En vue de la vulgarisation du projet du candidat Jean Ping auprès des jeunes Libreville, Akanda et Owendo, le Mouvement national des jeunes pour la libération du Gabon et la plateforme des associations soutenant Jean Ping organisera, du 14 au 30 juillet 2016, une caravane jeunesse.

Le collectif des jeunes soutenant Jean Ping. © Gabonreview

Le collectif des jeunes soutenant Jean Ping. © Gabonreview

 

Du 14 au 30 juillet courant, les jeunes des communes de Libreville, Akanda et Owendo seront édifiés, à travers la Caravane jeunesse 2016, sur le projet de société de Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle.

Il sera question pour le Mouvement national des jeunes pour la libération du Gabon et la plateforme des associations soutenant Jean Ping, d’expliciter les grands axes du projet de société de leur candidat. «Notre action vise à soutenir l’effort politique engagé par le président en vue de l’alternance souhaitée par tous et de la libération du Gabon grâce au projet le Gabon à l’abri de la peur et à l’abri du besoin», a laissé entendre Wolfgang Ebanegha, coordinateur de la plateforme, à la faveur d’un point-presse, le 15 juillet courant.

Déterminés à jouer un rôle déterminant lors du processus électoral pour la victoire de leur candidat, les promoteurs de la Caravane jeunesse ont, par la même occasion, ont décidé de prendre chacun le patronyme Ping :«nous ne sommes pas de la famille Ping mais nous avons mis un concept : celui de porter le nom Ping. Parce que nous estimons que c’est de cette manière que nous pouvons marquer notre attachement à notre candidat», a lacé Sara Ping, l’une des intervenantes.

De son côté, Gyvelaine Nkili Ping a estimé qu’il est plus que temps que la jeunesse prenne conscience des enjeux de l’heure. «Les jeunes ne devraient plus être là à courir derrière les billets de banque avant d’assister à un meeting politique. Il faut que l’on prenne conscience. Parce qu’il en va de notre avenir. Si nous ne le faisons pas, personne ne viendra le faire à notre place. En 47 ans de règne, un système n’a plus rien à proposer à la jeunesse», a-t-elle martelé. La caravane entend s’étendre dans les prochains jours à l’intérieur du pays.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 

 
 

5 Commentaires

  1. Jean nzela dit :

    Jean ping instrumentalise les jeunes gabonais . Il incite à la haine

  2. Meradie ndossi dit :

    A mon avis, c’est une perte de temps

  3. gaboma dit :

    Ces jeunes sont fiers de porter le nom Ping. Je ne vois pas les jeunes de Pea qui sont la pour les billets et les éventuels postes porter le nom Bongo synonyme d’échec et appauvrissement du Gabon.

  4. sophie dit :

    juste une petite précision c pas Sarah mais plutôt SOPHIE PING

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW