L’information courait les rues et les chancelleries de Libreville depuis deux mois. Après trois ans et demi en poste à Libreville – il était arrivé en octobre 2014 – Dominique Renaux était annoncé sur le départ. Le 17 mai dernier, le Conseil des ministres a annoncé l’arrivée du de son successeur : Philippe Autié, dont le dernier poste en qualité d’ambassadeur de France était la Bulgarie. Il est le 4e ambassadeur de France à Libreville depuis 2008, après Jean-Didier Roisin, Jean-François Demazières et Dominique Renaux, qui, à 65 ans, va jouir de sa retraite.

Philippe Autié, le tout prochain ambassadeur de France au Gabon. © Sofia

 

Philippe Autié, 62 ans le 28 mai prochain, est le nouvel ambassadeur Haut-Représentant de France au Gabon. Diplômé de l’ENA de Paris et de l’École supérieure de commerce (Sup de Co) de Paris, cet administrateur civil n’est pas un bleu dans le secteur diplomatique. Après Séoul (Corée du Sud) de 1997 à 2000 et Washington (Etats-Unis) entre 2000 et 2004, où il a servi en qualité de Premier conseiller, il a occupé les fonctions d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de France en Bulgarie entre 2010 et 2013.

Connu pour être un adepte de la diplomatie économique, Philippe Autié se dit favorable au renforcement des échanges économiques entre la France et les autres pays. De sa présence à Sofia (Bulgarie), l’on retient qu’il a été au centre de l’arrivée régulière des opérateurs économiques français dans ce pays. Au Quai d’Orsay, siège du ministère français des Affaires étrangères, il a occupé les fonctions de directeur adjoint du Budget et du Contrôle, directeur adjoint de l’administration générale et directeur des affaires financières. Depuis 2014, il était le directeur général de France Expertise internationale.

Selon des sources généralement bien informées, Philippe Autié devrait arriver à Libreville au tout début du mois de septembre prochain. Il est, après Jean-Didier Roisin, Jean-François Demazières et Dominique Renaux, le 4e ambassadeur de France à Libreville depuis 10 ans. Le Gabon est son premier poste en Afrique.

 
 

6 Commentaires

  1. Mikouma Paul dit :

    Erreur de Casting. La crise Gabonaise n’est pas économique mais politique.

    • Ilolo dit :

      Paul pour la France, la crise politique est passée.il n y a plus de crise politique au Gabon. Par contre il faut tout faire pour sauver de ce qui reste comme entreprise francaise au Gabon.c est le sens de cette nomination. Macron fait peu de cas des régimes politiques dans les pays francophones. Gabon Congo Braza RDC Tchad Cameroun….etc il n y a jamais autant de prisonniers poliques dans ces pays là depuis que Macron est au pouvoir ou autant de tripatouillage des constitutions. Macron est un business man un point c est tout ce sont les intérêts non pas de la France mais des entreprises francaises qui le guide

      • persquen dit :

        Pourquoi voudrais t’il sauver des entreprises Françaises au Gabon, alors qu’il a massacré celle qui sont en France a l’exemple de Alstom et SDX (chantier naval de st Nazaire). Il défend ceux par qui il a atteint le pouvoir. La haute finance sens frontière, encensé par son gourou Attali.

  2. espoir dit :

    Mais Macron se fout de la crise politique au gabon ce qui lui importe c’est la preservation des bisness francais comme ce que gere le Roi Bollore.d’ou le choix de cet homme qui s’y connait bien en diplomatie economique.

    • persquen dit :

      il n’y a plus de bisness Français, il ne reste plus que quelques ultra-mondialiste comme Bolloré. Bienvenue cher amis dans la réalité de la mondialisation, vous avez aujourd’hui les deux pieds de-dans, le tout avec son cortège de privatisation, de réduction des fonctionnaires, d’économie d’échelle en claire chômage et pauvreté grandissante. Bienvenue au club.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW