La campagne électorale pour la présidentielle prévue dans 9 jours a pris, mardi, un tournant historique avec la désignation de Jean Ping par les deux autres poids lourds de cette élection comme candidat de l’opposition. Pour le Conseiller politique d’une ambassade occidentale accréditée à Libreville, «il ne fait plus de doute que l’alternance fait son chemin».

Le public au meeting spontané de l’opposition, le 16 août 2016, au carrefour Nkembo à Libreville. © D.R.

Le public au meeting spontané de l’opposition, le 16 août 2016, au carrefour Nkembo à Libreville. © D.R.

 

À l’initiative de Zacharie Myboto, président de l’Union nationale (UN), les représentants des trois candidats, les représentants de la société civile, des religieux à l’exemple du Pasteur Georges Bruno Ngoussi, des anciens dignitaires de la République, à l’instar de Jean-François Ntoutoume Emane, Jules Bourdès Ogouliguendé, Marcel Eloi Rahandi Chambrier, Jean-Eugène Kakou Mayaza, et bien d’autres encore, ont négocié pendant trois jours. Objectif : la désignation d’un candidat unique de l’opposition. Et ils y sont parvenus !

Les égos ont été rangés de côté, les rancœurs et les différences d’approches aussi. Jean Ping reçoit le soutien de Casimir Oyé Mba, candidat de l’Union nationale, de l’Alliance Démocratique et Républicaine (Adere) et de l’Union du peuple gabonais (UPG), ainsi que le soutien de Guy Nzouba Ndama, candidat indépendant soutenu par le Rassemblement Héritage et Modernité (HM), l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG) et le Rassemblement républicain et socialiste (RRS), ainsi que de nombreuses personnalités et associations. «C’est une grande victoire pour les partisans du changement et de l’alternance», estime l’ancien ministre Anaclé Bissiélo, maître de cérémonie du grand meeting du rond-point de Nkembo mardi dernier.

 «Même s’il y a quelques déperditions de voix, l’alternance est en marche»

En 2009, selon la version officielle des résultats de l’élection présidentielle, André Mba Obame et Pierre Mamboundou, affublés de scores de 25,3% chacun, pesaient donc un peu de plus de 50%. Que pèsent donc aujourd’hui, dans l’électorat, Casimir Oyé Mba, Guy Nzouba Ndama et Jean Ping réunis ? Pour beaucoup d’observateurs, ces trois personnalités représenteraient au moins 50% de l’électorat. Un diplomate occidental accrédité à Libreville est plus précis. Pour lui, les «trois poids lourds» représentent au moins 55% de l’électorat. Une idée également soutenue par Laure Patricia Manevy, journaliste du bimensuel La Nouvelle République, qui se dit convaincue de ce que «la marche vers l’alternance est indubitablement lancée, l’alternance fait son chemin ; avec au moins 55% des estimations, et même s’il y a quelques déperditions, quelques pertes de voix, l’alternance est en marche ; ce pays a besoin d’un souffle nouveau».

Appel à une présence massive dans les bureaux de vote le 27 août

A neuf jours du scrutin présidentiel, «cette alliance des trois poids lourds est une bonne nouvelle pour ceux qui aspirent à l’alternance», pense René Ndemezo’o Obiang, directeur de campagne de Jean Ping, qui se dit convaincu que désormais la victoire est à portée de main. Casimir Oyé Mba, lui, estime qu’en plus de la candidature unique de l’opposition, «il faut la mobilisation et la présence massive du peuple dans les bureaux de vote le 27 août prochain pour voter et pour sécuriser le vote». Pour sa part, réagissant à l’union des trois principaux candidats de l’opposition, Alain Claude Bilie-By-Nzé, porte-parole du gouvernement, a affirmé qu’il s’agit d’une «alliance de vieux politiciens basée sur des arrangements financiers».

 

 
 

32 Commentaires

  1. Changeons-Ensemble-de-Président dit :

    Changeons Ensemble de Président, C’est Le Temps!

  2. Bikoro dit :

    Je tiens à remercier ces trois hommes politiques qui ont fait le choix de s’entendre sur l’essentiel. Zacharie, Guy et Casimir viennent de monter dans mon estime. Merci à vous. Je vous tire mon chapeau. Enfin, les choses se précisent. Mais comme le disait Casimir à Nkembo, la partie n’est pas encore gagnée, et le plus dur n’est pas derrière nous. Il ne fait que commencer. C’est un saut que viennent de faire ces trois messieurs, mais ce n’est pas fini.Pour s’assurer de la victoire, il reste trois choses. Juste trois choses : mobiliser le jour du vote, garantir la sécurité des résultats (urnes, PV…) et s’assurer également que le jour de la proclamation des résultats, Marie Mado, à la télé, ne viendra pas lire autre chose que ce qui correspond à la réalité des urnes. Croyez-moi, ce n’est pas chose facile.
    Mba des Bois a bien remporté le vote populaire en 1993 et Amo en 2009. Mais les institutions ont à chaque fois fait fi de la volonté populaire en déclarant autre chose. La botte est la même : on proclame (le plus souvent la nuit) rapidement les résultats en les intervertissant, le désigné (toujours le même) invite l’opposition à reconnaître sa victoire, prête rapidement serment, déclare qu’il est ouvert à des négociations pouvant aller jusqu’à la distribution de quelques maroquins gouvernementaux.Parallèlement, il déploie ses milices (officielles – armée, police, gendarmerie – et officieuses – quelques gros bras savamment payés pour faire le coup de poing) pour intimider et mettre la pression sur les contestataires. Les “empêcheurs de frauder en paix”. Il fait du Machiavel. Il devient tour à tour Lion et Renard.
    A nos désormais “UN”, assurez-vous (que dis-je? assurons-nous!) de mobiliser le jour du vote, de sécuriser les résultats et que Marie Mado ne vienne lire que la réalité des résultats, et ce sera plié. Le momemtum est de notre côté. On pourra ainsi voir arriver la chose tant désirée depuis les années 90 par nos Pères.
    Cordialement…et encore merci.

    • pat dit :

      mon frère je suppose que tu es jeune, mais comment peux-tu mettre le pays que tu dis aimer entre les mains des vieux rétrogrades? pour chacun d’eux même pas 20% car pour une population de plus 60% jeune je ne vois pas comment ils peuvent obtenir 55%. Continu à rêver. Tu dois être encore un des privilégier mécontent.

      • Bikoro dit :

        @ Cher Pat,
        Si vous souhaitez débattre, débattons. Arguments contre arguments. Allons-y dans la profondeur des choses. Parlons de chiffres.
        Le candidat PDG affiche fièrement qu’il a fait bitumer 672 km de routes depuis 2009.C’est indiqué sur certains panneaux publicitaires à Libreville. Est-ce que vous trouvez que c’est glorieux? Que c’est un fait d’armes? Pour moi, c’est nul. Tout simplement. Car si vous divisez 672 km de routes bitumées par 7 ans, vous avez 96 km de routes bitumées/an.Vous pensez que cela fait sérieux? Quand on sait que le budget cumulé du Gabon au cours de ces 7 dernières années filtre avec les 21000 milliards de frans cfa. Et que concernant les routes, l’Etat officiellement investi au minimum 200 milliards par an (Selon les chiffres publiés par May Mouissi, 298 558 171 919 en 2014, 266 939 027 165 en 2015). Cela fait au minimum 1400 milliards de francs cfa pour les routes en 7 ans. Pourquoi? Pour 672 km de routes bitumées en 7 ans. Pour 96 km de routes bitumées par an. C’est une rigolade. Regardez ce que fait Ouattara en Côte d’Ivoire, ou encore Sassou au Congo. 96 km de routes bitumées par an, c’est regrettable! Si au moins ça avait été 672 km de routes bitumées par an, je dirai : “Good”.
        Et au sujet de l’âge de Ping, je dois juste relever que Mandela a accédé au pouvoir à 76 ans. Il a fait un mandat, et il est parti. Cela n’en a pas fait un mauvais président. Tant qu’il avait toutes ses facultés physiques et intellectuelles, et tant qu’il était venu pour un objectif.
        Cordialement.

    • Sebdepog dit :

      Merci Bikoro, ton argumentaire est solide. C’est effectivement ce que ce regime a toujours fait.
      Le petit pedegiste à deux balles Pat n’a même pas d’arguments pour te contredire.Mais il faudra se battre contre la confiscation de notre victoire future.

  3. piouf dit :

    Ces gens là, avec ce petit là, ils ne seront plus là

  4. COMPRENDRE dit :

    C’est notre choix c’est à dire,nous le peuple. Etions là sans tee shirt, 5 000 et bus de nos impots. Je te signale que c tout le Gabon, donc tu dois revoir ton pourcentage.

    • pat dit :

      tu mens mon frère se sont les commerçants et commerçantes qui encombraient. Essayer de remplir un stade, nous connaissons votre stratégie des meeting dans quartier. Ali à Akébé pas des 5 000 non plus. et arrêtez d’insulter les autres vous allez librement comme les autres aussi.

  5. BIGBILY dit :

    Arrêtez de prendre des Gabonais pour des cons sur les 14 candidats y compris Ali seul 3 se sont unis en sondage ils sont crédités de 24% soyons sérieux arrêtez l’intoxication !!!

    • angazouamane dit :

      Pitié de toi mon frère ! Il ne reste plus à ton champion que le coup d’état électoral mais là aussi je te dis que ce ne sera qu’une tentative. Ceux sur qui il espère compter le surprendront dans quelques jours. Hier déjà il affirmait que l’unité de l’opposition était une vue de l’esprit impossible à réaliser. Depuis deux jours, il est KO debout, abasourdi. Il aura la surprise de sa vie au soir du 27 Aout et même avant. Suis attentivement ce qui va se passer d’ici dimanche et tu verras. Néanmoins je sais qu’Il n y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir. Je t’assure, angazouamane ! C’est déjà la fin mon frère !

  6. BUKETI dit :

    Soutenue par les partisans de Casimir OYE MBA, ceux de Guy NZOUBA NDAMA et ceux de PING lui-même, la candidature en question est, bien sûr, en pôle position. Parler de 55 pour cent, même en le faisant précéder de la mention “plus de”, me semble une estimation bien basse.

  7. moukagny dit :

    Plus de 55% non vous vousez parler de 65% oui je valide. En tout cas les electronslibres qui ne veulent pas s’associer au candidat du changement sont desormais consisérés comme les alliés de Ali. N’allez plus voter pour eux et n’allez plus à leur meeeting pour perdre des voix. Tous derrière PING

    • BIGBILY dit :

      Pendant que tu y est pourquoi pas 200% continue à rêver le réveil sera douloureux

      • GABON D'abord dit :

        @BIGBILLY,
        Je connais ton pseudo !!! Tu dois être de ceux la….mais c’est pas grave. Une chose est sure, ce ne sont pas les moyens de l’état que PING utilise c@est un vrai challenger et beaucoup de Gabonais l’aiment sans contreparties. Ali , lui il paye, il monnaye tout : l’amitié, l’amour, la sympathie’ les diplômes,…

  8. top dit :

    GR, quel est ce sondage qui donne 55% d’intentions de vote à Ping? Arrêtez de faire le jeu de l’opposition. Vous nous avez habitué à mieux, essayez de vous y tenir.
    La liesse populaire de NKEMBO est en tout point la même que celle présente au meeting d’Ali Bongo partout où il est passé.
    Alors…….

    • Nelson Mandji dit :

      OBO a tenté de donner la réplique du meeting spontané de Nkembo. Il n’a pas pas pu atteindre ce niveau du côté de Saint-Michel le lendemain, malgré le transport des figurants payés. Ce meeting a été n’a pas été annoncé ou préparé. Le bouche-à-oreillers quelques heures seulement avant sa tenue, était sa seule promotion, contrairement au meeting de référence d’Ali Bongo au stade d’Agondjé, avec l’armée en civil, le transport de figurants payés et la publicité à grand frais.

      Ici, pas de t-shirts et casquettes distribués, pas de transport payé, pas de figurants, nombreux ayant même regretté de n’avoir pas eu l’info à temps. L’estimation de 55% est pessimiste, on devrait dire 85%. Parce que Ali Bongo fait l’unanimité contre lui. Même ceux qui prennent l’argent chez lui, parce qu’ils ont faim, sont contre lui. Pareil pour tout plein de fonctionnaires apeurés et de nombreux PDGistes qui ne viennent aux meetings que par acquis de conscience. C’est 85% que pèse cette ligue qui compte des Barro Chambrier avec un H et M ultra côté. 85% de l’électorat est derrière ce trio de mastodontes de l’arène électorale gabonaise.

  9. mebimendzeme dit :

    Chers compatriotes c’est déjà 50% du travail qui a été fait par nos valereux hommes politiques qui ont dit <> nos égos après.Il reste à nous le peuple de faire les 50% restants en allant retitrer nos cartes d’électeurs et aller voter massivement le 27.08.2016 notre candidat et prochain Président de la République.

  10. John Malkovich dit :

    C’est avec une attention particulière, en cette période, que je suis vos livraisons et l’évolution de la campagne. Plusieurs d’entre elles sont biaisées, constituant le terreau de votre plateforme. Je le comprends. Présentement, par questionnement, je réagis à ‘’ Présidentielle 2016 : la ligue des candidats autour de Ping représenterait plus de 55% de l’électorat’’ vous écrivez ‘’…pour beaucoup d’observateurs’’ (lesquels ?), ‘’Ces trois personnalités représenteraient au moins 50% de l’électorat’’ (à partir de quelles études ?). Un diplomate occidental accrédité à Libreville est plus précis’’ (avec quel(s) instruments de mesure ?). Pour lui, les «trois poids lourds» représentent au moins 55% de l’électorat (sur quelles bases ?). Une idée également soutenue par Laure Patricia Manevy, journaliste (simplement journaliste ?) du bimensuel La Nouvelle République ( ???), qui se dit convaincue (sa seule conviction est-elle un instrument scientifique?) de ce que «la marche vers l’alternance est indubitablement lancée, l’alternance fait son chemin (en 48 heures !) ; avec au moins 55% des estimations (de l’institut ?), et même s’il y a quelques déperditions, quelques pertes de voix, l’alternance est en marche ; ce pays a besoin d’un souffle nouveau».
    Vous vous appuyez sur quels critères ? Quels instruments de mesure ? Quelles études ? Quelles statistiques ? Quel(s) fait(s) attesté(s) ?

    Vous êtes en pleine supputations sans base(s) objective(s), si ce ne sont des élucubrations.
    On peut vouloir servir sa cause, mais faites-le avec objectivité : non seulement vous nourrissez des espoirs vains, mais vous induisez également des gabonais (qui prennent le temps de vous lire) dans des divagations puériles. De cette manière, vous ne participez ni à l’éducation de masses, ni au débat démocratique réel.
    Notre société est tellement truffée de contre-vérités, que vous en rajoutez au point de créer de forts ressentiments aux conséquences incalculables.

    • LeCaiman dit :

      Tout ca pour nous dire quoi?

      Ne pas croire en l’alternance qui se dessine inéluctablement?
      Se contenter du vrai faux sondage donnant ABO gagnant?

      Quelles infos données ici, qui auraient des répercussions incalculables?

      Moi ce que je sais, la coalition a incontestablement modifiée l’équilibre des forces dans cette élection. Le tout est maintenant de mobiliser le 27 aout et d’être vigilent.

    • Hervé dit :

      @John Malkovich.

      Si tu avais bien lu l’article ci dessus, tu aurai compris qu’en aucun moment il n’est faut mention d’un sondage ou d’une etude quelconque.
      Le journaliste ne fait que rapporter les avis des personnes interroges.certaines sont cités et d’autres non. Ce qui ne constitue rien de nouveau en soit.
      Tu es libre de ne pas etre d’accord avec les avis de personnes interroges, tu peux meme y aller de ton propre predictions: 1%,22%, 99,98% pour Ali, libre a toi. Il ne s’agit pas d’une etude scientifique mais d’un avis. Point barre.

      C’est dans quelques jours que nous saurons qui de toi ou des ceux cités dans cet article auront ete les mieux inspirés.

      Bonne chance camarade, et n’oublie d’aller voter le 27, pour Jean Ping.

    • Jean-Gaillard MISSE-ME-ZEME dit :

      En 2009, Mba Obame et Mamboundou représentaient, selon les résultats officiels, plus de 50% à eux deux. Aujourd’hui, que valent Ping, Oyé Mba et Moukombo dans l’électorat, selon vous ? Je suis tout à fait d’accord avec ces estimations.

      • EGONG dit :

        OYE MBA c’est qui ?
        NZOUBA c’est qui ?

        Que representent t’ils politiquement ?
        Comparer avec MBA OBAME et MAMBOUDOU ? C’est un petit délire, allez y raconter vos sornettes.
        Attendez + de 60 % !

        Redescendez de vos arbres. La terre ferme vous à manquée trop longtemps.

  11. Jo Undermill dit :

    Drôle de journaliste qui ne cite pas ses sources “un conseiller politique d’une ambassade accréditée”; Il y aurait alors des ambassades et du personnel non accréditées au Gabon. Merci de nous informer et d’enquêter sur ces individus ou ambassades qui n’auraient pas reçues leurs accréditations.
    Cela met un doute déjà sur la suite et les calculs..
    Les gabonais vont voter à un tour ! C’est dix jours avant le vote que trois candidats sur 14 s’associent. Les programmes ont été harmonisés ? Ou les gabonais vont ils voter pour un homme ?

    Les électeurs qui s’exprimeront donneront le poids à l’homme et à son programme.

  12. Engagé dit :

    Conseiller politique dans une ambassade occidentale ? C’est une nouveauté. Conseiller politique ? Ce poste existe dans quel organigramme d’une Ambassade ? Jamais entendu parlé

  13. Jean dit :

    Quelles que soient les unions Ali Bongo va gagner.

  14. Pani dit :

    Panique générale dans le camps présidentiel on s attends à de nouvelles encore inquiétantes sous peu. Le compte à rebours a commencé.

  15. bibang dit :

    Ce n’est plus de la foula là c’est une vague PING, un tsunami. En comparant les images d’Ali à St michel et celles de PING au rond point Nkembo y a pas photo. La vague Ping et compagnies a tout emporté sur sa route surtout pour un meeting spontané et annoncé juste moins de 24h avant. Oui il faut la faire et sans payer les figurants comme le fait le camps d’en face en habillant les militaires de tee shirt juste pour remplir les stades. Mort de rire

  16. Marchelo dit :

    Voilà pourquoi notre pays n’évolue pas ! Et que mes les présidents des grandes puissances
    Ne veulent pas venir au Gabon . Vous aussi mes frères, je me demande ce qui peut vous aveugler
    Dans le Parti Démocratique Gabonais ! Quelque soit le déroulement des élections, choisissez L’ALTERNANCE ! Je comprends maintenant pourquoi le Président Jean Ping traite certains de nos frères de cafards. Voici une Biographie de notre candidat pour l’alternance.

  17. Jule Obame dit :

    Bonjour à tous les patriotes,

    Une fois de plus, le peuple gabonais à rendez-vous avec son histoire et devra, le 27 août prochain, élire celui qu’il aura estimé être le mieux indiqué pour présider aux destinées du Gabon pour les 7 prochaines années.

    Cependant, le peuple gabonais, constate avec étonnement que des hommes politiques qui se réclamaient vouloir libérer ce peuple opprimé par un régime tyrannique et dictatorial, se braquent sur leur ego surdimensionné en refusant catégoriquement de se coaliser à une candidature unique de l’opposition.

    Honte à Messieurs Pierre-Clavert Manganga Moussavou, à Bruno Ben Moubamba, à Raymond Ndong Sima, Gérard Ela Nguéma à Moussavou King et à tous les autres traites du régime.

    Pour nous l’analyse est claire: il y a d’un côté ceux qui sont avec le régime en place et de l’autre ceux qui ne le sont pas, mais mieux qui doivent être du côté du peuple. Ces bons hommes, que nous qualifions de divertisseurs montrent à suffisance par leur non alignement avec l’opposition qu’ils soutiennent le régime en place et ne sont là que pour assouvir leurs intérêts égoïstes.

    mais nous leur disons, que si les hommes pensent que le peuples gabonais est toujours au stade d’embryon politique, ils se trompent et démontrent par là leur manque d’évolution par rapport aux pratiques du passé, ils ignorent, que les éléments d’archivages des preuves de leurs actes sont à la portée de tous et plus sophistiqués qu’il y a 30 ans, internet, smart phones etc.

    l’histoire retiendra que ces hommes ont fait preuve de lâcheté au moment où le peuple a eu besoin de leur contribution à sa libération après 48 d’oppression par un clan, un système, une organisation de sorciers et d'”ange de la misère”.

    Chers messieurs, si vous ne penser qu’à vous sachez qu’après votre mort, le Gabon existera toujours, vos enfants, petits enfants et arrières porterons la marque de votre lâcheté, ”les pauvres” ils seront toujours indexés comme ceux dont les pères ont refusé de participer à la libération du pays, cet opprobre ne lave pas avec de la lessive, fut ce t-elle d’excellente qualité. Dommage pour votre progéniture.Honte éternelle à vous.

    Que la volonté du peuple triomphe et que vive le Gabon.

    Merci.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW