Le Gabon et l’Union européenne (UE) envisagent des négociations pour l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant dans le cadre de la pêche, axé sur la gestion durable des ressources et de l’environnement.

Vers des négociations Gabon-UE. © Gabonreview/Shutterstock

 

Le chef de la délégation de l´Union européenne (UE) au Gabon, Helmut Kulitz, a entamé le 18 juillet des discussions avec le ministre de la Pêche et de la Mer, Chantal Loupdy. Cette rencontre devrait déboucher sur l’ouverture du quatrième round de négociation entre l’UE et le Gabon pour la signature d’un nouvel accord de partenariat dans le domaine de la pêche.

«Depuis l´expiration du dernier protocole en 2016, les négociations d´un nouveau protocole sont en cours. Par conséquent, actuellement il n´y a pas d´activités de pêche dans les eaux gabonaises (Zone économique exclusive) par des navires européens», précise un communiqué de l’UE.

A l’opposé du précédent accord liant les deux parties, et très décrié par le Gabon, le futur accord serait établi «dans un cadre réglementaire transparent, public», dans une approche «gagnant-gagnant», précise l’UE

La compensation financière versée au Gabon pour le dernier protocole (2013-2016), selon l’UE, s’est élevée à 6.363 milliards de francs CFA. «Les fonds publics mis à la disposition du Gouvernement du Gabon par l´UE servent à soutenir la politique de développement du secteur de la pêche au Gabon. Ils doivent notamment permettre d’établir un cadre de gouvernance, financer la surveillance de la zone de pêche grâce au suivi par satellite des navires ainsi qu’effectuer des missions de contrôle et d’observation», précise-t-elle.

La production du Gabon représente entre 15% et 20% de toute la production atlantique. Le Gabon constituerait le premier pool d’approvisionnement en thon de l’Union européenne.

 
 

11 Commentaires

  1. Beka dit :

    Un sacré pactole ! Pourquoi alors, le pays accuse-t-il autant de retard dans le domaine de la pêche ? Presque 1.600 milliards de colos par an en quatre ans : c’est la moitié du budget annuel de l’Etat gabonais. Bigre ! C’est fou, mais c’est passé où, ces mille six cent milliards de FCFA ? Parfois, GR, il faut croire qu’il y a des détails qu’il vaut mieux ne pas donner. Maintenant, à la prochaine convention, le sou qui sera débloqué et sera certainement plus consistant, va-t-il disparaître également de la même façon ambiguë ?

  2. Gabon-UE magouille séculaire dit :

    Attention, ces accords de pêche entre un pays sous développé et un pays developpé cache beaucoup de choses :
    Le Gabon n’a aucun moyen pour vérifier la quantité, la qualité des poissons qui sont pêchés.
    Le Gabon n’a pas les moyens pour contrôler le nombre de bateaux de péche qui rentrent et qui sortent de nos cotes.
    Le Gabon n’a pas de moyens pour vérifier les outils de pèches utilisés par l’UE et d’autres multi-nationales de pèches.

    or l’UE utilise des filets électriques pour pêcher en haute et basse mer , en particulier sur le plateau continentale. Cela fait longtemps que Green Peace affirme que 75 % du coton consommé dans l’UE provienne des cotes gabonaises et que l’UE et ses partenaires utilisent des moyens de pêches illégaux….

    Pour toute autre chose, le Gabon 800 km de cote, la peche génère un CA de 48 milliards de CFA parn an.
    Le Senegal 645 km de cote génère un CA sur la peche de 360 milliards de cfa par an.
    La mauritanie 510 km de cote génère un CA sur la peche de 400 milliards de cfa.
    Au gabon, nous n’avons que des toccards et des nullards au sommet de l’état, pour dire on va encore faire comment avec 30 milles bacheliers par an, 3000 diplomes sorties des ecoles et universités par an.

    Je vous jure que les 6 000 milliards de cfa ne seront ni comptabilisé dans le budget , ni versés au trésor public et ne rentreront pas au gabon. ils seront dilapidés au niveau de la banque de France et des comptes privés des Bongos. si les 6 000 milliards des accords UE arrivent au gabon, ils seront ventillés directement à BGFI sur le compte d’ALI Bongo.
    Un jour viendra ou les 6000 milliards serviront à créer une police maritime avec des engins de surveillance de nos zones maritimes.

    • cedric dit :

      Les accords de pêche ont été renégociés justement parce que l’état a désormais des personnes qui contrôlent ces bateaux lorsqu’ils viennent pêcher au gabon. Ces derniers ont fait un travail qui a permis de montrer l’importance du Gabon dans la production thonière de l’atlantique est.

  3. le package dit :

    Bonjour Gabonreview,
    je voudrais une precision sur le montant de la compensation financiere. s’agit il de six mille milliard ou six virgule…
    Merci.

    • Filopi dit :

      6 virgule… Principalement 4 bateaux français(Saupiquet) plus de 30 bateaux espagnols et quelques autres divers, Portugais etc…
      + hors Europe quelques bateaux japonais et autres rafiots asiatiques

      Sur les bateaux européens se trouvent des inspecteurs gabonais officiels mais indépendants…..

      Les chinois, coréens les refusent… Et ça va aussi pour nos chinois locaux de glass et owendo qui eux font d’énormes ravages toute l’année en toute impunité…. Mais… ils mouillent les autorités.

      Les filets européens sont OK les chinois on ne sait pas car pas de contrôle.

      Le pb est que les bateaux usines devraient avoir du personnel gabonais. Mais quel Gabonais veut faire 4 mois sur mer sans boire son vin ni voir de petites et travailler jusqu’a 20 heures par jour… Et pourtant coté européen, le colo est excellent.

      Il faut savoir que les eaux Gabonaises ne sont pas aussi poissonneuses que le Sénégal, Mauritanie ni même l’Angola ou s’arrête le courant froid de Benguela.
      Le thon est migratoire et s’arrête au large d’Omboué-POG pour 3-4 mois chaque année, si on ne le pêche pas on le perd.

      Pour finir, “Mike J. Fay” (Mike Fait rien) est un imposteur qui ne brasse que du vent et fait son cinéma car il ne connait rien ni à la pêche ni à la conservation halieutique. Quand va-t-il dégager et c’est le Gabon qui le paie une vrai petite fortune (PLUS de 20 millions mois) et dans ce temps de crise….. He must go. See you, don’t let the gate hit you on the way out….

  4. Ikobey dit :

    Le budget de l’état s’élevait à 2500 milliards en 2017.
    J’ai du mal à croire que l’UE a versé 6363 milliards pour notre poiscaille. Notre talentueux journaliste ne serait-il pas fâché avec les chiffres ? ou erreur du typographe ?
    Je suppose que le chiffre est à diviser par 100 .

  5. Ikobey dit :

    le vrai chiffre est 9 700 000 euros !
    Ce n’est pas au lecteur à vérifier les sources du baveux.
    Voici comment on propage de fausses nouvelles.

  6. mikouagna dit :

    attention ! il s’agit de 25 % de thons consommés dans l’UE qui proviennent des cotes gabonaises pas plus que ça …

  7. Olsen dit :

    Je me trompe ou n’es-ce-pas cette même U.E qui a voté deux résolutions contre le régime en place? Je ne fais que passer.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW