Pierre Alain Mounguengui a été élu au second tour de l’élection à la présidence du bureau exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) avec 22 voix contre 13 pour son adversaire Jérôme Efong Nzolo.

Pierre Alain Mounguengui réélu pour cinq ans. © D.R.

 

Ce n’est pas une réelle surprise. Pierre Alain Mounguengui, candidat à sa propre succession à la présidence de la Fédération gabonaise de football et grand favori de ce scrutin, a été réélu ce 21 avril pour les quatre prochaines années. Dès le premier tour, l’ancien président de la Ligue nationale de football du Gabon a obtenu la majorité absolue et devance son allié et premier arbitre noir de D1 en Belgique, Jérôme Efong Nzolo avec 45,71% des voix.

Tenue à Lambaréné avec un collège électoral de 35 votants, les résultats du premier tour de cette élection amplement disputée par les cinq candidats en lice ont affiché : 16 voix soit 45,71% des suffrages exprimés pour le président sortant, Pierre Alain Mounguengui, 8 voix soit 22,85% pour le finaliste malheureux Jérôme Efong Nzolo, 7 voix soit 20% pour Bosco Alaba Fall (3ème), 4 voix soit 11,42% pour Blanchard Andoume et 0 voix soit 0,00% pour Placide Xavier Boudette.

Au cours de son second mandat, Pierre Alain Mounguengui travaillera avec :

Ousman Ayouba, Guy Robert Bingouma, Edgard Moukoumbi, Faustin Mbounda, Roberts Mangollo M’Voulou, Cyrille Mouyopa, Dieudonné Ndoumbou Likouni, Hilarion Carly Nkoulou Ondo, Ngwa Emane, Léocadie Ntsame Nguema et Nestor Nguema Ndong.

 
 

4 Commentaires

  1. AIRBORNE dit :

    Bien, Mounguenguu te voila reelu au second tour apres un scrutin democratique, on espere qu’avec ta nouvelle equipe vous allez nous donnez des resultats probants que les footballeurs gabonais attendent avec les ligues provinciales, la coupe du gabon, les pantheres aux competitions continentales.

  2. MBIRE dit :

    Avec tout ce qu’on disait sur lui, il est quand même élu?? vous aussi. donc il n’est pas mauvais comme président…il n’y a pas eu de triche.

  3. MOIMEME dit :

    Ya pas que Ali qui aime le pouvoir meme si le bilan est nul zero, et s’accroche.
    Les gabonais n’aiment pas le changement.

  4. Les intérêts des uns et des autres ont encore une fois de plus,remporté une victoire sur le football gabonais.Pitié des supporters du football gabonais ! Quelle peine

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW