Dans la matinée du 22 juin courant, les tenanciers des kiosques installés à l’extérieur de l’hypermarché de Libreville ont assisté impuissants à la destruction de leurs échoppes par les agents du génie militaire.

La destruction des échoppes dites « Mbolo-dehors », le 22 juin 2016. © Gabonreview

La destruction des échoppes dites « Mbolo-dehors », le 22 juin 2016. © Gabonreview

 

Suite à une sommation de libérer les lieux, tenant lieu de préavis, déposée le 20 juin dernier à 15h30, la société de distribution gabonaise (Sodigab) a requis, le 22 juin dernier, les services du génie militaire pour la destruction des échoppes jadis accolées à la façade avant de l’hypermarché Mbolo.

© Gabonreview

© Gabonreview

Si les propriétaires des échoppes détruites reconnaissent avoir reçu la visite d’un huissier de justice la veille du passage du génie militaire, ils s’étonnent tout de même de la méthode employée pour les expulser. A en croire leurs dires, l’affaire serait pendante devant les tribunaux. De ce fait, seule une décision de justice doit pouvoir entraîner leur déguerpissement. « C’est hier (mardi) vers les 16 heures qu’ils sont venus pour nous dire que le génie militaire passera pour détruire. Mais, ils ne nous ont pas montré la lettre qui leur donne le droit de procéder à la destruction. Nous avons appelé le procureur général, qui nous a demandé de ne rien enlever et que lui-même sera là. Ce matin, nous sommes surpris de voir les forces de l’ordre encercler la zone. Nous avons fait signe au procureur général, qui s’est déplacé personnellement et leur a demandé qui leur a donné l’autorisation de faire cela. Ils ont dit que l’autorisation venait du ministre de la Défense», ont témoigné des commerçants rencontrés sur les lieux.

Selon la sommation de libérer établie par les services de l’huissier de justice Florentin Mba Menie, la Sodigab se plaint du fait que ces commerçants trainent des impayés de plusieurs mois de loyer alors que leurs contrats de bail n’ont pas été renouvelés depuis 2012. A cela s’ajoute la mise en demeure de la mairie de Libreville, datée du 13 novembre 2015, lui enjoignant de faire cesser le commerce insalubre pratiqué devant la façade de son centre commercial. « Nous, nous sommes pour la loi : si la décision de justice nous demande de partir, nous partirons. Nous avons même été expertisés par les agents du tribunal. Il faut une décision du tribunal pour qu’on nous verse nos droits et nous partirons», a plaidé un commerçant, s’inscrivant en faux contre la version de Sodigab.

On apprend que des travaux d’embellissement de ce centre commercial devront être lancés, à l’issue de cette opération d’expulsion.

 

 
 

11 Commentaire

  1. Roberto dit :

    Normal ce déguerpissement. il faut mettre fin à l’anarchie urbaine et l’insalubrité à Libreville. Nos autorités devraient davantage prendre exemple sur la ville de Kigali, capitale du Rwanda et la ville la plus propre du monde.

  2. messowomekewo dit :

    Il était temps d’en finir avec ce capharnaüm, ces commerçants, pour la plupart des ouest-africains sont trop désordonnés, sans arrière pensée xénophobes,ces gens n’ont aucun respect pour notre façon de vivre, musulmans qu’ils sont, il n’est pas rare d’en trouver qui,après miction nettoient leur organe,presque à l’air libre ,sans respect de la pudeur. En tout cas c’est une décision hautement salutaire, le laisser faire n’a que trop duré.

    • egg dit :

      Tu es tellement occupé à mettre tout ce qui ressemble à un ouest africain de le même sac que tu ne te poses pas la question de savoir que fait le ministère de la défense dans une affaire opposant deux parties civiles ayant des différends.Et de surcroît une affaire qui est devant les tribunaux. Que vient chercher musulman dans cette histoire. Pourquoi t’excuser de n’être pas xénophobe tu n’en pas besoin. On peut détester quelqu’un et le faire dans les règles. On ne peut pas vivre dans l’arbitraire.

      • messowomekewo dit :

        “mbolo dehors” se situe en plein centre ville,c’est un lieu très fréquenté par les habitants de Libreville, de tous ages et certains spectacles en l’occurrence, le fait de faire miction et de nettoyer son organe après, est une pratique que me semble-t-il , la religion de Mahomet impose , il m’est arrivé de voir ce spectacle en sortant du magasin Mbolo, au parking même!!!et cela parfois en compagnie de mes enfants ,dont certains ont moins de 15 ans.
        Je ne me suis pas excusé de quelque manière que ce soit,j’ai précisé que je n’ai pas du tout de relent xénophobe,cependant les faits que je dénonce dans mon post peuvent être imputés à ceux que nous accueillons chez nous, et qui comme moi je le constate et pour avoir vécu chez les autres,ne font rien pour nous contenter(comprendre faire ce qui est conforme à nos us et coutumes),et nous dire merci pour ce que nous leurs offrons dans notre pays.
        Enfin, que le Ministère de la Défense Nationale s’en soit mêlé m’est complètement égale,pourvu qu’un terme soit mis à ce désordre.
        Merci d’avoir réagi à mon post …

  3. Le master dit :

    D’accord avec toi Roberto, mais la méthode employée est blâme blé. Ce sont des investissements tout de même. Ils disent bien que c’est depuis 2012 qu’ils ne paient pas, pourquoi c’est maintenant qu’ils les font déguerpir sans respect de Procédures? L’image du pays en dépend sir Roberto.

  4. AS de trèfle dit :

    Quel pays de désordre personne ne respect la loi!
    Du moins ceux la même qui sont tenu de la faire appliquer et de la respecté en premier! Comment ce fait-il que la décision de casser viennent du ministre de la défense?
    Où est passé la mairie? Et ce en dépit de l’ignorance du procureur général. Peut-être très occupé avec les futures élections présidentielles! ce qui prouve encore une fois de plus que le pays va très mal. Il faut qu’on nous explique si c’est le ministère de la défense qui est charger de faire le travail de la mairie.

  5. La Fille de la Veuve dit :

    On dirait qu’Ali cherche une nouvelle inauguration…

  6. C’est pas comme ci ils ont été cassé par surprise, il y a quand même eut un préavis qui a mis 2 ans de sur quoi. Ne rendez pas responsable qui ne l’ai pas

  7. Raponda walkee dit :

    Il parait qu’un laboratoire de test d’ADN était sur le point d.ouvrir dans l’un des box

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW