Elus en octobre derniers, les députés, conseillers municipaux et départementaux du Parti démocratique gabonais (PDG) sont actuellement en séminaire au siège de leur formation politique. Le secrétariat exécutif souhaite leur inculquer «les fondamentaux» liés à leurs futures missions.

Eric Dodo-Bounguendza, le SG du PDG, le 4 décembre 2018. © D.R.

 

Parmi les nouveaux élus du PDG, un bon nombre d’entre eux sont des novices en la matière, et les plus anciens semblent avoir oublié leurs véritables missions en tant que représentants du peuple. C’est du moins ce que sous-tend le séminaire organisé depuis le mardi 4 décembre par le secrétariat exécutif du parti d’Ali Bongo. Au siège de cette formation politique à Louis, à Libreville, l’on présente ce séminaire comme une des initiatives qui entre dans de la régénération et de revitalisation du parti, et qui visent à «la démocratie représentative et participative».

Dédié aux députés, conseillers municipaux et départementaux élus en octobre dernier sur toute l’étendue du territoire national, ce séminaire organisé sous forme de «tribunes politiques interactives entre le secrétariat exécutif et les nouveaux élus nationaux et locaux», visent «à inculquer [aux élus] les fondamentaux pour mener à bien leurs missions durant leurs mandats respectifs».

Durant ce «rendez-vous du donner et du recevoir» prévu durer jusqu’au samedi 8 décembre prochain, Eric Dodo-Bounguendza et ses collaborateurs, visiblement plus aguerris que les élus, souhaitent particulièrement les orienter vers «la gestion efficience du Fonds d’initiative départemental (FID)» qui, selon eux, «nécessite d’avoir des conseillers municipaux et départementaux, outillés et rompus à la tâche».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW