Au sujet de l’alternance politique prônée par le Front de l’opposition pour l’alternance, l’ancien candidat à la présidentielle de 1998 a récemment émis des doutes, fondés sur la trop forte présence de Jean Ping sur le terrain.

Martin Edzodzomo-Ela. © Gabonreview

Martin Edzodzomo-Ela. © Gabonreview

 

Peu présent sur la scène politique, Martin Edzodzomo-Ela n’en a pas pour autant fini de donner son avis sur l’actualité. Au nombre des sujets qui le préoccupent, figure en bonne place l’opposition, notamment le Front de l’opposition pour l’alternance. Sur cette question et particulièrement sur le positionnement du Front, il émet des doutes : «Il est temps de fédérer toutes les forces qui veulent que le système soit balayé. Mais on ne peut pas fédérer sur une base d’unité hypothéquée d’avance par des positionnements anticipés pour un candidat unique par exemple», a-t-il lancé récemment à Pierre-André Kombila avec qui il échangeait sur les réseaux sociaux.

Pour l’ancien candidat à élection présidentielle de 1998, il est nécessaire de reconnaître que «le concept (actuel) d’alternance invoque (en réalité) un ravalement de façade». Aussi, perçoit-il «les gesticulations actuelles (…) consistant à vouloir l’alternance au régime d’Ali Bongo» comme «une querelle d’héritiers du système en bute à un rival qui menace par sa gestion calamiteuse la survie du système et les fortunes constituées toutes de biens mal acquis». A ses yeux, le concept de transition évoqué par les leaders du Front laisse peu rêveur et pourrait justifier dans une moindre mesure la réticence d’autres leaders de l’opposition à se constituer en une force unique contre le candidat du PDG en 2016. Survient la question de l’éventuelle candidature unique de l’opposition à la prochaine présidentielle.

Pour Martin Edzodzomo-Ela, l’attitude du Front est des plus incertaines, alors qu’il semble avoir trouvé son représentant qu’il tente d’imposer à tous. «J’ai bien peur que le Front, dans sa stratégie qui n’est pas claire aux yeux de beaucoup d’entre nous qui luttons pour le changement, met la charrue avant les bœufs», écrit-il, avant d’assimiler cette attitude à «une diversion pour cacher la réalité du conflit entre Ali Bongo Ondimba et ses acolytes d’hier». Un conflit qui, estime-t-il, porte sur des intérêts peu communs à ceux des populations, et qui se règlerait dans les arcanes occultes du système. «Au Front vous travaillez pour une transition. Comment envisagez-vous la réaliser ? Avec le schéma défini à Paris à l’hôtel Pullman de la Défense? Croyez-vous que l’adversaire soit sans moyens pour s’accrocher au pouvoir ?» Autant d’interrogations qui le préoccupent et interpellent outre mesure. Le problème, indique Martin Edzodzomo-Ela, sans ambages, c’est Jean Ping ! L’ancien président de la commission de l’Union africaine (UA) «a anticipé la demande en se positionnant tambour battant, sans s’engager pour la condition essentielle en vue des élections en 2016 : la refonte des dispositions actuelles».

 

 
 

34 Commentaires

  1. MINKO dit :

    J’ai vraiment du mal à suivre le raisonnemet de l’ancien …. Sans PING il n’ y aura pas d’opposition crédible , Mr EDZODZOMO ELA manque cruellement d’ objectivité lui qui milite pourtant pour l’alternance depuis 1 siecle …..

    • Carl Nguema dit :

      Sans PING?dis sans feu Mamboundou oui!! Mais pas PING Toi aussi, c’est même le moins crédible des opposant c’est just un gar qui veut revenir manger sur la grande table et retrouver ses anciens privilèges faut pas être dupe!

      • Don Corleone dit :

        Carl je suis un peu dubitatif quand je lis certains commentaires sur ce site,avant de donner un point de vue sur un article publié par le site GR certains compatriotes font dans le mélange du genre, aujourd’hui l’équation pour aboutir à une alternance dans le pays a plusieurs inconnus, depuis 1968 le Gabon n’a connu que la famille BONGO au pouvoir si les anciens hiérarque du PDG ont rejoins le Front, y-a t-il un mal à ça? Pourquoi faire tant de bruit autour de Monsieur Ping(qui du reste n’a pas déclaré sa candidature pour 2016)ce Monsieur un citoyen gabonais s’il a des capacités de battre l’actuel chef d’état(s’il est candidat dixit Guy NZOUBA) à la prochaine élection présidentielle je ne vois aucun mal l’essentielle est que nous ayons une alternance; que se soit Jacques ou Paul il faut que notre pays connaissance une véritable alternance

  2. Mr martin éla je suis avec vous dans cette ligné mais grand frère il est urgent de mettre le systeme bongo dhord stp je moi k ces la vision du frond uni soyons un pour metre bongo ll hor du pouvoir.choisison a candidat qui nous amené jusqu’à la rue.

  3. GCG 2016 dit :

    “Le vieux” à raison sur un seul point à mon humble avis, c’est celui relatif à la refonte des dispositions actuelles. Tant que Marie Madeleine sera à la C.C tant que la CENAP fonctionnera comme maintenant, tant que le ministre de l’intérieur nommé par le président sortant sera en charge de l’organisation des élections, tant que le scrutin présidentiel sera à un tour, ne vous attendez pas à ce qu’il y ait une alternance par les urnes dans ce pays. L’opposition aura beau présenter un candidat unique (ce qui me semble peut probable d’ailleurs)le candidat du PDG sera déclaré vainqueur voilà la triste réalité.

  4. GCG 2016 dit :

    « Le vieux » à raison sur un seul point à mon humble avis, c’est celui relatif à la refonte des dispositions actuelles. Tant que Marie Madeleine sera à la C.C tant que la CENAP fonctionnera comme maintenant, tant que le ministre de l’intérieur nommé par le président sortant sera en charge de l’organisation des élections, tant que le scrutin présidentiel sera à un tour, ne vous attendez pas à ce qu’il y ait une alternance par les urnes dans ce pays. L’opposition aura beau présenter un candidat unique (ce qui me semble peut probable d’ailleurs)le candidat du PDG sera déclaré vainqueur voilà la triste réalité.

  5. OROUNGOU dit :

    La maladie de Parkinson y est pour beaucoup!

  6. stop la dit :

    Cette sortie d’edzodzomo est suspecte. Quel leader veut il trouver a l’opposition? Ping ne s’ impose pas. C’est son charisme qui fait de lui aux yeux du peuple un leader naturel.

  7. imagine56 dit :

    Par ce raisonnement, Mr Edzodzome Ella prouve qu’il n’a aucune considération, aucune estime pour les anciens barons passés dans l’opposition . En fait, ils ne croient pas du tout en leur sincérité, lui qui les a vus à l’œuvre depuis les années 90.

    Je peux comprendre sa méfiance même si je ne la partage pas, je pars du principe que ces hommes ont changé vu le traitement qu’ Ali inflige aux populations et aux institutions… Mr Edzodzome devrait pouvoir comprendre cela , lui qui s’était empressé de féliciter OBO après sa “victoire” de 1998, sachant très bien que ce dernier n’avait pas remporté les élections, donc lui aussi n’est pas si “clean”

    Pour ce qui est des primaires de l’opposition pour la présidentielle de 2016, j’émets des réserves, et là je rejoins le candidat des Makaya. A voir Ping occuper le terrain comme il sait si bien le faire, harcelé tous les jours que le Bon Dieu fait par la justice d’Ouwè, aucun doute, Ping est en train de s’imposer comme le candidat de 2016.

    Comme j’ai l’habitude de le dire, j’aime jouir de ma liberté de penser, et donc dire et voir les choses “autrement” .
    Ping a financé le congrès de Paris, des souverainistes comme Annie Lea ont effectué le déplacement de Paris à ses frais. Des leaders du front comme Ntoutoume Ngoua , voire Amoughe Mba n’attendent plus que le jour J pour montrer leur reconnaissance à Ping (devinez pourquoi), Eyeghe Ndong s’étant rendu compte de l’effet que produit Ping sur ces leaders et les populations marque Ping à la culotte, obligé de faire le forcing pour s’affirmer, les autres Myboto, Oye Mba suivent tout cela d’un air détaché comme pour dire
    “Ping toi tu as bien compris comment fonctionnait Bongo, vas y dépense ton argent comme t’en as plein les poches, nous on te regarde, il est exclu que l’on sorte nos sous pour amadouer les gabonais, on connait la chanson, aboule le fric, entretiens tout le monde , tu l’auras ta primaire”

    Je vais être mauvaise langue, sera candidat celui qui aura le plus d’argent, celui qui comme Bongo Père aura su entretenir les fauchés du front et les militants à coups de millions et je n’approuve pas ces pratiques bongoistes qui ont consisté pendant 42 ans à corrompre des gens pour asseoir le pouvoir reléguant aux oubliettes le développement de notre économie et le bien-être des populations…Je n’ai rien contre Mr Ping, c’est une personnalité qui a donné beaucoup à ce pays, je suis fière de son passage à l’UA, toutefois, je verrai d’un bon œil qu’il rompe avec ces méthodes du passé…Les gens doivent être derrière lui par conviction, non pas parce qu’il semble avoir un porte-feuilles solide!

    • Harvy dit :

      imagine56
      Tres bonne analyse mon frere.
      Toutefois, je voudrai si tu permets, te suggerer d’aller suivre la video du Dr Daniel Mengara sur youtube, intitulée: ” Nous avons atteint le point de non retour ”
      J’avoue avoir reçu quelque chose de nouveau dans ma vision pour 2016.

      Merci

      • imagine56 dit :

        Pourquoi pensez vous qu’imagine56 soit un homme, un frère?

        Imagine56 est une maman , une sœur
        Harvy, après ta recommandation, j’ai regardé la vidéo de Dr Mengara, j’ai apprécié son analyse sans complaisance du système Bongo…merci de m’avoir permis de connaitre ce monsieur, j’aime son éloquence.

    • Edzodzomo Ela dit :

      lui qui s’était empressé de féliciter OBO après sa « victoire » de 1998, sachant très bien que ce dernier n’avait pas remporté les élections, donc lui aussi n’est pas si « clean » Monsieur qui se cache derrière IMAGINE56, c’est archi-faux ce que vous dites. Je n’avais jamais félécité votre OBO en 1998 dont les élections n’étaient qu’une mascarade du fait que je détenais les résultats programmés avant d’annoncer ma participation au débat. Rappelez-vous à ce propos que l’annonce de ma candidature était parvenue aux Gabon de France; du jamais vu, c’est vous dire. Nonobstant ceci, monsieur entre un candidat à une élection qui félicite son adversaire et quelqu’un qui collabore fidèlement et loyalement avec le potentat en question, il y a plus qu’une différence, c’est deux mondes qui les séparent. Du reste, ma position a été suffisamment bien présentée par l’auteur de l’article qui parle de doute. Je sais au moins de quoi e parle, et je refuse ce sorte de pseudo adhérent aveugle et fanatique qui refuse d’analyser toute analyse allant à l’encontre de son pseudo leader. ce genre de comportement est justement à la source des pires dictatures de l’histoire. Clean en ce qui concerne le rapport avec OBO, oui je suis plus que clean croyez-moi. Demandez à Ping lui-même, il vous le confirmer. La méfiance et l’inquiétude sont des sentiments humains. C’est ce que j’exprime vis-à-vis de la stratégie du FRONT, et j’espère que mes analyses pourront apporter à ceux qui mènent un vrai combat contre le système, avis et réflexions pour mener à bien l’action en faveur de notre CAUSE COMMUNE: Renverser le sytème Bongo.

      • imagine56 dit :

        Mr Edzodzome,

        En 1998 si ma mémoire est bonne, nous n’avions que des médias à la solde du pouvoir (RTG 1-2 tele africa), se sont ces médias qui ont fait savoir que vous aviez été à l’époque le premier candidat à reconnaitre la victoire du chef de l’état et le féliciter.

        Je m’étais quand même posée une question, à savoir comment Mr Edzodzome a fait pour adresser ses félicitations à Bongo? par téléphone ou par d’autres voies autorisés?

        Maintenant que vous me dites que vous n’avez jamais adressé des félicitations au défunt, je réalise que comme d’habitude, l’opinion avait été manipulée, aussi, je vous prie de bien vouloir m’excuser, vous êtes un compatriote pour qui j’ai du respect, et cette fausse accusation (du fait des médias d’état) ne devrait pas vous faire sortir de vos gongs au point de me lancer au visage ” votre Bongo”, voyons, je ne mérite pas votre courroux, relisez les réactions d’autres membres du site, vous verrez que mes critiques quant à votre analyse de la situation de crise au Gabon ne sont pas virulentes.

        En homme politique, apprenez à maitriser vos nerfs, Mr Moukagni et bien d’autres ont souvent fait l’objet d’attaques sur ce site, mais leurs réactions ont été mesurées, surtout Mr Moukagni, j’hésiterais à voter pour vous (lol) si vous vous présentiez à une quelconque élection…

        Je terminerai mon propos en disant que je vous sais intègre, jamais vous n’avez collaboré avec les Bongo, c’est même la raison qui m’a poussée à avoir parfois des discussions avec vous (tu vois on se connait et tu me traites comme ça?)
        on fait la paix, une accolade alors ? amana amana bitome bi se mbeng

      • imagine56 dit :

        Mr Edzodzome Ella,

        J’ai répondu hier à vos critiques, mais je ne vois toujours pas mon post, GR peut-t-il le retrouver?
        merci

  8. OBAME dit :

    Je vais être hors sujet ce dont je m’excuse auprès de GV.
    Mon propos est de savoir si après la violente attaque terroriste dont a été victime le Kenya Ali BONGO ira marché à Nairobi apres Paris et Tunis ?

  9. Claude Elvire dit :

    Mr MINkO dites nous en quoi Mr Ping serait-il crédibles?

  10. l'ombre qui marche dit :

    Donc mr EDZODZOMO ELA que fait on fait quoi devant cette gestion calamiteuse? il est préférable soutenir le front parce que vous vous êtes invisible depuis 1998 si mr PING est désigné démocratiquement, objectivement,stratégiquement où sera le problème? quant au fait que le régime fera tout pour s’accrocher au pouvoir pourquoi poser une question si puérile mr EDZODZOMO ELLA si c’est vous qui étiez au pouvoir ne feriez vous pas tout pour s’y accrocher? la question mr EDZODZOMO ELLA êtes vous prêt au sacrifice suprême pour libérer le gabon de l’usurpateur comme la plupart des gabonais sont prêts à le faire? eh oui mr EDZODZOMO ELLA faites un sondage sérieux et vous verrez que les bongo et affidés ont réussi à réveiller peu à peu la conscience des gabonais. Côté crédibilté êtes vous aussi crédible que votre cible mr PING je ne crois pas et j’espère que dans votre tête ne flotte pas L’UNIFANG car le bas peuple ne veut plus s’en laisser conter croyez moi mr EDZODZOMO ELLA c’est avec rage que chaque fin du mois je voyais le retrait de la cotisation pédégel sur mon bulletion ceci pour vous dire que ce régime n’a jamais eu ma voix ceci pour dire j’ai vu PING être battu en 1990 à port-gentil par un docker aux législatives avec joie mais aujourd’hui stratégiquement je voterai pour PING si c’est le candidat du front mr EDZODZOMO ELLA le saviez vous? l’image de l’opposition gabonaise a pâti en 2009 en effet une note du département d’état des usa déplore le manque de courage des leaders de l’opposition gabonaise à ce moment là en fuyant aux premiers coups de feu alors que le pouvoir était à porté de main cette opinion vous interpelle? je puis vous assurez mr EDZODZOMO ELLA le prochain président ne fera pas deux mandats sans résultats probants,la prochaine constitution va être tellement verrouillée qu’on ne pourra plus s’asseoir dessus lourdement pour la souiller donc que ce soit PING ou VOUS ou UN AUTRE QUI EST ELU PRESIDENT RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT APRES 2016 est ce que PING est au pouvoir pour exiger la refonte des dispositions actuelles au sujet des élections et que cela se fasse dans le sens d’une totale transparence? vous vivez où pour oublier que ce régime ne connait que le langage de la force? N’est ce pas albert-bernard BONGO( EL HADJ OMAR BONGO ONDIMBA) qui avait dit qu’on organise pas des élections pour les perdre? Donc soyez objectif et stratégique rejoignez le front et mettons hors d’état de nuire la légion étrangère(ali le biafrai, acrombessi le béninois, liban souleiman le somalien attention aux shebab,assogba le béninois) tous à la présidence de votre pays! Souillant le vert-jaune-bleu portant les attributs de notre pays ceci ne vous interpelle pas? Ne venez pas nous distraire

    • Edzodzomo Ela dit :

      Je me suis fait connaître au Gabonais en 1998. Je n’ai donc pas félicité BOngo comme cela est écrit à tort. Je n’ai aucune opposition particulière envers Jean Ping qui est sur le plan personnel mon frère de lait. je voudrais faire comprendre aux jeunes générations qu’il faut savoir que la démocratie exige avant tout le respect de l’opinion de l’autre sur les problèmes d’intérêt commun. Je me suis opposé toute ma vie au système qu’a incarné Bongo. Que l’on accepte que je puisse réagir à la situation actuelle en fonction de ma longue expérience de refus du système. J’en ai payé un prix cher et de grâce, respectons nous les uns les autres, et surtout la jeune génération a intérêt à ne pas être si arrogant en abordant les situations comme celle que nous vivons. La lutte du peuple gabonais est celle à laquelle j’ai sacrifié ma vie. Je dois exprimer en conséquence mes inquiétudes sur ce que je crois être une erreur ou un point sur lequel l’adversaire peut tirer avantage. L’OMBRE QUI MARCHE me semble avoir bien résumé mes soucis dont je crois que les vrais patriotes devrais prendre en considération. Je dis que mon frère Ping s’est exposé un peu trop, et son positionnement le met à la merci de l’adversaire et même de ses “collègues” du FRONT à l’affût! Ne nous trompons pas d’adversaire, et surtout par expérience je sais ce que des soutiens aveugles donnent en politique.

  11. Bassomba dit :

    C’est clair que Edzodzomo comme beaucoup d’opposants, n’est pas pour Ping; l’avenir nous le confirmera!

  12. Mamboudouiste authentique dit :

    En politique rien n’est joué d’avance. Le candidat de l’opposition peut être MOUKAGNI IWANGOU qui n a aucun compte à rendre au peuple!

  13. manami dit :

    Arrêtez ces enfantillages,ces écarts puériles, Ping ci Ping ça , le front uni se renforce tous les jours que Dieu fait, cela veut dire que Monsieur EDZODZOMO, vu que lui aussi est concerné dans ce qui se déssine par rapport à l’évolution politique du pays, qu’il sache bien que l’interêt général des Gabonais passe avant celui de savoir qui de ping ou makaya sera candidat du front ?
    Nous on s’en tappe et on s’en fou, ce que nous voulons c’est un AUTRE PROFIL de qualité bien sûr, ayant de bonnes dispositions morales et intellectuelles en plus d’avoir une tête bien pleine pour diriger ce pays, et restaurer l’autorité de l’état.Voila !!!!

  14. Mamboudouiste authentique dit :

    Une bonne moralité, qui sait organiser, analyser, qui n’ a pa de passif trop lourd non soldé vis à vis du peuple spolié au cours des decennies sans que les PING et conssorts et dit mot, alors ne cherchez plus: C’est MOUKAGNI IWANGOU qui entre dans ce profil, nous devons le soputenir!

  15. terre est ronde dit :

    L’homme a vieilli. Il ne faut pas l’insensé qui regarde le bout du doigt, il faut être le sage qui montre la direction.

  16. IPANDY dit :

    Salut à vous gabonreview et à tous les abonnés du site! Mes voeux les meilleurs puisse Dieu nous aider à surmonté la crise économique.
    Pour ce qui est de l’article, je suis d’avis avec martin quand il dit que la lutte que nous assistons concerne les enfants que bongo père a enrichis suivez mon regard. Le gabonais qui n’a jamais rien bénéficié du système ne doit pas se sentir concerné. ALI, PING et le reste sont de la meme famille. Le peuple a besoin d’un véritable leaders un vrai patriote

  17. bitamescroc dit :

    gabonais bouffeur feneant

  18. jean - jacques dit :

    Vraiment certains gaboanis n’aiment pas la verité votre Ping peut gagner quelle election au Gabon même quand il etait deputé c’est OBO qui le soutenait, la preuve il voulait être candidat au poste de SG de la Francophonie pourquoi il a desist´´e , il savait bien sans le soutient des autorités du pays , il ne pouvait pas remporter. Qui va le voté, en 2016 seulement Libreville, port gentil? oyem il ne pourra pas avoit 100%, Lambarené. Makokou,Ngounie il ne pourra pas Ogooué lolo il sait déja il aura peut être 0,1% Haut Ogooué 2% dites nous comment il gagnerait l’election? à l’etranger n’en parlons plus,

    le problème de ce ping c’est le chômage qui lui derange ,

  19. imagine56 dit :

    “le problème de Ping c’est le chômage qui le dérange”
    moi je dirai le problème de ce j-jacques c’est la purée de manioc qu’il a dans la tête!

  20. Samyra Jaboun dit :

    J’aime quand le torchon brûle chez les bras cassés !!!!

  21. mono-odzip dit :

    Le candidat du peuple n’ est pas encore là, et lorsqu’ il sera là tout le monde, tout les Gabonais serons derrière lui !!!

  22. NORBERT EPANDJA dit :

    Mr Edzodzome Ela, chers compatriotes,
    Aujourd’hui, la question la plus préoccupante pour le peuple gabonais est de savoir comment se débarrasser du régime BONGO-PDG ! Mais cela ne peut arriver que si nous sommes solidaires et unis. Cette unité et cette solidarité nous commandent de surseoir pour un temps à nos différents et à nos querelles intestines pour économiser nos énergies. Notre adversaire n’est ni le Front Uni, ni PING, ni Moukagni ou autres. En critiquant ces derniers, nous les fragilisons, voire même les livrons à nos ennemis. Car ces critiques permettent à l’ennemi de découvrir leurs faiblesses. S’agissant des institutions en charge de l’organisation des élections, il est vrai qu’elles sont désuetes, mais elles sont toutes aux mains des PDGistes. Alors, réussirons-nous à leurs donner une cure de jouvance sans rencontrer la résistance du pouvoir qui a intérêt à ce qu’elles ne changent pas ? Je pense que l’opposition doit renforcer les moyens de surveillance, faire appel à la communauté internationale pour superviser l’élection. Quant au Candidat unique du Front, je vous cite cette sagesse qui dit que: “Avec qui vas-tu aller à la chasse, puisque tu refuses chaque chasseur que l’on te présente parce qu’il a un défaut!”. Sur ce, j’aimerais savoir qui dans l’opposition actuelle a tout le potentiel qu’il faut pour nous donner la victoire à la prochaine présidentielle ! Je n’aime pas PING, mais s’il a ce potentiel, et qu’il est désigné par ses pairs du Front qui ont l’expérience et la sagesse politique pour le faire, je ne vois pas pourquoi je ne le soutiendrais pas vu sont carnet d’adresse, son audience internationale et son expérience en politique et en diplomatie. Devenu Président, vous pensez qu’il gardera toujours les mêmes habitudes et comportements qu’il avait lorsqu’il était aux côtés d’Omar BONGO ? Vous savez, toutes les inquiétudes que nous formulons ici, non encore de sens que parce que le candidat n’est pas encore désigné et que la campagne électorale n’a pas encore commencé. Je pense qu’il faut soutenir le candidat que va désigner les leaders du Front.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW