le PIB du pays est de 14,62 milliards de dollars américains. Le PIB par habitant est de 1 562,41 dollars. «Le Gabon a la particularité d’être un pays où le PIB par habitant est l’un des plus élevés en Afrique, alors que son IDH est l’un des plus faibles. En plus de sa stabilité et de ses immenses ressources», souligne l’étude.

Si BEE admet qu’il existe beaucoup de pays en Afrique qui font des choses extraordinaires pour améliorer la richesse de leur nation et que les pays les plus riches d’Afrique connaissent une croissance et un développement rapides et réussissent à se faire une place sur le marché mondial, ces réalités ne sont pas réelles au Gabon.

Le Gabon vit le paradoxe d’être un pays riche avec des indicateurs sociaux de PMA (Pays les moins avancés). Les revenus du secteur pétrolier ont longtemps masqué une situation intenable, avec des soldes budgétaires et extérieurs hors pétrole déficitaires et une situation des finances publiques insoutenable durablement. Ils ont masqué également un retard dans le développement social et humain.

Le top 10 des pays les plus riches de l’Afrique :

  1. Guinée-équatoriale
  2. Gabon
  3. Botswana
  4. Algérie
  5. Lybie
  6. Afrique du Sud
  7. Egypte
  8. Namibie
  9. Tunisie
  10. Swaziland
 
 

8 Commentaire

  1. Ari dit :

    Rien de nouveau a dire que l’on ne sait deja. Pays riche mais ou la population vit pauvrement. Seuls les Bongo comprennent bien ce paradoxe.
    La richesse du Gabon beneficie plus a la famille Bongo et sa petite oligarchie qu’a la majorite de la population.
    Les Bongo y regnent en maitres absolus depuis plus de 50 ans en ayant dans leurs mains le controle de l’economie et des richesses naturelles: petrole, minerais (manganese, uranium, or, fer, diamant …), bois, ibogaine, grande distribution, eau et energie, peche, immobilier etc… La liste est exhaustive!
    En un mot les Bongo pillent le Gabon, et les Gabonais en spectateurs du desespoir “On va encore faire comment” regardent devant eux comment se deroule ce triste spectacle. Car on attend que Dieu lui-meme ou Satan vienne nous delivrer de ce pouvoir inique d’Ali Bongo.

  2. Ikobey dit :

    Ce chiffre ne veut pas dire grand chose par lui-même.
    Quelle est la productivité du citoyen gabonais? vous ne trouverez pas le chiffre, mais on peut l’évaluer comme l’un des plus bas au monde !
    Il ne faut pas faire passer des vessies pour des lanternes, le Gabon est un pays de rentes, mais un petit rentier, et se résume globalement en pétrole, bois et manganèse. La valeur ajoutée que produit sa population est très faible.
    En continuant dans cette voie rentière, il faudrait beaucoup plus de richesse pour rêver à devenir un pays émergent. Nous n’avons pas les richesses des Emirats unis ou du Koweit.
    Jean Gaudin disait “il n’est de richesses que d’hommes” , les pays les plus riches sont parfois les moins bien dotés en richesses naturelles (Singapour, Suisse, Israel, Pays Scandinaves …).
    L’intelligence, le travail, une certaine éthique du bien commun, sont les vraies valeurs de réussite.
    Le chemin est encore long…pour rentrer dans “l’histoire”, comme disait un certain.

    • Mboung dit :

      Tres Cher faquin,
      Bravo,discours séduisant sur le plan formel, fait de bons mots, de formules (faussement?)amusantes voire percutantes,genre:”La valeur ajoutée que produit sa population est très faible”. Elle l’est forcément encore moindre quand le peu qui est produit se perd dans 1 gaspillage cérémoniel débile et injustifié (mais çà il faut surtout pas le reconnaitre….)vraiment du grand art dans la superficialité mensongère et démagogique est il si dur à 1 séide (mm affamé?) de se poser la question : Ou disparait toute cette richesse ?Pourquoi ? et jusqu’à quand ???

      Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. Camus

      • Ikobey dit :

        @ Mboung
        réponse dde votre très cher faquin:
        un peu de concret et du vécu. Il y a 2 semaines j’ai acheté une voiture d’occasion , je vais faire mettre la carte grise à mon nom.
        Quelques jours plus tard, je vais chercher la nouvelle carte grise.
        Rien. Aucune trace, pas de la nouvelle, ni de l’ancienne ni de tous les papiers…. L’ancien propriétaire a du faire une déclaration de perte, refaire la carte grise et on recommence tout , en priant que tout se passe bien !
        Tout est ainsi, il y a quelque mois je devais recevoir de l’argent de l’Administration. Rien. je réclame. On m’envoie un bordereau comme quoi le virement a bien été fait. Rien. Après maintes démarches j’ai du prouver que je n’avais pas reçu l’argent. Aujourd’hui je n’ai toujours rien reçu, on m’a dit que je recevrai au mois d’août !
        C’est ça la productivité, et tous ceux qui vivent au Gabon savent qu’elle est de pire en pire.
        Facile d’accuser l’un ou l’autre, c’est le fonctionnement et la mentalité générale qui est en cause.

        • Mboung dit :

          A notre Très Cher faquin,
          Vs êtes sans cesse double-discursif. Vs feignez condamner des usages qui sont encouragés grandement par ceux là mm que Vs soutenez si séidement (par l’impunité, les passe-droits, la proxynese, etc..) . Je ne sais pas si ce dont Vs parlez est bien la problématique évoquée (dans l’article ?) mais il Vs faut 1 réponse sur ce que Vs évoquez. Des griefs à pointer contre l’administration Ns en avons tous Mais alors Très Cher faquin pourquoi ne pas prévenir la tragédie au lieu de l’expliquer ? Pourquoi ne pas choisir de rompre avec la République des chiffres et des lettres, celle des institutions fantômes où d’immenses panneaux réclames indiquent l’existence de ministères vidés de leur substance : Ministère de la santé dans un pays où les hôpitaux n’ont pas d’oxygène, où les ambulances n’ont pas d’essence, Ministère de l’intérieur, lorsque l’intégrité physique et Oh combien morale des citoyen n’est plus qu’1vieux rêve grâce /à cause de ceux qui sont censés la garantir, Ministère de l’urbanisme qui a inventé un langage pour expliquer pourquoi des Gabonais se font voler leurs terrains et pourquoi d’autres malgré leurs efforts n’auront pas de logements sociaux? Ministère du budget pour expliquer les scandales politico-financiers et les coupures de salaires de fonctionnaires, et mm 1 cour des comptes pour l’illusion d’1 chasse aux biens mal acquis etc etc et j’en oublie beaucoup …Tout ca pour Vs dire Très Cher faquin tous ces gens que Vs évoquez sont surement coupables mais ne sont encouragés que par la mm impunité qu’entretiennent tous ces faquins qu’il Ns faut sans délai dégager et Vs verrez que tout ce cirque s’arrêtera pour le bien de la MAJORITE de vos compatriotes et donc le VOTRE aussi …Malheureusement Vs c’est la majorité qui subit les agissements de c’est séides que Vs condamnez c’est contre productif double discursif et résultat ?; epsilon !!!

          Le moins coûteux de tous les vices, c’est l’ingratitude. J.L. A. Commerson

  3. Stone dit :

    On veut l’information réel en temps réel

  4. natty dread dit :

    la laideur des batiments sur la photo montre à quell point on est un pays riche! et on est en plein centre-ville svp!

  5. Billard dit :

    c’est tres injurieux de nous positionner deuxième face a ses pays encore qu’il reste à savoir si pour eux tous les Gabonais ne s’appellent pas Bongo

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW